21/09/2015

Les grandes migrations et les deux angélismes

Violents-heurts-entre-policiers-et-refugies-a-la-frontiere-hongroise.jpg

 Nous sommes donc entrés dans l’ère des grandes migrations. Ce n’est certes pas la première fois que la planète connaît ces «remue-peuple». Mais à chaque fois, nous redécouvrons la lune et tombons de notre fauteuil sous l’effet d’une surprise pourtant fort prévisible. Aujourd’hui, les migrations massives sont le fait des ressortissants du Moyen-Orient qui cherchent à échapper aux massacres de l’Etat.

Mais demain, ce sont d’autres mouvements de population, sans doute encore plus importants, qui se dirigeront vers des contrées mieux préservées par la météo, à savoir ceux provoqués par le réchauffement climatique. C’est dire si nous ne sommes pas sortis de l’auberge migratoire. Or, devant cette ère qui ne fait que débuter, l’angélisme de droite et l’angélisme de gauche battent des ailes pour mieux fuir les problèmes.

 L’angélisme de droite, tout d’abord.

Il consiste à renforcer les contrôles aux frontières et à élever des murailles en espérant que le flux migratoire sera endigué et qu’il s’infiltrera plutôt chez les voisins. Lesquels risquent fort d’être mécontents et d’user de moyens de rétorsion, ne serait-ce qu’en facilitant la venue chez nous de ceux que nous voulons rejeter chez eux. Dans un tel contexte, le chemin solitaire balisé en Suisse par les blochériens ou en France par les frontistes, ne mène qu’à des impasses. 

La politique du mur relève de l’illusion démagogique, comme l’exemple des Etats-Unis, parmi bien d’autres, le démontre. Washington a dépensé six milliards de dollars pour ériger sur sa frontière mexicaine d’immenses barrières truffées de gadgets électroniques dans le but de tarir l’immigration clandestine. Or, l’U.S. Governement Accountability Office – l’agence qui évalue pour le Congrès l’efficacité des mesures prises par le gouvernement étatsunien – en a constaté l’échec: ces «digues» réputées infranchissables ont été traversées plus de 3000 fois en trois ans.

 En fait, ces obstacles profitent surtout aux trafiquants de la traite humaine. Plus les frontières sont fermées, plus les réfugiés ont besoin d’organisation de passeurs professionnels pour les franchir. Les mafieux disent merci aux angélistes de droite qui leur assurent ainsi une rente de situation encore plus juteuse que celle générée par le trafic de stupéfiant.

Et en fin de compte, les angélistes de droite devront affronter le réel au lieu de se complaire dans la pensée magique de l’imperméabilité des frontières : sont-ils prêts à rejeter vers la mort des milliers d’enfants, de femmes et d’hommes qui fuient les massacres des islamoterroristes?

 L’angélisme de gauche, ensuite.

 Il consiste à croire qu’il faut accueillir les réfugiés sans restriction aucune, sans contrôle, sans préparation en espérant que, finalement, tout s’arrangera grâce au bon-vouloir des uns, des autres. Et en croyant que cette situation n’affectera nullement le cours de notre train-train. Les lendemains qui chantent ne manquent jamais de fausses notes hélas.

Sous-estimer les conséquences de ces vagues de réfugiés sur les populations locales, c’est faire le lit de la xénophobie et du racisme. Se sentant abandonné par le pouvoir politique face aux bouleversements économiques, sociaux et culturels que les nouveaux arrivés susciteront immanquablement, le peuple se réfugiera vers les illusions entretenues par les extrémistes de droite.

 Il faut donc voir enfin les choses en face : il est impossible humainement de rejeter ceux qui fuient les massacres de l’islamoterrorisme mais nous devons aussi prendre conscience que notre vie en sera changée, qu’on le veuille ou non. C’est ce travail d’introspection collective que chaque pays d’Europe, Suisse comprise bien sûr, devrait entreprendre.

