06/01/2016

De l’état d’urgence à l’Etat policier, fausses et vraies polémiques

 

eurogenderfor-448x264.png

 

La présidence Hollande et le gouvernement Valls, usant de leur babil ligneux, ont forgé un nouvel oxymore, l’urgence permanente. Si cette figure de style est appropriée au langage poétique, traduite en jargon politique, elle cache de périlleux projets sous un voile d’ambiguïté.

Depuis les attentats de novembre, l’exécutif français cherche à pérenniser l’état d’urgence en l’inscrivant dans les lois et la Constitution. Nous sommes en guerre contre l’islamoterrorisme. Il faut donc s’adapter à la situation nouvelle. Peu importe, les fioritures juridiques. Les libertés individuelles passent au second plan.

 Sur ce train de mesures qui s’enfonce à tombeaux ouverts dans le tunnel, les professionnels de la polémique ont, une fois de plus, visé les mauvais wagons. Ils s’acharnent sur la déchéance de nationalité que François Hollande veut graver dans la Constitution. La nationalité française serait enlevée aux terroristes qui auraient retourné leurs armes contre leur propre pays.

Les socialistes sont particulièrement divisés sur cette question. Pour les uns, cette mesure ne concernerait que les binationaux, puisque les textes internationaux interdisent à un pays de créer des apatrides. Faux, rétorquent d’autres en s’appuyant sur le professeur de droit constitutionnel Michel Lascombe. La France a signé – mais non pas ratifié – les deux textes internationaux concernés (la Convention de l’ONU de 1961 et la Convention du Conseil de l’Europe de 1997). Ne les ayant pas ratifiées, l’Etat français n’a donc pas à les appliquer et pourrait enlever leur passeport au « mono-nationaux ». Mais l’aile qui bat le plus à gauche ne se soucie pas de ses nuances ; elle refuse toute déchéance de nationalité au nom de l’idéal républicain.

La droite est moins partagée et soutient, sans trop le clamer, la déchéance pour les binationaux. Mais de cette rive politique, des voix se sont élevées contre le projet, comme celles de Patrick Devedjian, Hervé Mariton et Benoît Apparu, tous élus LR peu suspects d’angélisme gauchiste. Il n’y a que l’extrême droite qui est unanime pour réclamer une déchéance de nationalité « appliquée plus largement » à en croire Florian Philippot. Appliquée à tous les binationaux, même innocents ?

Pour rendre encore plus embrouillé ce projet fumeux, des voix éparses tentent de remplacer la déchéance de nationalité par l’ « indignité nationale », une vieille disposition qui s’appliquait aux collabos de Vichy à la Libération. C’est dire si elle ne colle pas aux réalités du XXIe siècle.

 Ils s’en tamponnent le kamis!

 La vigueur de cette polémique est pour le moins exagérée. La déchéance de nationalité ne concernerait que des terroristes qui, de toute façon, ont brûlé leur passeport français. Quant à l’indignité nationale, ils s’en tamponnent le kamis. L’efficacité de ces mesures contre le terrorisme est donc à égale au zéro absolu.

 Mais de là à crier à l’assassinat de la République, il y a un abîme. Après tout, la déchéance de nationalité est déjà prévue dans les lois actuelles à l’encontre de ceux qui sont devenus Français par naturalisation. On ne saurait dire que cette mesure a mis en péril la démocratie. D’autant plus que la gauche de la gauche avait proposé, naguère, le retrait du passeport français aux exilés fiscaux.

 Ce tintamarre cache d’autres mesures gouvernementales qui, elles, sont autrement plus dangereuses pour l’Etat de droit et qui ne concernent pas qu’une poignée de terroristes mais pourraient atteindre chaque citoyen.

 Le gouvernement socialiste envisage de rendre permanentes plusieurs mesures qui ne sont prévues qu’en état d’urgence. Certes, ces projets de lois ne sont pas tous à rejeter ; certains s’imposent même, compte tenu de la situation. Mais d’autres donnent au pouvoir politique et à la police des prérogatives dangereuses pour la liberté individuelle. Elles offrent aux représentants de l’Etat – préfets et procureurs – des pouvoirs exorbitants au regard des normes démocratiques et ce, au détriment des juges.

