06/03/2016

Duplique à la réplique de Hani Ramadan : la laïcité et les laïcités

 

00469319172.jpg

 

S’il est des polémiques vaines, il n’y a jamais de débats inutiles. Réagissant au texte que j’avais publié (« Islam et laïcité, l’insoluble solubilité » du 19 février 2016) à propos de sa tribune libre dans Le Temps, Hani Ramadan a répliqué courtoisement en postant un commentaire[1]. Il y exprime sa foi ; je ne saurais la contester, dans la mesure où il respecte la mienne, celle des autres et l’absence de foi des athées. Toutefois, je préciserai deux point qui ressortent de sa réplique.

 Premier point. Hani Ramadan cherche à me mettre en contradiction avec moi-même lorsque je soutenais qu’il n’y a pas de laïcité ouverte ou fermée mais la laïcité tout court, alors que le rapport de la commission que j’avais présidée à la demande du Conseil d’Etat genevois énumère différentes pratiques de la laïcité. Mon contradicteur me permet de remettre, si j’ose dire, la maison laïque au milieu du village et de dissiper les brumes sans doute causées par une mauvaise formulation de ma part.

Il faut distinguer les principes de base qui fondent la laïcité de leur application. La laïcité repose sur deux socles : d’une part, la séparation des institutions religieuses et de l’Etat ; d’autre part, le respect de la liberté de conscience. Si l’un vient à manquer, il n’y a pas de laïcité. Par exemple, la liberté de conscience règne en Angleterre mais ce Royaume n’est pas laïque pour autant puisque son chef d’Etat est également celui de l’Eglise anglicane. Dans l’autre sens, les pays de modèle stalinien excluent la religion de la sphère politique mais rejettent la liberté de conscience. Par conséquent, ils ne sauraient sérieusement se prétendre laïques.

En revanche, il y a pluralité d’application de ce principe, en fonction de l’Histoire, des mœurs, des traditions, de la composition sociale de chaque contrée. En sens, l’application de la laïcité ne sera pas identique en France et à Genève. Chez notre voisin, elle fut le moyen choisi par la République pour asseoir définitivement la démocratie vis-à-vis des milieux monarchistes qui recevaient le soutien actif de l’Eglise catholique. A Genève, la laïcité a permis de sortir l’Etat de l’antagonisme entre protestants et catholiques. Ces deux démarches distinctes ne pouvaient donner que des applications différentes à un même principe.

 En résumé : la laïcité, comme principe, est une mais son application est multiple.

 Second point. Hani Ramadan affirme dans sa réplique (…) le Coran ne pose aucun problème d’authenticité. Il a été préservé intégralement : nous en conservons la lettre, sans en oublier l’esprit, et bien entendu, nous tenons compte du contexte dans lequel il a été révélé. Mais chaque mot du Coran est la parole même de Dieu.

 Dans l’esprit de M. Ramadan, il y aurait supériorité du Coran sur la Bible puisque lui seul est issu directement de la parole de Dieu. Notons d’emblée que cette disposition d’esprit nuit au dialogue entre musulmans et non musulmans. Comment entamer un rapport sérieux et honnête si l’on est persuadé d’avoir pour référence la parole divine en direct ? Dans cette optique, les autres ne sont que des êtres errant dans l’erreur, des brebis égarées qu’il convient d’amener à la seule Vérité, celle que Mon Livre détient. Tant que cette mentalité prévaudra chez les porte-paroles de l’Islam, le dialogue sera bien difficile, sinon impossible, à développer.

De plus, lorsque Hani Ramadan affirme que le Coran ne pose aucun problème d’authenticité, il va vite en besogne. En consultant le site musulman islamreligion.com, on se rend compte que l’élaboration du Livre s’est révélée aussi longue qu’ardue :

(…) A la mort du Prophète, des parties du Coran se trouvaient chez plusieurs membres de la communauté.  Certains ne possédaient que quelques pages, qu’ils utilisaient pour apprendre à réciter, tandis que d’autres, comme les scribes, avaient plusieurs sourates en leur possession.  Et d’autres, encore, ne possédaient qu’un morceau d’écorce ou de peau animale sur lequel n’était inscrit qu’un seul verset. À l’époque du califat d’Abou Bakr, qui fut le premier calife après la mort de Mohammed, la grande communauté musulmane se retrouva en situation de désordre civil.  De faux prophètes apparurent et plusieurs personnes perplexes et égarées, incapables de maintenir leur foi en l’absence de Mohammed, abandonnèrent l’islam.  Des batailles et des échauffourées eurent lieu et plusieurs des hommes qui avaient mémorisé le Coran y laissèrent leur vie.

Abou Bakr craignait que le Coran ne se perde, alors il consulta certains des compagnons de longue date sur l’idée d’une compilation des versets en un seul livre.  Il demanda à Zaïd ibn Thabit de superviser le tout.  Au début, Zaïd se sentit mal à l’idée de faire une chose qui n’avait pas été autorisée par le Prophète lui-même. Il accepta néanmoins de rassembler les divers manuscrits et d’aller voir ceux et celles qui avaient mémorisé le Coran pour former une compilation, le moushaf. 

Islamreligion.com ne doute pas un seul instant que le Coran soit la parole de Dieu dans sa pureté, Néanmoins, il ne dissimule pas les vicissitudes qui ont présidé à la fixation définitive du texte coranique. Dès lors, affirmer que le Coran est parole directe de Dieu est un argument d’autorité, nullement démontrable. C’est un acte de foi et comme tel il est respectable, dans la mesure où l’on ne cherche pas à l’imposer par la contrainte. De même, le fait de croire dans la double nature, divine et humaine, du Christ est un acte de foi tout comme le fait de nier l’existence de Dieu en est un.

En énonçant cela, on subit aussitôt le reproche de sombrer dans le relativisme et le «tout se vaut». Comment trouver du goût à cette soupe tiède ? En lui mettant son grain de sel personnel.

Je peux être animé par la foi en cet élan vital que les humains nomment de mille noms différents. Ma vie sera peut-être épanouie, enrichie par cette effusion poétique, par ce goût de l’absolu qui vient du cœur. Il est légitime de vouloir partager cette foi, de l’exposer. Mais dès que l’on cherche à l’imposer, Dieu devient odieux.

L’absolu est dans le cœur. Dès qu’il en sort, il devient toxique comme ces bactéries qui sont bénéfiques en restant dans leurs organes d’origine mais deviennent mortifères lorsqu’elles s’installent dans d’autres parties du corps.

 N’oublions jamais que, quelque soit l’idéal qui nous meut, nous ne sommes que des passants myopes qui tentent de se frayer un chemin dans ce monde relatif.

Se prendre au sérieux est le seul péché mortel.

 

Jean-Noël Cuénod



[1] http://www.jncuenod.com ou http://www.jncuenod.blog.tdg.ch

15:38 | Lien permanent | Commentaires (58) | |  Facebook | | |

Commentaires

Félicitations pour vote argumentation.
Un excellent texte dont beaucoup devraient s'inspirer.
Merci

Écrit par : Lambert | 06/03/2016

"De même, le fait de croire dans la double nature, divine et humaine, du Christ est un acte de foi tout comme le fait de nier l’existence de Dieu en est un."
J'espère que vous ne donnez pas dans la simplification qui laisse entendre que l'athéisme consiste à nier l'existence de Dieu, ce qui pourrait, en effet, d'un point de vue strictement logique, en faire un autre acte de foi.
Il s'agit en réalité de l'absence d'une croyance, ce qui n'est pas tout à fait la même chose.
Comme vous avez, avec beaucoup de clarté et pertinence, exposé les principes de la laïcité, j'aimerais tenter, à l'intention des lecteurs qui feraient, eux, l'erreur à laquelle j'ai fait allusion, de jeter quelque lumière sur le terme d'athéisme, et par conséquent d'athée. Ce ne sera, bien sûr, qu'un raccourci destiné à ceux seraient susceptibles à modérer ou à infléchir leur compréhension de ces termes.
Etymologiquement le a- privatif de athéisme marque généralement l'éloignement et la séparation. L'athée est donc éloigné et séparé de tout dieu (theos en grec), ce qui correspond effectivement à la réalité au sens le plus logique.
Historiquement on peut, toujours pour simplifier les choses, considérer que deux sens ont été donné à cette séparation: celle qui est favorisée par l'Eglise et ses croyants favorise généralement le sens d'une opposition active, violente parfois, toujours scandaleuse, non seulement nie l'existence de la déité mais s'engage dans une guerre contre sa conception même; l'autre, que j'appellerais logique ou scientifique, part du principe que pour affirmer, ou nier l'existence de quoi que ce soit (qui que ce soit si l'on préfère) il faut des preuves de son existence.
A défaut de ses preuves, acceptables selon les critères utilisé à une époque et dans un contexte donné, on se trouve en face d'une croyance. C'est cette croyance qui peut ou doit faire l'objet d'une foi, et non pas une connaissance selon dans les conditions que j'ai énoncées, qui justement l'éloignent du domaine des croyances. Si ces distinctions ne sont pas respectées, tout discours sur le sujet ne peut que sombrer dans un affrontement que l'on peut qualifier d'idéologique.
Si nous en revenons à la phrase mise en exergue, il va donc de soi que effectivement nier l'existence d'un dieu, ou de Dieu, reviendrait à faire un acte de foi contraire à celui du croyant, s'en tenir éloigné, ou séparé, n'en est pas un. Il revient simplement à ne pas croire en quelque chose, ou quelqu'un, dont l'existence ne nous est pas démonté, comme c'est le cas pour bien d'autres choses, personnes ou phénomènes, qui vont de fantômes, aux ovnis, en passant par des milliers d'autres objets de croyances, qui n'entraînent pas d'acte de foi de la part des croyants en en dieu ou en Dieu.
Dans le célèbre échange entre Napoléon et Laplace (qu'il soit historique ou imaginaire)
"Votre travail est excellent mais il n'y a pas de trace de Dieu dans votre ouvrage"
"Sire, je n'ai pas eu besoin de cette hypothèse."
Laplace ne nie pas l'existence de Dieu, ni n'entre en guerre contre les croyants du l'Empire ou du monde, mais ne fait qu'affirmer que pour lui, qui suit un démarche scientifique, les résultats qu'il présente ne reposent pas sur une croyance et que les faire dépendre d'un dieu en anéantirait toute valeur scientifique. Le terme d'hypothèse n'est pas là pour insulter la majesté divine, elle ne fait qu'énoncer que dans le domaine scientifique, contrairement au domaine religieux, il n'y a pas de Vérités (ou de dogmes), mais des hypothèses à vérifier ou infirmer.

Écrit par : Mère-Grand | 06/03/2016

"L’absolu est dans le cœur."
Voilà un affirmation bien péremptoire. Je préférais celle du paragraphe précédent qui parle de goût pour l'absolu même si on ne sait trop d'où il vient.
Je comprends le coeur, dans le sens que vous lui donnez, comme le siège des émotions et des aspirations. Soit. Mais à partir de là on peut aller où on veut et les débats ne permettront pas d'y voir plus clair puisqu'ils font appel à la raison.
L'absolu reste un graal et il faut se réjouir de ne jamais l'atteindre car il signifierait la fin de tout. L'imperfection fait partie de la perfection de la création à laquelle elle donne le mouvement.
En attendant, je ne saurais assez suggérer à ceux qui pensent savoir, ou même sentir, la présence d'un dieu quel qu'il soit, d'aller chercher à la source mystique de tous les mouvements religieux ou athéistes pour réaliser qu'ils parlent, plus ou moins confusément, de la même chose.
Ce sera un bon début.

Écrit par : Pierre Jenni | 06/03/2016

"Dès lors, affirmer que le Coran est parole directe de Dieu est un argument d’autorité, nullement démontrable."

Mais cela va ( évidemment ) de soi. Nul besoin de démontrer que le Coran où n'importe quel autre écriture, forcement humaine, soit la "Parole Divine".

Le seul fait de croire que Dieu ou Allah, tel que les croyances primitives des humains le concevaient dans le passé ou encore de nos jours le conçoivent, va se donner des moyens aussi grotesques pour communiquer avec sa "progéniture" est d'un ridicule inégal et indique le peu d'intelligence, de flair, d'instinct, de bon sens de ceux qui prétendent de tels inepties.

Écrit par : Martouille | 07/03/2016

Merci pour cette duplique de Jean-Noël à la réplique de Hani,

Le Coran ne dit-il pas "Nul contrainte en matière de religion" et "Qui veut croire croit et qui ne veux pas croire ne croit pas!"

Ce Dieu au sujet duquel l'un et l'autre se chamaille est celui qui respecte le plus la liberté et la dignité de l'être humain, pourquoi donc le réduire aux limites de notre raison surtout lorsqu'elle s'entête à vouloir être déraisonnable.

Mais qui est donc ce Hani qui ne cesse de faire croire ici et ailleurs qu'il est le MUSULMAN incontournable pour comprendre le Coran et l'islam?

Est-il de ceux qui prétendent descendre de la cuisse de Zupiter, comment peut-il croire en cela, lui le "CROYANT" irréprochable?

Ne devait-il pas s'occuper de soigner son EGO avec ce même islam qu'il prétend défendre becs et ongles au lieu de s'évertuer à enseigner aux autres la vertu alors qu'il en est vraiment loin en voulant se faire le porte-parole d'Allah?

C'est un mauvais service qu'il rend à l'islam et aux musulman(e)s ne s'en rendre-t-il pas compte?

Un homme de dialogue n'impose pas sa parole aux autres,il doit au contraire leur être attentif et affable peut-être en percevra-t-il d'eux quelques mots forts qui lui permettront de comprendre qu'ils sont aussi dans cet absolu qu'il veut monopoliser à lui tout seul comme un "élu" sans partage au nom d'un Dieu qu'il bafoue en agissant ainsi.

Le prophète Mohammed, bénédictions et salut sur lui, n'était ni un fondé de pouvoir ni un dictateur mais un informateur bienveillant, l'oreille tendue vers l'autre en signe de miséricorde.

Quand donc ces soi-disant représentants de Dieu font-ils se taire pour nous laisser entendre la PAROLE de Dieu, la savourer, nous respecter,vivre ensemble en paix ensemble.

Est-ce si difficile à comprendre que l'on soit religieux ou laïc?

Allons faisant un effort pour être tout simplement humain et cessons de nous chercher querelle au nom de Celui qui nous aime...
N'oublions pas que ne nous ne sommes que de fragiles éphémères?!