 La première mesure à prendre serait de constater l’incapacité de l’Union européenne à apporter la moindre solution à ce problème. Or, aucun Etat ne peut, à lui seul, gérer les flux migratoires, c’est au moins cette leçon que l’actuelle crise migratoire nous aura apprise. Les décisions incohérentes de l’Allemagne d’Angela Merkel – un jour, j’ouvre mes frontières en invitant les réfugiés ; un autre jour je les referme en rejetant les demandeurs d’asile – l’ont bien démontré. Ni Bruxelles ni les Etats n’étant en mesure d’agir efficacement, il reste le bricolage au jour le jour, ce qui est tout sauf satisfaisant. Pour l’instant, il faudra «faire avec», faute de mieux.

 Nos dirigeants bricolos devront sortir de leur trousse à outils, l’indispensable négociation. Car fermer ses frontières en laissant les voisins se débrouiller n’est pas envisageable à long terme, sauf à provoquer une série de crises locales qui s’ajouteraient à la masse des difficultés. Les Etats devront donc discuter entre eux pour se répartir ces réfugiés qu’il faut bien loger quelque part. Dans le meilleur des cas – et en faisant montre d’un bel optimisme que tout contredit actuellement –, c’est une nouvelle Europe qui pourrait alors prendre forme, sur des bases plus saines.

 Les dirigeants politiques ne sont pas des chamans capables à eux seuls de conjurer les forces souterraines pour diriger les flux migratoires. Le peuple a aussi sa partie à jouer. Pour l’instant, dès que l’on rappelle les richesses produites par les réfugiés en France, surtout en Suisse et ailleurs en Europe, les oreilles se ferment. A l’instar du fils de réfugié hongrois Nicolas Sarkozy, on ne veut voir dans les demandeurs d’asile que les quémandeurs d’aides sociales. C’est oublier que nombre d’entre eux disposent de diplômes, parlent plusieurs langues et ont fait preuve, en bravant les dangers mortels, d’une sacrée force de caractère. Dès lors, l’image du réfugié comme éternel assisté n’est que ce qu’elle est, à savoir un cliché trompeur.

 L’autre peur populaire est celle de l’islam. Ces Syriens qui frappent à nos portes grossiraient le nombre des musulmans en Europe et risqueraient de faire de l’islam une religion dominante. Relevons tout d’abord que les réfugiés de Syrie sont à l’image de leur pays qui est composé de plusieurs communautés religieuses.

Ensuite, les musulmans syriens qui ont dû fuir en catastrophe l’Etat islamique ont tous les motifs du monde pour détester l’intégrisme qu’il personnifie. Par conséquent, ils peuvent, au contraire, contribuer à contrer la propagande intégriste dans les mosquées européennes. A cet égard, leur apport peut être particulièrement précieux et constitue même une chance pour les pays européens. Le vécu de ses victimes est le plus implacable des réquisitoire contre Daech.

 Une autre crainte est celle de voir des islamoterroristes infiltrés au sein des réfugiés. Cette crainte ne doit être ni sous-estimée ni surestimée. Après tout, durant la guerre froide, des agents soviétiques se sont glissés parmi les candidats au refuge en Europe et aux Etats-Unis. Pourquoi l’Etat islamique n’en ferait-il pas autant? C’est pourquoi, il est nécessaire de contrôler autant que faire se peut les candidats à l’asile. Mais là aussi, un Etat ne peut, en solo, assurer cet indispensable travail de police et de renseignement ; il doit se coordonner avec les structures de contrôle des pays voisins. Cela dit, un élément est de nature à relativiser l’importance des agents infiltrés : hélas, l’Etat islamique et les autres groupes islamoterroristes disposent déjà de nombreux relais dans les pays européens, comme l’ont prouvé les attentats en France et en Grande-Bretagne. Dès lors, la nécessité d’introduire des agents infiltrés n’est guère nécessaire pour Daech et les mouvements de même acabit.

 Conclusion : au lieu de trembler de trouille ou de faire le Ravi de la crèche, il faut tenter de faire d’une situation périlleuse, un facteur de chance.  C’est ainsi qu’au fil de l’Histoire toutes les sociétés humaines sont parvenues à intégrer les flux migratoires.

