05/09/2015

Contre la Franc-Maçonnerie : Une gousse de vieux fascisme dans la fondue valaisanne

 

Il en va toujours ainsi en Suisse. C’est dans les régions où les étrangers sont les moins nombreux que l’on vote le plus xénophobe. C’est dans les villes sans mosquée que l’on craint le plus l’érection des minarets. Et c’est dans un canton où il y a peu de francs-maçons, le Valais[1], que l’on s’apprête à prendre contre eux des mesures discriminatoires. Inouï dans un pays, la Suisse, qui doit tant à la Franc-Maçonnerie dans la création de ses institutions démocratiques !

 Le bureau du Grand Conseil valaisan propose, en effet, de contraindre les nouveaux députés à annoncer leur appartenance à une Loge maçonnique, sous couleur de transparence. Il ajoute les clubs de service (Rotary, etc). Mais ce n’est là que manœuvre. C’est, en effet, la Franc-Maçonnerie et, elle seule, qui est visée. Ainsi, l’Opus Dei n’est-elle point désignée à notre connaissance. Le Grand Conseil du Valais se prononcera bientôt sur cette mesure discriminatoire. Passons sur le caractère inapplicable de cette décision, si elle est prise. Et voyons plutôt ce que cette proposition nous révèle.

 Cette histoire d’obliger les Francs-Maçons à se dévoiler est vieille comme le fascisme et l’intégrisme papiste, deux larrons qui ont souvent fait bonne entente. Le chef ouvertement mussolinien des fascistes genevois, Georges Oltramare, avait publié dans les années 1930 des listes de membres des Loges du canton dans son torchon Le Pilori. De même, le colonel Fonjallaz, fondateur du groupuscule Fédération fasciste suisse, avait lancé  en 1937 une initiative visant à interdire la Franc-Maçonnerie ; elle fut balayée par le peuple. Plus récemment, en Valais, l’actuel conseiller d’Etat UDC Oskar Freysinger – dont on sait la place extrêmement extrémiste qu’il occupe sur l’échiquier politique suisse – avait proposé que les francs-maçons employés dans la fonction publique valaisanne déclarassent leur appartenance. La proposition avait été mise en échec au Grand Conseil du canton grâce à l'intervention du parlementaire radical Tornare.

 Aujourd’hui, les antimaçons valaisans s’y prennent d’une façon plus hypocrite en associant les Loges à un « lien d’intérêt ». Savoir qu’un député soit actionnaire de tel ou tel groupe financier ou économique, qu’il appartienne à tel syndicat, est souhaitable. Cela relève de la sphère publique. Mais obliger un parlementaire à dire s’il est juif, musulman, athée, pratiquant ou non-pratiquant ou franc-maçon brise cette sphère privée qui est l’ultime rempart contre le totalitarisme.

Personnellement, je n’ai jamais tu mon adhésion à la Franc-Maçonnerie, tant en Suisse qu’en France. Mais une telle décision relève du libre-arbitre de chacun. Pour certains, la Franc-Maçonnerie fait tellement partie de leur sphère intime qu’ils n’entendent pas la transformer en sujet de conversation. Sont-ils indignes, pour autant, d’exercer un  mandat politique ?

 Cette démarche du bureau du Grand Conseil du Valais a été initiée – si l’on ose dire – par l’UDC et suivie par les catholiques-conservateurs qui ont aujourd’hui pour nom, Parti démocrate-chrétien valaisan. Ce n’est pas un hasard, si ces deux entités mènent la guerre contre la Franc-Maçonnerie. Elles sont les héritières politiques et culturelles du fascisme et de l’intégrisme papiste de jadis qui se sont toujours opposés à la liberté de conscience. L’UDC et le PDC attaquent aujourd’hui la Franc-Maçonnerie sous l’angle de la transparence. Or, la transparence absolue– c’est-à-dire celle qui cherche à fouiller les consciences personnelles et la vie privée –est ce que les dictateurs ont toujours imposé à leurs sujets. C’est cela le totalitarisme, qu’il soit rouge, noir ou brun. Staline a persécuté les francs-maçons au goulag, Hitler les a expédiés en camp d’extermination, Mussolini les a bannis de la vie publique, Franco les a condamnés à mort. Et aujourd’hui, les islamoterroristes du Hamas veulent les anéantir comme ils le promettent dans leur charte.

 Ah ça, mesdames et messieurs les blochéro-papistes, on peut dire que vous êtes en belle compagnie !

