30/06/2015

Que ce soit « oui » ou « non », les Grecs devront apprendre l’Etat

 Le référendum voulu par Tsipras à au moins un immense mérite, celui de mettre enfin en première ligne l’aspect politique de la crise grecque. Obnubilés par les exercices comptables, l’Epicière Berlinoise et ses commis bruxellois avaient passé jusqu’à maintenant cette dimension, pourtant essentielle, par pertes et profits. Surtout pertes, d’ailleurs.

Si la Grèce s’est trouvée aspirée par le vortex d’une dette astronomique, c’est en partie dû au fait que les Grecs ont toujours considéré l’Etat comme un corps étranger. Sous la domination ottomane, l’Etat était tout naturellement considéré comme extérieur au peuple grec. De façon clandestine ou par la révolte ouverte, il fallait donc s’opposer à lui. Après une sanglante guerre d’indépendance et de nombreux essais d’autonomie au sein de l’Empire, la Grèce est devenue officiellement « indépendante »  en 1830. Les guillemets s’imposent en effet. Car cette indépendance de façade était un cache-misère. Ou plutôt un cache-dette! Le pays se trouvait alors, non plus sous la coupe des Ottomans mais sous celle de ses « puissance protectrices », la France, la Russie et l’Empire britannique, la Grèce ayant dû leur emprunter à tour de bras pour s’acheter des armes lors de sa lutte contre les Ottomans. Eh oui, la dette publique abyssale, c’est une longue histoire !

 

-Othon_with_the_Decree_Founding_the_National_Bank_of_Greece-_(c._1898-1899)_-_Nikiphoros_Lytras.jpgEt ce sont ces mêmes puissances qui ont imposé leurs rois aux Grecs. Des rois bien étrangers : le Bavarois Othon 1er, puis le Danois Guillaume. S’il y avait eu un noble inuit sur le marché des couronnes, il ne fait aucun doute que les Grecs en auraient hérité ! Comment incarner l’Etat hellène avec de tels monarques venus du froid ? (illustration: noble bavarois déguisé en roi grec – Othon 1er)

Par la suite, les Grecs ont tâté de la République de 1924 à 1935. Puis, sont revenus à la monarchie et ont goûté à une première dictature (celle du général Metaxas) de 1936 jusqu’à l’invasion nazie. Celle-ci a ravagé le pays ­– d’où le lourd contentieux entre la Grèce et l’Allemagne – causant la mort de plus de 300 000 Grecs. Dès la fin de l’occupation  nazie, la Grèce a connu jusqu’en 1949, une guerre civile particulièrement sanglante, le bilan en pertes humaines s’élevant à 200 000 morts. Entre 1939 et 1949, les deux conflits ont donc provoqué la disparition de plus d’un demi-million de personnes, ce qui, pour un pays qui comptaient 7 222 000 habitants en 1939 est considérable. De plus, la guerre civile entre communistes et non-communistes a durablement divisé le peuple.

 Considéré par les Grecs au mieux comme un ectoplasme, au pire comme une calamité, l’Etat n’a pas trouvé grand monde pour le défendre, si ce n’est quelques puissantes familles qui en ont fait leur propriété quasi personnelle, tissant des réseaux de suzeraineté et de clientélisme. A cet égard, les dynasties Papandréou, Karamanlis et Mitsotakis décrochent le pompon (celui qui garnit les souliers des evzones). Et ce n’est pas la dictature des colonels (1967 à 1974) qui a réconcilié peuple et Etat.

Dans ce contexte, la fraude fiscale, les petits arrangements, les grosses combines et les rentes-cadeaux deviennent la règle. Les familles régnantes se goinfrant de biens publics et les armateurs grecs ayant pour patrie d’élection les paradis bancaires, pourquoi se gêner ?

