11/02/2016

L’écrivaine Huguette Junod : « Plus qu’assez des initiatives de l’UDC ! »

3190580803-1.jpg

Une fois n’est pas coutume, Le Plouc cède sa plume pour un tour. A l’excellente écrivaine genevoise Huguette Junod, en l’occurrence. Elle a rédigé pour le courrier des lecteurs de la Tribune de Genève un texte remarquable contre l’initiative de l’UDC dite de mise en œuvre. Il s’agit d’appliquer le renvoi des étrangers en situation d’illégalité. Une fois de plus, l’extrême droite suisse instrumentalise la justice pour s’attaquer à son véritable « mouton noir » (animal qu’elle affectionne dans ses affiches ) : les droits des humains.

Comme Le Plouc en a lui aussi plus qu’assez de pondre des trucs sur les obsessions séniles des blochériens, il remercie Huguette de s’être acquittée de cette tâche, voilà donc son texte. Et pour ceux qui veulent se documenter, voici deux liens :

http://www.humanrights.ch/fr/droits-humains-suisse/interi...

https://www.admin.ch/ch/f/pore/vi/vis433t.html

 J’en ai assez de courir après les initiatives de l’UDC, de plus en plus venimeuses, lancées comme des missiles qui, pour la plupart, attaquent non seulement les étrangers, mais l’Etat de droit. Je ne comprends d’ailleurs pas qu’on autorise une initiative ne respectant pas nos propres lois, ni notre fonctionnement démocratique.

  •  L’UDC a lancé sa 2e initiative de mise en œuvre en 2012, alors que le Parlement était en train de travailler en vue de l’élaboration de la loi de mise en application de la 1e (de 2010, prête fin 2015), qui donnait précisément 5 ans pour cela. L’UDC a donc court-circuité les travaux parlementaires.
  • En fait, la 2e initiative UDC est un durcissement de la 1e, et non sa « mise en œuvre ». Elle met sur le même plan les crimes et les délits. Un père ou une mère de famille, né-e à Genève, y travaillant, y payant des impôts, serait renvoyé-e d’office au 2e « délit » commis en dix ans. Seules les personnes possédant un titre de séjour seraient concernées. Cette 2e initiative n’aurait donc aucun effet sur les délits commis par les délinquants qui traversent les frontières.
  • Elle enlève également leur pouvoir aux juges, le renvoi serait automatique, en contradiction avec le droit suisse et les droits humains. Prétendre qu’un pays peut édicter les lois qu’il veut, sans tenir compte de la Déclaration des droits humains, c’est ouvrir la porte à toutes les dérives, jusqu’à la dictature. La Hongrie, la Pologne et la Croatie, pour ne parler que de l’Europe, montrent de bien mauvais exemples. C’est en effet le dernier étage de la fusée UDC : ne plus reconnaître la validité de la Cour européenne des droits de l’Homme, ce qui réduirait les droits de chaque individu. La Suisse ne pourrait alors plus défendre ses intérêts économiques ni sa politique sécuritaire. Ce serait se tirer une balle dans le pied, comme le peuple suisse l’a fait le 8 février 2014.
  • Pour diffuser sa haine des étrangers, l’UDC dispose de moyens financiers quasiment illimités, grâce aux milliards de Blocher, comme les tous-ménages envoyés récemment. Cette disproportion de moyens déséquilibre le débat démocratique.

 Tout en stigmatisant les étrangers, coupables de tous les maux (cela ne vous rappelle rien ?), l’UDC s’oppose systématiquement à l’aide économique aux pays du Tiers Monde et à la naturalisation facilitée.

 Aux éructations xénophobes des Blocher, Le Pen, Trump et autres, je préfère les propos de Montesquieu : « Si je savais quelque chose utile à ma famille et qui ne le fût pas à ma patrie, je chercherais à l’oublier. Si je savais quelque chose utile à ma patrie, et qui fût préjudiciable à l’Europe, ou bien qui fût utile à l’Europe et préjudiciable au genre humain, je le regarderais comme un crime. »

 Huguette Junod, écrivaine

 Photo : troupeau de blochériens attendant la prochaine initiative xénophobe.

15:16 | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : udc, racisme, justice, xénophobie | |  Facebook | | |

Commentaires

S'attaquer aux étrangers est une preuve d'idiotie. Il serait préférable de s'attaquer aux croyances pourries comme celles de l'islam et d'autres.

Il est grand temps de s'intéresser au détournement de la pensée, de l'inconscient par les religieux au service des royautés.

Avertir le monde que le jugement dernier, le paradis et l'enfer ont été inventés pour répondre aux désirs des rois et ensuite les trahir comme ce fut le cas pour les rois Pharaons.