 Pourquoi ces sempiternelles attaques contre la Franc-Maçonnerie par ces entités, en apparence, disparates ? Parce qu’elle propose un cheminement personnel vers une spiritualité sans dogme, par la libre interprétation des symboles ancestraux de la construction. Ce cheminement est intérieur et s’accomplit dans le silence. Contrairement aux sottises récemment débitées à la radio romande, la Franc-Maçonnerie n’est pas une société secrète. Mais il est vrai qu’elle ne fait pas de prosélytisme actif, contrairement aux institutions confessionnelles, aux partis et aux associations. On dit d’elle qu’elle est une société discrète. C’est une formule. Je préfère la qualifier de société tournée vers l’intériorité.

 Or, le papisme s’est toujours opposé à ce libre cheminement spirituel sans dogme, dans la mesure où justement, il se proclame gardien des dogmes de la conception vaticane du christianisme. Il est donc logique que cette institution s’oppose à tout ce qui promeut la liberté de conscience.

Tony Blair, faux socialiste mais vrai catholique converti, avec tout le zèle que cela implique, avait tenté, lui aussi, mais sans grand succès, d’obliger les fonctionnaires francs-maçons britanniques à se dévoiler.

 Jadis, l’institution vaticane[2] a usé de la terreur, comme celle de l’Inquisition, pour imposer ses dogmes. Aujourd’hui, loué soit l’Eternel, elle a mis de l’eau dans son vin. Mais ici ou là, elle tente de ranimer la flamme antimaçonnique dès qu’elle se sent en mesure de le faire. Ainsi, à Paris, au début de cette année, les hordes de Civitas, mouvement catholique intégriste, se sont-ils attaqués rue Cadet au siège du Grand Orient de France. Violemment.

D’une manière générale, toutes les formes politiques et sectaires qui veulent imposer leur conception du monde par la force – fascisme, communisme autoritaire, islamoterrorisme et autres – vouent une haine sans borne à la Franc-Maçonnerie et l’ont toujours persécutée.

 Les antimaçons ont pour argument qu’il faut contrer l’affairisme et le copinage, prétendue monnaie courante en Franc-Maçonnerie. Que des brebis galeuses broutent dans les prés de la Franc-Maçonnerie, cela peut arriver. Il y en a dans toutes les catégories de la population et au sein de toutes les associations, des sociétés d’anciens étudiants aux clubs de football. Mais un franc-maçon fautif n’entache pas toute la Franc-Maçonnerie. De même, les curés pédocriminels ne portent pas atteinte à toute l’institution vaticane. Dès lors, pourquoi s’attaquer à la Franc-Maçonnerie et à elle seule ? Ne serait-ce pas parce que – partout et depuis quatre siècles – elle constitue l’un des piliers des Lumières et de la démocratie ?

 Bien sûr, entre cette mesure hypocrite proposée par le Grand Conseil valaisan et les camps de concentration, il semble y avoir un abîme. Mais le passé nous a appris à quelle vitesse, cet abîme peut être franchi. On commence par ficher les parlementaires francs-maçons, puis on passera aux magistrats, aux policiers, aux fonctionnaires. Et on finit toujours par les utiliser, ces listes, sinon pourquoi les ferait-on, je vous le demande ? Au mieux pour discriminer les francs-maçons, au pire pour s’en débarrasser. Ce qui s’est passé hier, peut se reproduire demain. Il convient donc d’appeler un chat un chat, et la proposition du bureau parlementaire valaisan, une sacrée saloperie !

61_197.jpg

Puisque certains de nos politicards d’aujourd’hui ont une mémoire de diptère amnésique, il convient de remettre le Temple maçonnique au milieu de l’Histoire helvétique. Et rappeler que le premier président de la Confédération, Jonas Furrer co-rédacteur de la Constitution qui a donné naissance à la Suisse moderne, était Franc-Maçon, vénérable (président) de la Loge Akazia à Winthertour. Cela nous change des lamentables faces blochériennes.

 

Jean-Noël Cuénod

 

PS. Le secret maçonnique étant mal compris par des confrères journalistes, ce blogue publiera une suite de textes sur ce fameux secret dont ceux qui en ignorent tout ne cessent d’en parler à tort, et surtout, à travers.



[1] A ma connaissance, ce canton compte trois Loges, toutes installées dans le Bas-Valais, terre moins influencée par l’institution vaticane. A comparer à la trentaine de Loges vaudoises et à la grosse vingtaine de Loges genevoises.