Écrit par : Liberté Chérie | 07/03/2016

Les prédicateurs de haine islamistes dénoncent la "laïcité française" (Marianne récent)

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07/03/2016

Je souhaite ajouter un point plus proche des fidèles.
Des musulmans, parlant couramment notre langue, connaissant bien la Bible.

Ancien Testament(Première Alliance)
Oublient qu'ils connaissent l'arabe.

Lisent le coran en français.
Se mettent à la place de quelqu'un chrétien de langue française au courant de l'Ancien Testament, puis qui lit le coran.


Après lecture, quel est le ressenti de cette personne chrétienne de langue française (ou autres langues)?

Le nom de Jésus, et Marie, honorés en le coran, certes, mais pourquoi les évangiles, en le coran, sont-ils inscrits aux abonnés absents?

L'empathie, seule, à la longue, vaincra.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07/03/2016

Si le coran est issu directement de la parole de Dieu (pourquoi cette précision, ces affichées motivations?) Jésus affirme qu'il ne fait et agit que par la volonté et la force divine.

Pourquoi cette précision, cette motivation?

Pour inviter les croyants à ne rendre gloire qu'à Dieu seul (plus tard semblable affirmation en début des œuvres musicales de Bach)!

On croit, on ne croit pas.

On peut même abhorrer ce qui concerne religion/s et religieux.
Mais la différence entre les motivations se rapportant au coran ou à la démarche du personnage central des évangiles (y compris qu'il ait existé, été crucifié, ou non) est essentielle... les motivations du second étant incompatibles avec les intentions de conquête ("j'ai acquis", traduction du nom de Caïn) du coran.

Des intentions annoncées par le coran:
comment savoir ce qu'a dicté Mohammed à ses secrétaires?

Comment savoir ce qui du coran est de Mohammed et ce qui de Mohammed pourrait ne pas l'être?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 08/03/2016

Les tentatives visant à séparer religion et Etat, ou celles qui réunissent des ennemis fondamentaux ne plaisent pas aux fondamentalistes. Anouar el-Sadate a été assassiné par des islamistes issus des Frères musulmans en Egypte et Yitzhak Rabin par un ultra-nationaliste juif israélien. Les assassins ne venaient pas de l'étranger et ont abattu leurs propre gouvernant. Ils avaient un point commun, celui du refus d'une quelconque distinction entre religion et Etat, pourtant génératrice de paix.

Écrit par : Gilles Bourquin | 08/03/2016

Les tentatives visant à séparer religion et Etat, ou celles qui réunissent des ennemis fondamentaux ne plaisent pas aux fondamentalistes. Anouar el-Sadate a été assassiné par des islamistes issus des Frères musulmans en Egypte et Yitzhak Rabin par un ultra-nationaliste juif israélien. Les assassins ne venaient pas de l'étranger et ont abattu leurs propre gouvernant. Ils avaient un point commun, celui du refus d'une quelconque distinction entre religion et Etat, pourtant génératrice de paix.

Écrit par : Gilles Bourquin | 08/03/2016

Les tentatives visant à séparer religion et Etat, ou celles qui réunissent des ennemis fondamentaux ne plaisent pas aux fondamentalistes. Anouar el-Sadate a été assassiné par des islamistes issus des Frères musulmans en Egypte et Yitzhak Rabin par un ultra-nationaliste juif israélien. Les assassins ne venaient pas de l'étranger et ont abattu leurs propre gouvernant. Ils avaient un point commun, celui du refus d'une quelconque distinction entre religion et Etat, pourtant génératrice de paix.

Écrit par : Gilles Bourquin | 08/03/2016

Désolé Jean-Noël Cuenod, Ramadan est venu sur votre blog y faire sa propagande d'islamiste, rien d'autre, en faisant semblant de vous répondre. Ses arguments étaient faux en raison de la véritable histoire humaine n'ayant rien à voir avec celle racontée par les religions et leurs sbires.

Lui comme d'autres, en particulier des imams, viennent de temps à autre -mentir ici ou ailleurs nous présenter un bel islam dans une propagande sournoise, alors que tout le monde sait aujourd’hui ce qui nous attend si ce concept mortifère réussit à s'implanter en Europe et en Suisse. Ce fait n’était pas évident il y a cinq à six ans lorsque nous avons dénoncé sur les blogs de la TDG l’islam en tant que concept de conquête mortifère.

Est-ce à dire que les autorités, les peuples ont compris de quoi il s’agissait, pas si sûr car dénoncer l’islam, c’est aussi dénoncer cette mascarade religieuse ou il n’y aurait que les religieux pour bien penser, car, proche de leur « dieu » présent dans -leur caberluche.

La Charia et le califat sont la seule motivation de ces guerriers barbus ou en costume cravate se fondant dans la foule, comme c'est très bien expliqué dans les encyclopédies Larousse, revues scientifiques, documentaires historiques et autres supports très intéressants expliquant très bien l'histoire des religions. L’histoire des croyances n’est pas abordée à ma connaissance, celle-ci étant encore un sujet tabou donc peu exploité. Il faut avoir une profonde motivation -justifiée pour aller suffisamment loin dans ce sujet. Les croyants s’en tiennent aux paroles et écrits religieux, aux philosophes désignés et à une démarche spirituelle n’ayant rien démontré dans son intelligence à répondre aux questions essentielles et existentielles du passé, du présent et de l’avenir.

"L'absolu est dans le cœur" ce n'est pas l'apanage des rois, leurs religions, leurs sbires et des croyants. Ce n’est pas la propriété d’une gauche mille- feuille idéologiste toujours à côté de la plaque pour le bien-être des gens lorsqu’ils sont au pouvoir. Pas plus que s'élever dans la pensée, la réflexion sont la propriété des religieux de tous poils et « philosopheurs » ignorants, parlant et écrivant bien souvent au service des royautés ou d’un système, qu’ils soient conscients ou inconscients dans leur démarche. Ne parlons pas des théologiens au cerveau aussi plat que leur tête et leur invention spirituelle: « la terre plate, centre du monde »

En s'instruisant sur la vie et les typologies de nos ancêtres, en particulier les Sumer, les rois Pharaons, les tribus juives et d'autres civilisations disparues, il est facile de constater l'invention des fables religieuses, transformées par les moines et les prêtres en parcours, dit spirituel, en pensée de créationniste au service des différentes royautés.

Ce n'est pas facile reconnaissons-le, car il faut du temps et de la persévérance sans oublier une volonté de savoir et comprendre ce monde et celui de nos illustres ancêtres. Il faut également avoir une démarche scientifique et des références solides.

Rien ne se fait par la pensée unique, par la réflexion canalisée, encore moins si les références sont religieuses, dirigées volontairement ou non, car c'est le mensonge qui prévaut ou l’ignorance.

Avoir la foi ne veut rien dire lorsqu'elle fait référence au religieux, mieux vaut avoir de la volonté, du courage, de la ténacité, se connaître également connaître assez bien la nature, la vie de la flore et de la faune, le fonctionnement humain et ses différentes typologies personnelles ou collectives, connaître la véritable histoire humaine et faire confiance aux chercheurs, aux scientifiques, aux historiens en particulier lorsque ceux-ci ne sont pas subventionnés par des Etats ou des groupes privés dépendants et grands obligés du règne du plus fort et du plus rusé ou de la cause royale et religieuse. Tout un programme……………..

La paresse de s’instruire, de bien s’informer est, aujourd’hui et ce, malgré les moyens nouveaux en communication, un fléau pour l’avenir.

Écrit par : Pierre NOËL | 09/03/2016

Jésuite, Teilhard de Chardin n'a pas travaillé sur la création mais sur l'évolution.
L'histoire d'Adam et d'Eve appartient à la même tradition littéraire que celle de l'épopée du héros Gilgamesh.

Il faut admettre que ce texte aux possibles multiples interprétations a permis aux églises le chantage et la manipulation puisque c'est pour nous sauver de cette antique malédiction que Jésus, des siècles durant, passa pour être venu "par son sacrifice sur la croix" obtenir pour nous le pardon de son Père! Mais nous avons appris à lire, à nous documenter et sans aucun doute, à commencer par les femmes de l'islam, il y aura, le plus vite possible, souhaitons-le, "tir rectifié"! Et ce jour-là...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 09/03/2016

Oui Myriam, il a bien copié Darwin, c'est le job principal des religieux, copier, s'accaparer et faire croire.

Allez si vous le pouvez visiter la cathédrale de Strasbourg, les religieux ont repris les travaux de Giordano Bruno et d'autres à leur compte.

Ils lui ont coupé la langue, l'ont torturé et brûlé vif sur le bûcher comme des milliers d'autres humains.

Écrit par : Pierre NOËL | 10/03/2016

"la source mystique de tous les mouvements religieux ou athéistes pour réaliser qu'ils parlent, plus ou moins confusément, de la même chose."
Je crains que la confusion ne se trouve dans votre esprit. Il ne suffit pas de vouloir tout réconcilier pour dire plus vrai. Il est vrai que "source mystique" sonne bien.

Écrit par : Mère-Grand | 10/03/2016

Pierre NOEL, T. de Chardin a été extraordinairement mal traité par l'Eglise, exilé mais nous lui devons des ouvrages absolument éclairants.

Grand savant T. de Chardin n'avait nullement, contrairement aux Chinois maîtres en imitations, besoin de "copier" qui que ce soit.

Pour le solfège, par exemple, il va de soi que l'on apprend en regardant ceci ou cela: comment s'y prendre pour dessiner une croche...avec un petit crrrochett!

Pierre NOEL, êtes-vous un homme indiscutablement de bonne foi?
Toujours, toujours?

Croix de bois croix de fer... si je mens je vais en enfer!?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 10/03/2016

Je vous remercie, cher Monsieur Cuenod, d'avoir si bien remis l’Église au milieu du village.

Écrit par : david frenkel | 11/03/2016

Myriam, je vous pardonne tout!