 La Grèce est donc entrée dans l’Union européenne et la zone euro sans Etat digne de ce nom, avec des habitudes qui devaient forcément entrer en contradiction avec les règles à observer en matière budgétaire. Mais cela, chacun pouvait d’emblée le constater à Bruxelles, Paris, Londres et Berlin. Cela n’a pas empêché l’Allemagne, la France et les autres d’accepter ce nouveau maillon qui ne cachait guère sa faiblesse.  Les pays européens doivent aussi payer les conséquences de leur… inconséquence. S’asseoir sur une partie au moins de la dette serait la moindre des choses.

Quant aux Grecs, quelle que soit l’issue du référendum, ils vont vivre des années de vaches anorexiques. Mais cette rude épreuve peut aussi leur permettre de construire cet Etat qu’ils n’ont jamais eu la possibilité de bâtir selon leurs propres plans. C’est le bon moment, puisque les grandes familles qui ont pourri leur pays ont été balayées.

 

Jean-Noël Cuénod

 

 

 

10:32 | Lien permanent | Commentaires (37) | Tags : grexit, dette, grèce, tsipras, référendum | |  Facebook | | |

Commentaires

Oui/Non, ils devront aussi apprendre à ne plus tricher ... s'en passer serait vraiment chic.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 30/06/2015

Ha, ha, ha !!!

Jean-Claude Juncker se dédit et propose à Tsipras une sortie de crise ... cohérence ?

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 30/06/2015

Oui, vous dites exactement les choses telles qu'elles sont, au-delà des fantasmes sur la Grèce berceau de la démocratie. L'Etat grec est bien vécu en Grèce comme un corps étranger, celui qui visite la Grèce s'en aperçoit facilement, c'est un Etat à l'anglaise implanté dans un pays oriental.

Écrit par : Rémi Mogenet | 30/06/2015

Gênant le "ils" devront apprendre à ne plus tricher. Qui, "ils"?

Grecs dits voleurs, tricheurs, escrocs... s'agissant d'un peuple, le peuple grec qui, lui, n'a jamais commandé, décidé ni dirigé!

Or, Jean-Noël Cuénod, pour qui les années de "vaches anorexiques" à venir: pour les vrais voleurs, tricheurs ou escrocs?!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 30/06/2015

Myriam, le grec, comme les autres, vote ...

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 30/06/2015

"c'est un Etat à l'anglaise implanté dans un pays oriental"
J'ai entendu il y a quelques jours à la télévision, dans une émission sur le tango, une très amusante définition de ce que sont les Argentins: "des Italiens qui parlent l'espagnol et se prennent pour des Français".
C'est évidemment une allusion au fait que les immigrants les plus nombreux en Argentine ont été les Italiens et que le reste de l'Amérique du Sud trouvent que les Argentins sont prétentieux et fier d'être des Européens blancs.
Quelqu'un pourrait-il trouver une définition des Grecs qui soit aussi bien tournée (sans être méchante ou méprisante) pour ajouter du piment au commentaire de Rémi Mogenet donné en exergue?

Écrit par : Mère-Grand | 30/06/2015

Myriam, les grecs, depuis 1850, oui 1850, n'ont rien fait pour régler les problèmes.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 30/06/2015

Victor-Liviu Les Grecs, est-il écrit, devront "apprendre l'Etat"!

Lorsque des élèves sont trop préoccupés et, par le fait, perturbés... les conditions concernant leur apprentissage ne sont pas optimales.

Statuts socio-éonomiques eux non plus pas étrangers aux échecs comme aux réussites.

Écrit par : Myriam | 30/06/2015

Myriam, por favor, please, apprenez toute seule l'Histoire, je ne veut pas vous l'enseigner, à votre âge.

Depuis 1850, les Grecs ne règlent pas les problèmes chez eux, comme par exemple, le registre foncier.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 30/06/2015

Victor-Liviu

En deux lignes j'ai dit ou donné mon sentiment.
Un commentaire, non un cours.