[2] C’est à dessein que j’utilise les termes de « papisme », d’ « institution vaticane » et non ceux d’ « Eglise catholique » ou, selon le nom officiel, d’ « Eglise catholique, apostolique et romaine ». L’Eglise catholique, à l’instar des autres Eglises protestantes et orthodoxes, a pour mission de diffuser le message chrétien. A ce titre, elle n’a pas à être évoquée dans un domaine qui relève de la politique. En revanche, l’Eglise catholique recèle un autre aspect, celui d’une institution étatique, politique et idéologique avec son monarque, ses agents gouvernementaux, sa force de maintien de l’ordre et sa très active diplomatie. Dès lors, c’est  cet aspect – l’institution politique et non l’Eglise en tant que porteuse du message chrétien – qui est justiciable du débat politique avec toutes les critiques que cela peut comporter. 

11:53 | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : franc-maçonnerie, fascisme | |  Facebook | | |

Commentaires

A ce que l'on croit savoir, tous les membres importants du PS français sont franc-maçons. Vrai ou faux ? Quel est le rapport entre socialisme et franc-maçonnerie ? Vous n'abordez curieusement pas cette question dans votre billet...

Écrit par : Géo | 05/09/2015

Excellent papier, Jean-Noël. Cette initiative du bureau du Grand-Conseil Valaisan est une forfaiture.

Écrit par : Philippe Souaille | 05/09/2015

Tout ce qui est discret intrigue, dès lors il y aurait pour certains "quelque chose" à cacher. Comme le chantait Brassens " ... les gens n'aiment pas que l'on suive une autre route qu'eux ...".
Cet acharnement à vouloir observer les gens par le trou de la serrure est détestable.
Dans la foulée, le bureau du Grand-Conseil valaisan va-t-il également demander aux députés de déclarer leur non-appartenance au Fan's-Club du FC Sion ou leur appartenance à la Croix-Bleue ?

Excellent billet, merci J-N Cuénod !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 05/09/2015

Je me suis peut-être mal exprimé. Sachant que la réalisation politique majeure de la Franc-maçonnerie est la Révolution française, que cette dernière ne s'est pas faite dans la douceur et la sérénité, quel a été le rôle des Franc-maçons dans l'aspect sombre de cette révolution ?

Écrit par : Géo | 05/09/2015

Cher et très estimé confrère,

J'admire l'excellence du style et la teneur de ta plaidoirie en faveur de la franc-maçonnerie à laquelle tu as la fierté d'appartenir, ce que nul ne te conteste.

Il se trouve que je parle de ta confrérie dans mon livre, publié à compte d'auteur, « On m'a volé mon ego - témoignage d'une abomination vécue et vaincue » (PUBLIBOOK – Paris) :

http://tinyurl.com/nhfy9mj

J'entends publier dans mon prochain billet de blog sur la TdG quelques réflexions critiques ajoutant quelques bémols bémols à ta position qui oublie de mentionner le serment maçonnique : il place l'impétrant dans une situation de double allégeance contrainte, l'une à la République, l'autre à la maçonnerie, une gnose.

Pour ce qui est des valaisanneries, fidèle à la liberté et à l'autonomie des individus et des élus, je m'abstiens de juger.

En revanche, sur le plan spirituel, (je suis de confession protestante), je suis sensible à l'argument de l'ancienne présidente de l' Église nationale protestante de Genève, Nicole Fatio: interrogée sur la compatibilité entre la foi réformée et le maçonnisme, elle nous avait répondu par courrier en ces termes,  le 16 avril 1998: …«Il y a totale incompatibilité entre les deux appartenances».

http://tinyurl.com/p3qfgsl

Avec mes cordiales salutations confraternelles

J.-A. Widmer, journaliste

Écrit par : J.-A. Widmer | 05/09/2015

Les farces blochériennes, on pourrait aussi l'écrire. J'ai une question: si les Valaisans ont mis au pouvoir un extrémiste de l'extrême, sont-ils donc majoritairement extrémistes? Cela relativise grandement ma propre marginalité. Je me retrouve donc au centre cerné de milliers d'extrémistes qui ne me veulent pas forcément du bien:-). La meute est-elle prête à fondre sur un penseur anarchiste qui se retrouve au centre de la pensée humaniste voir franc-maçonne? A voir... Merci pour votre excellent billet.