Entre autres liens:

http://www.legypteantique.com/

http://www.egyptologue.fr/

Les chrétiens sont les moutons blancs.

Écrit par : Pierre NOËL | 11/02/2016

"sans tenir compte de la Déclaration des droits humains"
Si vous voulez commencer par tenir compte de cette "Déclaration universelle", il faudrait peut-être commencer par mettre en application son article premier:
"Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits."
Il n'y a pas égalité des droits pour ceux et celles qui ont une double nationalité par rapport à ceux qui n'en ont qu'une.

Écrit par : Charles | 11/02/2016

Savez-vous que des gamins bien de chez nous croupissent dans les prisons de Chine, de Thaïlande et d'Inde pour avoir fumé un joint.
On a de la marge...

Écrit par : Pierre Jenni | 11/02/2016

L'initiative de l'UDC est probablement exagérée et il y a en effet pas mal de choses à lui reprocher.
Mais par pitié, cessons de dire n'importe quoi à son sujet. Et si on n'est pas d'accord avec, ne traitons pas ceux qui sont pour, d'attardés ou de crétins comme on l'entend partout ces temps. C'est tellement petit comme attitude.

Je vais essayer de répondre point par point:

1) l'UDC a en effet court-circuité les travaux parlementaires, et c'est à mon avis le point le plus dérangeant de cette affaire. La démocratie, c'est parfois long pour certains impatients...
2) Premièrement, arrêtons de considérer "normal" des délits ou crimes! Est-ce devenu la norme de faire des cambriolages ou de participer à des rixes? Quel message voulons nous envoyer à nos concitoyens et aux étrangers résidents? "Pillez, volez, ce n'est pas grave!" De plus, si l'initiative ne résout pas le problème de la criminalité transfrontalière, ce n'est pas un point de critique. On ne peut prendre les problème qu' un seul à la fois!
3)Quelle mascarade! Faire croire au peuple que s'il décide de ses propres lois, il n'est plus en démocratie? Mais de qui vous moquez-vous? Vous parlez de dictature, mais la démocratie n'est rien d'autre que la dictature de la majorité! Accepter les juges étrangers n'a jamais été dans nos valeurs, et j'espère bien que cela restera ainsi.
4)C'est vraiment prendre les gens pour des idiots que de penser qu'il suffit d'injecter du pognon dans une campagne pour les convaincre. La quasi unanimité de la presse, des médias, des réseaux sociaux, des politiciens autres que l'UDC sont contre l'initiative. AUCUNE campagne, fusse-t-elle à coups de milliards, ne peut contrebalancer ce blocus médiatique.

Il va falloir autre chose que vos arguments droit-de-l'hommistes pour convaincre la population qui se tourne de plus en plus vers l'UDC car elle se sent de plus en plus délaissée et incomprise du reste de la classe politique.
En conclusion, je dirai que j'ai la vague impression que vous confondez un peu tout: vous faites un amalgame entre ne pas être d'accord avec vos opinions et ne pas en avoir compris les enjeux. Et ça, c'est profondément irrespectueux du peuple Suisse comme de la démocratie.

Écrit par : Un citoyen comme un autre | 11/02/2016

Pour appuyer le commentaire d'"Un citoyen comme un autre" :
Patrick Odier, vice-président d'EconomieSuisse, dans 24 heures du 10 février, p.10 :
"Question : En quoi cette question (le renvoi des criminels étrangers) concerne-t-elle les milieux économiques que vous représentez ?
Réponse : 1°, nous voulons le respect de nos institutions et de nos valeurs démocratiques, comme je l'ai évoqué. En second lieu, l'acceptation de cette initiative éliminerait un élément fondamental des droits humains qui est le principe de proportionnalité. Enfin, l'économie est concernée car ces personnes d'origine étrangère participent à une forme d'équilibre général de la nation mais apportent aussi beaucoup à l'économie. Et ce sont ces personnes qui seraient menacées de renvoi ?"

Qui serait assez gentil pour expliquer à ce monsieur un peu perdu qu'il ne s'agit pas d'expulser les étrangers, mais les criminels étrangers ?

Écrit par : Géo | 12/02/2016

La politique de l'autruche continue ... il faut réagir !+90% des prisonniers sont des étrangers...STOP CA SUFFIT CE N'EST PAS UNE QUESTION DE XENOPHOBIE DE RACISME ETC...

Écrit par : Sylvie RG | 12/02/2016

Je citerai simplement Saint Augustin:
" À force de tout voir l’ on finit par tout supporter
À force de tout supporter l’ on finit par tout tolérer
À force de tout tolérer l’ on finit par tout accepter
À force de tout accepter l ’on finit par tout approuver "
Les habitants de notre pays restent attentifs; les empires se créent et s'écroulent, les civilisations fleurissent et se fanent.