 Ainsi, jusqu’à maintenant seul un juge – indépendant du gouvernement – avait le droit d’ordonner des perquisitions domiciliaires pendant la nuit. Désormais, un procureur – soumis au gouvernement – pourra procéder à ces perquisitions. L’exécutif invoque la sécurité et la rapidité pour expliquer cette mesure. Calembredaine ! Les juges peuvent faire des permanences de nuit tout comme les procureurs. C’est une question d’organisation interne au sein des juridictions qui n’a pas besoin d’être résolue par la loi.

 De même, selon ces projets législatifs, les policiers pourront fouiller bagages et voitures s’ils ont « des raisons sérieuses de penser » qu’il pourrait y avoir, peut-être, un vague soupçon de terrorisme. Un conseil aux barbus : rasez-vous ! De même, les policiers auront le droit de contrôler l’identité de n’importe qui, n’importe quand, sans qu’il y ait la moindre présomption d’infraction. Conséquence : les contrôles au faciès vont se multiplier, ce qui ne manquera pas d’encourager les jeunes ainsi visés à écouter les semeurs de djihad d’une oreille complaisante.

 Plus de pouvoirs à l’Etat, moins aux juges

 D’une manière générale, ces dispositions augmentent les pouvoirs des agents du gouvernement – préfets, procureurs, policiers – au détriment des magistrats indépendants. Or, la France ne laisse à ces derniers qu’une part de plus en plus réduite et seuls les contre-pouvoirs sont à même d’endiguer la puissance de l’autorité politique. L’état d’urgence nous a montré que les représentants de l’Etat ne sont pas tous animés par le sens du bien commun, voir par le bon sens tout court. Souvenons-nous que les perquisitions et assignations à résidence permises par l’état d’urgence ont été trop souvent utilisées pour museler les militants écologistes pendant COP 21. Des « suspects » qui n’avaient pas le moindre lien avec le terrorisme.

Les islamoterroristes cherchent avant tout à abattre la démocratie et l’Etat de droit considérés comme œuvres impies. En transformant l’état d’urgence en Etat policier, nous leur facilitons le travail et leur donnons raison.

Tout détenteur d’un pouvoir ne résiste jamais longtemps à la tentation d’en abuser.

 

Jean-Noël Cuénod

15:54 | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : terrorisme, france, nationalité, islamisme | |  Facebook | | |

Commentaires

"Tout détenteur d’un pouvoir ne résiste jamais longtemps à la tentation d’en abuser."
C'est surtout l'état de panique devant l'échéance de 2017. Le seul programme politique du pouvoir actuel est de conserver ce pouvoir. Si le pouvoir actuel adopte le programme du Front National, pourquoi ne pas voter directement pour ce parti. Au moins, une fois dans l'opposition, ces gens au pouvoir retrouveront un semblant de raison, si ce n'est des valeurs.
Il faudra élire Marine Le Pen à la présidence. La droite remportera les élections législatives suivantes et comme c'est le gouvernement qui gouverne la France selon la Constitution nous aurons une cohabitation qui sera encore la meilleure chose qui puisse arriver à la France.

Écrit par : Charles | 06/01/2016

On part du symptôme, un attentat terroriste, pour se rendre en aval voir quoi faire.

Déchéance de la nationalité inscrite dans la Constitution.

Les terroristes concernés par la déchéance en question en porteront-ils le deuil?


Plus moderne, partir du symptôme, un attentat terroriste, pour remonter en amont voir exactement pourquoi l'attentat terroriste en vue de prévenir l'attentat terroriste vu que déchéance de nationalité inscrite ou non dans Constitution les morts ne reviennent pas.

On dira que prévenir ou déjouer les attentats terroristes souvent c'est impossible.

"Impossible" en l'occurrence n'est pas français.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 06/01/2016

A l'époque ou nous étions 2 ou 3 à avertir du danger, au mieux nous étions censurer ou traiter de "judéo-nazis" comme c'est encore le cas sur le blog de la russophile ou poutinophile de service à la TdG, sans, dans ce cas que la moindre censure ne sois même suggérée !

La ligne rouge est depuis longtemps dépassée, c'est finit la prévention ou simplement la mobilisation face à l'ampleur du danger ignoré depuis 5 ans !

Oui, 5 ans !

C'est court, c'est juste pour montrer à quoi il faut s'attendre dans les 5 prochaines années, et la propagation est exponentielle, dans une année, il y aura 5 fois plus d'attentats qu'en début 2016, imaginez en 2020 !

