14/09/2015

Dire ou ne pas dire que l’on est franc-maçon (fin)

pierres-1.jpeg

 Après l’échec de la mesure antimaçonnique projetée par le bureau du Grand Conseil valaisan (lire les textes précédents), il semble judicieux de savoir de quoi l’on parle en évoquant le « secret maçonnique ». Nous avons examiné les deux premiers secrets, celui des rites et celui des délibérations. Voici le dernier.

Le troisième secret dit « objectif » qui est observé en Loge est relatif à l’appartenance de ses membres à la Franc-Maçonnerie. Sa première raison d’être – guère d’actualité, du moins pour le moment – tient à la sécurité. Il faut rappeler que dans les pays catholiques, les francs-maçons étaient considérés comme des parias, passibles de l’excommunication. Jusqu'à la mort de Franco, l’Espagne fasciste a persécuté les francs-maçons, ce qui n’est pas si lointain que cela. Tous les dictateurs les ont pourchassés : Hitler les a conduits dans les camps de la mort, Mussolini les a traqués, Pétain les a exclus de la vie civile, Staline leur a réservé ses goulags. Aujourd’hui encore, le Hamas stigmatise dans sa charte le « complot judéo-maçonnique », le fantasme préféré des fascistes et des nazis des années 1930.

En Suisse, un groupuscule d’extrême droite dirigé par le colonel Fonjallaz avait lancé en 1937 une initiative populaire visant à interdire la Maçonnerie et toutes les sociétés dites « secrètes ».  Le peuple étant conscient que c’étaient ses libertés à lui que l’extrême-droite cherchait à atteindre en visant la Franc-Maçonnerie, cette initiative fut balayée par le corps électoral. Cela dit, elle avait tout de même recueilli une majorité de suffrages dans le canton catholique de Fribourg. C’est dire si la vie professionnelle et sociale des francs-maçons vivant dans ces contrées pouvait devenir inconfortable.

 Actuellement, personne en Suisse et dans les autres pays du continent ne risque sa vie et sa liberté en se déclarant Franc-Maçon. Faut-il pour autant se dévoiler ? Dans son « Dictionnaire de la Franc-Maçonnerie », Daniel Ligou répond résolument par la négative:

 (...) Si ce secret n’existe pas, on risque d’y voir entrer des profanes animés du seul désir de se prévaloir ensuite de cette qualité par simple vanité. Or, la Maçonnerie est le lieu privilégié de la remise en question non seulement de soi-même mais des valeurs régnant dans la Société. L’absence de secret risque d’en faire une sorte de Rotary auquel il est de bon ton d’appartenir, déviation dangereuse qui ne semble pas avoir épargné les Maçonneries des pays où l’on est volontiers connu comme Maçon. Une Maçonnerie qui se confondrait avec l’ « Establishment » aurait perdu une bonne part de sa vertu initiatique.

 

 Selon Daniel Ligou, la Franc-Maçonnerie n’est pas une association parmi d’autres. Elle est un ordre initiatique, dépositaire des plus anciennes traditions. Le secret d’appartenance - avec les deux autres secrets dits « objectifs » - serait selon cet auteur l’un des éléments parmi d’autres pour préserver le caractère singulier de cette confrérie.

La volonté de ne pas divulguer son appartenance à la franc-maçonnerie peut avoir plusieurs causes. Le souci de ne pas être ostracisé sur le plan professionnel ou social, si l’on évolue dans un milieu antimaçonnique, peut en être un. Mais il ne faut pas négliger un autre aspect, celui de préserver son jardin…secret. L’initiation maçonnique est vécue de façon très diverse par chaque individu qui l’a choisie. Il s’agit d’un vécu intime, difficilement communicable. Or, cette préservation de l’intimité est d’autant plus précieuse que tout nous conduit dans l’actuelle société à la nier. La transparence est nécessaire mais elle n’est pas sans limite, au risque de devenir totalitaire.

Cela dit, dans une société surmédiatisée, tout finit par se savoir. Dès lors, autant affirmer son adhésion à la Franc-Maçonnerie afin d’éviter les rumeurs ainsi que la fabrication de mystères qui n’en sont pas et peuvent donner de la Franc-Maçonnerie une image faussée. C’est le choix que j’ai fait. Mais encore une fois, cette décision ne doit pas être imposée, sous peine d’enclencher un mécanisme périlleux pour la liberté individuelle.

 

Jean-Noël Cuénod

 

18:11 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook | | |

Commentaires

"Aujourd’hui encore, le Hamas stigmatise dans sa charte le « complot judéo-maçonnique », le fantasme préféré des fascistes et des nazis des années 1930."