Par mon travail social, autrefois, j'ai appris la souffrance d'autrui et je redis que les sanctions, les embargos et autres austérités ne touchent pas en tout premier lieu les coupables mais les innocents.
Innocents étant bien entendu que nous sommes tous capables d'être négligents, imprévoyants ou de remettre à demain...

L'Histoire, récits de larmes et de sang, conquêtes et butins pour les uns, deuils et mutilations pour tant d'autres, ruines... est l'Histoire mais

cette nuit se discute entre "Epicière" et quelques autres "commis" l'avenir de la Grèce.

Écrit par : Myriam | 30/06/2015

Parlons peu, parlons bien, Myriam.
Je ne m'en suis jamais pris à vous, je n'ai fait que vous répondre.
Vous m'interpellez à chaque fois, c'est votre passion, ok, soit.

Lisez cet article, vous aurez un meilleur éclairage sur la Grèce.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_Idée

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 30/06/2015

Etrange comme la France est dans ses petits souillés dans cette sale affaire de corruption, madame la mère de Papandréou épinglée avec un compte de 550'000 millions d'euros dans une banque genevoise et tous les copains du parti socialiste dans le même bateau, soit 200 milliards des des 300 octroyés à la Grèce dans les mêmes banques, alors la France qui ment, selon les "journalistes" cette part française de la dette oscille entre 4 et 68 milliards et "Corto" vous déclare que la part française de cette dette grecque est 175 milliards !

Alors une Merkel qui sait qu'elle ne mettra pas un centime de plus dans ce panier troué, sera-ce à la France de renflouer ses propres déboires ?

Le piège se referme, et les vrais coupables vont finir par devoir se dénoncer et rendre les centaines de milliards pillés au pays par des complices pas très habiles et bientôt en fuites !

Comme le soulève Jean-Noël, la Grèce est à la frontière avec un islam de plus en plus envahissant et sans une armée grecque, l'une des plus efficace du continent chrétien, "l'Europe" perdrait beaucoup plus que 300 milliards !

Dans cette sale affaire de corruption d'état, le ou les coupable, ne sont ni le peuple grec ni travailleurs européens, mais rien qu'une bande qui sévissent dans bien d'autres pays que la Grèce !!

Écrit par : Corto | 01/07/2015

Flash info

Dette grecque : Athènes demande le report du remboursement à novembre et propose de suspendre le référendum

Plus d'informations sur leParisien.fr

Ce que vous allez lire n'est pas très réjouissant:

- Les conséquences stratégiques du « Grexit » Extrait

"Le Grexit va probablement mener au chaos économique et politique en Grèce, un pays énormément important sur le plan stratégique, ayant des frontières communes avec une partie du monde fortement instable. La Grèce se situe sur la Méditerranée, à moins de 350 kms de la ville de Derna, au Nord de la côte libyenne, bastion des terroristes islamistes de Daesh. C’est là qu’en février dernier, Daesh décapité 21 otages Coptes Egyptiens et juré d’envahir et de conquérir toute l’Europe. Mais les menaces contre les frontières de l’Est de la Grèce sont encore plus directes et graves. La Grèce est actuellement inondée par une vague incontrôlable de migrants illégaux, arrivant de Turquie par la Mer. Chaque jour du mois de juin, des traficants d’êtres humains ont transporté entre 650 et 1.000 immigrants par bateau depuis les ports turcs jusqu’en Grèce. En janvier dernier, Daesh a révélé que le groupe est en train d’acheminer clandestinement des terroristes vers l’Europe en les cachant parmi les immigrants qui fuient la Turquie.