Écrit par : Gilles Bourquin | 12/02/2016

...et une de plus à la longue liste des élites contre le peuple! Ils peuvent braillés tout ce qu'il veule; les gens ne comprennent pas que l'on privilégie le confort des assassins et autres délinquants contre celui des braves gens qui rament pour vivre honnêtement dans ce pays!
La vraie arme qui ne tue personne et qui respecte prioritairement l'honnêteté, les droits et les devoirs, c'est le bulletin de vote. Allons-y les cœurs votants!

Écrit par : Corélande | 12/02/2016

Sans être confronté aux problèmes Suisses, je comprends parfaitement les réactions. C'est pire en France.

Notre système est perverti par la chrétienté et leurs obligés. Le mensonge, le camouflage des la réalité du monde et ses dangers est monnaies courante.

Inconsciemment les gens ont leur modèle de vie; constater que de plus en plus d'étrangers en particulier musulmans arrivent en imposant leurs moeurs, les chiffons, les mosquées, les viols, les us et coutumes contraires à nos valeurs il ne faut pas s'étonner des dérives.

Tout cela est organisé non pas par des complotistes mais des dirigeants à la solde de l'islam et ses pétrodollars.

Les religieux ne sont pas en reste, ils collaborent car attaquer l'islam c'est s'attaquer aux fables royales à l'invention par les moines des Pharaons du jugement dernier, du paradis et de l'enfer.

Par paresse ils ne veulent se remettre en question sur leurs pensées idéologiques, religieuses, ils ont peur de ne pas aller au paradis. Ils en arrivent à faire croire que les Athées sont des croyants comme les autres. Vision réductrice des paresseux et des propagandistes à la solde des rois et des religieux. Ils vous affirmeront haut et fort qu'ils ne sont pas croyant afin de noyer sournoisement tranquillement le poisson.

Voter c'est croire à la bonne foi de celui qui fait des promesses. C'est à ce moment que la greffe des croyances agit sournoisement, elle peut élire les pires criminels tel Hitler croyant et chrétien.

Il y a ce que je vois, observe, comprends avec des fait prouvés, étudiés objectivement pendant des années. Rien à voir avec une opinion sortie d'un petit sentiment sans base, sans preuve venu de pensées fades en général sans aucun intérêt pour comprendre le monde.

C'est l e pire pour en déduire des solutions, des nouvelles pistes de réflexion etc.

Raisonner avec des preuves c'est s'approcher au mieux de la réalité.

Ramener ce raisonnement aux divinités et aux fables c'est aller dans le mur.

Ce qui était valable il y a un siècle est devenu mortel aujourd'hui.

Écrit par : Pierre NOËL | 12/02/2016

Le citoyen comme un autre peut-il me dire quand un juge étranger intervient en première instance? La Suisse a signé la convention européenne des droits de l'homme et le respect de sa parole (ce qui est une force de sa position internationale) implique le possible recours à sa court de justice.
Pour parler de majorité en Suisse, c'est être inattentif à nos institutions: nous avons des majorités consensuelles qui se dégagent de débats

Écrit par : Daniel Amiguet | 12/02/2016

Le citoyen comme un autre peut-il me dire quand un juge étranger intervient en première instance? La Suisse a signé la convention européenne des droits de l'homme et le respect de sa parole (ce qui est une force de sa position internationale) implique le possible recours à sa court de justice.
Pour parler de majorité en Suisse, c'est être inattentif à nos institutions: nous avons des majorités consensuelles qui se dégagent de débats

Écrit par : Daniel Amiguet | 12/02/2016

Comment savoir qu'un étranger est un criminel ? Ce n'est pas facile il faut bien le reconnaître. Les Allemands n'ont pas su reconnaître la croyance du nazisme montant parmi eux et pourtant, ils étaient instruits, cultivés, croyants, en avance sur beaucoup de pays, et pourtant.....

Chez les adeptes du coran et son pédophile, c'est simple à comprendre. En général, Il fréquente la mosquée, enchiffonne "sa" ou ses femmes, il prie 17 fois par jour (Fatyha) l'appel à la haine, prêche la mort du juif, du mécréant, accepte la lapidation, est pour la mort des apostats, la soldate de l'islam ne serre pas la main aux hommes, le coq en pâte mâle, jaloux ne serre pas la main aux femmes non musulmanes etc.

Précisions, tous les musulmans ne sont pas comme cela, mais ils sont minoritaires.

Partant de cela, il faut le refouler dans son beau pays ou le combattre.