 

Jean-Noël Cuénod

11:47 | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : #réfugiés #asile #terrorisme #europe | |  Facebook | | |

Commentaires

Il y a un facteur que vous négligez : la surpopulation déjà existante. Ou son sentiment si vous êtes très à gauche...
On entend souvent de belles âmes nous dire qu'à l'époque romaine, de nombreuses migrations sont déjà intervenues, que nous sommes le fruit de ces migrations, etc, etc. sauf que cela s’appelait des invasions, qu'elles n'étaient pas pacifiques même si elles ne se terminaient pas forcément à la Gengis Khan, et que surtout le Plateau suisse n'était pas surpeuplé. Il y avait de la place.
Aujourd'hui, il y en a encore. A condition de tout sacrifier ce qui faisait l'intérêt de ce pays...

Écrit par : Géo | 21/09/2015

Excellente étude traitant avant tout des symptômes. Pour ce qui est des causes, il serait temps que les "victimes" actuelles de ces flux migratoires, soit les pays occidentaux, prennent conscience de leur immense part de responsabilité dans la "destabilisation" des Etats proche et moyen-orientaux (interventions en Irak, Libye, p.ex.) et de leur ingérence faite au profit unique des multinationales dans les Etats sub-sahariens.

Écrit par : Wega07 | 21/09/2015

Non Jean-Noël, il ne s'agit absolument pas de grandes migrations !

Il ne s'agit que de migrations provenant principalement de Syrie et d'Irak !

A ce demander si ces avant-goûts de ce que seront les grandes futures vagues de transhumances ne sont pas des exercices de protections des frontières européennes !

Les futures migrations, principalement climatiques et économiques représentent des centaines de millions de futurs candidats vers l'el-dorado occidental !

La Suisse ne s'y trompe pas, 5'000 soldats sont déjà présents sur la frontière nord du pays, cela dans un silence canonique !

Et lisez le projet datant d'avril 2012, nommé "stabilo due", prévoyant 200'000 soldats suisses sur les frontières du pays !

Écrit par : Corto | 21/09/2015

Juste merci pour ce billet... Mais nous sommes pas assez nombreux à analyser la situation avec calme et détermination, générosité et exigence, audace et vision d'un autre monde possible. Faudra-t-il une grande claque pour que ce monde prenne conscience de l'importance d'un changement des mentalités et des coeurs?...

Écrit par : pachakmac | 21/09/2015

Pachakmac n'a pas fini de nous faire rigoler. On ne va pas s'en plaindre, par les temps qui courent...

Écrit par : Géo | 21/09/2015

On croit avoir compris que pour l'instant le plus simple est d'accueillir les Syriens éduqués, cultivés... "sentant bon"! utiles pour nous, que dis-je, des "nôtres" finalement et quant à la vermine, à bien distinguer des "nôtres", composée de vulgaires manants dits "migrants" (encore bien trop bien pour eux!) qui viendraient nous compliquer la vie en nous posant des problèmes... comptons sur l'hiver, manque d'hygiène, d'assistance et e nourriture pour nous en éliminer pas mal ce qui simplifiera pour la suite (sans oublier cobayes("utiles", enfin! "à leur tour"!) envisageables pour expériences médicales et autres, possible rapprochement avec Aube Dorée aux nazis descendants des camps de concentration avec, pour mémoire, le souvenir de l'adorable Dr Mengele.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 21/09/2015

Et ne pensez-vous pas que la meilleure solution serait de stopper ces migrations dans l'œuf en intervenant militairement sur place ?

Les USA et la France sont les seuls à intervenir à l'aide de leur aviation et de drones. Et si la Russie commence à bouger, l'ONU comme l'OTAN laissent la responsabilité d'interventions au sol aux pays de la région. Il faut les comprendre car chaque fois que l'OTAN ou les USA sont intervenus, une fois le calme rétabli ce fut le foutoire et la haine contre leurs libérateurs.
Donc laissons les pays voisins se débrouiller. C'est une affaire arabe. Oui, mais l'Arabie Saoudite est sunnite comme Daeche. Elle a donc tout intérêt à ce Daeche fasse le ménage et que l'Irak et la Syrie disparaissent pour s'approprier des terres issues des anciennes colonies. Et la Turquie n'a d'autres intérêts que de repousser les Kurdes et de récupérer leurs territoires en Syrie et en Irak.
En fait il n'y a vraiment que la Syrie de Bachar et quelques Kurdes qui se démènent avec leurs troupes. Les troupes irakiennes, elles, fuient le combat.