Bof. Le Hamas en particulier mais aussi les Palestiniens en général ont une bonne (pour ne pas dire une excellente) raison de détester les juifs. Après tout, ce sont eux qui leur ont confisqué leurs foyers et qui les terrorisent sans cesse. Ils auraient détesté avec autant de mépris les bouddhistes ou les animistes si c'étaient eux qui leur avaient confisqué leur droit à la vie.

Il ne faudra pas mélanger tout, et en conséquence, assimiler la population de la Palestine à des nazis allemands, lesquels, se sont retournés contre ses propres nationaux (juifs), mais aussi contre des autres juifs partout en Europe sans raison aucune outre que de la haine gratuite. Essayez de saisir quand même la différence plus qu'évidente.

Les nazis allemands en particulier et une grande partie de la population européenne se sont rendus coupables d'une insoutenable agression contre une population innocente. Des êtres humains ont été cruels et ont pourchassé des autres individus de l'espèce humaine.

En Palestine, il ne faut pas inverser les rôles. Ce n'est pas parce que des européens se sont rendus coupables d'ignominie extrême que la population de la Palestine doit non seulement subir une agression permanente sinon qu'en plus doit s'abstenir de protester. En Palestine les Palestiniens (faudra faire un effort de compréhension) sont des êtres humains qui subissent depuis des décennies l'agression des autres êtres humains, ces derniers se réclamant comme étant juifs.

C’est quand même à la portée de presque tout un chacun, franc-maçon ou boy scout, de comprendre que ce n’est pas à des générations entières des Palestiniens d’expier la faute des européens.

Écrit par : Bof | 14/09/2015

Vous peignez un tableau plutôt assez sympathique des Francs-Maçons. C'est une image diamétralement opposée à celle que mon entourage proche m'avait inspiré. En effet, j'ai été convaincu que les Francs-Maçons étaient non seulement de tendance très à droite sinon même d'extrême droite!

Écrit par : Hugo | 15/09/2015

@Monsieur Ciénod en lisant ce billet j'ai de suite pensé qu'il serait plus important et judicieux d'entendre les vraies raisons de tous ceux qui s'en prennent à la Franc Maçonnerie .
Vous tenez à rétablir la vérité c'est très bien mais qu'elles sont les justifications exactes de tant de haine face à des gens travailleurs et humanistes et qui ont aussi soulagé de nombreux miséreux
Vous utilisez le terme excommunication serait-ce que le protestantisme ait été considéré comme faisant partie de la Franc -Maçonnerie ? je pense au catholique épousant une protestante ,excommunication geste très souvent considéré par la belle famille du mari comme le pire outrage à son égard
Ce qui a une certaine époque provoquait de sérieuses mésententes au sein du couple et pour lesquels on aurait pu chercher longtemps la vrai origine
Je vous remercie pour cet article très instructif
Très belle journée pour Vous Monsieur Cuénod

Écrit par : lovejoie | 15/09/2015

Pierres... l'image, comme un rappel, un signal, un... "tocsin"?
appelle à la construction ou reconstruction.

A bas, quand il s'agit de nuire ou d'anéantir pour les "plaisirs", gains ou profits serviles certaines "entreprises de démolition"!

Merci pour ces articles, certes, mais la démarche de l'UDC demeure préoccupante.

Comme dirait Mireille Valette: "VIGILANCE"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 15/09/2015

"Aujourd’hui encore, le Hamas stigmatise dans sa charte le « complot judéo-maçonnique », le fantasme préféré des fascistes et des nazis des années 1930."

Bof. Le Hamas en particulier mais aussi les Palestiniens en général ont une bonne (pour ne pas dire une excellente) raison de détester les juifs. Après tout, ce sont eux qui leur ont confisqué leurs foyers et qui les terrorisent sans cesse. Ils auraient détesté avec autant de mépris les bouddhistes ou les animistes si c'étaient eux qui leur avaient confisqué leur droit à la vie.

Il ne faudra pas mélanger tout, et en conséquence, assimiler la population de la Palestine à des nazis allemands, lesquels, se sont retournés contre ses propres nationaux (juifs), mais aussi contre des autres juifs partout en Europe sans raison aucune outre que de la haine gratuite. Essayez de saisir quand même la différence plus qu'évidente.

Les nazis allemands en particulier et une grande partie de la population européenne se sont rendus coupables d'une insoutenable agression contre une population innocente. Des êtres humains ont été cruels et ont pourchassé des autres individus de l'espèce humaine.