Écrit par : pachakmac | 05/09/2015

Ignorons Oskar Freysinger. Les Valaisans ont de la culture et préfèrent comme référence: Thomas JEFFERSON
Auteur de la déclaration d'indépendance des Etats-Unis.
Auteur de la loi sur la liberté religieuse en Virginie.
Fondateur de l'Université de Virginie.
Thomas JEFFERSON soutenait ouvertement les idées de la franc-maçonnerie.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 05/09/2015

Cher confrère, moi aussi je suis protestant. Comme le pasteur Anderson, comme le pasteur Désagulier, rédacteurs des Constitutions fondatrices de la Franc-Maçonnerie moderne, comme les nombreux pasteurs qui ont présidé des Loges à Genève et dans les autres cantons protestants. Il y a donc compatibilité avec le protestantisme, ce que l'Histoire montre de toute évidence. Aussi estimable soit-elle, Madame Fatio n'est pas une référence théologique.

Quant à l'autre question, venant d'un autre blogueur, sur la Révolution française qui serait une création de la Maçonnerie, il faut d'abord savoir qu'on ne déclenche pas un mouvement de cette ampleur en appuyant sur un bouton. C'est toujours un ensemble de plusieurs phénomène sociaux qui en est la source. En outre, s'il y a eu des Francs-Maçons révolutionnaires, il y en a eu aussi du côté monarchiste, à preuve Joseph de Maistre, idéologue de la contre-révolution qui était un franc-maçon très actif au sein du Rite Ecossais Rectifié. Si la FM a joué un rôle c'est sans doute d'avoir admis dans ses Loges des roturiers et des nobles qui étaient placés sur le même pied d'égalité, ce qui était inconcevable ailleurs. Si la FM a joué un rôle, ce serait donc, celui-là, qui est fort indirect.

Écrit par : Jean-Noël Cuénod | 05/09/2015

valaisan, je confirme pas présence 'active' de la franc-maçonnerie dans le Valais, y-c le centre ! Mais certainement moins influente que dans le ps français.

Écrit par : uranus2011 | 05/09/2015

Pour l'équation Oskar Freysinger = UDC = extrémiste, j'aimerais bien que l'on fasse mention de ce qui suit.

"De 1997 à 2001, il est conseiller communal à Savièse pour le parti démocrate-chrétien avant de cofonder l’UDC Valais".

Ne dit-on pas qu'il n'y a que les imbéciles qui ne changent d'avis ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Oskar_Freysinger

Christophe Darbellay et ce, en 1999, se présente pour un siège au Conseil des États sous l'étiquette du parti chrétien-social.
Le 17 mai 2000, sur proposition du conseiller fédéral, radical et valaisan, Pascal Couchepin, il est nommé sous-directeur de l'Office fédéral de l'agriculture, poste qu'il doit abandonner lors de son élection au Parlement en raison de l'incompatibilité des fonctions.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Christophe_Darbellay

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu | 05/09/2015

"Tony Blair, faux socialiste"
Je n'ai pas pu m'empêcher d'anticiper dans ma lecture, ce qui a donné "Tony Blair, faux-cul …"
Comme quoi, l'inconscient peut avoir raison.

Écrit par : Mère-Grand | 05/09/2015

Vatican et Opus Dei, "cul et chemise" hélas, et tous deux viscéralement (car l'intellect ne fonctionne plus vraiment à ce niveau) opposé à la liberté de conscience.

Écrit par : Mère-Grand | 05/09/2015

Les sociétés secrètes sont détestables. J'ai eu affaire à un franc-maçon. Apparemment l'éthique n'a pas fait partie de l'enseignement reçu.

Écrit par : Charles | 05/09/2015

Monsieur Widmer,

Vous avez écrit sur votre blog: "Comme je le révèle dans mon ouvrage « On m'a volé mon ego – Récit d'une abomination vécue et vaincue », les sociétés initiatiques où l'on pratique en secret le « cercle magique » et d'autres pratiques chthoniennes sont les plus influentes, les plus dangereuses et les plus incompatibles avec notre ordre démocratique helvétique qui postule la transparence."
Cette prise de position est incompatible avec la franc-maçonnerie.

Écrit par : Charles | 05/09/2015

Oui, mais il y a une logique mathématique que je souhaiterais que l'on réalise aussi: Plus il y a d'étrangers dans un coin de pays, plus il y a eu de naturalisations, et moins il y a de personnes pour soutenir une certaine idée du pays.

Écrit par : JDJ | 06/09/2015

@ Mère-Grand vive l'Opus Dei qui dénonce et combat toutes les turpitudes des adeptes de la truelle et du petit tablier de sommelière de buffet de IIIième classe.