Alors qui va vraiment intervenir avec des troupes au sol ?
Personne et tout continuera comme aujourd'hui jusqu'à ce que la Syrie et l'Irak soient vides de tous leurs habitants et de leurs monuments millénaires.

Écrit par : Lambert | 21/09/2015

Excellent billet auquel manque toutefois l'analyse des causes de ces "grandes migrations". Vous en avez toutefois identifiée une : le changement climatique.

Pour le reste et ne s'en tenir qu'à la "migration" actuelle - je préfère pour ma part le terme "exode" ou "sauve-qui-peut" - les causes sont multiples, mais avant tout politiques, religieuses, ethniques, absence de démocratie, d'Etat de droit, un avenir économique bouché, ...
Dans une telle situation l'Europe, prise au sens large, ne peut qu'exercer un énorme pouvoir d'attraction, une zone où règne la paix, la sécurité, la démocratie et une relative prospérité. La proximité géographique relative de ce havre de paix qu'est l'Europe fait le reste.

Quant aux causes, je ne vois pas en quoi l'Europe serait coupable de cette situation tragique. On nous parle de déstabilisation de régimes (Libye, Irak, etc.), mais on oublie un peu vite que ce sont ces mêmes régimes qui agissaient en voyous en détenant arbitrairement des travailleurs expatriés telles ces infirmières bulgares en Libye par exemple, voire des travailleurs humanitaires, tout ceci en violation totale du droit international. Maintenir ces despotes en place pour se prémunir de vagues de réfugiés relève de l'hypocrisie la plus crasse !
S'il est évident que des disparités économiques ne peuvent que provoquer des flux de migration, il est tout aussi évident que les pays du Proche Orient ne peuvent perdurer dans leur état actuel, sans véritable démocratie, sans Etat de droit, sans véritables perspectives économiques, sans répartition des richesses, en absence totale de sécularisation de la société, etc. Mais ici, on se heurte de plein fouet à l'Islam, le dénominateur commun ...

Pour en revenir aux réfugiés eux-mêmes, eux qui semblent parfaitement au fait des prestations auxquelles ils peuvent prétendre, selon les différents pays, à tel point qu'ils entendent les choisir eux-mêmes, sont-ils bien conscients de ce que signifie l'Etat de droit et la laïcité ?

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 21/09/2015

Les razzias (2 fois Z = 10 points) :

Allemagne 21 septembre 2015 :

https://www.youtube.com/watch?t=7&v=0iATr4Vfc2s

Écrit par : Corto | 21/09/2015

Monsieur Cuénod,

Vous écrivez: "ces «digues» réputées infranchissables ont été traversées plus de 3000 fois en trois ans."
Combien de fois la frontière aurait-elle été franchie sans ses "digues"?
Il est intéressant de constater que vous ne mentionnez pas à titre de comparaison le mur dressé par le gouvernement israélien.
Vous écrivez: "Après tout, durant la guerre froide, des agents soviétiques se sont glissés parmi les candidats au refuge en Europe et aux Etats-Unis."
Sauf que dans le cas que vous mentionnez ces "agents" ne sont pas venus aux États-Unis pour commettre des attentats.
C'est bien de souligner l'incompétence de certains dirigeants européens. Ils ont atteint leur niveau d'incompétence.
Il va être intéressant d'observer les scores de l'UDC en Suisse et du FN en France lors des prochaines élections.

Écrit par : Charles | 21/09/2015

Les razzias (2 fois Z = 10 points) :

Allemagne 21 septembre 2015 :

https://www.youtube.com/watch?t=7&v=0iATr4Vfc2s

Écrit par : Corto | 22/09/2015

Bonne nouvelle!

En Hongrie, au moins, pas de risque d'"angélisme"!