Si la Grèce quitte l’Union Européenne, il esqt est hautement improbable qu’elle tentera d’empêcher ces immigrants illégaux de transiter vers le reste de l’Europe. Au contraire, en mars, le Ministre de la Défense grècque Panos Kammenos [groupe populiste de droite : ANEL, qui a déjà déclaré en décembre que : « les bouddhistes, les juifs et les musulmans ne payaient pas d’impôts »] a juré d’ inonder le reste de l’Europe de migrants illégaux, si l’U.E laisse la Grèce sombrer dans la faillite. « Si l’Europe nous abandonne en pleine crise, nous inonderons l’Europe d’immigrants, et cela risque d’être bien pire pour Berlin, si dans cette marée humaine de millions d’immigrants économiques, il y a aussi des cellules dormantes de djihadistes de Daesh », a fièrement proclamé ce Ministre grec. La Grèce offrira des papiers à tous les nouveaux arrivants en Grèce, a menacé Kammenos, de façon à ce qu’ils puissent se rendre directement à Berlin ». La Grèce est membre de l’OTAN. Le Monde entier a pu voir et entendre de quelle façon un soi-disant Ministre de la Défense d’un pays de l’OTAN [mis en place par les ultra-gauchistes de Syriza, proches du démagogue Mélenchon] menace les autres pays-membres du même OTAN de faire déferler sur leurs côtes des vagues de Djihadistes [pour les punir sur le plan économique]."

En savoir plus sur http://jforum.fr/2015/06/la-grece-pro-russe-menace-dinonder-leurope-de-djihadistes/#oTtGhyMF5dI1Z2uT.99

Écrit par : Patoucha | 01/07/2015

@ Victor-Liviu, si vous remontez ces commentaires ne noterez-vous pas que ce n'est pas moi qui vous interpelle mais bien vous moi?! Regardez bien...

Mais je crois qu'il n'est pas nécessaire d'être la Pythie pour s'entendre souffler par quelque Apollon que le Premier ministre grec pourrait bien avoir compté sur l'annonce d'un dangereux référendum qui, selon les résultats, dénoncerait les "coupables et criminels responsables de l'austérité drastique" imposée aux Grecs pour lui valoir en toute dernière minute un nouvel ajournement de derrière les fagots...

Écrit par : Myriam | 01/07/2015

Quel "dangereux référendum" ?

Qu'est-ce que ça peut bien changer, ce n'est pas un oui ou un non qui vont changer quelque chose dans ce pillage européo-grec !

Si il suffisait de provoquer un référendum pour redresser son économie et retrouver une balance économique positive, ça se saurait !

C'est simplement que les représentants de ce pays sont des tristes clowns et qu'ils souhaitent que la banque centrale envoie des milliards pour à leur tours remplir des comptes à numéros.

Nous voyons comment la gôche se cache derrière le peuple pour prétexter leurs arnaques, je n'ai jamais vu quelque chose d'aussi lâche !!!

Écrit par : Corto | 01/07/2015

C'est parti coté français, Juppé envoie la purée, il a déclaré ce matin que la Grèce n'avait aucun besoin d'emprunté autant d'argent à des banques douteuses et que cette affaire est liée à une énorme tricherie !

Et qui va se retrouver à nouveau au coeur d'un nouveau scandale, je vous le met en mille ?

Vous vous rappelez lorsque Sarko avait déloqué 1'000 milliards aux banques françaises ?

C'est ainsi que les dettes des banques privées se transforment en dettes d'état !

Écrit par : Corto | 01/07/2015

" ... l’Epicière Berlinoise ..."


Terme bien méprisant pour désigner Madame Merkel. Que serait aujourd'hui la zone Euro sans l'Allemagne attachée à la rigueur budgétaire. Existerait-elle encore ?
Les critères de Maastricht ne sont-ils que des mots vains destinés à habiller le Traité ?
Facile aujourd'hui de se gausser des "comptables allemands", mais on oublie un peu vite que l'Allemagne a entrepris des réformes sous Schroeder, quand les autres se sont contentés de promesses ...

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 01/07/2015

Grexit/Banques Suisses/Socialistes/Berne ... 2012 ...