Écrit par : François-Henri Jolivet | 06/09/2015

Pourrait-on savoir de manière impartiale et sans insulte quel est le sens symbolique du petit tablier porté par les Frères francs maçons au cours de ce qu'ils appellent sauf erreur de ma part une tenue c'est-à-dire une rencontre, assemblée ou réunion?

Pourquoi, si info conforme, ces "tenues" doivent-elles, tel le bal de Cendrillon, se terminer obligatoirement à minuit punkt?!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 06/09/2015

La proposition du bureau valaisan mérite-t-elle autant de réactions et votre billet alarmiste. j'en doute.
Pour le peu que j'en sache, la franc-maçonnerie n'est plus secrète, même si ses membres s'amusent toujours à se reconnaitre par des signes.
Le Valais très catho se cherche des terrains d'accroche et ravive de vieux démons qui ne feront que discréditer l'église.
Quelle ne fut pas ma stupéfaction lorsque nous nous sommes vu refuser par le curé de l'église du Bouchet une cérémonie conjointe pour les obsèques de mon père qui fut un membre actif et respecté de la confrérie. Par sa fermeture, il n'a fait que confirmer mes réserves vis-à-vis des enseignements de catholique romain que j'ai subit déjà à l'âge de 10 ans dans un collèges de prêtres salésiens qui pratiquaient les sévices corporels et la pédophilie.

Écrit par : Pierre Jenni | 07/09/2015

A propos de papisme on peut parfaitement cheminer spirituellement avec son libre-arbitre et sans dogmes tout en étant catholique. Personne ne se voit plus imposer la communion (Eucharistie) et les prêtres, certains d'entre eux, au moins, n'hésitent pas à dire aux personnes divorcées et remariées d'aller discrètement communier dans une autre paroisse que la leur.

Le sens universel du mot catholique est à retenir et moins coutumiers, routiniers voire soumis... réfléchissant mieux par eux-mêmes en leur for intérieur les croyants catholiques(au courant de la pédophilie de longue date, en fait, depuis "toujours"!) pas du tout forcément "attachés" à l'évêque de leur diocèse, pas plus, selon qui, qu'au pape! auraient eu le moyen de faire progresser le catholicisme, qui n'est pas que nul, tout en permettant mieux le rapprochement avec les Protestants.

On note que pour les musulmans, éventuellement également chez les protestants ou évangéliques réformés, ou encore autres formations protestantes, il manque une personnalité représentative de leur appartenance religieuse comme les bouddhistes ont un Dalaï-lama qui se dit lui-même "simple moine".

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07/09/2015

C'est quand bien de lire avant de répondre. Je n'ai jamais dit que Blair était un fasciste mais un faux socialiste et un vrai catholique.

Écrit par : Jean-Noël Cuénod | 07/09/2015

C'est quand bien de lire avant de répondre. Je n'ai jamais dit que Blair était un fasciste mais un faux socialiste et un vrai catholique.

Écrit par : Jean-Noël Cuénod | 07/09/2015

Votre frère Talleyrand disait: "Tout ce qui est exagéré est insignifiant". Il l'aurait dit sans doute de votre article.

Tony Blair fasciste ! On apprend tous les jours quelque chose.

Des arguments comme ça ne sont pas crédibles et desservent votre propos.

Tony Blair a simplement proposé une mesure de transparence dans un esprit démocratique. Mais il n'était pas antimaçon. Il est d'ailleurs probablement même initié, ou membre de groupes associés comme la Fabian Society, ce qui revient au même.

Joseph de Maistre franc maçon ? L'affirmer n'est pas honnête. Comme tous les aristos de sa génération il avait été initié. C'était la mode. Puis quand il a compris ce que ça signifiait il s'est repenti, en est sorti et il est devenu un antimaçon farouche et le plus violent défenseur de la Papauté dans son esprit que vous haïssez le plus. Vous êtes assez cultivé pour savoir ça. Alors ne revendiquez pas Joseph de Maistre à l'appui de votre cause. C'est stupide.

Enfin, Freysinger "extrême extrêmiste..." allons, allons... ! Maîtrisez vous. Gardez votre sang froid.

Dans ce cas le peuple valaisan dans son ensemble serait composé d'"extrêmes extrêmistes", puisqu'il a offert à cet homme politique le plus fort plébiscite, sans doute, de toute l'histoire du Valais.