Dieu *L*

Écrit par : Pierre NOËL | 11/03/2016

Nouvelles réponses à Jean-Noël Cuénod
Premier point. Je me doutais bien que Jean-Noël Cuénod, afin d’échapper à ses positions contradictoires en apparence, irait dans le sens de distinguer les principes de base de la laïcité de ses diverses applications.
Or, j’ai eu l’occasion d’expliquer que si doctrinalement, l’islam ne s’accordait pas avec l’un de ces principes, notamment « la séparation des institutions religieuses et de l’Etat », il restait possible pour les musulmans de vivre dans un espace laïc.
En parlant du vivre ensemble, je m’exprimais donc dans le cadre des diverses applications en question. Et là, Jean-Noël Cuénod aurait très bien pu considérer ma proposition comme relevant d’une analyse de cas sur le terrain, au lieu que d’en faire une affaire de principes. Nous sommes donc, dans le fond, d’accord sur ces distinctions.
Les notions de laïcités exclusive, intrusive, inclusive permettent précisément de renforcer le sens de la séparation entre les institutions religieuses et l’Etat. La neutralité de l’Etat exige qu’il ne s’oppose pas à la libre pratique d’une religion quand elle ne pose pas de problème. Or, le voile, qui avait été porté par une enseignante dans l’école primaire n’avait présenté aucune difficulté pendant des années, jusqu’à ce que des journalistes s’en emparent pour en faire une polémique. Pas plus que les minarets, qui ne représentent une menace que pour nos concitoyens atteints d’islamophobie aiguë.
Lorsque l’on va contre une pratique religieuse, on s’introduit dans la foi de l’autre et l’on ne respecte pas sa conscience. Cela entre précisément en contradiction avec le second principe que Jean-Noël Cuénod évoque lui-même : « le respect de la liberté de conscience ». (Je vous renvoie à l’article Pour une laïcité plurielle, paru dans le Journal de Genève, du 5 décembre 1997, http://www.cige.org/cige/actu/annees_1996-2000/pour_une_laicite_plurielle.html)
Second point. Vous affirmez : « Dans l’esprit de M. Ramadan, il y aurait supériorité du Coran sur la Bible puisque lui seul est issu directement de la parole de Dieu. » Il convient d’être plus précis. Au sujet de la Torah, le Coran affirme :
« Nous avons fait descendre le Torah dans laquelle il y a guide et lumière. » (Coran, 5,44)
« Et Nous avons envoyé après eux Jésus, fils de Marie, pour confirmer ce qu'il y avait dans la Torah avant lui. Et Nous lui avons donné l'Évangile, où il y a guide et lumière. » (Coran, 5, 46)
Ainsi, la Torah, l’Evangile et le Coran sont la parole de Dieu, qui est d’une égale valeur. En revanche, ces textes ont été différemment conservés.
Le fait que seul le Coran nous offre un Livre entièrement préservé ne doit pas nous conduire à une position qui exclut d’emblée le dialogue.
Vous affirmez : « Cette disposition d’esprit nuit au dialogue entre musulmans et non musulmans. Comment entamer un rapport sérieux et honnête si l’on est persuadé d’avoir pour référence la parole divine en direct ? Dans cette optique, les autres ne sont que des êtres errant dans l’erreur, des brebis égarées qu’il convient d’amener à la seule Vérité, celle que Mon Livre détient. Tant que cette mentalité prévaudra chez les porte-parole de l’Islam, le dialogue sera bien difficile, sinon impossible, à développer ».
Je vous livre, en guise de réponse, un extrait de mon livre Islam, source de liberté :
L’Islam assure une liberté complète dans le dialogue interreligieux, qu’il encourage et soutient. L’Islam demande aux musulmans de faire preuve de sens critique et de rationalité dans ce dialogue. Ils doivent développer des thèses convaincantes et opposer l’argument à l’argument, la preuve à la preuve. Le Coran affirme ainsi :
« Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les hommes) à (suivre) la voie de ton Seigneur, et discute avec eux de la meilleure façon. » (Coran, 16, 125)
Le Coran dit encore en s’adressant aux croyants :
« Et ne discutez avec les gens du Livre que de la meilleure façon. » (Coran, 29, 46)
Interpellant les tenants des autres religions, le Coran les invite à renforcer leur argumentation :
« Dis : « Donnez votre preuve, si vous êtes véridiques ! » » (Coran, 2, 111)
Et encore :
« Dis : « Avez-vous quelque science à nous produire ? » » (Coran, 6, 148)
Toujours ouvert au débat constructif, le Coran développe de cette façon une véritable pédagogie du dialogue, où les hommes sont amenés à faire le meilleur usage de leurs facultés intellectuelles. Il ne s’agit jamais d’imposer de façon dogmatique un argument d’autorité et de maintenir son interlocuteur dans l’ignorance, mais bien plutôt de libérer la conscience humaine par un raisonnement individuel et volontaire. Cependant, le Coran va plus loin encore : il engage ainsi les non-musulmans au dialogue en leur laissant supposer qu’il n’affirme pas de façon absolue détenir la vérité, alors que ces derniers seraient nécessairement dans l’erreur :
« Dis : « Qui vous nourrit du ciel et de la terre ? » Dis : « (C’est) Dieu. Et c’est nous ou bien vous qui sommes sur une bonne voie, ou dans un égarement manifeste. » » (Coran, 34,24)
En d’autres termes, ces versets devraient faire réfléchir les musulmans qui assènent leurs vérités de manière péremptoire, et dont tout le discours consiste à dire : « Nous sommes dans la vérité et vous êtes dans l’erreur. Point. » Une lecture attentive du Coran montre beaucoup plus de nuances. La Révélation appelle à la réflexion et au dialogue en laissant le soin aux individus – et en toute liberté – de se forger une opinion sur une question ou sur une autre. Continuellement, le Coran s’adresse à l’être humain pour réveiller sa conscience et son esprit critique. (Islam, source de liberté, éditions Al Qalam, Paris)
Vous dites également : « Affirmer que le Coran est parole directe de Dieu est un argument d’autorité, nullement démontrable. C’est un acte de foi et comme tel il est respectable, dans la mesure où l’on ne cherche pas à l’imposer par la contrainte. » Affirmer que le Coran est authentiquement préservé est une réalité historique. A la mort du Prophète, il était entièrement écrit sur divers supports et appris par cœur par un nombre considérable d’hommes. C’est pendant le califat d’Abû Bakr qu’il fut réuni. Or, Abû Bakr ne survécut que deux années au Prophète (il fut calife de l'an 10 à 12 après l'Hégire, c'est-à-dire de 632 à 634). Sur ce thème, je vous renvoie à un article qui a été publié dans Le Courrier du 14 août 2002 : La conservation du Coran http://www.cige.org/cige/actu/annees_2001-2003/la_conservation_du_coran.html; et un autre dans Le Monde du 22 septembre 2001 : L’authenticité du Coran http://www.cige.org/cige/actu/annees_2001-2003/lauthenticite_du_coran.html)
Je vous invite à lire l’excellent ouvrage de Roger du Pasquier, Découverte de l’Islam (septembre 1984 – Essai), qui montre le caractère authentique du Coran.
Vous affirmez également : « Je peux être animé par la foi en cet élan vital que les humains nomment de mille noms différents. (….) Il est légitime de vouloir partager cette foi, de l’exposer. Mais dès que l’on cherche à l’imposer, Dieu devient odieux. L’absolu est dans le cœur. » Dieu n’est jamais odieux, vous avez cependant raison de soutenir que ceux qui prétendent à tort le représenter le deviennent. Mais vous ajoutez : « Dès qu’il en sort (l’absolu), il devient toxique comme ces bactéries qui sont bénéfiques en restant dans leurs organes d’origine mais deviennent mortifères lorsqu’elles s’installent dans d’autres parties du corps. » C’est une image. On peut comprendre les choses différemment : c’est parce que la volonté divine est ignorée, que toutes sortes de maladies se répandent entre les hommes : usure, exploitation, adoration de l’or, sexualité débridée, criminalité dorlotée, éducation malmenée, racisme caché, idéal absent, industries de guerre prospères, massacres programmés, migrants abandonnés… Et ce n’est pas avec de la poésie qu’on peut remédier à ce déclin de nos prétendues valeurs, de plus en plus visible. Même si la poésie est un art d’une grande valeur, qui peut avoir des résonnances révolutionnaires…
Vous affirmez enfin :
« N’oublions jamais que, quel que soit l’idéal qui nous meut, nous ne sommes que des passants myopes qui tentent de se frayer un chemin dans ce monde relatif. Se prendre au sérieux est le seul péché mortel. »
C’est une image encore. J’apprécie votre modestie. Mais elle devrait justement nous convier à nous tourner vers notre Créateur qui Seul a le pouvoir de nous éclairer, car l’homme ne peut se suffire à lui-même : sur les plans de la foi, du culte, de la morale, de la loi, de la culture, des liens sociaux, de l’Etat même, il a besoin de recevoir les orientations divines sans lesquelles il s’égare dans le désordre et le non-sens.
Méditons ce verset qui nous montre que la vie n’est pas un jeu et qu’il faut savoir mesurer l’étendue de nos responsabilités devant Dieu :
« Comptiez-vous que Nous vous avions créés sans but, et que vous ne seriez pas ramenés vers Nous? » (Coran, 23, 115)
Hani Ramadan

Écrit par : Hani Ramadan | 15/03/2016

Pour être bien informé sur la réalité du coran c'est ici:

http://www.blog.sami-aldeeb.com/

H. Ramadan nous berce avec ses fables, nous enfume avec ses commentaires bourrés de mensonges, il applique la taqiyya valeur principale des bouquins islamiques.

Il suffit de constater le monde musulman dans leurs 57 pays et le terrorisme mondial pratiqué par les adeptes de l'islam.

Écrit par : Pierre NOËL | 15/03/2016

On ne sort pas totalement indemne d'une conversion à l'islam. Même si on ne fréquente pas la mosquée, que l'on applique pas intégralement à soi-même les cinq piliers de la foi, il est pour moi une certitude que ma conversation m'a rendu plus sûr dans mon jugement, plus mature dans mes relations humaines, plus certains de mes combats pacifiques pour un monde meilleur. Je ne sais pas la part d'Allah et son Souffle là-dedans. Mais je ne me considère pas comme un apostat de l'islam. C'est une expérience formidable de fréquenter le monde musulman même si on n'y respecte pas ses règles en dehors du cercle de croyance. Je ne regrette pas cette expérience qui reste une expérience pour la vie et je ne renie pas mes soeurs et mes frères musulmans. Maintenant, il est clair que je ne cautionne absolument pas les dérives théocratiques, dictatoriales, et assassines des partisans d'un djihad violent. Pour moi, ces personnes sont non seulement dans l'erreur mais en plus des êtres tomber dans la force obscure de la spiritualité, dans cette volonté de toute-puissance qui égard les femmes et les hommes, cette volonté de dominer, d'assassiner au nom de la Vérité, de voler par mépris des infidèles, et de violer les femmes, toutes les femmes, voir les enfants. C'est une honte absolue qui balafre tout le visage de l'islam. Les adhérents et adhérentes à cette source spirituelle doivent se battre pour faire éclater la vraie force spirituelle qui peut encore inspirer des personnes dans le monde moderne d'aujourd'hui. Voilà. C'est mon témoignage. Je ne serai jamais ni un religieux ni un dogmatique de l'islam mais je n'abandonnerai jamais l'expérience vécue par amour pour une femme, qui même si un douloureux divorce nous a séparé, vit aujourd'hui sa vie entourée de ses deux petites merveilles de filles. C'est aussi la force de l'islam. Réussir presque parfaitement son divorce dans d'horribles souffrances personnelles même si on a lamentablement échoué dans son mariage sincère autour d'une conversion sincère à l'islam. Pour le reste, je refuse toute baliverne autour de la religion qui reste intime et personnelle à chacun et chacune.

Écrit par : pachakmac | 15/03/2016

EXCELLENT Noël Cuénod!

En un mot comme en cent, le Coran n'est que la parole de scribouillards haineux et jaloux des deux premières religions, plagieurs et arrangeurs de la Bible.
Le Judaïsme est né en 1850 ans avant J.-C! L'Islam au 7ème siècle APRES J.-C... qui a raflé tous nos prophètes et les Saints (Juifs convertis) du Christianisme, qui a, en outre, décrété que ces deux religions ont été bannies par Dieu et a relégués juifs et chrétiens au rang de mécréants.....
Quant au Coran et Mahomet....:

"Article détaillé : Historiographie de l'Islam et du Coran."

Le Coran n'apporte que peu d'éléments biographiques concernant Mahomet1. Il n'est d'ailleurs cité que quatre fois dans ce texte sacré alors qu'un personnage comme Jésus, appelé 'Īsā, l'est une douzaine de fois, et sous des titres supérieurs à celui de Mahomet, tels que celui de Messie et d' « Esprit de Dieu » (sourate 4 et 91)2. Les sources premières de la vie de Mahomet résident principalement dans des textes d'hagiographes et d'historiens musulmans de rédaction relativement tardive, aux IXe et Xe siècles. Il s'agit essentiellement d'Ibn Ishâm3, de Ibn S'ad4 et de Tabari5, qui proposent une histoire aspirant à répondre aux questionnements religieux, politiques, juridiques ou sociaux de leur époque, offrant par conséquent une image dogmatique et décalée6 dont l'historicité est sujette à caution1 - Merci Wiki!

Alors, que l'islamiste de service arrête de nous prendre pour des idiots!

Écrit par : Patoucha | 15/03/2016

Corr: qui a "relégué" :)

Écrit par : Patoucha | 15/03/2016

Coran, parole de Dieu
Bible, parole de Dieu (la "parole" est adressée aux prophètes)

Pour être à la recherche de la vérité, Dieu par le prophète Osée, un peu comme par un micro dit: "Je ne veux pas des sacrifies sanglants je veux des cœurs repentants,"
Sans que le ciel nous tombe sur la tronche osons nous demander s'il y a réellement parole de Dieu ou cri du cœur d'Osée?

Cet "absolu qui est dans le cœur", par Jean-Noël Cuénod, est-il Dieu ou l'expression de l'amour: du besoin d'amour en nous? lequel ne va pas sans repentance (reconnaissance de nos erreurs,certes, mais non maladive culpabilisation) et pardon?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 15/03/2016

Décidément, un article qui tombe à pic:

De l'ingénieur et du Coran, lequel est le plus dangereux ?
Christian Addy·dimanche 13 mars 2016

Un ingénieur américain compte bêtement les mots de trois livres fondamentaux des doctrines monothéistes et publie une étude sur la dangerosité et la violence comparées de ces livres. Jusque-là rien d'intéressant si ce n'est que l'étude en question est reprise en chœur par des journalistes du monde entier, non pour la commenter intelligemment mais pour en tirer des leçons d'un simplisme navrant dans la droite ligne de la bien-pensance crasse et du sacro-saint "pas d'amalgame".

Je vais tenter d'éclairer cette pseudo-étude d'un peu des faibles lumières qu'un journaliste même débutant devrait, selon moi, avoir en stock, en plus de son diplôme.
Le Nouveau Testament est un tournant philosophique formidable qui aboutira aux droits de l'Homme alors que le Coran reste, comme l'Ancien Testament, un projet politique conquérant, barbare et cruel, qui occulte la responsabilité du pécheur dans son évaluation personnelle du bien et du mal. La Bible suit une progression de l'utile vers l'esprit alors que le Coran fait l'inverse, il abroge les versets de paix par les Versets du Sabre et s'achemine progressivement vers un projet islamique, juridique, sociétal, donc politique.
Jésus-Christ remet en question les principes éprouvés et va à l’encontre des dogmes et des clergés, de l’obéissance et de la servitude par la seule crainte de Dieu. Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, la responsabilité de l'Homme devant Dieu et ses actes prédominent sur la méthode à suivre pour gagner le salut.
Dans le nouveau royaume proposé par le Christ, ce qui importe ce sont les valeurs de l’être, l’amour du prochain, le comportement envers autrui. Le Sermon sur la Montage est un acte fondateur que les philosophies de tous temps n'atteindront pas. "Que celui qui n'a jamais péché lui jette la première pierre - Aimez-vous les uns autres comme je vous ai aimé - Rendez à César ce qui est à César - Mon royaume n'est pas ici-bas – Ton corps est le Temple de Dieu - Heureux les faibles, les affamés, les pauvres car le Royaume des Cieux sera leur". Et le plus révolutionnaire : le sacrifice de soi pour tous les pécheurs, quasiment un fantasme de gauche!
La situation des hommes est infiniment plus complexe après Jésus-Christ. Le Prophète, mais surtout les Califes qui tenteront d'unifier un message à leur convenance, n'auront de cesse de simplifier cette complexité : La Peur reprend la place de Dieu et la Méthode (Coran et Hadits) apporte les solutions à toutes choses. Ainsi Wafa Sultan, femme musulmane, psychiatre et écrivain célèbre, peut-elle analyser avec finesse que le musulman ne se repent jamais de ses fautes. Pire, il serait exempt de morale personnelle car cette morale est l'aboutissement du combat intérieur entre les notions du bien et du mal, notions que l'Islam ne permet pas de faire siennes. Tout dans la vie du musulman est responsabilité de Dieu ou causé par les Juifs ou les Chrétiens.
Nous ne parlons pas ici de ce que les hommes ont fait de ces textes mais bien de ce que ces textes proposent en eux-mêmes. D'un côté la métanoïa, de l'autre la paranoïa, mais comparés comme des éléments de même essence, donc analysés en usant de la même méthode; alors le résultat semble juste parce que arithmétique, et devient crédible, à force de publications; on croit rêver.
Il n'est pas possible d'unir ces deux livres dans une seule et même analyse. Il faudrait au contraire les comparer dans leurs chronologies propres. Dans la Bible, le but, atteint par le sacrifice d'un Sauveur, résonne comme l'aboutissement d'un apprentissage par le peuple. Au contraire, le Coran, ne considère personne comme libre de choisir son Dieu et sa foi et préconise clairement l'exécution de tous ceux qui en sortent. Cette Bible, lue comme un cheminement, aboutit à la Révélation : L'homme est seul maître de son destin vis-à-vis de Dieu. Elle permet donc l'athéisme, le doute, l'apostasie. D'un côté la Bible se révèle en un chemin de paix, de sacrifice personnel et de responsabilité bien que perpétuellement corrompu, de l'autre le Coran commence par tenter ce chemin de paix mais se révèle au fil de sa chronologie et des Hadits qui l'explicitent, en un projet politique et un manuel de guerre, les versets suivants abrogeant les précédents. La Bible est un code moral, le Coran un code civil: d'un côté la Révélation, de l'autre la Soumission.
On chemine dans la première, de la libération guerrière d'un peuple élu, vers une nouvelle difficulté: en plus de l'amour de Dieu il faut maintenant aimer ses ennemis ! A l'opposé, les textes du Coran décident qu'après avoir tenté la Paix et l'Amour, il faut maintenant soumettre par le discours, la stratégie et même le mensonge. Ils enseignent à punir par la torture et la mort ceux qui, forcément nés de l'Islam sans toutefois le savoir, le refusent. Dans cette étude comptable inepte il n'a même pas été imaginé de prendre en compte l'Hégire!