Les droit de l'homme (en particulier de la femme) sont bafoués car il ne faut pas toucher aux belles religions des monarchies, c'est du domaine du sacré selon les créationnistes et leurs lèches bottes.

http://www.lesobservateurs.ch/2015/04/09/denonciation-en-justice-des-organisations-musulmanes-pour-incitation-la-haine/

Si le pays d'accueil n'est pas foutu de se préserver de ces monstres, ne soyez pas étonnés du bel avenir que nous réserve le bel islam et ses combattants conquérants.

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2016/01/30/la-connaissance-est-une-arme-utilisez-la-a-bon-escient/

Avez-vous constaté comment l'Occident à changé, dans ses rues, dans ses lois, dans ses typologies depuis que les politiciens, les religieux et les industriels ont fait venir l'islam?

Tout cela pour avoir des croyants bas de gamme (en majorité) du paradis et de l'enfer.

Ils seront jugés par les peuples lorsque ceux-ci constateront les mensonges durant l'ère du pétrole et des pétrodollars, des combines, des obligés et des monstres.
Il sera peut-être trop tard, la réaction en sera d'autant plus violente et mortelle.

Écrit par : Pierre NOËL | 15/02/2016

«Enfin, l'économie est concernée car ces personnes d'origine étrangère participent à une forme d'équilibre général de la nation mais apportent aussi beaucoup à l'économie.»

Si je comprends bien... les criminels ou la criminalité, qu'elle soit étrangère ou non, apporte son pesant de sesterces à l'économie. Il est donc un enjeu national de défendre et de soutenir le crime...

En effet, puisque les laveries des UBS, CS et autres, ont été mises au chômage technique (licenciements massifs et amendes colossales à payer au gendarme du monde), il est donc impératif de se réserver les conséquences des petits larcins à petits butins. Combien d'artisans de la «justice» (avocats, juges, flics, psychiatres) se trouveraient à l'aide sociale, si la criminalité était endiguée ?
Heureusement qu'economiesuisse pense à tout !

Écrit par : petard | 17/02/2016

Tout le monde sait qu'une population vieillissante appauvrit l'économie d'un pays. Gouverner c'est prévoir. Bien gérer les deniers publics est une obligation. On est loin du compte avec ces tordus depuis 1975.

Accepter des étrangers qualifiés n'est pas un problème, les polonais, les Portugais, les espagnols et quelques arabo-musulmans ont participé à la reconstruction et à l'économie de la France et d'autres pays. Certains ont combattu pour la France, chapeau bas.

Aujourd'hui nous ne sommes plus dans le même contexte, l'islamisation de la France, de l'Europe et de la Suisse, c'est la mort de notre civilisation à moyen terme.

Le bel islam est un leurre à carpe que nos inféodés de dirigeants nous ont fait avaler. La merde dans les pays musulmans en Syrie, Irak, Afghanistan, Libye, Yémen etc, est due en principal aux politiques des occidentaux Bush et Obama en tête pour des raisons mercantiles, de corruption, identiques à se qui se passe en Afrique depuis des lustres.

Plus de 10% de chômage en Europe ne justifie en rien la politique de la Volkswagen-Merkel, elle a tué l'Europe, l'Allemagne ne réussit que grâce aux bas revenus des étrangers. Les banques allemandes sont en faillite pour certaines pas de quoi faire le paon.

Raconter que l'immigration rapporte de l'argent est un mensonge historique que les peuples d'Europe vont payer très cher. Ce qui était valable après-guerre ne l'est plus depuis belle lurette.

Nos salopards de dirigeants européens ont mutualisé la dette privée des banques en la faisant supporter aux Etats donc aux contribuables.

Nous avons des dizaines de milliers de sans papiers dans des hôtels, dans des lieux ou notre argent est mis à contribution.

Presque dix millions de pauvres en France dont certains n'ont plus de quoi se loger, se vêtir, manger et pratiquer une bonne éducation pour les gamins. Les retraites ne sont plus augmentées depuis près de trois ans. certains se gavent pendant que d'autres s'enlisent dans la misère.

les enfants des migrants vivent dans la merde, au froid, avec tous les risques de maladie, de pédophilie et de crimes dans ce genre de situation, c'est criminel.

Enfin, l'islam pose problème, (précisions: pas tous les musulmans, seulement une majorité ce qui fait beaucoup) ce concept mortifère nous est imposé, il faudra demander des comptes et traduire certains devant des tribunaux pour mise en danger de la vie d'autrui. Peut-être devront-ils nous prouver l'existence du paradis, de l'enfer et du jugement dernier par la même occasion.

Espérons que des partis politiques, des associations auront les capacités d'engager ces poursuites contre tous ces dirigeants de misère. La Liberté est menacée il faut réagir.

