28/03/2016

Pâques 2016

RembrandtChristDansLaTempetesabella Stewart Gardner Museeum, Boston, USA.jpg

Es-tu vraiment sûr de vouloir ressusciter ?

Les flics et leurs délateurs seraient bien foutus de te flanquer en détention administrative pour entrée illégale sur le territoire. Et si tu leur échappes, tu pourrais bien te faire crucifier une deuxième fois. Les bourreaux de Dieu ne manquent pas.

 Es-tu vraiment sûr de vouloir ressusciter ?

 Toi qui as qui a changé la mort en vie, tu verras tous ceux qui, au nom de Dieu, font le chemin inverse avec leur ceinture d’explosifs.

Toi qui a semé l’amour, tu verras tous les démagogues qui font moisson de haine.

Toi qui a remis César à sa place, tu verras tous ses petits héritiers se prendre pour des dieux.

Toi qui a prêché le pardon, tu verras tous les bigots qui n’ont que ton nom à la bouche prôner la vengeance.

Toi qui n’avais faim que de justice, tu verras tous les prédateurs dont la faim est sans fin.

Toi qui avais chassé les marchands du temple, tu verras leur retour triomphant.

Toi qui accueillais l’étranger en quête de pain, tu verras tous les braves gens le rejeter vers son néant.

Toi qui abattais les murs, tu verras tous tes zélateurs en construire de plus hauts.

Es-tu vraiment sûr de vouloir ressusciter ?

 

Jean-Noël Cuénod

 

Illustration :  Le Christ dans la tempête de Rembrandt, Isabella Stewart Gardner Museum à Boston.

11:23 | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : pâques, christ, guerre, paix | |  Facebook | | |

Commentaires

Très beau et pertinent, merci !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 28/03/2016

On apprécie les auteurs ou journalistes qui disent ce que l'on entend ou veut qu'ils disent.

"Cherchez-moi parmi les vivants" est parole d'Evangile.

A chercher non du côté des "sépulcres blanchis".

Jésus dit-il souvent ce que l'on pense tout bas?

Ras-le bol?

Qui, aujourd'hui, ne dit pas "Ras le bol"?

Pourquoi?


L'enseignement, "parole divine, est semence".
Qui tombe malencontreusement pas toujours là où il faudrait (Luc 8:12-15)

Sur le bord de la route
sur le roc

Ce qui est tombé dans les épines

En revanche:

"Ce qui est tombé dans la belle terre,
ce sont ceux qui entendent la parole
dans un cœur beau et valeureux,
la retiennent
et portent du fruit à force d'endurance."

A ceux qui "savent" que Jésus n'a pas existé on fera remarquer que ce qu'ils viennent de lire soit "Luc 8:12-15" avant d'avoir été écrit a été pensé puis enseigné.

Tradition orale puis écrite.

Finalement, peu importe nom ou noms noms d'auteurs.

Un "cœur beau et valeureux"!

Un cœur beau, donc, bon.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 28/03/2016

Lees bigots gens à ragots n'y pourrons rien quant à ce beau texte, certes, mais qui se termine sur un passé alors que par les prophètes l'on nous tourne vers l'avenir tout en nous invitant à vivre au présent main tenant

Ségolène Royal, présidentielles d'alors, vécut une Fête des Rameaux.

Les foules l'acclamant voulant faire d'elle leur présidente.

Les bras tendus elle déclara: Aimez-vous les uns les autres

Aïe! ne perdit-elle pas en ce moment précis tant de voix?

Puis vient son propre Vendredi-Saint, comme une mort, avec un réapparition en hauteur.

Elle déclara qu'"un souffle s'est levé" ce qui conduit à la Pentecôte

De ce souffle si l'on "repart", comme Jésus l'a peut-être fait (Jésus de Srinagar, par Gerald Messadié), après son propre Vendredi-Saint jusqu'en Inde on en remontera par l'étude des croyances en celles sur l'Akasha et le Prâna, inséparables par lequel "tout" se crée.