L'intégral: https://www.facebook.com/notes/christian-addy/de-ling%C3%A9nieur-et-du-coran-lequel-est-le-plus-dangereux-/10153370021206003

Écrit par : Patoucha | 15/03/2016

"c’est parce que la volonté divine est ignorée,"
Cette soi-disant volonté qui ordonne de trancher la main des voleurs, de tuer les apostats, de conquérir la terre entière pour la soumettre au calife et à la charia, qui fait lapider les femmes "adultères" et massacrer les mécréants. Ce serait pathétique si ce n'était que trop actuel. En fait cela relève d'une pathologie psychiatrique.

Écrit par : Charles | 15/03/2016

"Ce serait pathétique si ce n'était que trop actuel. En fait cela relève d'une pathologie psychiatrique."

En effet. De la psychopathie de masse.

Écrit par : Machin | 15/03/2016

Un planisphère Sumérien démontre avec l'aide des scientifiques que la destruction de Sodome et Gomorrhe serait due à une explosion de météorites environ 3100 ans avant l'ère chrétienne. Observation faite par un astronome Sumer plus intelligent que d'autres.

La bible reflète l'ignorance de nos lointains ancêtres pour interpréter la nature en particulier l'univers. Les religions en on fait le chou gras des royautés et le bouclier pour dominer.

Que n'a-t-on pas raconté comme histoires divines sur un phénomène naturel ou le dieu des croyants serait soi-disant intervenu à cause des putes, de la débauche etc. La médiocrité est incommensurable.

Ramadan raconte n'importe quoi, mais il n'est pas le seul dans ce monde ou la manipulation consciente et inconsciente existe depuis l'ère du feu et du silex.

Psychopathie de masse comme l'indique "machin" c'est une certitude. Ces religieux se baptisent intellectuels?

Ramsès II doit se pouffer de rire avec Gabriel Moïse!

Écrit par : Pierre NOËL | 16/03/2016

"En fait cela relève d'une pathologie psychiatrique."

C'est exactement ce que dit Kamel Daoud :

"«Le sexe est la plus grande misère dans le « monde d’Allah ».

A tel point qu’il a donné naissance à ce porno-islamisme dont font discours les prêcheurs islamistes pour recruter leurs « fidèles » : descriptions d’un paradis plus proche du bordel que de la récompense pour gens pieux, fantasme des vierges pour les kamikazes, chasse aux corps dans les espaces publics, puritanisme des dictatures, voile et burka."

http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/01/31/cologne-lieu-de-fantasmes_4856694_3232.html#2EkuIFkQBFyGHPWU.99

Écrit par : Giona | 16/03/2016

Je dédie aux islamistes modérés ces deux vidéos. Deux Iraniennes qui nous disent ce qu'elles pensent de cet accoutrement qu'est le voile.

https://www.youtube.com/watch?v=440CbeOMdIs

https://www.youtube.com/watch?v=P3A-CDgTHDg


Il faut lire les propos de Chahdortt Djavann:

https://djavann.wordpress.com/2007/11/10/le-cri-dalarme-dune-iranienne/


Quand Ramadan nous cite un article des droits de l'homme, je ne sais pas s'il faut en rire où en pleurer, surtout lorsque l'on sait qu'aucun des 57 pays membres de l'OCI n'ont signé cette déclaration, mais celle des droits de l'homme musulman qui ne reconnaît que la charia, à l'image de Ramadan lui-même. Hors cette charia a été déclarée INCOMPATIBLE avec la Démocratie et la liberté par la Commission Européenne des Droits de l'Homme en février et juillet 2003.

Mais au fait qui est Hani Ramadan? Même pas une petite idée?

http://boulevarddelislamisme.blog.tdg.ch/archive/2013/06/01/comme-au-7eme-siecle-il-faut-chers-freres-et-soeurs-250764.html

Écrit par : G. Vuilliomenet | 17/03/2016

Enfin, il est temps que l'individu ne se laisse plus berner par les Ecrits religieux les plus fantaisistes.
Ceux-ci ont été inventés par des hommes pour asseoir leur pouvoir. Au gré de leur ambition, de leurs désirs, de leur fantaisie, les religieux, les rois, les puissants, dans toutes les civilisations ont établi des idéologies. Ils ont demandé au peuple d'adorer des hommes-dieux, des animaux-dieux, des astres-dieux.

Il y a eu la sorcellerie, puis les curés ont chassé les sorciers pour prendre leur place. Le peuple ne croit plus aux sorciers, mais à la sorcellerie des religieux. Dans 1000 ans, le peuple rira des croyances d'aujourd'hui.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 17/03/2016

Je suis très heureux de constater que de plus en plus de non croyants s'expriment ici et là sur les supercheries royales et religieuses.

Notre conscient et notre inconscient nous appartient au même titre que la vie, l'amour, la naissance, la fin de vie et la mort et notre jardin.

Restons propriétaires de nos pensées et réflexions, cela nous permet de nous hisser à un haut degré de philosophie , n'ayant rien à voir avec le religieux et ce chemin spirituel sans fond et sans fondement. Cela n'empêche nullement d'aller échanger avec des sages, des penseurs non inféodés aux religions.

Ramadan ne pense pas, il est comme tous les autres le robot d'un concept de conquête mortifère, il est uniquement un "instruit" un "intellosse des caves et des mosquées" de l'islam et propagandiste des frères musulmans criminels. Il suit la feuille de route de ses ancêtres sanguinaires.

Sa manière de s'épandre sur les blogs en appliquant la taqiyya, le blablarabia-musulman, alors qu'il interdit tout commentaire ou presque, qui ne vont pas dans sa ligne de conduite, en dit long sur l'énergumène et ses intentions.

Interdire l'islam en Occident doit être le projet d'une nouvelle civilisation

Que des religieux veuillent s'occuper des morts et des fables royales, certes, mais chez eux loin des enfants. Demandez au monseigneur, sa majesté sérénissime Barbarin prima des Gaules, un des menteurs valet du vatican qui ne prévient pas les flics pour crimes sur mineurs. Il sait tout sur le sujet.

Quant au rapport entre l'islam et les fillettes, tout est dans les bouquins islamiques et les comportements, dans les pays du bel islam. On s'amuse bien dans les tribus du désert. Ils ont tout inventé même le bac à sable pour musulman.

Écrit par : Pierre NOËL | 17/03/2016

Non, Pierre Noël, Ramadan est un garde-chiourme du système islamique tel que pensé par pépé al-Banna!

Écrit par : G. Vuilliomenet | 17/03/2016

Hani Ramadan est un autiste religieux, enfermé définitivement dans une vision du monde qui n'a pas évolué depuis des siècles et n'évoluera pas dans l'avenir. La meilleure attitude à adopter serait de le laisser faire sa propagande sans jamais entrer en discussion avec lui, car c'est pure perte de temps: il faut lui appliquer la bonne et saine habitude qu'un blogueur averti m'a suggéré autrefois: ne "pas nourrir les trolls", même si c'est parfois difficile, car nous sommes habitués à penser que l'échange d'idées est possible et même souhaitable.

Écrit par : Mère-Grand | 17/03/2016

Il nous faut remercier chaleureusement hr pour sa contribution ici exposée:
"Or, j’ai eu l’occasion d’expliquer que si doctrinalement, l’islam ne s’accordait pas avec l’un de ces principes, notamment « la séparation des institutions religieuses et de l’Etat », il restait possible pour les musulmans de vivre dans un espace laïc." Il nous dit très clairement qu'il n'y a pas sous l'islam de séparation du spirituel et du temporel. Ce n'est donc pas qu'une religion (le spirituel), mais aussi une idéologie politique (le temporel, l'Etat), qui plus est totalitaire. Bien évidemment que les soumis "peuvent" vivre dans une "espace laïc", mais c'est pour essayer de l'islamiser. Cet "espace laïc" est le pays de la guerre. Et hr mène cette guerre. Il n'y a aucune raison de faire de cadeau à l'islam sous prétexte que cette idéologie exécrable et meurtrière se cache sous les habits de la religion comme il n'y a aucune raison de faire de cadeau au nazisme.

Quant à la transmission du coran hr bien sûr ne fait que répéter un dogme et se ridiculise:

http://www.herodote.net/Aux_origines_du_Coran-synthese-1739.php

Le plus ancien coran date du 9me siècle. On sait ce que vaut la "tradition".

De plus il y a tellement de contradictions et de contes pour enfants dans le coran que vouloir faire croire que c'est une divinité parfaite qui l'a dicté, c'est prendre cette divinité et les lecteurs pour des imbéciles.

La meilleure est ici:

"Si allah avait voulu, il aurait certes fait de vous une seule communauté. Mais il égare qui il veut et guide qui il veut. Et vous serez certes, interrogés sur ce que vous faisiez." (Coran, 16:93)

Point de libre arbitre, tout est décidé en "haut-lieu". Et en même temps il menace grave, mais s'il menace, c'est qu'il est en fait totalement impuissant sauf à générer la peur:

"Certes, ceux qui ne croient pas en nos révélations, nous les ferons entrer dans le feu. Chaque fois que leur peau se sera consumée, nous leur en donnerons une autre en échange, afin qu’ils goûtent au châtiment. Certes, dieu est impuissant et sadique." (Coran 4:56).

Exemple d'ouverture au "dialogue":

http://www.marianne.net/arabie-saoudite-10-ans-prison-2000-coups-fouet-atheisme-100240672.html

Quant à la poésie, c'est encore mieux si l'on peut dire:

http://www.itele.fr/france/video/en-arabie-saoudite-un-poete-condamne-a-mort-pour-apostasie-144241

Écrit par : Johann | 17/03/2016

Il y a bien longtemps un proche parlait à son chien en lui disant que s'il continuait à aller rôder sur l'autoroute proche en construction il finirait par s'y faire écraser. Un autre proche demanda au premier comment il se situait par rapport au chien, à l'animal. Le premier répondit qu'il estimait que la différence entre l'animal et l'humain est moindre. Un jour, sur une table, un miroir égaré fit, comme on dit, la rate, en l'occurrence arrondie lumière blanche sur un mur.
Un chat, là-devant, tomba comme en contemplation... On rangea le miroir. Plusieurs heures durant le chat se replaça en face du mur comme attendant ou recherchant quelque chose.

Quand vint l'heure de sa mort, sans souffrir, il s'étendit en face d'une fenêtre avec un fin rideau blanc et puis en attenant le bruit de la porte, le pas de son ami humain il tourna son fin museau vers la fenêtre, vers... la Lumière.

Tout ce que l'on nous enseigna au caté, "tout" ne fut-il que mensonges et billevesées?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 17/03/2016

2016, H Ramadan justifie ici par le coran toutes exactions de Daech & franchisés:


- des destructions archéologiques (bouddhas géants, Palmyre etc)
car
"Lorsque Mahomet est entré dans la Mecque en 632, il a commencé par détruire les idoles qui se trouvaient dans la Kaaba"

car il faut "considérer que tout ce qui existait avant la venue de l’Islam doit être éliminé, car cela appartient à des temps barbares ("al jahylya" en arabe).


2016, Hani et son frère Tarik, ces 2 héritiers du fondateur des frères musulmans, leur grand-père al Banna, un jour accueilli en Suisse au titre de réfugié,

nous expliquent que leur coran justifie tout:


- la vente de femmes, juteux commerce d'esclaves destinées au viol, la vente d'enfants dont nourrissons, juteux commerce porno pourleurs viols, le droit aux mutilations dont génitales, aux décapitations etc (on vous épargne)



http://www.atlantico.fr/decryptage/pourquoi-guerre-etat-islamique-contre-tresors-archeologiques-est-aussi-motivee-raisons-ayant-rien-voir-avec-purete-religieuse-2152718.html

http://www.dreuz.info/2015/12/22/turquie-des-femmes-et-des-enfants-yezidis-vendus-en-ligne-comme-esclaves-sexuels-par-letat-islamique/


- la destruction du patrimoine de toutes civilisations ayant existé avant le 7e siècle, soit des témoignages de plus de 5000 ans d'histoire, en Irak (dont Hatra), en Syrie (dont Palmyre), Jordanie (Petra menacée), les bouddhas géants de la vallé de Bâmiyân

http://www.la-croix.com/Monde/Des-Bouddhas-geants-mosquees-15-destruction-patrimoine-2016-03-08-1200745300
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/03/07/irak-l-unesco-denonce-la-destruction-par-l-ei-de-la-cite-antique-de-hatra_4589455_3218.html


Suisse 2011: migrants musulmans = près de 5% de la population suisse (8 mios)
France 2011: env. 4,7 mios = 7,5% de la population (66,6 mios)

- que la Suisse a eu tord d'accueillir son islamiste de grand père, vu que cela abouti à la smala Ramadan et leur bazar


- que rien ne sert de tout financer dans l'intégration de réfugiés islamiques "de base" (lost in translation) comme les frères Ramadan: bénéficier du généreux confort de vie du pays d'accueil, y vivre des libertés & droits démocratiques et des opportunités de vie du pays d'accueil ne change rien à l'état d'esprit des frères Ramadan, restés à tel point dépendants du fanatisme qu'ils en vivent, 3 générations plus tard


- qu'il ne suffit pas à faire évoluer leur mode du "vivre ensemble" (lost in translation) de fondamentalistes ou d'islamistes de culture vivent des années, étudient et bénéficient d'un niveau de vie élevé, dans un monde pacifique, tels en Suisse /pays neutre, à l'instar du dictateur de Corée du nord

2016: Constat d'Echec de l'intégration de migrants musulmans en Europe occidentale depuis la fin du XXe siècle


Grâce aux propagandes des frères Ramadan, la société civile sait à quel point l'échec d'intégration des migrants de culture musulmane

est aussi incontournable que dévastateur, un puits sans fonds vers l'abîme: démultiplication de membres de familles regroupées, traumatisés par leurs vécus, incapables d'indépendance,

dépendants sur des générations d'assistances tous azimuts (logements sociaux à construire), des besoins en dépenses innombrables aux frais des contribuables, pour financer fonctionnaires médicaux & administratifs, pour les encadrements psy, cas sociaux et judiciaires (prisons & avocats)

LAICITE ou vivre ensemble?
H Ramadan conjugue le conditionnel lorsqu'il gère la laïcité pour un islamiste vivant en démocraties:

- "si doctrinalement, l’islam ne s’accordait pas avec l’un de ces principes, notamment « la séparation des institutions religieuses et de l’Etat », il restait possible pour les musulmans de vivre dans un espace laïc.