Nous avons refusé cette Europe par la voie des urnes, les seigneurs et la haute bourgeoisie haineuse sont passés outre. Les peuples ébahis y croient encore, c'est bien triste pour l'avenir des gamins. C'est dire que ces pratiques ressemblent plus à celles des mafias qu'à autre chose. Nous sommes toujours plus nombreux à refuser l'islam qui sous couvert d'une divinité n'est qu'un concept de conquête et de mort qu'il faut refuser par tous les moyens légaux, jusqu'à preuve du contraire.

Nous sommes toujours plus à refuser cette Europe des seigneurs et des saigneurs qui toujours gangrené la bonne marche et l'évolution humaine.

Compte tenu de la situation économique et des méthodes appliquées depuis plus de quarante ans, il faut s'attendre au pire lorsque le château de carte s'effondrera.

Un peu hors sujet, mille excuses, merci de votre attention.

Écrit par : Pierre NOËL | 19/02/2016

Elle devrait également s'insurger contre Le Matin qui me fait penser à des journaleux qui reprennent le flambeau toujours à retardement sur les autres pays quant à la diabolisation par la désinformation d’Israël:

Suisse : « Le Matin » trompe ses lecteurs à propos d’Israël, mais dans quel but ?
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 25 février 2016

Screen Shot 2016-02-25 at 09.25.31 (photo)

Le Matin, pris la main dans le sac, a réagi, en douce. Mouché par Dreuz, il a sournoisement changé sa légende. Une vraie bande de poltrons, je ne m’attendais pas à cette couardise. Ils ne s’excuseront donc pas auprès de leurs lecteurs. A l’avenir, nous vous surveillerons du coin de l’œil : qu’on ne vous y reprenne plus, sinon, ce sera encore panpan cucul.
Dans l’édition du Matin du 24 février, à la page intitulée « Le monde en image », les journalistes montrent une photo (ci-dessus) à laquelle est accolée une légende trompeuse :

« A RUDE ÉCOLE » : CISJORDANIE La salle de classe ayant disparu sous les bombes lors d’un raid de l’aviation israélienne, c’est en plein air que ces jeunes palestiniens suivent leurs cours à Al-Azariya. »

Cette information est fausse. Un hoax comme on dit. Un mensonge si vous préférez. L’aviation israélienne n’a pas bombardé l’école lors d’un raid sur Al-Azariya. En fait, il n’y a eu aucun raid aérien israélien cette semaine là. D’ailleurs, voyez-vous le cratère d’un bombardement sur la photo du Matin ? Non. Croyez-vous que si Le Matin avait pu illustrer son texte de la photo du bombardement, il se serait privé de le faire ? Non. Le Matin n’avait pas de photo à montrer parce qu’il a inventé, purement et simplement, une information qui n’existe pas. C’est la pire version du journalisme de propagande.

Le Matin a déformé la réalité afin de donner d’Israël une image épouvantable, en fait la pire qui soit : bombarder une école est la monstruosité absolue. Priver des enfants du tiers monde du droit à l’éducation est la perversion ultime.
La réalité

J’ai fait ce que tout journaliste honnête et intègre doit faire : vérifier l’info, la croiser, enquêter. Ce n’est pas comme si nous étions à l’ère pré-internet. L’information est disponible d’un clic de souris, et Le Matin n’a pas la plus petite excuse à ne pas avoir fait ce travail de base.

Si l’on cherche l’info, on l’a trouve. Si on veut la cacher, on peut faire comme Le Matin.

Aucune dépêche ne fait mention du bombardement mentionné par Le Matin.

Selon une dépêche de l’AFP du 23 février, la salle de classe de Al-Azariya (Israël) a bien été démentelée, mais pas sous les bombes.

Elle était en préfabriqué, construite avec un don du gouvernement français sans respecter le code de la construction. Israël est un Etat de droit. Il y a des lois, des règles d’urbanisme, des règles de sécurité, et apparemment, le gouvernement français – les Suisses savent à quel point il sait être arrogant – ne s’est pas préocupé de respecter les lois israéliennes. L’école a été détruite la semaine dernière, juste à son achèvement et avant sa mise en service parce que construite sans permis, sans autorisation.

Les autorités israéliennes sont intervenues après une longue bataille judiciaire et l’échec d’une médiation avec les colons arabes palestiniens. Quatre batiments préfabriqués illégaux ont été démantelés. Sur son sol, l’administration française intervient de la même façon, et toute personne qui proteste contre cette démolition, je me propose de venir installer une construction préfabriquée sur sa propriété en lui demandant de s’appliquer à elle-même d’accepter ce qu’elle exige des Israéliens.

Tout cela, les journalistes du Matin l’auraient su s’ils avaient fait leur travail avec conscience et sérieux. Peut-être l’ont-ils fait et peut-être savaient-ils. Cela voudrait dire qu’ils n’ont pas fait une erreur, mais qu’ils ont intentionnellement menti.