Je me rappel comme si nous étions hier, l'époque où les blogs n'étaient pas modérés, ils le sont devenus uniquement à cause de mes avertissements, oui, quand j'ai posé mon premier orteil dans la blogosphère TdG, les commentaires étaient publiés instantanément !

Seulement, je disais la vérité sur ce qu'il se passe en 2016, il n'aurait surtout pas fallu gâcher une si belle surprise !

Au fil des années, quelques blogs TdG me laissaient m'exprimer, partiellement ou totalement, parfois mes commentaires étaient même filtrés pas les censeurs de la TdG avant même que le gestionnaire du blog ne reçoive mes notes !

J'ai reçu des lettres de menaces, des policiers de la PJ, un juge qui maintient toujours un dossier vide avec pugnacité rarement vue et j'en passe !

Il ne fallait surtout pas mettre en danger l’ascension des montées gôchos-islamistes pour ensuite jouer au pompier incendiaire !

Il y a à un très haut niveau, venant principalement des corrompus des bureaux de l'UE, une volonté de détruire l'Europe libérale, c'était le rêve promis des gôchistes des années 60-70 et suivantes, la Russie s'est écroulée, mais soudain l'avenir s'est incarné avec les invasions venant de cultures bien plus efficaces en matière de terreur que la notre et voilà le résultat !

L'Europe est en guerre, une guerre particulièrement vicieuse, une guerre encadrée par les hordes de gôchsites noyautant la presse et bon nombre d'institutions, ils sont aux commandes avec des millions d'assassins au charbon !

En ce qui me concerne, je n'ai rien à me reprocher !

Écrit par : Corto | 06/01/2016

Et pourtant ils savaient,

Merkel, Hollande, Sarkozy savaient mais pour des raisons mercantiles ils n'ont rien vu rien entendu rien dit.
Celles et ceux qui vont se présenter à la Présidence en 2017 font partie du groupe collaborant avec les ténors de l'islam et les poseurs de mosquées casernes dont on connaît les conséquences.

Et pourtant ils savaient:

Lettre ouverte du prêtre syrien Elias Zahlaoui à tous les Français…

"Mes amis,
Qui que vous soyez et où que vous soyez, permettez-moi, devant le terrible assassinat de vos douze compatriotes de «Charlie-Hebdo», de vous présenter mes condoléances, particulièrement, à leurs familles, parents et amis.
Ce matin, (8 janvier), durant la Sainte Messe, je ne cessais de penser à ces malheureuses victimes, à leurs proches, et à vous tous, ainsi qu’à mes si nombreux amis et connaissances, que j’ai connus, lors de mes nombreux séjours et voyages, dans votre pays, voulus et organisés par l’Église de France, afin de répandre le message de Notre-Dame de Soufanieh de Damas, un message d’amour, d’unité et de paix.
Hollande et Sarkozy « responsables »
J’essaie de suivre, à la télévision française, les multiples réactions provoquées, à tous les niveaux. Je les comprends, parfaitement. Mais, je prie de tout cœur, et j’invite les fidèles de Damas et de Syrie à prier pour que vos «responsables» politiques aient, enfin, l’intelligence et l’honnêteté de stopper, pour de bon, leurs aventures criminelles et guerrières, en Syrie, pour vous en épargner les terribles retombées, à une plus vaste échelle, que ce qui s’est passé à «Charlie-Hebdo».
Mes amis,
Certains d’entre vous savent qu’il m’est arrivé d’écrire de nombreuses lettres, tant personnelles qu’ouvertes, à nombre de vos responsables politiques et religieux, (lettre à François Hollande, à Alain Juppé, etc.). Mais ce n’est que peine perdue. Pourtant, ces lettres étaient loin d’être feutrées. Je n’y manquais pas de les prévenir, depuis de longues années, qu’infailliblement, un jour ou l’autre, la violence, qu’ils ont déchaînée, dans le monde arabe, et depuis près de quatre ans, en Syrie, –en y envoyant des centaines de milliers de combattants, soi-disant «Jihadistes», de 83 pays, dont des pays européens– leur retombera, d’une façon ou d’une autre, sur la tête. Je crains que «Charlie-Hebdo» n’en soit que le prélude. N’oubliez pas votre fameux dicton : «Qui sème le vent, récolte la tempête !» Puisse cette tempête n’être pas une tornade…

« Vous confiez à vos dirigeants le soin de conduire la France au fond du gouffre »