H Ramadan continue dans sa tentative d'hypnotisme,

Écrit par : divergente | 17/03/2016

Mère-Grand, non justement: "La meilleure attitude à adopter serait de le laisser faire sa propagande sans jamais entrer en discussion avec lui"

non, car c'est l'exemple à rappeler aux résidents genevois, une majorité ne connaissant rien à ce pour quoi ils votent:

les suisses ont hébergé et octroyé le droit d'asile à leur grand-père al banna, fondateur des frères musulmans

3 générations plus tard, cet octroi d'asile à réfugié islamique d'Egypte

nous impose les frère Ramadan, leurs doctrines & leurs actions pro-islamistes subventionnées par les contribuables : FAUT SAVOIR CE QUE NOUS FAISONS, CE QUE NOUS VOULONS!

Écrit par : divergente | 17/03/2016

Mère-Grand et G. Vuilliomenet,

Rien à ajouter merci pour vos réactions; si ce n'est s'opposer et ne pas lui laisser l'espace libre pour sa propagande pour faire passer ses messages.

Lui comme d'autres ne s'adressent pas à nous, mais aux adeptes de l'islam et aux niais. (communication du billard: on se sert d'une boule pour atteindre une autre qui marquera le point)

C'est une méthode connue en communication, très difficile pour moi de le laisser faire. Ne pas lui laisser d'espace de propagande serait la bonne formule, sans vouloir donner de leçons.

Bien à vous.

Écrit par : Pierre NOËL | 17/03/2016

""«Le sexe est la plus grande misère dans le « monde d’Allah »."
Ben.... Et la marmaille d'enfants ils les font avec quoi? Allah y aurait mis du sien......

"Hani Ramadan est un autiste religieux...serait de le laisser faire sa propagande"

Dire cela à Berne qui tend à l'écouter.....

Et dire qu'il aura fallu l'intervention d'un socialiste au pouvoir pour le sortir d'affaire et lui donner un blanc seing pour reprendre le flambeau de son grand-père et père afin de continuer à propager ses mensonges et sa haine d'Israël!

"Saïd Ramadan (arabe : سعيد رمضان), né le 12 avril 1926 à Shibin el-Kom dans le delta du Nil, mort le 4 août 1995 à Genève, fut un panislamiste, gendre et héritier spirituel du fondateur des Frères musulmans Hassan El-Banna et lui-même fondateur de la branche palestinienne du mouvement. Il a fondé en 1958 la Société islamiste d'Allemagne puis la Ligue musulmane mondiale. Il est le père de Hani et Tariq Ramadan (https://fr.wikipedia.org/wiki/Sa%C3%AFd_Ramadan).

- Tariq Ramadan sur sa page Faceboock en 2014

« J’ai envie de cogner du Juif aujourd’hui » dixit Tariq Ramadan

Ses adeptes:

« Vivement le retour de tonton Hitler pour le nettoyage »

« Hitler n’a pas fini son boulot »

« Les abominables Juifs »
----
Six choses que l’on ignore au sujet de Tariq Ramadan

Publié le 16 octobre 2009 - par Paul Landau

L’analyse du parcours de Tariq Ramadan et de son discours montre qu’il n’est pas un « réformiste » ou un réformateur de l’islam, mais qu’il poursuit la stratégie de conquête entamée par Hassan Al-Banna et par Said Ramadan, dont il est l’héritier et le continuateur. Le premier avait fondé, à travers l’organisation des Frères musulmans, une « avant-garde » de l’islam politique conquérant, aspirant à prendre le pouvoir en Egypte et dans les pays musulmans. Le second avait déplacé le combat islamiste vers l’Europe, anticipant avec beaucoup de lucidité l’importance grandissante des populations musulmanes installées en Occident. Tariq Ramadan, quant à lui, poursuit le même combat, en l’habillant d’un discours trompeur, et en prenant pour cible de sa propagande tant les musulmans d’Occident que les non-musulmans, convertis potentiels ou compagnons de route de l’islamisme militant.

Pour en savoir plus :
Parmi les nombreux ouvrages consacrés à Tariq Ramadan, je recommande celui du journaliste Lionel Favrot, Tariq Ramadan dévoilé. Je renvoie aussi à mon livre, Le Sabre et le Coran, Tariq Ramadan et les Frères musulmans à la conquête de l’Europe (éd. du Rocher 2005).

Autriche : les Frères Musulmans à l’assaut des maternelles
Le ministre autrichien de l’Intégration, Sebastian Kurz, veut imposer des contrôles plus stricts aux maternelles islamiques pour prévenir la radicalisation. Il a défendu la nécessité d’une telle étude parce qu’il y a un danger «d’émergence de sociétés parallèles».

L’auteur de l’étude, Ednan Aslan, est professeur à l’Institut d’études islamiques de l’Université de Vienne. Il a découvert que la religion prêchée dans plusieurs des 150 établissements musulmans de la capitale mène à «un auto-isolement justifié par la théologie» et qu’il décourage les enfants de faire montre d’autonomie par «l’intimidation».

Deux des conclusions de l’étude de 178 pages d’Aslan sont les suivantes :

«Les intellectuels salafistes et les islamistes politiques ont une position prépondérante dans les garderies islamiques de Vienne»;
«Dans plusieurs de leurs publications, les Frères Musulmans et le Milli Gorus rejettent le mode vie occidental comme ‘inférieur’».
Après avoir reproduit l’article ci-dessus, le site Global Muslim Brotherhood Daily Watch rappelle qu’en 2008 c’est Mustafa Ceric, un des principaux leaders des Frères Musulmans en Europe, qui avait introduit l’enseignement de l’islam / Archive.Today dans les maternelles de Sarajevo (Bosnie).
The local

En savoir plus sur http://jforum.fr/autriche-les-freres-musulmans-ont-penetre-le-reseau-de-maternelles.html#xdovwU783WIZhVLU.99

"...au même moment, l’Egypte accuse le Hamas et les Frères Musulmans d’avoir assassiné le Procureur Général d’Egypte.

En savoir plus sur http://jforum.fr/un-palestinien-pilotait-un-groupe-terroriste-depuis-le-caire.html#TltUukvIPJZJmDeH.99

Ils se font bombarder mais n'oublient pas leur haine des juifs sur lesquels ils se projettent:
À noter qu' eux "c'est une prise de contrôle arabos-muisulmans pour islamiser et profiter des ressources du monde" La seule invention des arabos-musulams est Mahomet:

Journal irakien : L’Irak a besoin d’un nouvel Hitler pour stopper les juifs qui veulent prendre le contrôle du pays

Le 6 mars 2016, le quotidien irakien Al-Zaman a publié un article intitulé « L’Irak a besoin d’Hitler », de Karim Al-Taee, citant certaines déclarations de Mein Kampf sur les juifs, qui selon l’article s’appliquent aux juifs d’Irak.

Selon l’article, les juifs du nord de l’Irak fomentent un plan secret pour prendre le contrôle de Mossoul, dans l’objectif de se préparer à une prise de contrôle juive occidentale de toutes les ressources de l’Irak. Ils opèrent en détournant l’attention des Irakiens, surchargeant la scène politique de faux problèmes et exploitant les députés irakiens qu’ils contrôlent. Extraits :

Hitler a dit : « J’aurais pu tuer tous les Juifs, mais j’en ai gardé quelques-un [en vie] afin que le monde comprenne pourquoi je les ai tués. »

http://www.memri.fr/2016/03/11/journal-irakien-lirak-a-besoin-dun-nouvel-hitler-pour-stopper-les-juifs-qui-veulent-prendre-le-controle-du-pays/
----
Un logiciel éducatif qatari inculque la haine des juifs : Ils ont tué de nombreux prophètes, nous les combattrons et les vaincrons -

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV
Des vidéos animées diffusées sur Internet encouragent les enfants à haïr les juifs. La vidéo est présentée sous forme de logiciel éducatif pour « garçons et filles », dans la section pour enfants du portail Internet du gouvernement qatari Islamweb.net. Un grand nombre de vidéos éducatives du portail ont été postées sur divers comptes YouTube.

Dans une vidéo, appelée « La Palestine est libre », des personnages animés d’enfants discutent des juifs et de leurs caractéristiques. « Les juifs sont des lâches », dit un garçon. « Je déteste tellement les juifs parce qu’ils ont maudit Allah. » La jeune fille est d’accord sur le fait que les juifs sont « des lâches », ajoutant qu’ils « ont tué beaucoup de prophètes ». Une fois que les enfants promettent de combattre et de vaincre les juifs, les téléspectateurs sont invités à participer à une activité d’identification de caractéristiques juives.

Dans une autre vidéo, intitulée « Notre devoir envers Gaza », on raconte aux enfants que les juifs sont des « criminels » qui tuent impitoyablement les musulmans à Gaza. Les personnages animés recommandent de prier Allah de se venger des juifs. A la fin de la vidéo, les enfants sont invités à participer à une activité d’identification des moyens de soutenir Gaza. Les deux vidéos ont été mises en ligne le 17 décembre 2015.

http://www.memri.fr/2016/03/10/des-logiciels-educatifs-qataris-enseignent-la-haine-des-juifs-ils-ont-tue-beaucoup-de-prophetes-nous-les-combattrons-et-les-vaincrons/

- A l’occasion de la Journée internationale de la Femme, le quotidien palestinien Al-Quds célèbre les terroristes, modèles de femmes palestiniennes

- Mahmoud Abbas envoie une lettre de condoléances à la famille de la terroriste à la voiture-bélier.

- Al-Baghdadi révèle des liens entre l’EI-Sinaï et le Hamas

Mère-Grand, c'est cela le milieu de hani ramadan!

Écrit par : Patoucha | 18/03/2016

@ Patoucha

N'y a-t-il au sens propre comme au figuré que les juifs qui lapidaient ou tuaient les prophètes?
Au passé, seulement?

Réponse, notamment, en parcourant les commentaire sur les blogs et
lorsque les commentaires deviennent le moyen de lapider tout ce qui de près ou de loin se rapporte non aux superstitions mais au religieux très intime et privé en même temps que viscéral (pulsion spirituelle dans le cerveau sous la fontanelle à l'emplacement même de la glande endocrine épiphyse.

Joie exprimée, je cite: de moins en moins de croyants s'expriment sur les blogs,les commentaires.

Comptons donc sur les banquiers, Tafta ou Monsanto pour tendre la perche à notre monde en décadence, en déshérence.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 18/03/2016

La Liberté de penser consciemment en cultivant son jardin inconscient n'a rien à voir avec les fables religieuses.

Lorsque vous priez religieux, vous êtes comme les communistes de la Corée du Nord, vous pensez que tête de citrouille ou dieu hibou entend tout, vois, tout et qu'il vous jugera avec son tribunal des flagrants délires.

Voilà pour qui vous vous prosternez:

Fillion a déclaré: “Ce sont eux qui nous gouvernent .”

Ajoutez-y les grands financiers, argentiers, les grands industriels, les marchands d’armes, les subordonnées liés aux systèmes monarchiques, tels que les comptes, vicomtes etc.
Tout ce système est partagé et est sous influences religieuses.

Les Chirac, (châtelain) Giscard d’Estaing, (châtelain) même Hollande sont les valets, les obligés et gardiens du ou des systèmes, au même titre que le vatican, et les églises réformées.

C’est eux qui gouvernent le monde non communiste dans des systèmes pluriels très contrôlés ou le mensonge fait foi.

La Russie, la chine alimentent la propagande des partisans du complot, tantôt ce sont les illuminatis, une autre fois ce sont les francs-maçons, souvent ce sont les juifs, les sionistes. Ce ne sont que rumeurs et propagandes.

Les monarchies sont toutes religieuses, celles d’obédiences chrétiennes sont des monarchies constitutionnelles dirigées par des premiers ministres comme le Canada, l”Angleterre etc.

Les monarchies chrétiennes et le vatican sont plus ou moins liés par leur appartenance au christianisme. Elles se sont entre tuées par le passé. Protestants, catholiques de l’ouest et chrétiens d’Orient.

Les monarchies musulmanes n’ont aucun lien politique, il est religieux avec trois courants principaux qui s’entre tuent suivant les périodes. Leur référence est le coran ensuite ce sont les interprétations des uns et des autres.