En Palestine, il ne faut pas inverser les rôles. Ce n'est pas parce que des européens se sont rendus coupables d'ignominie extrême que la population de la Palestine doit non seulement subir une agression permanente sinon qu'en plus doit s'abstenir de protester. En Palestine les Palestiniens (faudra faire un effort de compréhension) sont des êtres humains qui subissent depuis des décennies l'agression des autres êtres humains, ces derniers se réclamant comme étant juifs.

C’est quand même à la portée de presque tout un chacun, franc-maçon ou boy scout, de comprendre que ce n’est pas à des générations entières des Palestiniens d’expier la faute des européens.

Écrit par : Bof | 15/09/2015

Dès lors que vous appartenez à une Institution, à un Club Service ou à l'association des Anisetiers vous êtes coupable de quelque chose.

Athée, vous êtes communiste ou révolutionnaire. là aussi, l'ignorance favorise les théoriciens du complot des illuminatis et autres extra-terrestres.

Laissons les dire *L*

Écrit par : Pierre NOËL | 16/09/2015

Après l'échec de la mesure concernant les francs-maçons on note que cette mesure intervenait en même temps qu'il y a une nouvelle montée d'antisémitisme.

Francs-maçons fort mal vus également au temps de Bernadette Soubirous, à Lourdes, de même que les juifs à tel point que Bernadette (qui savait lire et écrire contrairement à certains articles de jadis) écrivit dans son Journal à propos de... "ces juifs qui me persécutent"! ce qui donne à penser que l'on traitait de "juif" qui vous peinait... ou contrariait.

Le tablier des francs-maçons dont il fut question dans un ou deux commentaires jadis étaient portés par les tailleurs de pierre ce qui à vue de nez n'est pas incompatible avec les travaux de maçonnerie des maçons.

Il y eut un dessin marrant dans la Julie (24heures d'autrefois) si je ne confonds avec un autre journal qui représentait des maçons travaillant à élever un mur bien haut bien droit mais à une fenêtre d'une maison à côté de la construction une jolie femme aux seins nus se coiffait de sorte que les maçons regardant de son côté cessaient de construire bien droit en dirigeant le mur concerné du côté de la belle...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 17/09/2015

Lovejoie, à l'origine les prêtres catholiques disaient que les mystères ultimes ne pouvaient pas être appréhendés par l'entendement: ils faisaient le même reproche à la franc-maçonnerie qu'au protestantisme, de penser pouvoir expliquer les mystères par la raison humaine. Joseph de Maistre fréquentait les disciples de Martinès de Pasqually, qui a été condamné par l'Eglise. Lui-même les a plutôt défendus, parce qu'ils étaient à ses yeux dans la vraie doctrine chrétienne. Mais ils obtenaient leurs vérités par la théurgie, comme les néoplatoniciens jadis condamnés par saint Augustin.

Écrit par : Rémi Mogenet | 17/09/2015

Monsieur Mogenet,

Autrefois, je devais avoir environ douze ans, je lisais chez ma mère Dix petits nègres, Agatha Christie. Suspens absolu. On allait "savoir qui"!
Je frémissais. Il "y aurait un coup de sonnette" annonçant l'arrivée de (...) A ce moment précis de ma lecture: "coup de sonnette"! Coup de sonnette à l'appartement de ma mère. Je bondis, mon sang ne fait qu'un tour. Flot d'énergie alors que plus au moins vautrée sur le divan de ma mère... signe évident de ce qui caractérise selon Jung (pas connu, pas lu une ligne de lui à douze ans) et d'autres une "synchronicité". Or, selon Odon Vallet, référence en la matière, il faut, pour qu'il y ait "miracle" qu'il ne puisse y avoir aucune explication possible: dès qu'une ombre de possibilité d'explication se profile, il n'y a en aucun cas "miracle"?! Autres synchronicités par moi vécues depuis.

Pardon, lovejoie, pour cette intrusion mienne.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 17/09/2015

A regarder, à contempler le mur illustrant cet article consacré à la franc-maçonnerie on se dit qu'Ali Baba trouverait peut-être bien quelque chose à dire ou à faire ou... qu'en nous y frappant le front une blessure redirait en un sens non usuel une parole des évangiles: "Frappez, on vous ouvrira"!

Dans le ciel un cerf-volant
en forme de cœur
sept cordes

Un instrument de musique
sept cordes

cœur-à-cœur avec
transparence comme s'éclaircir la voix
fée du logis mental éclairé
corps-à-corps pas forcément pérenne
intelligence mille facettes)
sécurité pas que matérielle)
vent du large souffle

Revoilà le cerf-volant
il s'éloigne

En même temps on lit

AUTHENTICITE

A qui appartient l'instrument de musique?

A soi-même

Personne ne peut nous empêcher d'apprendre à nous en servir, à nous exercer, pas plus que nous informer

en jouer de cet instrument seul ou avec d'autres, mais
ne jamais s'"en" jouer!