Cela fait la deuxième fois en une dizaine de jours que les reportages du Matin sont mensongers.

La semaine d’avant, une photo d’un jeune jetant des pierres à Araka, non loin de Jénine, était surmontée d’une fausse légende qui disait :

« les violences ne connaissent pas de répit. Aux gaz lacrymogène de l’armée israélienne, ces jeunes palestiniens ont répondu hier par des jets de pierres. »

Or, toujours selon la dépêche de l’Agence France Presse Ramallah, du 15 février 2016 à 07h51 mise à jour le 15 février 2016 à 10h28 on peut lire, contrairement ce que dit Le Matin :

« Des centaines de jeunes Palestiniens ont affronté à coup de pierres des soldats israéliens qui ont fait irruption tôt lundi dans le camp de réfugiés d’al-Amari à Ramallah, en Cisjordanie occupée, ont constaté des journalistes de l’AFP. »

Ecrire que les jeunes palestiniens ont répondu aux gaz lacrymogènes par des jets de pierres, alors que c’est l’inverse, car les soldats de Tsahal ont riposté aux jets de pierres – d’ailleurs un soldat israélien a été légèrement blessé – c’est faire passer les attaquants pour des victimes et les victimes pour des agresseurs.

Pour soutenir Dreuz financièrement, cliquez sur Paypal.Dreuz et choisissez le montant de votre don.
Cela pose question

Un journal n’est-il pas supposé rechercher l’information et la diffuser à ses lecteurs le plus fidèlement possible ?
Quel bénéfice Le Matin espère-t-il tirer à diffuser une information qui donne d’Israël l’image d’un pays inhumain ?
Avec de tels articles, les lecteurs du Matin vont sans doute aucun détester Israël. Pourquoi la rédaction du Matin souhaite-t-elle que ses lecteurs détestent Israël ?
Pourquoi un quotidien honorable s’abaisse-t-il à une action immorale, inciter à la haine ?
La Suisse est un pays neutre. Le Matin réprouve-il cette neutralité, pour être ainsi engagé dans une guerre psychologique contre Israël ?

Mais la question suprême est celle-ci :

La rédaction du Matin niera-t-elle l’accusation portée ici afin d’avancer masquer, afin de déguiser son attitude négative, ses attaques contre Israël, sous l’apparence fausse d’une information neutre et éthique, afin de ne pas avouer son aversion contre Israël ?

Je ne suis pas devin. Je ne sais pas lire dans les pensées, et je ne vais pas m’y risquer.

Je ne sais pas pourquoi, concrètement, Le Matin s’abaisse à cette propagande et cette incitation à la haine d’Israël.

Je ne sais pas pourquoi la rédaction du quotidien préfère donner l’exemple d’un médiocre standard journalistique, avec un niveau d’éthique très bas, plutôt que dire le vrai sur Israël.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.
Merci à Frenkel pour la mise au point.

Écrit par : Patoucha | 25/02/2016

Patoucha,

Vous avez parfaitement raison de donner ce lien de Dreuz-info.

Les gens ne se rendent pas compte que la propagande anti ISRAËL favorise l'islam et sa haine du juif, mais aussi des mécréants dont ils font partie "aux yeux" de l'islam. Ils font le jeu d'un concept que -leurs enfants et nos enfants auront à gérer avec difficulté. C'est bien triste pour eux.

Écrit par : Pierre NOËL | 26/02/2016

Mais que fait la CICAD, elle qui a fait condamner Frank Brunner, le journal satirique Vigousse et quelques autres pour critique d'Israël?

Écrit par : G. Vuilliomenet | 26/02/2016

Ce journal "Le Matin" est la honte de la profession depuis des décennies. Il n'y a rien de bon à en attendre. Les gens lisent ce torchon pour le sport ou les annonces de putes...

Écrit par : Géo | 26/02/2016

@ G. Vuilliomenet Vous êtes gonflé de minimiser l'antisémitisme de Frank Brunner à des critiques:

Mar 26 2009
Antisémitisme sur internet: Frank Brunner porte plainte à son tour

Du 5 au 13 mars, Frank Brunner est resté enfermé à Champ-Dollon pour des écrits antisémites et des menaces. Son site internet (interet-general.info) a même été débranché sur décision de justice(voir NewslettersN° 881, 882et 885). Il vient de porter plainte contre le président de la CICAD (Coordination intercommunautaire contre l'antisémitisme et la diffamation) Philippe Grumbach, son secrétaire général Johanne Gurfinkiel et leur avocat Nicolas Wyss, pour «dénonciation calomnieuse, harcèlement et violation de (s)es droits constitutionnels (liberté d'informer, liberté d’opinion et liberté d'expression)».