"Les socialistes suisses sont en train de mener la chasse aux évadés fiscaux étrangers. Dans leur ligne de mire: les armateurs grecs qui se la coulent douce fiscalement dans les montagnes alpines.
«Il faut commencer à coincer ces milliardaires qui planquent leur argent en Suisse et ne paient pas leur dû», assène une parlementaire suisse PS, Margret Kiener Nellen."


http://www.tdg.ch/suisse/Berne-augmente-le-forfait-fiscal-Johnny-paiera-plus/story/28919093

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 01/07/2015

Il fallait les voir les socialos grecs en entre les palaces genevois et leurs banques privées accompagnés des ténors de la gôche genevoise !

C'était plutôt la chasse aux clients les valises remplies de subventions européennes !

Merkel en a fait enfermer une bonne dizaine, mais ça n'a pas, visiblement, suffit !

Écrit par : Corto | 01/07/2015

Disons que les copains banquiers de Sarko vont faire manger 170 milliards (grecs) supplémentaires aux rares travailleurs de France !

170 milliards bien à l'abri, eux !

Écrit par : Corto | 01/07/2015

Angela Merkel est arrivée au pouvoir après Gerhard Schroeder, qui a fait le boulot.
Elle a juste repris la boutique ... bien rangée, ordonnée ... tip top nickel !

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 01/07/2015

Reuters publie que rien que le mollah rhameney règne sur une fortune de 95 milliards de dollars !

Les infos de Corto commencent à monter à la surface !

Écrit par : Corto | 02/07/2015

Je reconnais une qualité à Alexis Tsipras, celle de la vitesse.
La question du #grexit se pose bien plus rapidement que celle du #brexit tant désirée par David Cameron.

L'implosion de l'Empire est bien plus proche qu'on aurait pu espérer.
Quand on aime la Liberté, peut-on être accusé d'être "europhobe" ?

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 02/07/2015

Jean d'Hôtaux, "...l'Epicière Berlinoise..." Terme bien méprisant pour désigner Madame Merkel"(...) mais, si vous suivez les commentaires, Corto dit d'elle qu'"arrivée au pouvoir après Gerhard Schroeder, qui a fait le boulot (...) elle a juste repris la boutique (boutique: "épicière"?) bien rangée, ordonnée... tip top nickel"!

Fix fertig!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 02/07/2015

l'UE joue la montre pour les 6 mois à venir! Il faut simplement attendre l'entrée en vigueur; le 1.1.2016 de la directive UE (de la commission européenne sous Barroso encore) qui va donner à toutes les banques européennes la possibilité de bloquer les comptes des Epargnants afin d'éviter les faillites bancaires.
On sait pertinemment que les 2/3 des banques européennes sont au bord du gouffre.
Les Grecs ne sont que les boucs-émissaires qui cachent la merde au chat!

Écrit par : Corélande | 02/07/2015

Erratum

A tort référence à Corto en lieu et place de Victor-Liviu DUMITRESCU.

Mon commentaire de ce matin 02.07.2015 s'adressait à Jean d'Hôtaux.

A propos de Madame Merkel.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 02/07/2015

Mais dis donc, c'est bien ce que j'avais écrit hier, ma parole.
Vous me suivez pour me répondre à tous mes commentaires, Myriam.

Les insultes adressées à dame Merkel, ne sont pas méritées, d'abord et ensuite, c'et pour mieux leurs répondre que je reprends leur terme ...

Souriez, Myriam !
;-)

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 02/07/2015

La seule qui tient face à l'énorme corruption généralisée pratiquée dans les labyrinthes des nombreuses "banques" européennes, c'est Angela Merkel et tous ceux qui la suivent et ils sont de plus en plus nombreux et cela malgré les tentatives de la France de commettre encore quelques hold-up !

En 15 ans, ce sont des milliers de milliards d'euros qui sont partis sur des comptes privés !

Maintenant et grâce à Angela Merkel, c'est l'heure des factures et la Suisse qui s'acharne sur des petits épargnants reste muette sur les corruptions d'états !