Devenir ou cultiver l'enjouement, certes, se jouer d'autrui, jamais.

Prudence avec l'"engouement", toujours.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 19/09/2015

Je ne connais pas Odon Vallet mais il n'y a rien qui arrive sans une explication possible, et Amiel disait que le miracle était la manifestation claire du doigt de doigt dans la nature, et non en dehors.

Écrit par : Rémi Mogenet | 19/09/2015

Du doigt de Dieu, je veux dire.

Écrit par : Rémi Mogenet | 19/09/2015

Toujours en rapport avec la Franc-Maçonnerie... quelque chose qui arriva que, "sans vouloir parler de moi", juste témoignage, je souhaiterai apporter à ceux qui traitent de mensonges aussi bien la Bible que les évangiles.
Un ami prêtre (non pédophile) ayant noté que je portais en moi comme un deuil me proposa de me faire rencontrer un psychiatre, ancien Grand-maître de la Rose-Croix d'Or (en cherchant sur votre moteur de recherche vous trouverez lien entre la Rose-Croix d'Or et la Franc-Maçonnerie) et hypnotiseur. Cet ami me déclara que ce médecin faisait l'effet que devait faire Jésus lui-même... Le médecin me fait m'étendre et commence des passes pour m'endormir tout en me parlant doucement. Tout-de-même! il s'agit d'un médecin, Grand-Maître Rose-Croix d'Or (ayant quitté la Rose-Croix d'Or qu'il estimait en état de dérive) hypnotiseur, pas "rien"... Pourtant ce petit homme ne paye pas de mine , comme on dit, et surtout il a un accent, mais un accent du cru, du terroir (VD) je me retiens à grand-peine de de rire en serrant très fort les lèvres mais je ne puis m'empêcher d'ouvrir imperceptiblement les yeux et (...) Lorsque je me réveille le souvenir est revenu. Une montre sur un mur, un drame de mes sept ans, environ. Mais la montre sur le mur devient une poule avec la comptine (à Paris, trois-quatre ans j'avais reçu un aimable petit livre en tissu comprenant la comptine Une poule sur un mur Qui picore du pain dur (pain dur pas vie forcément facile): "pain dur", un autre temps marquant pour moi (ado) mais également en troisième: assise sur un mur, avec un autre ami prêtre (non pédophile), Jean, passe rayonnante Renée Delafontaine, future fondatrice de La Cordée pour enfants et jeunes handicapés qui sera plus tard l'une de mes formatrices en stage.

Lorsque j'ouvre les yeux, imperceptiblement alors que le médecin m'endort comme en un miroir son visage me renvoie l'image du mien en train de se retenir de rire!

Or, bien des années plus tard quelqu'un venu de l'Inde m'apprendra que, pour l'Inde, Jésus fut un mahatma (grande âme) avec un pouvoir d'"effet de miroir".

J'apprendrai également environ trente ans après la rencontre avec ce médecin que les habitants de la Galilée passaient pour n'avoir pas inventé la poudre et avaient un accent (tel le médecin du canton de VD) du cru qui divertissait fort les gens des villes.

La Samaritaine des évangiles dira de Jésus qu'"il m'a dit tout ce que j'ai fait" et il est vrai qu'en cet épisode d'hypnotisme tient (sans en dire que peu présentement) tout ce qu'arrivé jusqu'alors, j'avais environ trente ans, et la plus grande découverte, en 1969, par un autre mystérieux épisode de ma vie où j'avais supplié Dieu de m'accorder un signe de sa réalité un livre: "Psychologie de la motivation, Paul Diel". Dès ma demande, la voix intérieure dont j'ai déjà (ce blog ou autres) parlé (rien à voir avec ces fragments de personnalité appelés complexes ainsi que leurs propres voix) me dit de sortir et me laisser guider sans réfléchir à rien. Lausanne: Croix-Rouges, pont Chauderon, rue de l'Ale. A l'époque, 1969, donc. il y avait une "Bibliothèque de la rue de l'Ale" dans laquelle je n'avais JAMAIS mis les pieds.

La voix me dit d'entrer et de me laisser guider, toujours. Puis de m'arrêter, fermer les yeux. Tendre le bras et saisir le livre qui vient contre ma main, puis dans ma main.

Ne rien regarder, payer, sortir. Aller m'asseoir dans un tea-room en face. Je puis maintenant ouvrir le petit emballage: "Psychologie de la motivation, Paul Diel" (annoncé quelques lignes plus haut)
Petite Bibliothèque Payot.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 21/09/2015

Les commentaires sont fermés.