Une "nouvelle loi", désormais, autorise, "à condition que ce ne soit pas mortel", à tirer sur les migrants.

Tout le monde n'étant pas Guillaume Tell... bienheureux risque d'avoir mal visé ou tiré?

En retenant le commentaire de Lambert: "stopper ces migrations dans l'œuf en intervenant militairement sur place" on pourrait également imaginer un "retour payé" chez eux des migrants (pas question des Syriens pour l'instant) dont on peut savoir de façon nette que par manque d'études, d'apprentissage et d'expérience professionnelle ils ne trouveront aucun emploi. Toutefois ou... néanmoins! en relisant avec "angélisme" ou non, Jean-Noël Cuénod, l'article 22 de la Déclaration universelle des droits de l'homme

"Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à l'effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l'organisation et des ressources de chaque pays

nous invite à reprendre les propos du Dr Kouchner sur le droit d'ingérence là où les pays ne sont pas conformes, notamment, à cet article 22 de la Déclaration universelle des droits de l'Homme

à moins, Monsieur Cuénod, que, trouvant décidément bien dérangeante cette Déclaration des droits de l'homme on la jette au feu.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 22/09/2015

Il faut combattre le racisme de la couleur de la peau, envers celui qui ne nous ressemble pas physiquement.

Il faut combattre le racisme envers les blancs.

Il faut combattre les croyances de l'islam, les musulmans ne sont pas une race.

L'islam n'est pas une religion, il faut alerter le monde.

Enfin, il faut combattre les croyances du paradis et de l'enfer, du jugement dernier, croyances venant du désir des rois pour un au delà imaginé, inventé pour dominer et guerroyer.

Les religieux sèment la confusion et la discorde.

Embaucher les réfugiés diplômés c'est priver ces pays de pouvoir se redresser économiquement et politiquement le moment venu.

On peut être niais en pratiquant l'angélisme, on être niais et partager avec l'autre. Est-ce que les monarques partagent? Est-ce que la haute bourgeoisie partage? De tous les pays du monde musulman aucun ne prend des réfugiés. L'islam s'impose par tous les moyens ses adeptes jouent un double jeu, sans oublier de faire tout pour que l'Occident dépense des milliards de dollars, que nous n'avons pas.

Ces grandes migrations sont voulues et bien organisées à la base. Les marchands d'armes et autres industriels se frottent les mains, ils vont pouvoir embaucher moins cher.

Qu'il y ait d'autres religions représentées que l'islam est évident. Ce n'est as un argument pour laisser faire nos bricolos de dirigeants, qu'il faudra virer et juger le moment venu.

-Jean-Noël Cuenod partagez votre maison, votre nourriture et un peu de votre argent en accueillant une famille de musulmans pendant un an composée du mari, ses trois femmes et ses cinq mioches, -dieu vous en rendra compte. merci pour eux.

Écrit par : Pierre NOËL | 22/09/2015

Merkel portera toute la responsabilité d'avoir importer la guerre civile en Europe.

Madame Belakovsky,

Vous écrivez: "à moins, Monsieur Cuénod, que, trouvant décidément bien dérangeante cette Déclaration des droits de l'homme on la jette au feu."
C'est déjà fait depuis longtemps. C'est juste pour la galerie. Faites ce que je dis (déclaration), ne faites pas ce que je fais.

Monsieur Noël,

Vous écrivez: "-Jean-Noël Cuenod partagez votre maison, votre nourriture et un peu de votre argent en accueillant une famille de musulmans pendant un an composée du mari, ses trois femmes et ses cinq mioches,"
Bien sûr vous rêvez. On est toujours et encore dans le "Faites ce que je dis (déclaration), ne faites pas ce que je fais."