Rien qu'avec le compte de la mère du socialiste Papandréou et ses 550'000 millions à Genève, je n'ai pas remarqué que cet argent ait été saisi ???

Ce n'est qu'un exemple !!

Écrit par : Corto | 02/07/2015

Les Grecs apprendre ?
Mais voui ... 1987 ...

http://www.rts.ch/archives/tv/information/tele-journal/6902914-crise-grecque.html

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 02/07/2015

Je vous le disais concernant Besançon :


Après un caillassage à coup de parpaings de chantiers de policiers tombés dans un traquenard, dimanche soir aux « 408 », c’est au tour de la cité Viotte et de Planoise d’alimenter la chronique de la violence urbaine.

Mardi, vers 20 h 30, une altercation s’est achevée par des coups de feu à la cité Viotte. Un homme, le tireur, semblait aux prises avec un groupe d’individus. Il a utilisé un fusil de chasse pour tirer deux fois en l’air et une fois en direction du groupe. Il semble ne pas y avoir eu de blessé et tous les protagonistes se sont égayés avant l’arrivée de la police. Dans la journée, un homme a été brièvement entendu et son domicile perquisitionné mais il a été remis en liberté.
Ensuite, c’est vers une heure du matin que plusieurs coups de feu ont retenti dans le secteur Île-de-France, à Planoise. Des douilles ont été retrouvées, à la fois dehors et dans un appartement, mais il est impossible de dire pour l’instant s’il y a eu échange de tirs, si ceux-ci sont partis de l’extérieur ou de l’intérieur, si il y avait un ou plusieurs protagonistes, si on a tiré sur quelqu’un ou seulement en l’air…

Écrit par : Corto | 02/07/2015

Suite,

« Les témoignages recueillis pour l’instant créent un flou artistique » indiquait le parquet mercredi soir. On sait seulement, que quelques heures plus tôt, il avait été signalé à la police qu’un homme était aux prises avec un groupe qui voulait lui taillader le visage. À l’arrivée des forces de l’ordre, il n’y avait plus personne, ni agresseurs, ni victime…
Source
Depuis la condamnation des frères Farès et Ismaïl Litim et de leur beau-frère Youcef Dahoua, le 11 mai dernier, jugement qui sera réexaminé ce jeudi sur appel du parquet, le calme était revenu dans le quartier de la Grette, aux « 408., ce après des mois de conflit, opposant une poignée d’énergumènes aux forces de l’ordre, pour le contrôle du quartier.
Les hostilités ont repris depuis une semaine environ et l’implantation de deux nouvelles caméras de vidéosurveillance, dont la vision englobe le secteur des caméras précédemment installées. On est donc bien au cœur de ce litige né l’été dernier.
Quelques tentatives de couper à nouveau l’électricité ayant échoué, trois individus ont tenté d’aveugler les caméras, dimanche soir, à l’aide de fusils de paintball. Ce canardage de capsules de peinture ayant été signalé, une dizaine de policiers se sont équipés une nouvelle fois pour faire front. Toutefois, arrivés sur place, vers 20 h 30, ils sont tombés dans un véritable guet-apens et ont été bombardés depuis les étages du 29, avec des agglos de chantier.
Le véhicule de brigade canine a ainsi été assez sérieusement endommagé mais, fort heureusement, il n’y a pas eu de blessés.
Ce mercredi midi, ce sont des employés d’une société de nettoyage, venus avec une nacelle pour nettoyer la peinture maculant les objectifs, qui ont été à leur tour la cible de jets de projectiles, de nouveau sans faire de blessés. Et de nouveau sans que les policiers qui les accompagnaient ne puissent procéder à des interpellations.

Écrit par : Corto | 02/07/2015

Victor-Liviu DUMITRESCU


Le seul problème de moi à vous est le soin à apporter afin de ne pas écorcher votre nom.

Mais... seriez-vous un écorché vif?

Je relève, à tort ou à raison, selon les règles du jeu, s'il se trouve... un point de non accord non avec vous en tant qu'être humain mais avec un point de vue que nous ne partageons pas.