Au contraire, Johanne Gurfinkiel estime que «Frank Brunner, comme d'autres, a débordé». Sur internet, on trouve de plus en plus de messages antisémites, au point que le site du journalLibération a dû fermer un forum sur Gaza qui devenait incontrôlable:

"«Frank Brunner a appelé à l'extermination des Juifs. Nous étions inquiets qu'il passe à l'acte face à ces menaces. L'antisémitisme n'est pas une opinion», affirme Johanne Gurfinkiel."

Plusieurs phrases sonnent douloureusement:

"«Il faut chasser les Juifs de nos institutions (…) Les raisons de l'antisémitisme» Mais surtout celle-ci, écrite par Frank Brunner: «J'en suis arrivé à considérer l'extermination des Juifs comme une chose souhaitable, un bienfait pour l'humanité.»"
Des propos insupportables pour la CICAD et la justice genevoise.

En réponse, Johanne Gurfinkiel indique: «On ne courbera pas l'échine.»

Frank Brunner estime qu'il s'agit d'une censure contre toute critique des Juifs et d'Israël, ajoutant que ces textes ont été écrits dans le contexte de la guerre à Gaza et de son indignation. Certains textes seraient de simples dépêches d'agence. Il ajoute: «J'ai été dépeint comme un homme dangereux qui va organiser un pogrom à Genève.» Il se défend en indiquant qu'il a donné la parole à des Juifs sur son site qui comprendrait 12 000 articles et 200 000 illustrations.

«Cela m'inspire du dégoût et de l'inquiétude. On ne sait pas jusqu'où ça peut nous conduire», s'inquiète Philippe Grumbach, président de la CICAD.«A Noël nous avons eu les pamphlets de Gringoire en Valais[voirNewslettersN° 831et 838] puis Brunner. Ça fait beaucoup. Il y a une résurgence de l'antisémitisme.»

Frank Brunner qui a défrayé la chronique en dénonçant des scandales et en entartant - au baba au rhum - un député socialiste, se trouve là sur un terrain miné.

Source: François Baertschi, GHI - mercredi 25 mars 2009
- See more at: http://cicad.ch/fr/press-releases-and-feedback/antis%C3%A9mitisme-sur-internet-frank-brunner-porte-plainte-%C3%A0-son-tour.html#sthash.dieuXDrr.dpuf

Écrit par : Patoucha | 26/02/2016

@ Patoucha

Avouez que c'est plus facile de s'attaquer à un bonhomme du genre de Frank Brunner qu'à un hani ramadan ou à un carlo sommaruga qui promeut le boycott d'Israël, d'autant plus que toute personne un peu critique peut constater ce type d'antisémitisme.

D'ailleurs, vous avez probablement appris que la Grande-Bretagne considère comme un délit de prôner le boycott d'Israël. J'apprends aussi que le nouveau ministre de la justice française, Urvoas, veut soutenir les actions du BDS. C'est à ces sinistres qu'il faut s'attaquer, mais c'est autrement plus difficile, n'est-ce pas car la ligne entre antisémitisme et antisionisme est assez difficile même si nous nous doutons que l'antisionisme est l'antichambre de l'antisémitisme comme le socialisme a été celle du nazisme.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 26/02/2016

@ G. Vuilliomenet

On ne peut amalgamer les faits!

Les dérives antisémites de Ramadan et de Sommaruga ne semblent pas déranger le moins du monde la TdG, Berne, ni le Conseil d'Etat genevois.Simonetta Sammaruga a été réélue... et continue dans sa lancée de fossoyeuse de la Suisse. Ceci dit, je pense que cela relève de l'Etat, non du code pénal, et pour cause:

"Frank Brunner: «J'en suis arrivé à considérer l'extermination des Juifs comme une chose souhaitable, un bienfait pour l'humanité.»"

Et la "pédale douce" sous couvert de l'antisionisme, frère jumeau de l'antisémitisme, comme vous l'avez constaté, des deux autres.....

Normes juridiques contre l’antisémitisme en Suisse

Extrait d’une étude du CSDH consacrée à la situation juridique de la communauté juive en Suisse et à la mise en œuvre de la Déclaration du Conseil ministériel de l’OSCE sur le renforcement des efforts de lutte contre l’antisémitisme