Un yogi contemporain, Bhâjan, a dit à ses disciples:
"Ne m'aimez pas, aimez mes enseignements. Devenez dix fois plus grands que moi." (Kundalini yoga)

ce qui correspond au connu "Ce n'est pas ceux qui me disent "Seigneur, Seigneur! qui entreront dans le Royaume des cieux mais bien ceux qui suivent mon enseignement

en nous invitant non seulement à nous demander si Jésus accepterait de revenir ou ressusciter (si Dieu existe il ne peut faire ou correspondre qu'à la volonté de "Celui qui l'envoie")!

Pour l'Inde Jésus (thème d'un livre du Dalaï Lama) fut un mahatma doté d'un pouvoir d'"effet de miroir" tendu afin que nous y mirant nous nous réalisions tels que nous sommes

d'où certains versets des évangiles qui nous présentent un Jésus plus qu'humain, faillible avec prière ou invitation à nous demander où nous en sommes nous non êtres amorphes, "multitude" "tourbe" quelque peu informe?

Appelée à se réunifier afin de se structurer enfin (Arnaud Desjardins, L'audace de vivre, Table Ronde Paris)

l'auteur attache une importance absolue à l'énergie sexuelle vitale ou libido

Il redit l'indigne démarche chrétienne culpabilisant ce qui en fait va de soi:

tels le Prâna, qui vient frapper sur l'Akasha qui, du "coup" devient apte à matricier

l'amour ce rapprochement qui meut le monde et les étoiles

Écrit par : Myriam Belakovsky | 30/03/2016

Bon, au point où l'on n'en est.. une fois de plus... mais j'implore l'indulgence des lecteurs, j'ai passé plus de cinquante ans de mon existence présente à réfléchir à ce problème de Pâques.

(La mort, judaïsme peut dire également la rupture de l'homme avec Dieu (ou rupture de l'homme avec lui-même, l'autre, les autres) "divorce", repli sur soi voire exclusion d'autrui d'où forme de "puanteur" (odeur de "renfermé") (Lazare en son tombeau). On parle de la Passion de Jésus alors qu'il s'agit de crucifixion. Une "passion" douloureuse, non gratifiante, partagée ne peut-elle paralyser, bloquer, nous "clouer" (étouffer, étouffer au lieu de nous "étoffer" comme, également, par maladies être cloués au lit?

Agonisants...

Catholique orpheline de mère ayant toute sa famille à réconforter et diriger une future religieuse française, Jeanne-Antide Thouret, demanda à Marie d'être sa petite maman du ciel.

Un jeune souffrant, privé de son géniteur, appelé "bâtard, fils d'impure"!, Jésus, ne put-il demander à Dieu dit alors créateur d'être cet "abba" (papa, d'après un proche juif, pratiquement "petit papa") d'être cet absent?

Ce qui ne joue pas forcément exactement avec la théologie, soit mais en

reprenant le Notre Père, en supprimant ce en quoi Jésus souffrant aurait commis une erreur:

en voyant des enfants mourir de faim en Syrie comme au Biafra, jadis, ressentons-nous bien, image évangélique connue, ce Père Eternel qui assurant leur nourriture aux oiseaux ne laisserait bien entendu personne crever de faim!?

Nous aurions ainsi une demande (active) en vue du bien-être pour chacun d'entre nous lequel bien-être ne se peut sans partage (un part infime de l'humanité retenant entre ses griffes l'ensemble des richesses qui devraient être réparties entre tous... une demande, souhait, désir, vœu ardent (croyants ou non) de santé, bonheur, amour et prospérité.
Sans plus forcément parler de chrétienté: Universalité.

Non dans l'opacité de la contemporaine mondialisation sinon tôt ou tard on en parlera en la nommant "dé mon" "diaboli" -s- a(c)tion.

Se contenter d'éthique, de beauté.
Dernier, premier: empathie.

Apprentissage à ne pas remettre.
Au plus tôt.

Demande active: "engagement" d'où "acte"!?

Comment?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 02/04/2016

Ce blog est tombé bien bas

Écrit par : Cyrano | 04/04/2016

Les commentaires sont fermés.