Bon, maintenant il fait trop chaud. Salut!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 02/07/2015

Une chose à connaître avec les Grecs:

-- ne pas prêter d'argent ou échanger des dollars contre des drachmes,

Soit ils ne vous rendent pas l'argent, ou alors les billets sont faux. (vécu)



A part cela, il sont sympas, accueillant, partageurs et tout et tout.

Patoucha, effectivement, ils n'hésiteront pas à faire passer les djihadistes, qui plus est, si la Turquie les aident à financer leur dette. Des négociations sont en cours à ce sujet selon certaines sources. Ils négocient avec Poutine également et ce, dans tous les domaines, ce qui ne va pas arranger les relations avec l'Europe.

Nos détraqués auraient tort de prendre le dossier à la légère.

Cela dit, la chrétienté Orthodoxe avec monseigneur Makarios a raflé ce qu'ils pouvaient avec l'aide des colonels, ça fait belle lurette que le système est foiré. Les Grecs en ont largement profité, tout a une fin.

Ma jeunesse à fond:

https://youtu.be/AURm7GY-Uj4?list=PL876DD43E46FF00F2

Écrit par : NOËL Pierre | 02/07/2015

Mais Myriam, Jésus viendra sauver ses brebis corrompues de Grèce !

Nul besoin de t'aider et le ciel t'aidera !!

Voilà où même l'association fascistes-socialistes et sa corruption tout azimuts !

Écrit par : Corto | 03/07/2015

Ouais, mais Corto

On discute, on discute... Sur l'heure 11:54

Y aura-t-il ou y aura-t-il pas référendum puisqu'en Grèce tels Papa Le Pen à propos de son aimable fille Marine en France on cherche en quoi cette décision de référendum pourrait bien présenter une ou deux petites failles... en ce cas obstacles incontournables?!

En vente dans les kiosques La Cité
D'une pierre deux coups: juillet-août
Inattendu projet La Cité à découvrir à l'intérieur du journal

Écrit par : Myriam Belakovsky | 03/07/2015

Corto, et tes amis/es: pour commencer de bonnes vacances chercher sur

GOOGLE

caïnites...


lire jusqu'au bout!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 03/07/2015

Concernant une question posée sur un des blogs TdG :

Tant que "la dette" s'inscrit à l'actif des économies de certains pays ayant participé à ce double pillage, cela reste un actif, mais le jour où la Grèce quitte le giron de "l'Europe" et ses conventions, comment inscrire ce déficit dans un quelconque actif ?

Du coup, par exemple la France se retrouvera avec une dette augmentée de 170 milliards du jour au lendemain !

L'exercice consistait pour la France de faire éponger les prêts douteux faits par certaines banques française par le reste de la communauté européenne, c'est pas plus compliqué (en 2 mots, continuer de faire payer l'Allemagne pour les escroqueries commises par des voyous), ((DSK est pour l'exclusion de la Grèce de l'UE)).

Concernant la comédie grecque avec ces votations, ça n'a aucune espèce d'importance dans la crise actuelle !

Encore une remarque, étudions le terme "démocratie", du grec ancien δημοκρατία / dēmokratía, maintenant regardons de plus près le terme Cratos ou Kratos, une DIVINITE personnifiant la Puissance, le Pouvoir, la Force.

Kratos, fils du Titan Pallas et de Styx, il est le frère de Niké (la Victoire), Bia (la Force) et Zélos (l'Ardeur), avec qui il fait partie des proches de Zeus.

Tout ça n'est pas très rassurant si l'ont étudie ces personnages et l'origine de leurs mythes !!

Eschyle lui prête d'avoir enchaîné Prométhée, avec l'aide de Bia et d'Héphaïstos.


Myriam, Jésus est un mythe grec repris par les romains !

Écrit par : Corto | 03/07/2015

Les commentaires sont fermés.