C’est très résumé, le sujet est vaste et trop complexe pour être sur un commentaire. Mais ce sont bien toutes ces monarchies et leurs obligés qui gouvernent une partie du monde. Il n’y a pas de hasard, l’histoire en atteste ALPHA…OMEGA

Pays Continent Monarque
Andorre
Europe coprince français : François Hollande, président de la République française – 15 mai 2012
coprince épiscopal : Mgr Joan-Enric Vives i Sicília, évêque d’Urgell – 19 mai 2003

Antigua-et-Barbuda
Amérique reine Élisabeth II – 1er novembre 1981

Arabie saoudite
Proche-Orient roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud – 23 janvier2015

Australie
Océanie reine Élisabeth II – 6 février 1952

Bahamas
Amérique reine Élisabeth II – 10 juillet 1973

Bahreïn
Proche-Orient roi Hamad II – Émir 6 mars 1999, puis roi 14 février2002

Barbade
Amérique reine Élisabeth II – 30 novembre 1966

Belgique
Europe roi Philippe – 21 juillet 2013

Belize
Amérique reine Élisabeth II – 21 septembre 1981

Bhoutan
Asie roi Jigme Khesar Namgyal – 14 décembre 2006

Brunei
Asie sultan Hassanal Bolkiah – 5 octobre 1967

Cambodge
Asie roi Norodom Sihamoni – 29 octobre 2004

Canada
Amérique reine Élisabeth II – 6 février 1952

Danemark
Europe reine Margrethe II – 14 janvier 1972

Émirats arabes unis
Proche-Orient président de la Fédération : Cheikh Khalifa ben Zayed Al Nahyane, émir d’Abou Dabi – 3 novembre2004

Espagne
Europe roi Felipe VI – 19 juin 2014

Grenade
Amérique reine Élisabeth II – 7 février 1974

Salomon
Océanie reine Élisabeth II – 7 juillet 1978

Jamaïque
Amérique reine Élisabeth II – 6 août 1962

Japon
Asie empereur Akihito – 7 janvier 1989

Jordanie
Proche-Orient roi Abdullah II – 7 février 1999

Koweït
Proche-Orient émir Sabah IV – 29 janvier 2006

Lesotho
Afrique roi Letsie III – 7 février 1996

Liechtenstein
Europe prince Hans Adam II – 13 novembre 1989 ; régent : prince Aloïs de Liechtenstein – 15 août 2004

Luxembourg
Europe grand-duc Henri – 7 octobre 2000

Malaisie
Asie roi Abdul Halim Muadzam Shah – 13 décembre 2011pour 5 ans

Maroc
Afrique roi Mohammed VI – 23 juillet 1999

Monaco
Europe prince Albert II – 6 avril 2005

Norvège
Europe roi Harald V – 17 janvier 1991

Nouvelle-Zélande
Océanie reine Élisabeth II – 6 février 1952

Oman
Proche-Orient sultan Qabous ibn Said – 23 juillet 1970

Papouasie-Nouvelle-Guinée
Océanie reine Élisabeth II – 16 septembre 1975

Pays-Bas
Europe roi Willem-Alexander – 30 avril 2013

Qatar
Proche-Orient émir Tamim – 25 juin 2013

Royaume-Uni
Europe reine Élisabeth II – 6 février 1952

Sainte-Lucie
Amérique reine Élisabeth II – 22 février 1979

Saint-Christophe-et-Niévès
Amérique reine Élisabeth II – 19 septembre 1983

Saint-Vincent-et-les Grenadines
Amérique reine Élisabeth II – 27 octobre 1979

Samoa
Océanie chef de l’État: prince Tupua Tamasese Efi – 20 juin 2007

Suède
Europe roi Carl XVI Gustaf – 15 septembre 1973

Swaziland
Afrique roi Mswati III – 25 avril 1986

Thaïlande
Asie roi Bhumibol Adulyadej (Rama IX) – 5 mai 1950

Tonga
Océanie roi Tupou VI – 18 mars 2012

Tuvalu
Océanie reine Élisabeth II – 1er octobre 1978

Vatican
Europe pape François – 13 mars 2013

Autres classements[modifier | modifier le code]
Les 16 monarchies du souverain britannique[modifier | modifier le code]
1. Antigua-et-Barbuda (reine Élisabeth II – 1er novembre 1981)
2. Australie (reine Élisabeth II – 6 février 1952)
3. Bahamas (reine Élisabeth II – 10 juillet 1973)
4. Barbade (reine Élisabeth II – 30 novembre 1966)
5. Belize (reine Élisabeth II – 21 septembre 1981)
6. Canada (reine Élisabeth II – 6 février 1952)
7. Grenade (reine Élisabeth II – 7 février 1974)
8. Salomon (reine Élisabeth II – 7 juillet 1978)
9. Jamaïque (reine Élisabeth II – 6 août 1962)
10. Nouvelle-Zélande (reine Élisabeth II – 6 février 1952)
11. Papouasie-Nouvelle-Guinée (reine Élisabeth II – 16 septembre 1975)
12. Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande-du-Nord (reine Élisabeth II – 6 février 1952)
13. Sainte-Lucie (reine Élisabeth II – 22 février 1979)
14. Saint-Christophe-et-Niévès (reine Élisabeth II – 19 septembre 1983)
15. Saint-Vincent-et-les-Grenadines (reine Élisabeth II – 27 octobre 1979)
16. Tuvalu (reine Élisabeth II – 1er octobre 1978)
En fait, Élisabeth est souveraine de tous ces territoires depuis son accession au trône le 6 février 1952, soit comme chef d’État directement soit au titre de Souverain du Royaume-Uni dont le territoire était une colonie avant d’en devenir chef d’État à la date de l’indépendance mentionnée, soit au titre de Souverain d’un autre royaume dont le nouvel État a fait sécession.

Écrit par : Pierre NOËL | 18/03/2016

Que vous disais-je Mère-Grand: "Dire cela à Berne qui tend à l'écouter....." Et aujourd'hui:

Le centre islam et société soutenu

"Suivant l'avis du Conseil d'Etat et de la commission parlementaire, le Grand Conseil fribourgeois a invalidé vendredi l'initiative de l'UDC contre le Centre islam et société, qu'il a jugé inconstitutionnelle. Le peuple du canton ne votera donc pas sur le texte.

Les autorités avaient demandé l'avis de droit de deux constitutionnalistes. Ceux-ci ont estimé que l'interdiction, basée sur une différence confessionnelle et orientée contre les personnes d'une seule religion, était discriminatoire et contraire à la Constitution.

L'initiative voulait créer une base légale pour empêcher la création de cet institut consacré à l'étude de la religion musulmane dans la société suisse."

Les Frères Musulmans font sournoisement leur nid!

Écrit par : Patoucha | 18/03/2016

"basée sur une différence confessionnelle et orientée contre les personnes d'une seule religion"

Il faut arrêter de considérer l'islam comme une religion: c'est une mouvement politique qui se sert de la religion comme d'un couvre-chef. Apparemment c'est difficile à comprendre par certains. Ignorance crasse quand elle les tient...

Écrit par : Johann | 18/03/2016

Je cherche qui a écrit la phrase dont Myriam B fait allusion en me prenant à témoin, et je tombe sur ces versets du Coran dans la réponse de Hani Ramadan que je n'avais pas lue:

Au sujet de la Torah, le Coran affirme :
« Nous avons fait descendre le Torah dans laquelle il y a guide et lumière. » (Coran, 5,44)
« Et Nous avons envoyé après eux Jésus, fils de Marie, pour confirmer ce qu'il y avait dans la Torah avant lui. Et Nous lui avons donné l'Évangile, où il y a guide et lumière. » (Coran, 5, 46)

Je pose la question:

CE "NOUS" serait VOUS....?

Il ajoute: "Je vous livre, en guise de réponse, un extrait de mon livre Islam, source de liberté :
"L’Islam... Le Coran affirme ainsi" :

« Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les hommes) à (suivre) la voie de ton Seigneur, et discute avec eux de la meilleure façon. » (Coran, 16, 125)

Il EXHORTE : - Exciter, encourager, inciter à porter quelqu'un à faire quelque chose par des paroles, mener un groupe grâce à un discours enflammé (ses vidéos et ses "écrits" ?) -

" il "engage" ainsi les non-musulmans au dialogue en leur laissant supposer qu’il n’affirme pas de façon absolue détenir la vérité, alors que ces derniers seraient nécessairement dans l’erreur"....

""Toujours ouvert au débat constructif, le Coran développe de cette façon une véritable pédagogie du dialogue".....

Hé, ho, hein bon! il nous prend pour des demeurés là!

"Interpellant les tenants des autres religions, le Coran les invite à renforcer leur argumentation" :

« Dis : « Donnez votre preuve, si vous êtes véridiques ! » » (Coran, 2, 111)
« Dis : « Avez-vous quelque science à nous produire ? » » (Coran, 6, 148)

Et si c'est vous qui nous donniez " « votre preuve, si vous êtes véridique ? » et dans la foulée "quelque science à nous produire" ?
Je continue:

"« Dis : « Qui vous nourrit du ciel et de la terre ? » LOLLLLLLL

Dis : « (C’est) Dieu. Et c’est nous ou bien vous qui sommes sur une bonne voie, ou dans un égarement manifeste. » » (Coran, 34,24)

Ben.. Hani Ramadan, c'est bien vous qui êtes dans un égarement manifeste pas EUX! Ils ont les pieds sur terre tout croyants qu'ils sont! Ils croient en Dieu, mais ils se nourrissent de leur travail et ne vivent pas à travers lui!

"En d’autres termes, ces versets devraient faire réfléchir les musulmans qui assènent leurs vérités de manière péremptoire, et dont tout le discours consiste à dire : « Nous sommes dans la vérité et vous êtes dans l’erreur. Point. » Une lecture attentive du Coran montre beaucoup plus de nuances. La Révélation appelle à la réflexion et au dialogue en laissant le soin aux individus – et en toute liberté – de se forger une opinion sur une question ou sur une autre. Continuellement, le Coran s’adresse à l’être humain pour réveiller sa conscience et son esprit critique. (Islam, source de liberté, éditions Al Qalam, Paris)"

Vous êtes un manipulateur Hani Ramadan! Ces versets ne visent pas les arabes-musulmans mais bel et bien les non-musulmans, et je ne vois aucune nuance mais de la fourberie se dégager dans votre livre - pour lequel vous faites la pub - qui s'adresse, et c'est là que vous vous prenez à votre propre mensonge: " le Coran s’adresse à "l’être humain" pour réveiller sa conscience et son esprit critique"! Etant entendu, que le musulman est complètement voué et soumis à Allah, avec interdiction d'avoir de conscience ni d'esprit critique!

"Je vous invite à lire l’excellent ouvrage de Roger du Pasquier"

Omettant de dire qu'il est converti à l'Islam..... pour amener sans doute d'autres suisses à se convertir?

Voili, voilà! Mais franchement, pauvres diables que ceux qui achètent ou ont acheté son livre, qui n'est que source de mensonges pour prosélytisme, et croient en ses délires et fadaises. je leur recommande cet article très instructif que je viens de découvrir:

Servons-nous le même Dieu ?: L'Islam à la lumière de la Bible
https://books.google.ch/books?isbn=2332954287
Henri Peeters - 2015 - ‎Religion
Le Coran est tellement sacré qu'il faut avoir les mains pures pour le toucher ! ... Dieu » : • La Torah, qui est un guide de vie pour les Juifs, à Moïse (Sourate 5.44).

Écrit par : Patoucha | 18/03/2016

@ Patoucha Il est bon de préciser de quoi ou qui l'on parle surtout lorsqu'il y a, comme en l'occurrence, deux commentaires par la même personne.

La Bible évoque la parole (message divin, injonction, etc.) entendue par les prophètes.Puis, sans citer quelqu'un, j'ai ajouté la même chose pour le coran qui, à ce que l'on nous dit, serait l'émanation même du souffle divin.

Mahomet aurait donc, par Gabriel, entendu la parole divine adressée à un humain.

Mais nous sommes en 2016 et devrions profiter de toutes les avancées en tous les domaines.

Par exemple, toutes les apparitions, sons et lumières apparaissant en tous les textes sacrés sont désormais à ranger au rayon de l'ufologie (OVNI)

A ce sujet lire Jung aussi bien concernant l'inconscient collectif qu'un livre à propos de rumeurs de soucoupes volantes soit objets volants non identifiés.

Et cent autres livres ou, comme dans les contes de fées, pour dire à l'infini: "mille" autres ouvrages.

On ne peut pas reprocher à Mahomet de n'avoir pas fait "analyser" sa vision à propos de l'ange (messager) Gabriel.

Mais bien avant leur brouille Freud fit analyser ses rêves par Freud .

Les pharaons leurs rêves (sept vaches maigres ou grasses, famine ou opulence).

On note également que lorsque Moïse donne des ordres au peuple il ajoute, indiscutablement pour être entendu, suivi et obéi: "Parole du Seigneur"! autrement dit Parole de Dieu.

(Comme, jadis, aurait dit un petit garçon de ma connaissance à son papa: "En es-tu bien sûr!?

Ce "Parole du Seigneur" (dans l'intention) ne fut-il pas repris, "recyclé" en le Père Noël pour faire obéir les enfants et "Dieu" les grandes personnes?

Sans le moins du monde nier qu'il a des forces de vie qui nous dépassent.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 19/03/2016

Soyez heureux, très heureux, M. J.-N. Cuénod que vous n êtes pas une Femme sinon vous seriez appelé par M. Ramadan et consorts à être lapidé(e).

Écrit par : Charles 05 | 19/03/2016

Tout excès de Religion ou excès de Dieu entrave l accès à l intelligence, à la raison et au sens critique des choses.Peut être , me diriez vous, une religion plus qu une autre ou moins mais la finalité est toujours plus ou moins la même..

Écrit par : Jean Luc | 19/03/2016

Patoucha se demande si nous servons le même dieu. Cela me rappelle une réponse de Hani Ramadan lorsqu'il cite le préambule de notre Constitution fédérale: "Au nom de Dieu Tout-Puissant!". Mais croyez-vous sincèrement qu'Allah est le Dieu mentionné dans notre Constitution.

Pas du tout! D'ailleurs le dieu des chrétiens et des juifs, et je ne parle pas des divinités des peuples qui ne connaissaient même pas l'existence des Arabes, ne sont pas du tout reconnus par l'islam:

Rappelez-vous la formule "Il n'y a de Dieu que Allah et Muhammad est son messager"

Tout est dit dans ce mantra! Et moi, en tant que mécréant, je n'ai que faire d'une telle affirmation. N'oublions pas non plus que pour Allah et son messager, juifs et chrétiens sont des mahométans pervertis à la naissance.


Et franchement, je ris quand certain accusent des commentateurs de lapider par les mots! C'est totalement ridicule! Depuis quand les mots tuent-ils, sauf lorsqu'ils sont des appels au meurtre comme on les trouve dans ce Coran qui est parole d'Allah qui ne peuvent être remis en question? Je comprends que certains aient peur que leurs dieux ne soient mis à nu, ce serait l'effondrement de leur monde. Mais les recherches en neurologie nous apportent des réponses édifiantes qui expliquent la création des divinités.

Des mots qui lapident, qui tuent? Cela me fait penser à ces parole d'une chanson de Bernard Lavilliers (Noir et blanc):

Il vivait avec des mots
Qu´on passait sous le manteau
Qui brillaient comme des couteaux.
Il jouait d´la dérision
Comme d´une arme de précision.

Je ne peux que comprendre la peur des bonimenteurs et autres imposteurs qui veulent nous imposer leurs divinités criminelles quand la parole se libère.

A ce sujet, je conseille la lecture de cet article qui est une réflexion initiée par le livre d'Hamid Zanaz, "L'islamisme vrai visage de l'islam":

http://www.postedeveille.ca/2012/05/reflexions-autour-de-l-islamisme-vrai-visate-de-l-islam-d-hamiid-zanaz.html

A suivre également les liens fournis dans cet article.

