05/02/2016

La gauche anti-Hollande se met en ordre de bataille

DanyBellevilloise.jpgPour leur première réunion publique, les initiateurs qui ont lancé fin janvier «l’Appel à une primaire des gauches et de l’écologie» ont fait salle comble à La Bellevilloise, dans le populaire XXe arrondissement de Paris. Mercredi soir, plus de 700 personnes se sont massées pour écouter les initiateurs de l’Appel – dont Daniel Cohn-Bendit (photo JNC) et l’économiste Thomas Piketty  – et surtout pour débattre en exprimant leur rejet massif du président François Hollande.

 Alcooliques anonymes et couscous

 C’est d’ailleurs ce qui a marqué cette longue soirée très animée: le fossé qui sépare le gouvernement socialiste d’une grande partie de sa famille politique prend des allures d’océan. Volant un propos que lui avait soufflé l’essayiste Raphaël Glucksmann (fils de feu le philosophe), Cécile Duflot a bien illustré cet état d’esprit: «J’ai l’impression de participer à une réunion des alcooliques anonymes qui se demandent comment ils ont bien pu en arriver à voter pour Hollande en 2012!»

A des journalistes, un proche du président aurait murmuré : «Ce ne sont pas trois pékins autour d’un couscous qui vont organiser une primaire». Certes, mais l’Appel pour la primaire à gauche a récolté en quelques jours 76 200 signatures, ce qui fait beaucoup de pékins! De plus les partisans de l’Appel organisent des meetings et récoltent des fonds dans les grandes villes de province. C’est la gauche anti-Hollande qui s’organise.

Qui est-elle? On ne saurait la confiner à la «gauche de la gauche» de Jean-Luc Mélenchon. D’ailleurs, ce dernier a refusé de participer à ce mouvement. Les partisans de l’Appel comprennent aussi bien d’anciens rocardiens, des libéraux-libertaires comme Daniel Cohn-Bendit que des verts de toutes nuances, des communistes, des gauchistes. Et des militants, apparemment nombreux, du Parti socialiste qui sont parmi les plus virulents à critiquer le duo Hollande-Valls, même parmi des députés du PS, de plus en plus frondeurs. Les militants associatifs ou de simple sympathisants ont aussi donné de la voix dans ce grand déballage, sans ménager les élus, même frondeurs. Pour François Hollande, la reconquête de son socle électoral pour la présidentielle de 2017 relève de l’exploit titanesque. Sauf miracle économique.

 Et les ouvriers ? Des OPNI pour la gauche

 Dans ce contexte, la primaire à gauche semble n’être qu’un prétexte dans la mesure où il paraît difficile d’en organiser une à quinze mois de la présidentielle. Sans le dire ouvertement, la gauche anti-Hollande a intériorisé la défaite socialiste en 2017. Elle cherche donc à lancer un mouvement de réinitialisation idéologique pour mettre sur pied la future opposition.

Etonnant constat dans cette Bellevilloise, haut-lieu de la mémoire ouvrière parisienne, pas une seule fois les mots «syndicat» et «ouvrier» n’ont été prononcés. Devenus des OPNI, (objets politiques non-identifiés), Ils sont sortis des préoccupations de la gauche française, qu’elle soit pour ou contre Hollande. Conséquence directe : le Front national est le premier parti ouvrier de l’Hexagone.

 Jean-Noël Cuénod

 (Article paru vendredi 5 février 2016 dans la Tribune de Genève et 24 Heures repris dans ce blogue à l’intention, notamment, des lecteurs vivant en France)

 

 

 

11:12 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | |

Commentaires

Je suis tombé par hasard sur la prestation de Nicolas Sarkozy hier à la TV.
Il semble avoir engrangé des points.
Son leitmotiv consiste à redonner à la France son lustre d'antan en la rendant compétitive sur les marchés internationaux.
En clair cela veut dire restructuration, licenciements, robotisation et autres recettes qui assurent le rendement maximal pour les actionnaires.
Si la gauche veut redevenir audible et garder sa place au gouvernement, elle devra prendre le risque avant-gardiste de dénoncer avec Piketty et Stiglitz la fuite en avant de l'ultra-libéralisme. Un peu comme semble le faire Sanders aux USA.
A défaut, elle devra rejoindre l'opposition où elle risque bien de retrouver son âme.

Écrit par : Pierre Jenni | 05/02/2016

@Pierre Jenni
"robotisation et autres recettes qui assurent le rendement maximal pour les actionnaires"
La robotisation ne fait pas que cela: comme l'exemple du Japon et, plus surprenant, de la Chine le montrent, elle permet également de pallier le manque de main d'oeuvre. C'est une voie à laquelle devraient peut-être songer ceux qui ne comptent que sur l'immigration pour résoudre une problème qui en pose autant qu'il en résout.
On me rétorquera que cette voie entraîne le risque du chômage en masse pour les décennies qui suivront. Cependant, lorsque l'on voit qu'il existe déjà en Chine des usines qui fonctionnent pratiquement sans intervention humaine en ce qui concerne le travail manuel, on voit bien que tôt ou tard nous serons obligés, en Europe, de choisir entre délocaliser dans ces usines ultra compétitives et garder du travail chez nous en faisant le même choix.
Je crains, quant à moi, qu'en plus des problèmes sociaux que vont créer l'immigration sans intégration, telle qu'elle se pratique actuellement, ce recours inévitable à la robotisation de toutes les tâches répétitives et difficiles d'abord, d'autres ensuite, posera de toute manière dans les décennies qui vont
suivre, la question du chômage d'une proportion importante de la population, la moins qualifiée d'abord.
A moins d'une fuite en arrière, souhaitée surtout par ceux qui haïssent le progrès (au sens de la marche en avant, le seul qui s'impose de toute façon à long terme) pour des raisons idéologiques et religieuses, l'Europe aura donc "sur les bras" une population immigrée importante dont elle n'aura plus besoin comme main d'oeuvre bon marché.
Il faudra alors se mettre à réfléchir à long terme et en termes plus pragmatiques qu'idéologiques.