Mes amis,
Je sais que la plupart d’entre vous n’y sont pour rien, et que vous trimez comme quatre, comme vous dites, pour vous en sortir. De plus, noyés comme vous l’êtes par les médias dominants faux et mensongers, vous finissez, toujours, par confier à vos dirigeants, sans le savoir, le soin de conduire la France, tôt ou tard, au fond du gouffre.
Laissez-moi, donc, le soin aussi de vous faire savoir, très brièvement, que, selon les Nations Unies, la moitié de la population syrienne, qui est de l’ordre de 24.000.000 d’habitants, est sur les routes, soit, à l’intérieur du pays, soit, ailleurs, sur terre, voire, sur mer ! Or, aujourd’hui, il fait à Damas -2 degrés, à Maaloula, -8 degrés. Imaginez, donc, un moment, les 33.000.000 de personnes, qui représentent la moitié de la population française, sur les routes de France et du monde. Quant aux tués, en Syrie, ils sont de l’ordre, toujours, selon les Nations Unies, de 300.000 morts. Beau et valeureux bilan à incruster, sur les blasons d’or de vos présidents, Sarkozy et Hollande !

Des évêques-momies irresponsables,

Mes amis,
Cela vous évoque-t-il quelque chose ?
Cela vous invite-t-il à faire quelque chose ?
Cela vous incite-t-il à interpeller vos «irresponsables» évêques, devenus, hélas, depuis des décades, rien moins que des momies ?
Et Jésus-Christ, dans tout cela, vous dit-il, encore, quelque chose ?
Amis de France, Où que vous soyez et quels que vous soyez, je vous transmets, sincèrement, ma compassion et mon espoir.

Pr. Elias Zahlaoui, Eglise Notre-Dame de Damas Koussour, Damas, le 10/01/2015.
…/…

Nous sommes le 6 Janvier 2016, il s’en est passé des choses avec le bel islam. N’étant pas l’ennemi d’une certaine chrétienté, je reproduis volontiers ce dont je me souviens, qu’importe les commentaires.
Il va de soi que la France comme tous les autres pays d’Europe et la Suisse ont été mis en danger de mort par des dirigeants peu scrupuleux mais bien corrompus par les affaires et les pétrodollars.
Les attentats, la violence en tout genre ne fait que commencer.

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2015/01/26/charlie-hebdo-il-ne-sagit-que-dun-prelude/

Et pourtant ils savaient.....

La déchéance de nationalité devrait être appliquée à celles et ceux qui savaient.

Écrit par : Pierre NOËL | 06/01/2016

Tous ceux qui savent et ne bronchent pas, les moutons, dans les évangiles donnant pleinement raison au prêtre syrien Elias Zahlaoui, Damas, sont des "sépulcres blanchis".

Il ne faut pas sortir de cet article mais juste relever au passage que les sépulcres blanchis ne hantent pas forcément que la Syrie!

Qui dira qu'en l'ensemble de nos "systèmes" allant se dégradant sous la houlette des "Grands" de ce monde des "sépulcres blanchis" on en trouverait peut-être bien même... jusqu'en Suisse!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07/01/2016

Je vais à nouveaux devoir me répéter :

Au nom des belles idees et des grands principes on transforme l´humanité en bergerie......

Écrit par : Corto | 07/01/2016

Cologne, des centaines de viols en 15 jours cachés par les médias et la presse allemande, ça a finit par péter !

L'Allemagne est devenu le plus grand bordel par viol de la planète !

Dans l'ensemble des pays musulmans, la pub est faite, accueille garanti avec viol de jeunes allemandes compris, c'est que suggère la Maire de Cologne :

"Les femmes doivent s'adapter aux habitudes des immigrés" dixit la Maire de Cologne Henriette Reker !!

Écrit par : Corto | 08/01/2016

Spiegel s’est procuré un rapport interne de la police qui décrit l’ampleur du chaos de la nuit du nouvel An où, dans plusieurs villes allemandes, des hordes de migrants, de réfugiés, de nord africains et d’arabes ont « chassé comme du gibier », agressé, violé, violenté, volé des jeunes femmes allemandes.