Mon prochain commentaire aura pour sujet les Frères musulmans et leurs buts avoués.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 19/03/2016

Suite à mon commentaire précédent, à Patoucha

Des traductions du coran en l'occurrence en français: ce que Mahomet enfant très marqué par la pauvreté entendait par les caravaniers. Tout particulièrement les récits empruntés aux croyances des Juifs et des chrétiens qui conduisent à d'autres plus anciennes aussi bien les dieux qui sont en Mésopotamie que les dieux qui sont en Egypte.

"Ceux ("nous") qui sont venus du ciel" les ELOHIM.

Aménophis IV passe au Dieu Un.
A sa mort, retour aux dieux avec Amon.
Départ des prêtres égyptiens n'acceptant pas ce retour au culte d'Amon suivis par les Hébreux ainsi que "toute une tourbe" en direction de la terre promise soit une province gérée par l'Egypte.

A leur tête Moïse tenant pour le culte à Aton (à savoir que lorsqu'il monte à la montagne et semble ne jamais devoir redescendre il emprunte un raccourci qui le conduit droit en Egypte (voir Les secrets de l'Exode, Google). Dès qu'ils ne croient plus en son retour les prêtres égyptiens décident d'en revenir au culte à Amon représenté par une corne ce qu'aperçoit immédiatement Moïse d'où sa colère (culte d'Aton, une croix).
Apprécier la différence entre le veau d'or tel que présenté dans nos élises et lignes précédentes, la corne d'Amon.

On peut également rêver.

Ceux qui sont venus du ciel, les ELOHIM seraient des voyageurs en vaisseaux spatiaux.
Ou des "messagers", soit des anges (les anges du judaïsme sont aussi bien des idées, des visions, des rêves que des personnes).

Imaginer la "qualité de l'allégresse" des élus du coran en route (en s'"élevant" de terre) en direction du paradis d'Allah qui jubilent en voyant les souffrances effroyables de ceux qu'Allah punis à jamais pour avoir transgressé.

Côté judaïsme, après un temps en enfer, tout le monde finit par être sauvé.

A tout prendre!?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 19/03/2016

Pardon: non Freud fit analyser ses rêves par Freud (!) Mais Jung ses rêves par Freud! (19.03.2016) J'ajoute:

Moïse, prince royal.
Indiqué par l'enfant ou bébé Moïse trouvé dans les roseaux.
Le roseau symbole de la royauté en Egypte.

Moïse, en cas de mort d'un pharaon, est donc "pharaonnable" d'où, parce qu'il y a précisément eu mort du pharaon régnant, ce raccourci emprunté pour se rendre en l'occurrence ne vain en Egypte.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 19/03/2016

Il est vraiment affligeant de constater que Pierre Maudet, Conseiller d'Etat du canton de Genève a reçu Hani Ramadan, dont on sait qu'il a soutenu la lapidation dans un important journal français, Le Monde pour ne pas le nommer, et Hafid Ouardiri qui se permet de psychiatriser les personnes qui combattent le système idéologique qu'est l'islam.

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/representants-musulmans-invites-pierre-maudet/story/28750130


Pourtant, le Conseiller d’Etat devrait savoir qui est Ramadan! Il avait été interpellé par la Présidente de l'ASVI au sujet de la Grande mosquée de Genève

http://vigilanceislam.com/index.php/39-actions/241-lettre-au-conseiller-d-etat-p-maudet

On peut en apprendre d'avantage encore sur ce sinistre personnage faisant l'apologie de la lapidation, rien que cela aurait dû lui interdire l'accès aux bureaux du futur cocu mais l'Histoire jugera comme elle a jugé ceux qui se sont couchés face à Hitler, on peut penser aux Daladier et autres Chamberlain. Il ne faut pas me dire que parmi les conseillers de Monsieur Maudet, aucun ne sait ce qu’est la confrérie des Frères musulmans dont le fondateur est le grand-père des Ramadan en personne. Comment peut-on croire qu’Hani qui tient des discours radicaux soit vraiment éloigné des FM ?

Que sait-on de la confrérie des FM? Il faut rappeler sa devise!

« Allah est notre idéal ; l’Envoyé est notre chef ; le Coran est notre loi ; le jihad est notre voie ; mourir dans la voie de Dieu est notre plus grand espoir. »

Caroline Fourest avait écrit une étude sur Frère Tarik. La Grande mosquée de Genève et Hani Ramadan qui y sont mentionnés, semblent être impliqués dans les mouvements islamistes européens. Je reste quand même sidéré de voir l’incompétence du staff de conseillers de Pierre Maudet.

J'ai bien peur que nous ne soyons gouvernés par des incapables.

Voyez-vous, Mère-grand, nos élus eux-mêmes nourrissent les trolls.


Bibliographie:

"Le sabre et le Coran : Tariq Ramadan et les Freres musulmans à la conquête de l'Europe" par Paul Landau

"A la conquête de l’Occident? Le projet secret des islamistes" par Sylvain Besson


Liens utiles:

http://www.coranix.net/biblio/sabrecor.htm

http://pointdebasculecanada.ca/le-projet-des-freres-musulmans/

http://www.coranix.net/biblio/hicham.htm


A l'heure d'aujourd'hui, avec les moyens d'informations que nous avons et qui se passent très volontiers de pseudos journalistes mais véritables propagandistes, nous n'avons plus le droit de dire que nous ne sommes pas au courant.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 19/03/2016

Ma copine d'enfer et du paradis Minona ne verra pas d’inconvénient à me servir de son sujet sur le blog de Mireille Vallette.

""Les frères musulmans Ramadan"" dont l'organisation est considérée enfin comme terroriste, volent très bas en matière d'éducation, savoir vivre et savoir faire en gros un manque de Culture, autant que leur islam envers les femmes. Si la Suisse respectait les droits de la femme et de l'homme eux comme d'autres, devraient être renvoyés dans leurs pays d'origine après avoir été déchus de la nationalité Suisse.

Ce n'est pas parce que des collabos et des affairistes élus ou non nous obligent à "vivre ensemble" jusqu'à notre dhimmitude et notre disparition que nous allons rester les bras croisés.

En attendant, un peut de lecture sur les versets pourris du coran servant d'éducation aux petits musulmans dans les chaumières, les mosquées et les écoles coraniques. Les rapports des femmes avec ce concept de mâles attardés, informe de notre avenir et celui des femmes si la charia était appliquée. Celles-ci en Occident doivent être en première ligne aux côtés des lanceurs d'alertes, et ce quels qu'ils soient.

http://boulevarddelislamisme.blog.tdg.ch/archive/2016/03/08/femme-en-islam-la-gardienne-gardee-274641.html

Écrit par : Pierre NOËL | 20/03/2016

Juste de passage pour vous donner cette nouvelle:

" Tariq Ramadan annonce son admission à l’Union mondiale des savants musulmans, un groupe sélect d’exégètes présidé par le guide spirituel des Frères Musulmans" - Extraits:

PARTIE 1 – Tariq Ramadan, l’émule de Youssef Qaradawi

Les faits suivants illustrent la proximité de Tariq Ramadan avec le guide spirituel des Frères Musulmans :

2002 – Youssef Qaradawi a invité Tariq Ramadan à préfacer un recueil de ses fatwas publié en français par les éditions Tawhid à Lyon (France). La fiche du livre Recueil de fatwas disponible dans le catalogue de la bibliothèque de l’École d’études sociales et pédagogiques de Lausanne en fait état.

Ramadan Zemouri2005 – Dans un entretien avec Aziz Zemouri publié sous le titre Faut-il faire taire Tariq Ramadan?, Ramadan déclarait son «profond respect» pour Qaradawi. Qaradawi plaide pour la conquête musulmane de l’Occident, il justifie les attentats suicide et il a présenté Hitler comme un envoyé d’Allah venu punir les juifs. Tariq Ramadan a déclaré à Aziz Zemouri : «J’éprouve un profond respect pour l’homme et le savant et je serais le dernier à m’en cacher.» Cet extrait est disponible sur Google Livres et en cliquant sur l’image à droite.

2009 – Dans son livre Radical Reform, Ramadan présente Youssef Qaradawi comme «un des exégètes de l’islam les plus importants» à s’être prononcé sur la question des attitudes et des comportements que les musulmans doivent adopter lorsqu’ils vivent en Occident. En 2002, Youssef Qaradawi a encouragé la conquête musulmane de l’Occident en présentant l’offensive islamiste actuelle comme le prolongement des offensives musulmanes du passé en Espagne et dans l’est de l’Europe :

Youssef Qaradawi sur IslamOnLine.net / MEMRI : L’islam va retourner en Europe comme un conquérant et un vainqueur après en avoir été expulsé à deux reprises, une fois au sud en Andalousie [Espagne – 1492] et une seconde fois à l’est quand il frappa à plusieurs reprises aux portes d’Athènes [1830]. […] Cette fois-ci, je maintiens que la conquête ne se fera pas par l’épée mais grâce au prosélytisme et à l’idéologie.

Janvier 2012 – Youssef Qaradawi a participé au lancement du centre de recherche sur la charia dirigé par Tariq Ramadan au Qatar qui est intégré à la Qatar Foundation. Qaradawi dirige également son propre centre de recherche sur la charia, également intégré à la Qatar Foundation, depuis 2008
(..)
- PARTIE 2 – Prises de position de Youssef Qaradawi

Youssef Qaradawi promeut la conquête de l’Occident par les musulmans. MEMRI

Youssef Qaradawi justifie le meurtre des musulmans qui quittent l’islam. IslamOnLine

Youssef Qaradawi justifie le meurtre des musulmans qui quittent l’islam en expliquant que «s’ils [les musulmans] s’étaient débarrassés du châtiment pour apostasie, l’islam n’existerait plus aujourd’hui». Vidéo

Youssef Qaradawi encourage l’établissement de «ghettos musulmans» en Occident. Priorities of the Islamic Movement

Youssef Qaradawi justifie les mutilations génitales féminines. IslamOnLine

Youssef Qaradawi a déclaré que Hitler avait été envoyé par Allah pour punir les juifs. Al-Jazeera / MEMRI

Youssef Qaradawi justifie le meurtre des homosexuels. Al-Jazeera /MEMRI

Youssef Qaradawi déclare légitime de recourir à la force «à toutes les fois que c’est possible» pour faire appliquer les principes de l’islam («changing wrong by force whenever possible». Priorities of the Islamic Movement

Conformément à la position des Frères Musulmans rapportée par le New York Times dès 1949, Youssef Qaradawi encourage l’enrôlement de militants pour mener des attentats-suicide. BBC Arabic / MEMRI

Youssef Qaradawi décrit la mosquée comme une institution politique où les participants sont mobilisés pour le jihad («It must be the role of the mosque to guide the public policy of a nation, raise awareness of critical issues, and reveal its enemies. From ancient times the mosque has had a role in urging jihad for the sake of Allah»). IslamOnLine

Youssef Qaradawi soutient que les musulmanes doivent porter le hijab pour se distinguer des non-musulmanes par leur apparence, ce qui leur évite également d’être molestées Le licite et l’illicite dans l’islam / Chapitre The halal and the haram in marriage and family life – Section The physical appetites – Sous-section Women’s ‘Awrah.

Youssef Qaradawi a plaidé pour une offensive idéologique contre l’Occident en soulignant que les lacunes technologiques du monde musulman rendaient irréaliste une offensive militaire frontale contre l’Occident à cette étape-ci Priorities of the Islamic Movement :

Youssef Qaradawi : [Traduction de Point de Bascule] Nous [les musulmans] sommes dépendants des autres pour notre force militaire. Ceux contre qui nous voulons lancer notre jihad offensif sont les mêmes qui fabriquent toutes sortes d’armements et nous les vendent. Si ce n’était d’eux, nous serions désarmés, sans défense et incapables de faire quoi que ce soit!
Dans les circonstances, comment pouvons-nous parler de lancer des offensives [militaires] pour soumettre le monde entier à notre Message quand les seules armes que nous pouvons rassembler sont celles qu’ils nous donnent et quand les seules armes que nous pouvons transporter sont celles qu’ils acceptent de nous vendre?

PARTIE 3 – Youssef Qaradawi jouit d’un prestige important au Canada
(..)
****** Dans un article écrit pour le Washington Report on Middle East Affairs / Archive.Today, Kutty a décrit positivement Youssef Qaradawi comme un des leaders «aux hauts échelons du mouvement [islamiste] qui cherchent à établir un dialogue avec l’Occident». Faisal Kutty n’avait apporté aucune précision sur les raisons mentionnées par Qaradawi dans ses écrits pour mener ce ‘dialogue’. Pourtant, à plusieurs reprises, Youssef Qaradawi a indiqué que le dialogue et les programmes de rapprochement avec l’Occident et les non-musulmans en général font partie d’un jihad de nature idéologique qui vise à y faire triompher les principes islamiques. À titre d’exemple, voici quatre des motifs mentionnés par Qaradawi pour encourager les musulmans à mener un dialogue interreligieux avec les non-musulmans :

Améliorer l’image de l’islam (Improving the image of Islam) WebArchive / Today
Convertir les chrétiens GMBDW / WebArchive – Today
Rallier les chrétiens contre Israël GMBDW / WebArchive – Today
Décourager les leaders chrétiens d’appuyer d’autres chrétiens impliqués dans des conflits avec les musulmans. Qaradawi mentionne les cas spécifiques du Soudan et des Philippines. («This includes that the Church stop supporting Christians against Muslims in every battle that erupts between the two sides, such as those in southern Sudan and the Philippines and in other regions.») WebArchive / Today

Le CENTRE CULTUREL ISLAMIQUE DE QUÉBEC (CCIQ) est l’une des principales institutions musulmanes de la ville. Il y a quelques années, le CCIQ a recommandé une imposante bibliographie de livres islamistes sur son site, incluant six livres de Qaradawi. Le CCIQ l’avait rendu inaccessible après que Point de Bascule ait consacré un article à expliquer les objectifs totalitaires islamistes de Qaradawi et d’autres exégètes endossés par le CCIQ.

PARTIE 4 – Autres membres de l’Union mondiale des savants musulmans
(..) Pas triste à lire...... en plus de cet extrait:

Dans un de ses textes / Archive.Today (également vidéo), Jamal Badawi déclare que nous sommes à l’avant-dernière des cinq étapes d’un programme menant à l’implantation d’un califat, un gouvernement islamique mondial. «Voilà où nous nous dirigeons», déclare Jamal Badawi. «That’s where we are going». On ne saurait être plus clair.