Écrit par : Mère-Grand | 05/02/2016

@Jean-Noël Cuénod

Vous voulez comprendre le pourquoi de la bombe atomique sur Hiroshima et Nagasaki branchez-vous sur RMC et enregistrez "LES DOSSIERS SECRETS DU IIIe REICH" 1ère partie. La suite, vous en avez jusqu'à 1h du mat, vous donne froid au dos.

Écrit par : Patoucha | 05/02/2016

Indépendamment de certaines compétences, il ne faut pas oublier que F. Hollande doit son élection à la réunion de concours de circonstances. L'affaire DSK, l'extrême gauche désunie, le report de voix du deuxième tour et avant tout le déni d'une partie de l'électorat à l'encontre de N. Sarkozy. Bon nombre de citoyens reconnaissent "ne pas avoir voté pour Hollande mais contre Sarkozy". Pourquoi? Il semble que l'intéressé souhaite ignorer l'évidence. La mondialisation, l'alliance occidentale hégémonique au Moyen Orient, le retour de la France dans l'OTAN, les arrangements avec ses amis, l'intervention en Libye, etc. Dans une année, la gauche anti-Hollande reportera naturellement ses voix sur lui au deuxième tour, à moins que, comme en 2012, naisse le même sentiment que celui qui avait fait perdre Sarkozy...

Écrit par : Gilles Bourquin | 06/02/2016

Mère-Grand, il faudrait plus qu'un petit commentaire ici pour faire le tour.
Je suis un techno-enthousiaste et appelle de mes voeux l'accélération de la robotisation des tâches ingrates et débilitantes. Il faudra cependant faire mieux que mettre tout le monde derrière des écrans et des claviers.
Je suis aussi un optimiste de nature. Je pense qu'à terme nous choisirons de travailler pour le plaisir. En ce sens, je milite pour le RBI puisque nous aurons le privilège d'être le premier pays au monde à se prononcer à ce sujet.
http://www.pierrejenni.ch/blog/54-initiative-federale-pour-un-revenu-de-base-inconditionnel

Si vous manifestez un peu plus de curiosité sur mes positions, vous trouverez pas mal de matière sur mon site de candidature de 2013.

Écrit par : Pierre Jenni | 06/02/2016

"Je pense qu'à terme nous choisirons de travailler pour le plaisir"

Oui c'est ça, les gens cracherons dans l'eau pour faire des ronds. J'ai entendu ça dans les mouvements révolutionnaires avant Mai 68. Ceux-ci prévoyaient que le gens du 21 ème siècle vivraient Heu--reux en passant leur temps aux loisirs.
Il est vrai qu'en Suisse, il suffit de gratter sous la montagne, des milliards de dollars en Or et Argent sommeillent, sans compter les bijoux, les pierres précieuses et le reste. Peut-être avez-vous les moyens avec l'argent des autres?

.../...

La question se posait entre autre, à savoir, ce que les migrants venaient chercher en Occident? Beaucoup d'européens sont au chômage, 10 % de la population d'Europe. Il faut y ajouter les migrants avec ou sans familles dont quelques industriels et grands paysans ont besoin mais à bas coût.

La réponse de pierre Jenni est géniale en apparence.

Les faussaires de l'UE et des USA fabriquent des dizaines de milliards de dollars et d'€ chaque mois pour gaver les actionnaires et les royautés. Augmentons la cadence jusqu'à fabriquer des milliers de milliards de dollars, ils serviront à rémunérer les huit milliards d'individus sur terre, et tout sera réglé. Il n'y aura plus aucune raison de guerroyer, dieu pourra continuer ses vacances dans une autre galaxie, celle des créationnistes.

Vous vivez dans une bulle pierre Jenni, à moins que ce ne soit que promesses et autres professions de foi pour neuneus?

Ça sert à se faire élire ou à occuper un poste rien de plus. Mais bon, il faut bien que les croyances servent à quelque chose.

Remarquez, si ce système fonctionne, nous ou ils, irons tous en Suisse soviétique?

Écrit par : Pierre NOËL | 07/02/2016

@Mère-Grand

- « ... la question du chômage d'une proportion importante de la population, la moins qualifiée d'abord. »
- « A moins d'une fuite en arrière, souhaitée surtout par ceux qui haïssent le progrès »

D'ordinaire, le "progrès" est défini comme ... une évolution -- bénéfique -- à la société. Il est, dans ce cas, et dans notre économie capitaliste, assez difficile de considérer le chômage comme un progrès.

Écrit par : Chuck Jones | 07/02/2016

15 mois ça ne semble pas infaisable pour organiser des primaires ? Du moins pour un parti qui le veut.
Il par contre très judicieux de détecter le processus socialo de réinvention-reconstruction dun discours idéologique ( du moins communiquant) crédible.

Au final ce qui fait peur au niveau citoyenneté et souveraineté, cest que la France a été gouverné pendant 5 ans par un parti minoritaire et que son premier ministre représente en plus une minorité dans son propre parti.

Écrit par : Nikos | 12/02/2016

Les commentaires sont fermés.