Le rapport interne de la police fait froid dans le dos, car il permet au delà de toute langue de bois que nous laissons aux imbéciles journalistes des grands médias, de s’imaginer ce que pourrait donner une révole massive et organisée de l’islam importé par les migrations récentes. Dans la nuit du 31 décembre, les policiers ont totalement perdu le contrôle de la situation, et ont redouté des morts.
Des femmes et des jeunes filles ont été assaillies de toutes parts par des hordes de musulmans qui n’ont pas été impressionnés par la présence policière et n’ont pas reculé.
La police indique dans son rapport avoir croisé, impuissante, d’innombrables passants, essentiellement des femmes et des jeunes femmes, en larmes, bouleversées, paniquées, qui déclaraient avoir été volées, frappées, et victimes de violences sexuelles.
Tous les témoins sans exception décrivent les meutes d’homme comme étant des «migrants masculins».
Des scènes de chaos dignes de films d’horreur

La police était tellement débordée, explique le rapport, l’ampleur des violences ressemblait à des films d’horreurs ou de scènes avec des morts-vivants tuant tout sur leur passage, que «les forces de l’ordre ne contrôlaient plus ni les incidents, ni les agressions, ni les délits ». Incapables d’aider les victimes, incapable d’identifier les coupables, encore moins de les arrêtés, les policiers ont été submergés, impuissants, frustrés.
«Je suis Syrien, vous devez bien me traiter. Madame Merkel m’a invité»

Voici quelques une des atrocités dont les policiers ont été témoins – et encore une fois, incapable d’arrêter :
Les meutes d’hommes encerclaient leurs proies féminines et empêchaient les forces de l’ordre d’approcher pendant qu’ils se livraient à des attouchements, des violences, et les volaient.

Un migrant a même lancé aux policiers : «Je suis Syrien, vous devez bien me traiter. Madame Merkel m’a invité».

Des témoins ont été menacés de mort s’ils dénonçaient les coupables.

Des réfugiés ont déchiré leur permis de séjour sous le nez des policiers en ricanant :«Vous pouvez rien contre moi, donnez m’en un nouveau

Les hordes de musulmans refusaient d’obéir aux ordres de la police, refusaient de quitter les lieux, et débordés par le nombre et l’agressivité de ces arabes, ils ne pouvaient procéder à aucune interpellation.

Les forces de l’ordre ont été la cible de fusées et de jets de bouteilles.

Il était impossible d’arrêter qui que ce soit sans risquer d’être lynché.

Des bagarres ont éclaté entre les migrants pour prendre les trains d’assaut.

Quand ils ont réussi à évacuation la gare centrale, les vols et agressions sexuelles ne se sont pas arrêtées, elles avaient lieu à plusieurs endroits à la fois.

Les services de police ont craint qu’ils ramasseraient des jeunes femmes mortes ou gravement blessées sur la chaussée.

L’auteur du rapport précise que jamais, en 29 ans de service, il n’avait vécu un tel chaos et une telle indifférence vis-à-vis de la police.
On apprend également du rapport que parce que les policiers n’étaient pas assez nombreux, « ils ont très vite atteint les limites de leur manœuvre d’action », bien que leurs opérations ont duré toute la nuit, de 21h45 à 7h30, sans pouvoir éviter les viols et agressions sexuelles.

Pour l’instant, on compte 160 plaintes pour violences sexuelles, vols, et agressions, mais la police suppose que le nombre réel a de quoi faire peur.
Et personne n’osera classer cela pour ce que c’est : un acte terroriste.

Écrit par : Corto | 08/01/2016

Plus je repense à ces Djihadistes plus je pense à notre époque ou au Nom de Jésus il fallait endurer sévices corporels et tortures mentales
De fait ils tuent au nom de leur prophète alors que nous souffrions pour honorer les écrits sans doute trafiqués pour nous contraindre à une complète soumission
C'est à dire tout supporter et surtout oublier grâce au cerveau qui trop souvent exacerbé se met en veille afin de permettre a l'enfant victime de supporter l'insoutenable qui restera gravé à vie dans sa mémoire!
On nous dit,oubliez de un ne ne pourra jamais et de deux les médias s'arrangeront toujours pour réanimer les vieux démons somnolents

Écrit par : lovejoie | 28/01/2016

"En transformant l’état d’urgence en Etat policier, nous leur facilitons le travail et leur donnons raison.“

Pas d'accord avec vous Jean-Noël Cuénod!

Craindriez vous plus la police que les terroristes?