Au début des années 2000, Jamal Badawi a déclaré qu’à l’étape actuelle, les musulmans devraient accepter de devenir juges et fonctionnaires au Canada malgré que le pays ne soit pas régi par la charia, la loi islamique. Il a ajouté que ces juges et ces fonctionnaires devraient tirer avantage de leur position d’influence pour cesser d’appliquer les dispositions légales actuelles qui sont incompatibles avec la charia.

Point de Bascule (17 février 2014): Jamal Badawi – Le principal dirigeant musulman sunnite au Canada incite juges et fonctionnaires musulmans à ne pas appliquer les dispositions des lois actuelles contraires à la charia

ISMAIL HANIYEH (HANIYAH) – En 2012, l’UMSM a émis un certificat / WebArchive – Archive.Today qui identifiait Ismail Haniyeh comme un des membres de l’Union mondiale des savants musulmans. En 2016, Haniyeh obtient une ‘mention honorable’ / Archive.Today dans le Muslim 500 / Archive.Today. Cela signifie qu’il est classé entre le 50e et le 76e rang.

Haniyeh est un des leaders du Hamas et le premier ministre à Gaza. L’article 2 de la charte du Hamas décrit l’organisation terroriste comme une section des Frères Musulmans à Gaza. Ces dernières années, les leaders du Hamas ont fréquemment prôné la conquête islamique de l’Occident (2006 – 2008 – 2011 – 2012). En 2011, par exemple, le leader du Hamas, Mahmoud Al-Zahhar a déclaré à la télévision que la civilisation occidentale «ne sera pas capable de résister au grand et glorieux islam». Le 16 juillet 2013, le Hamas a menacé de lancer des attaques terroristes dans les pays où se trouvent les ambassades d’Israël. Le Canada, et la ville d’Ottawa en particulier, font évidemment partie des cibles potentielles.

En 2011, Manon Massé, qui a depuis été élue députée de Québec solidaire à l’Assemblée nationale du Québec, faisait partie de l’équipage d’un bateau / Archive.Today qui a tenté de forcer les contrôles israéliens imposés pour empêcher l’acheminement de matériel militaire au Hamas. Avant que Massé ne participe à l’opération ‘Un bateau pour Gaza’, Québec solidaire avait organisé une activité de financement le 26 mai 2011.

L’opération ‘Un bateau pour Gaza’ était organisée par Ehab Lotayef et d’autres activistes associés à l’infrastructure des Frères Musulmans au Canada. Peu avant que le Bateau canadien pour Gaza ne soit arrêté par l’armée israélienne, Patrick Martin du Globe and Mail / Archive.Today a rapporté le 5 novembre 2011 que les passagers avaient été salués par le leader du Hamas** Ismail Haniyeh : «Votre message a été reçu, que vous arriviez ou non à Gaza».

Qaradawi Haniyeh kiss WP
Ismail Haniyeh embrasse la main du président de l’Union mondiale des savants musulmans et guide spirituel des Frères Musulmans, Youssef Qaradawi, au moment où il arrive à Gaza le 8 mai 2013.
http://uk.reuters.com/article/uk-palestinians-gaza-cleric-idUKBRE94714K20130508 / WebArchive – Archive.Today

http://pointdebasculecanada.ca/tariq-ramadan-annonce-admission-union-mondiale-des-savants-musulmans-preside-guide-freres-musulmans/

****** En Suisse c'est du domaine de Hani Ramadan comme précisé dans son commentaire du 15 et ma réponse du 18/ci-dessus.
** Hamas: Branche des Frères Musulmans

Bonne lecture....

Écrit par : Patoucha | 23/03/2016

Et la dernière..... pour une bonne nuit:

Vous y croyez vous? Ben pas moi!:

"Le Hamas renie tout lien officiel avec les Frères Musulmans" ©

Le Hamas retire les photos de Morsi et les slogans des Frères Musulmans, après son accord avec Le Caire.
L’organisation terroriste adopte de nouvelles attitudes officielles pour apaiser les tensions avec l’Egypte.

Des sources informées ont déclaré au journal Asharq Al-Awsat que toutes les photos et tous les slogans qui font référence à l’appartenance du Hamas aux Frères Musulmans ont été retirées des sites (...)

Ces affiches montraient l’actuel et le précédent Emir du Qatar Sheikh Tamim bin Hamad et Sheikh Hamad bin Khalifa, le Président turc Recep Tayyip Erdogan, le responsable du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh et le Chef du Politburo Khaled Meshaal. La légende écrite sous l’image disait : « Jérusalem attend les Hommes ». Cette photo panoramique a été remplacée par une enseigne qui diffuse un message à l’intention de l’Egypte : « Le Hamas ne combat pas en dehors de la Palestine [c’est-à-dire dans le Sinaï]… Notre but est de la libérer! », afin de mentionner l’absence d’implication officielle du Hamas dans les événements qui se déroulent en Egypte [et les alliances documentées du Hamas et de l’Etat Islamique dans le Sinaï].

"Remarque : ces dispositions vont faire du bruit et générer bien des tensions internes, avant qu’on puisse les interpréter correctement, après que le sable soit retombé. On pourra arguer d’une forme de « Taqqyia » inter-arabe visant à tromper les voisins proches, notamment l’Egypte, parfaitement au courant des liens du Hamas avec Daesh. Mais cela ne pourra que soulever le mécontentement (voire le lâchage à plus long terme) des Emirs qataris, du Grand Turc Erdogan qui héberge encore le QG du Hamas ET, en prime, celui des Frères Musulmans à Istanbul. Que dire du point de vue de l’Iran et du Hezbollah dans ces concessions à la Maison des Saouds et au Caire? Le point central de ce changement de politique est qu’il ne concerne en rien Israël en tant que tel, mais uniquement les relations inter-arabes."

En savoir plus sur http://jforum.fr/le-hamas-renie-tout-lien-officiel-avec-les-freres-musulmans.html#yiJ2bUHU2kEVmcoU.99

Écrit par : Patoucha | 23/03/2016

En passant... JOYEUSES PÂQUES

Tariq, le grand frère
Reportage à la conférence de Ramadan à Carros
François Alexandre est journaliste. Publié le 25 mars 2016

C'est à la manière d'un coach en développement personnel que Tariq Ramadan s'est adressé à deux cents musulmans de la région niçoise. Entre clin d’œil complotiste et appel à l'engagement des musulmans dans la cité, le prédicateur semble rejouer le scénario du dernier Houellebecq.

Tariq Ramadan (février 2016). Sipa. Numéro de reportage : AP21855092_000001. (photo)

Au lendemain de l’arrestation en Belgique de Salah Abdeslam, Tariq Ramadan tient tribune à Carros, dans les Alpes-Maritimes, à quelques encablures de Nice. Et devant 200 spectateurs, plus ou moins proches de la Fédération des musulmans du Sud, il déclare trouver « important » de pouvoir entendre le premier protagoniste des attentats de Paris « qu’on arrête vivant ». « Vivant » ? Quelques heures plus tôt, il se faisait plus clair, expliquant sur sa page Facebook que « tant de suspects ont été tués ou sont disparus sans que nous ne puissions savoir de quoi il retourne : espérons qu’il restera en vie ou que des raisons (d’Etat ou de sécurité) ne nous empêcheront pas de l’entendre. » Notre homme sait marcher sur le fil, pareil à un équilibriste. Il maîtrise l’art d’en dire juste assez pour séduire son public, mais pas trop surtout, pour ne pas être pris en défaut. Ainsi, introduit-il une pincée de complotisme, sans avoir l’air d’y toucher vraiment…
Djihad de l’amour

Il en va de même pour la suite. L’auteur de best-sellers de la planète islam a beau réaffirmer sa condamnation « claire » et « ferme » des exactions de Daech et de Boko Haram dont les partisans, selon lui, « tordent l’islam » et « mentent », il servira à ses ouailles un propos tout en contorsions et dont les ressorts, au final, sont dignes des discours des coachs en développement personnel. La conférence de l’intellectuel relève en effet le plus souvent de la leçon de vie et, à l’occasion seulement, prend de fugaces accents de prêche politique. Le seul djihad évoqué sera par exemple celui de l’amour.

Notre homme se défend d’ailleurs de présenter un trouble à l’ordre public. Le patron de la salle dans laquelle il intervient cet après-midi-là est salué pour avoir « tenu bon » face aux attaques. La salle, en lisière de zone industrielle, accueille d’habitude des mariages de la communauté musulmane. Samedi, pas de youyous donc, mais des applaudissements nourris par les fidèles du petit-fils du fondateur des Frères musulmans qui l’écoutent doctement.

Lui aimerait sans doute plus de visibilité : « La France est le seul pays au monde où je ne peux pas mettre un pied à l’université alors que dans les cinq dernières années j’ai eu à refuser treize universités qui me demandaient à être prof là-bas. » Voilà pourquoi il a fini par occuper une chaire à Oxford généreusement financée par le Qatar ? Lui préfère en tout cas pointer du doigt « ceux qui traitent avec l’Arabie saoudite », un pays qu’il n’hésite pas, au passage, à décrire comme « le centre ténébreux » de la foi de l’islam. La bonne vieille rivalité entre les Frères musulmans, dont il se défend d’être tout en soutenant leur organisation égyptienne, et le salafisme-wahhabisme saoudien, n’est sans doute pas pour rien dans son « Riyad-bashing ».
Mes biens chers frères…

Dans le registre du télévangéliste islamique, Tariq Ramadan s’adresse donc à ses « sœurs » et ses « frères » pour exposer sa vision du bon musulman. Respect, générosité, patience, persévérance, don, espoir, dignité, partage, résilience. Convoquant tour à tour Socrate, Cat Stevens, Honoré de Balzac, Nelson Mandela, il dispense ses préceptes comme le feraient « Pascal, le grand frère » ou « Super Nanny ». Quitte à parfois surprendre. L’enseignant à Oxford enjoint par exemple aux hommes de participer aux tâches du foyer, conseille à toute la famille d’assister aux réunions scolaires parents-profs et invite l’assistance à veiller à son hygiène de vie et à proscrire les excès. Il se fait même grave quand il s’agit de violence conjugale, qu’il juge « anti-islamique » par essence.

Et le moratoire qu’il se contente de demander à propos de la lapidation des femmes et que ses détracteurs brandissent régulièrement, y voyant une preuve de sa complaisance à l’égard des extrémistes ? Il leur répondra dans le journal local Nice-Matin : « Je l’ai dit depuis le départ : je suis totalement opposé à la lapidation. J’ai la même position que Amnesty international : c’est de demander un moratoire. On ne peut pas aller directement à la condamnation, qui implique la condamnation de textes religieux. Le moratoire est une première étape qui doit ouvrir un grand débat pour aboutir à l’abolition de la lapidation. » Si la finalité est bien celle-là, on a du mal à comprendre pourquoi il veut prendre des chemins de traverse. Est-il vraiment nécessaire de « débattre » de la lapidation ? Et de quoi faudrait-il débattre ? De la taille des projectiles à employer ? À moins que Tariq Ramadan craigne de critiquer ceux qui, parmi les musulmans, ont une vision un brin rigoriste du Coran…

En bon prêcheur, le micro tenu du bout des doigts, Ramadan essaye de convaincre son auditoire de la nécessité de l’engagement des musulmans de France. « Notre valeur ajoutée c’est la contribution à la société dans l’espoir de la société plurielle », indique-t-il, suggérant de franchir le pas de l’engagement en politique. On comprend mieux sa love story avec Edwy Plenel, le grand chantre de la France multiculturelle en croisade contre « l’islamophobie », qui fait fréquemment tribune (et cause) commune(s) avec son frère Tariq.
Du quasi Houellebecq dans le texte

Mais s’engager où ? Au sein d’un Parti des musulmans de France, comme le prophétise Houellebecq dans Soumission ? Tariq Ramadan ne le dit pas. Mais, comme il le déclare au quotidien régional, il n’y a à ses yeux pas un parti pour rattraper l’autre : le « FN a gagné », analyse Ramadan, en installant son discours « chez les socialistes et les Républicains, chez Valls ou Sarkozy… » Et quand Mohamed, qui fut « le premier à Nice à l’inviter il y a vingt-cinq ans », lui demande pourquoi la France a un problème avec l’islam, son invité reprend mot pour mot les éléments de langage multicus du patron de Mediapart qui peut jubiler. Vous l’ignorez peut-être mais la France « est un pays musulman. La langue française fait partie de l’islam, l’islam est une religion française. »

Après deux heures de monologue (..)

http://www.causeur.fr/tariq-ramadan-islam-plenel-37427.html

Écrit par : Patoucha | 26/03/2016

Et je ne suis pas la seule à dénoncer les Frères Musulmans:

Pas de câlin pour les terroristes !
par Raheel Raza
31 mars 2016
Traduction du texte original: No More Hug-A-Terrorist

Est-ce si difficile de comprendre que l'islam radical a déclaré la guerre à l'Occident ? En bon français, cela signifie : ils vous trouveront et vous tueront où et quand ils le pourront.

Maintes et maintes fois nous, musulmans concernés, avons alerté sur les dangers de l'islam radical/islamisme qui s'abreuvent à l'une ou l'autre des trois sources suivantes : les Frères Musulmans, le Wahhabisme/Salafisme, le Khomeynisme.

L'Ouest s'est endormi au volant, tergiversant sur la manière de traiter le problème avec tact et délicatesse. La vérité ne devrait jamais être soumise au politiquement correct.

Le monde a besoin de pointer l'Organisation de la Conférence Islamique (OCI) du doigt et de la mettre au défi de réduire cette marée de violence qui monte du monde musulman Le monde a besoin de comprendre que l'Etat islamique n'est pas en train de bâtir le Califat. L'OCI est le Califat.

Lire la suite:
http://fr.gatestoneinstitute.org/7733/calin-terroristes

Écrit par : Patoucha | 01/04/2016

À VISIONNER ABSOLUMENT CAR LA SURPRISE SERA DE TAILLE POUR LES DOUTEUX....

http://www.dreuz.info/2016/04/02/youtube-a-censure-ce-clip-meritait-il-detre-bloque/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

Écrit par : Patoucha | 02/04/2016

Les commentaires sont fermés.