Écrit par : Charles | 22/09/2015

http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/migrants-la-tension-monte-sur-l-ile-grecque-de-kos_1044299.html
Vidéo, île de Kos. Observez 0 minute 33 secondes: les hommes d'un côté, les femmes de l'autre. Ils abandonnent leurs terres, qu'ils abandonnent leurs valeurs! 0 minute 48 secondes: observez comme ils sont pacifiques entre eux. Écoutez les cris qu'ils poussent peu après! Le même cri entendu partout où il y a des islamistes. Et Monsieur Cunénod vient nous faire la leçon de ne pas surestimer la menace. Quelle naïveté.
Ah, les belles valeurs de solidarité qu'ils exigent, mais ne professent pas! Comme ces chrétiens balancés par dessus bord en Méditerranée.
1 minute 0 seconde: et voilà qu'ils viennent et veulent nous faire la leçon.
Coran 16: 29

Écrit par : Charles | 22/09/2015

Je pourrait même affirmer que bashar el assad vient de donner une magistrale leçon à l'occident, cela sans que les européens ne l'admettent !

Cela veut dire que, n'importe quel petit dictateur peut sans encombre provoquer des crises structurelles dans la vénérable Europe démocratique !

Pourtant la Syrie était la plus petite dictature entourant la belle Europe bien-pensante, imaginez le même scénario avec un pays comme la Turquie ?

Que les gentils bien-pensant méditent un peu !

Un tout petit peu !

Écrit par : Corto | 22/09/2015

Ceci dit, pendant que 10 migrants arrivent de Syrie, une centaine arrivent de Libye par le sud !

Écrit par : Corto | 22/09/2015

Charles,

Après la greffe des croyances voici l'écusson du "parfait islam."

C'est ce que j'appelle l'hypocrisie basée sur des croyances, devenues plus que douteuses.

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2015/09/21/quand-amnesty-international-se-fait-lavocat-du-diable-islamiste/

Petite info très importante:

De plus en plus de nounous sont des musulmanes. L'homme a deux ou trois femmes. Le mariage musulman n'est pas reconnu en France. Ces femmes sont dans des appartements différents. Elles sont considérées comme femmes seules au foyer d'après la loi.

Le coq en pâte musulman rentre chez lui dans son pays d'origine, ou, vie une vie de pacha très discrète. Il passe de temps à autres récupérer son dû. Il est rare qu'une musulmane, dans cette situation, divorce en virant son type.

Une nounou à le droit au chômage en France lorsqu'elle n'a pas son Quota de gamins à garder. On les trouvent dans les parcs dans toutes les villes de France et de Navarre. Ce fléau existe dans toute l'Europe, cela dit on ne peut mettre un contrôleur derrière chaque personne......

Tout est bon dans le cochon, partageons et tendons la joue, enfin, pardonnons à ceux qui nous ont offensé. Concept royal des Pharaons et des tribus juives bien avant le christianisme et mahomet dans le but de renforcer le bouclier de la domination. Ça nous ne rajeunit pas mais c’est toujours très efficace chez les enfants futurs adultes!

Écrit par : Pierre NOËL | 22/09/2015

Rigolez, Géo, on peut encore rigoler. Heureusement. Mais cela n'arrange pas la situation des migrants et migrantes.

Écrit par : pachakmac | 22/09/2015

Déjà Pachakmac est passé au terme "migrant", à la base les médias et certains voulaient politiques nous faire avaler le terme "réfugié", ils ont finit par abdiquer !

Seulement le terme adéquat est "envahisseur", car il s'agit bien d'une invasion !

Par exemple l'affaire de ce migrant syrien à qui une journaliste hongroise avec tendu un croche-pattes, a été reconnu comme étant un membre haut placé des brigades "al nosra", certainement les plus virulents de Syrie, et comme l'un des club de Madrid vient de lui offrir un emploi d'entraîneur, on peut dès lors que depuis quelques jours, un des club de foot de Madrid vient d'embaucher l'un des dirigeants du groupe "al nosra" !

Enfin, pour conclure, bashar vient de faire un carton, il a réussi à faire accepter à un club de foot espagnole l'un des pire terroristes syrien !

Il faut savoir que plusieurs milliers de coupeurs de têtes sont parmi les premiers à avoir pris les routes de l'Europe et vis-à-vis de ce phénomène, les européens sont totalement désarmés !