L’essentiel en bref
Une déclaration adoptée le 4 décembre 2014 par le Conseil ministériel de l’OSCE enjoint aux Etats membres de renforcer leurs efforts de lutte contre l’antisémitisme.
En Suisse comme ailleurs, les attitudes et propos antisémites restent monnaie courante, une recrudescence ayant même été constatée en particulier durant la guerre de Gaza qui a eu lieu en été 2014.
L’art. 261bis CP est un instrument important de la prévention et de la répression des propos antisémites.
La négation de l’Holocauste reste punissable en Suisse même après le jugement rendu par la Grande Chambre de la CrEDH dans l’affaire Perinçek. En revanche, la négation du génocide arménien ne peut pas être assimilée en soi à un acte de haine raciale ou à un appel à la haine raciale, à l’inverse de l’Holocauste qui présente, selon la CrEDH, un lien intrinsèque avec l’antisémitisme pour des raisons tenant à l’histoire et au contexte.
L’art. 261bis CP ne recouvre que partiellement la définition internationale des crimes de haine. La Suisse ne peut donner pleinement suite à l’appel de l’OSCE à mieux combattre ces actes de violence si elle n’inscrit pas dans son code pénal une disposition qui lui permettrait de poursuivre spécifiquement et de sanctionner plus durement les actes délictueux fondés sur des motifs racistes.

http://www.skmr.ch/frz/domaines/questions-institutionnelles/publications/normes-penales-contre-antisemitisme.html?zur=1

En revanche, nous dénonçons sur les blogs tant Ramadan, que le couple Sommaruga.

"...vous avez probablement appris que la Grande-Bretagne..."

Pas seulement:

"La Chambre des représentants de l'Iowa a adopté une loi interdisant l'Etat d'investir dans des entreprises qui boycottent Israël.

Un projet de loi adopté mardi par la Chambre des représentants de l'Iowa - 70-24, avec six abstentions - interdirait les organismes d'État d'investir dans ou de contracter avec des entreprises qui ont publiquement boycotté Israël, le Des Moines Register a rapporté.

http://unitedwithisrael.org/iowa-votes-to-block-state-funds-from-boycotting-israel/?#_=_

Israël: la lutte contre le mouvement antisémite BDS s'organise lors d'une conférence secrète à Jérusalem avec les dirigeants internationaux
www.europe-israrel.org

http://jssnews.com/2016/02/16/la-mairie-de-paris-interdit-toute-la-propagande-de-bds-dans-la-capitale/

http://www.dreuz.info/2016/02/25/le-parlement-canadien-condamne-le-mouvement-bds/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

La France et l’Allemagne ferme les comptes bancaires de l’organisation BDS
Europe-Israel
Lire l'article complet sur http://www.europe-israel.o (...)
21 février Extrait:
Le géant bancaire français BNP Paribas a fermé le compte de BDS Allemagne (Boycott, désinvestissement et Sanction), l’organisation qui milite pour la destruction d’Israël.
Il s’agit là de la dernière étape d’envergure contre l’organisation antisémite.
La banque DAB Bank, une filiale de BNP Paribas, a décidé de fermer le compte sur lequel le site allemand de BDS recevait ses dons, a révélé le Jerusalem Post.
Cette excellente nouvelle contre l’antisémitisme déguisé s’inscrit dans une tendance de fond qui gagne le monde entier.

Boycott d’Israël : le BDS fait perdre un don de 250000 dollars à la Faculté de droit de Harvard
Katty Scott – © Le Monde Juif .info
Lire l'article complet sur http://www.lemondejuif.inf (...)
21 février Extrait:
Un cabinet d’avocats international a retiré une importante contribution financière à la Faculté de droit de Harvard après qu’une partie de l’argent a été utilisée pour financer un débat pro-boycott d’Israël organisé par des étudiants.
Le cabinet américain Milbank Tweed avait accordé un don de 250000 dollars à la Faculté de droit de Harvard répartit sur cinq ans.
Le cabinet d’avocats reproche à la prestigieuse université d’avoir accordé 500 dollars, ponctionnés sur le Fonds Mildband, pour servir à couvrir les frais de repas d’un débat pro-boycott d’Israël organisé par des étudiants.

Que fera la Suisse?

Écrit par : Patoucha | 27/02/2016

«J'en suis arrivé à considérer l'extermination des Juifs comme une chose souhaitable, un bienfait pour l'humanité.»

Cela semble tellement gros que l'on pourrait croire à un canular ou à des propos d'un ado boutonneux immature. Mais si cela est vrai, et je n'aurais aucune raison de ne pas vous croire, effectivement c'est condamnable car ces propos sont immondes, abjects.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 28/02/2016

En effet ces propos anti Juifs sont honteux et les accepter sans réagir c'est aussi envisager que ceux considérés comme* improductifs* puissent à nouveaux être gazés
Pauvre monde !

Écrit par : lovejoie | 28/02/2016

@G Vuilliomenet

J'en déduis que vous n'avez pas lu mon commentaire ci-dessus: Patoucha | 26/02/2016 ?

Bon dimanche :)

Écrit par : Patoucha | 28/02/2016

Les commentaires sont fermés.