Vous devriez être prudent avec ce genre d'arguments. La vérité est ailleurs. La politique des loges visant à pousser la Suisse dans l'Union Européenne - et vous savez que c'est vrai, ne le niez pas ce serait ridicule - a été excessivement maladroite puisqu'aujourd'hui l'Union Européenne est un échec catastrophique qui va probablement causer un choc en retour dévastateur sur les projets de la confrérie à laquelle vous appartenez.

Si vous prenez la peine de plancher, mais alors avec sérieux, sur le sujet avec vos frères, vous constaterez alors une chose très simple. Freysinger a des qualités et des défauts, mais il est avant tout le produit de vos échecs, à vous les francs maçons. Si la grande maison éclairée n'avait pas poussé l'Europe dans une impasse, depuis Maastricht, et avec l'Euro, il n'y aurait pas aujourd'hui cette montée des "populismes".

Alors vous pouvez vous enferrer en tentant d'imposer au forceps une Europe supranationale que les peuples rejettent chaque jour plus massivement. Vous ne ferez qu'augmenter la brutalité de la chute du projet dans son ensemble, y compris ses rares bons côtés.

Et ne venez pas nous dire que l'Union Européenne telle qu'elle est actuellement n'est pas maçonnique. Ce ne serait pas sérieux, ni digne de quelqu'un d'intelligent comme vous.

Aujourd'hui, et ça vous allez le constater de plus en plus, un Freysinger représente l'opinion majoritaire en Valais, dans toute la Suisse, et dans toute l'Europe.

Or cette opinion se radicalise à cause du refus de nos autorités de respecter les votes populaires c'est à dire de se débarrasser de la libre circulation. Donc bientôt Freysinger sera débordé sur sa droite. Vous verrez. Bientôt Freysinger sera un modéré, dans le paysage politique radicalisé par l'immigration massive, autre projet maçonnique.

Votre association philosophique et philanthropique devrait être capable de reconnaître ses erreurs et corriger le tir. Si elle ne le fait pas, vous devrez alors compter, en effet, avec une vague d'antimaçonnisme politique très puissante. Mais on pourra vraiment dire que vous (les francs maçons) l'auront causée eux mêmes, par leurs erreurs et leur obstination stupide.

L'Euro sera votre némésis.

Le non respect du référendum du 29 mai 2005 fut un autre faux pas d'une ampleur historique terrifiante par ses conséquences. C'est sans doute une des plus graves erreurs dans l'histoire du mouvement auquel vous appartenez. Ce sera la cause d'un revers historique majeur pour l'agenda maçonnique en Europe.

On ne va pas pleurer.

Écrit par : initié | 07/09/2015

Il y a quelques années le choix s'est imposé: Europe de marché ou Europe sociale.
On a choisi l'Europe de marché.

De même concernant la mondialisation il y a quelques années dite grand "souk" mondial.

Bernard Werber en son roman Le Livre de Poche 33355: TROISIEME HUMANITE évoque les jeunes par leurs jeux électroniques peu à peu avachis, hébétés... et je poserai la question de savoir si ces jeux, selon les thèmes, la violence, etc. ainsi que les multiples sites pornos ou du même genre sado-maso, etc. n'apportent pas réponse à savoir pourquoi ces jeunes pas forcément au chômage ou situations socio-économiques particulièrement précaires partent se faire adouber djihadistes... Ces jeux et sites peu à peu éveillant et stimulant en eux ces germes de sadisme hélas tous comme en réserve" en nos propres terrains?

J'avais un grand-oncle qui cumulait juif et franc-maçon.

Les problèmes sociaux l'interpellaient de façon viscérale et si l'on me permettait de formuler un vœu ce ne serait pas que les francs-maçons parlent de l'aspect secret de leur initiation mais de la part sociale, humaine et fraternelle qu'aujourd'hui ils entendent assumer (leur tablier évoquant sans doute une idée de service).

Écrit par : Myriam Belakovsky | 08/09/2015

initié,
Vous avez le même discours que les frères Ramadan. Vous mettez la faute sur les autres qui ne pensent pas comme vous. Vous détestez la liberté de penser. Vous manipulez l'Histoire qui démontre le courage des gens de cette loge qui ont été persécutés des siècles et des siècles. Auriez-vous une arrrière-pensée, celle de maintenir la pression sur tout ce qui est liberté de penser, liberté de croire, liberté de choix, de vote, de démocratie?

Vous brandissez la peur comme une punition à ceux qui désirent vivre en paix et en intelligence. Il me semble que dans votre commentaire pointe une menace à peine dissimulée si l'on tentait de résister au parti UDC.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 12/09/2015

Les commentaires sont fermés.