Je rappel que des confrontations très violentes ont commencés leur travail en Allemagne, bis :

https://www.youtube.com/watch?t=7&v=0iATr4Vfc2s

Écrit par : Corto | 22/09/2015

Si on remplaçait "Dieu" par énergie créatrice, Monsieur Pierre NOEL, énergie créatrice nous habitant tous et toutes pensez-vous qu'il y aurait éventuelle possibilité de, telles vieilles peaux, laisser tomber les éternelles rengaines anti ceci, anti cela?!

@ Charles

Monsieur Cuénod est un journaliste qui écrit des articles.
A priori pas forcément réincarnation évidente de l'abbé Pierre.

Pourquoi s'en prendre à lui?

Le problème des migrants en "premier lieu" est en amont, chez eux.

Au risque de me faire une nouvelle fois taper dessus je veux redire que la situation présente exigerait que les pays concernés par les migrations non seulement aient droit d'ingérence mais droit d'intervention.

Rétablissement de tout ce qu'il faut dans le respect de la dignité de l'homme et de ses besoins vitaux.

A ces mots, dans ma cuisine, il y a quelques temps, une misérable petite autruche a trouvé le moyen de m'accuser, moi (déjà un pied dans la tombe) de vouloir "coloniser" ou influencer à la colonisation.

Stupidité.

L'homme, écrivait Maurice Zundel, l'homme passe l'homme.
Evoluons, reprenons nos idéaux, nos utopies en dépit de "décideurs" non plus apprentis sorciers mais passés maîtres en la matière.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 22/09/2015

Myriam,

Energie créatrice peut convenir, mais nous allons replonger dans la cervelle du mouton! La formation et l'entraînement sont plus compliquées pour avoir un résultat de court terme. Nous sommes très pressés vu ce qui se passe....

Tant qu'il n'y a, ni enfer ni paradis, aucun tribunal des flagrants délires tout est possible *L*

Écrit par : Pierre NOËL | 23/09/2015

Energie créatrice, il en est question non dans un livre de théologien mais de psychanalyste jungien, Guy Corneau: La guérison du cœur J'AI LU 7244

L'effet, un effet de ce livre, n'est pas "miraculeux" mais peut opérer une sorte de sortie d'enfer/me/ment/aient! (programmaient, instrumentalisaient) conduisant à une comptine à propos d'"Une poule sur un mur qui picore du pain dur picoti, picota Lève la queue et puis s'en va (en jurant qu'on ne l'y reprendra plus)! Sortant de la comptine entendra de Juliette Greco son A Saint-Germain des prés... (processus de guérison, non, au départ, à partir de G. Corneau, d'autres).

Cette personne en sa lecture situe les problèmes mêmes du personnage que les évangiles présentent (qu'il ait vécu ou non) sous le nom de "Jésus".

Nous portons tous un masque, celui de la "persona" (Jung)

A lire ce livre de Corneau, d'autres. il faut pratiquer l'écoute, le respect, la bienveillance (ce qui n'est pas de l'"angélisme") la non-violence.

Chercher non à attaquer les gens mais à comprendre (empathie) CNV communication non-violente à tous les niveaux du bas comme du haut de la "pyramide":

qui vit encore en démocratie, aujourd'hui? Qu'est devenu ce bon roi Arthur qui s'asseyait à côté de ses Chevaliers de la Table Ronde en nos temps d'inconscience, d'incohérence?!

Ceux qui s'enferment dans le christianisme sans être choqués par les horreurs ont un problème de fond (sur ce point, Pierre NOEL, vous partagerez mon point de vue).

Guy Corneau entend la vie qui nous parle par nos souffrances. En Hongrie, désormais, on tire à balles de caoutchouc sur les migrants.
L'horreur.

Mais nous, notre causticité, nos "fions"! combien de "balles de caoutchouc" ("fions") tirées en ne ratant pas nos cibles (évangiles: paille et poutre)?!

Vous appréciez, Pierre NOEL, Krishnamurti. Il enseignait que ce qui nous choque nous interpelle (en l'occurrence experts en lancer de "fions")?!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 23/09/2015

100'000 chrétiens pakistanais ont déjà quitté leur pays depuis 5 ans, pas un mot !

Écrit par : Corto | 23/09/2015

Les commentaires sont fermés.