De toute façon, c'est un plâtre sur une jambe de bois que les décisions de Hollande, qui a reçu hier l'iranien Rohani
président de l’Iran diabolique:

- QUI pend en place publique les apostats et les opposants

- QUI lapide les femmes et exécute homosexuels et poètes

- QUI nie la Shoah et promet la destruction d’Israël

- QUI finance le terrorisme international en mettant le monde à feu et à sang

- QUI commet des attentats par ses bras armés Hezbollah et Hamas

- QUI colonise le Liban, la Syrie, l’Irak, le Yémen

"donc l’Europe lutte contre l’antisémitisme en ouvrant ses bras à un négationniste ?"


Le 27 janvier, Jour de Mémoire de l’Holocauste, la France recevait l’Iran génocidaire à l’Elysée

http://jssnews.com/2016/01/28/a-la-knesset-donc-leurope-lutte-contre-lantisemitisme-en-ouvrant-ses-bras-a-un-negationniste/?

http://jssnews.com/2016/01/28/meyer-habib-au-ministre-iranien-des-aff-etrangeres-et-la-shoah-et-rayer-israel-de-la-carte/

http://www.dreuz.info/2016/01/28/le-27-janvier-jour-de-memoire-de-lholocauste-la-france-recevait-liran-genocidaire-a-lelysee/?

http://www.dreuz.info/2016/01/28/saeed-abedini-qui-a-passe-3-ans-dans-les-geoles-iranienne-explique-pourquoi-liran-veut-detruire-israel/?

EN IMAGES. Paris : des centaines de manifestants contre la visite de Rohani

Les participants ont défilé de la place Denfert-Rochereau jusqu'aux Invalides, où le président iranien avait eu droit en début de journée aux honneurs militaires.

«En tant que haut responsable durant les 37 années de la dictature religieuse en Iran, Rohani a trempé dans toutes les atrocités de ce régime», a dénoncé Maryam Radjavi, présidente du CNRI. Chiffrant à environ 2.000 le nombre d'exécutions capitales dans le pays depuis l'arrivée au pouvoir de Rohani en 2013, elle a dénoncé la «façade de modération» du chef de l'Etat, «grande supercherie visant à attirer l'aide occidentale» à Téhéran.

«Comment est-ce qu'on peut dérouler un tapis rouge à quelqu'un qui met la peine de mort au sommet de son fonctionnement politique, pour avoir des contrats, pour avoir des marchés ? Je trouve cela parfaitement inacceptable», s'est insurgé l'eurodéputé écologiste José Bové.

http://www.leparisien.fr/international/en-images-paris-des-centaines-de-manifestants-contre-la-visite-de-rohani-28-01-2016-5494581.php

Écrit par : Patoucha | 28/01/2016

« Craindriez vous plus la police que les terroristes? »

Ouaahhhh ... "Question pour un Plouc" ... mon émission favorite !

Écrit par : Chuck Jones | 28/01/2016

Ouaahhhh ... "Question pour un Plouc" ... mon émission favorite

C'est aussi et encore plus valable pour vous Chuck Jones!

Écrit par : Patoucha | 29/01/2016

Bon.
Donc, "Est-ce que je crains plus la police que les terroristes?"

Faut tout vous dire, à vous.

Bzzzzttt. Oui !
Qu'est-ce que j'ai gagné ?

Écrit par : Chuck Jones | 30/01/2016

Fallait pas vous donner cette peine. Je connaissais la réponse!

"Qu'est-ce que j'ai gagné ?"

Plutôt perdu l'occasion de vous taire!

Écrit par : Patoucha | 30/01/2016

« Craindriez vous plus la police que les terroristes? »
« C'est aussi et encore plus valable pour vous Chuck Jones! »
« Fallait pas vous donner cette peine. Je connaissais la réponse! »
« Plutôt perdu l'occasion de vous taire! »
« MDR MDRRRRRRR Monsieur Taubira »

Taisez-vous Madame Finkielkraut !

Votre prétention n'a d'égal que votre mépris.
Le seul écho que vous entendrez désormais à vos lamentations éplorées et perfides est le silence du mur de l'indifférence que vous avez vous-même construit, mensonge après mensonge, insulte après insulte, abus après abus.

Écrit par : Chuck Jones | 31/01/2016

Lâches-toi Chuck, avec un nom de cow-boy comme ça, faut pas hésiter et avanti les copiés-collés, surtout ne pas faire dans la finesse.

C'est dommage, c'est toujours intéressant de lire autre chose que ce que nous servent les marchands de soupe à la grimace.

Écrit par : Lucien | 01/02/2016

Les commentaires sont fermés.