16/06/2015

Marine Le Pen veut traire et tuer la vache à lait européenne

Vache-Europe.jpg

Marine Le Pen a donc réussi à créer son groupe au Parlement européen. Après un an de laborieuses recherches, elle a trouvé les vingt-cinq eurodéputés provenant de sept pays différents, conditions indispensables pour réussir cette opération. Jusqu’à maintenant Geert Wilders, le chef du PVV, parti néerlandais de type national-libéral, ne voulait pas s’allier au KNP – la formation d’extrême-droite polonaise –, son président Janusz Korwin-Mikke étant un vieux facho négationniste tout à fait infréquentable. A titre d’exemple, il prône l’abolition du vote pour les femmes. Et même, en tant que monarchiste, la suppression du vote tout court. Vous voyez le genre. Mais le KNP s’en est débarrassé sous le prétexte que ce Korwin-Mickey avait des enfants nés hors mariage. Un prétexte très faux culs mais qui a l’avantage de remiser la relique au Musée des horreurs politiques. Le KNP est donc devenu halal pour l’islamophobe Wilders et été enfin admis au Club des nationalistes propres sur eux.

Et comme le Front National a lui aussi confiné le dinosaure paternel dans son Vichyssic Parc, la route vers le groupe parlementaire a été dégagée. D’autant plus, que Marine Le Pen a reçu un autre renfort, britannique celui-là, en la personne de l’eurodéputée Janice Atkinson qui a été exclue du parti europhobe UKIP, en raison des soupçons de notes de frais gonflées qui pèsent sur la tête de l’une de ses principales collaboratrices à Bruxelles. De quoi donner des leçons de morale à tout le monde.

Le nouveau groupe de l’Europarlement s’appelle «Europe des nations et des libertés» (toujours se méfier lorsqu’on met la liberté au pluriel); il sera coprésidé par Marine Le Pen et le Néerlandais Marcel de Graaf (PVV). Cette fine équipe comprendra le Front national – mais sans Don Le Pen et son Sancho Pansu Bruno Gollnish ­– le PVV, le KNP, la Ligue du Nord, le FPÖ autrichien, un eurodéputé flamand du Vlaams Belang et l’exclue du UKIP.  

Faire partie d’un groupe procure de nombreux avantages: participation à l’élaboration de l’ordre du jour du Parlement européen, meilleure exposition médiatique. Mais surtout arrivée massive de gros sous. Selon le nombre d’eurodéputés – actuellement 36 – qu’elle engrengera, la fine équipe recevra de l’Union européenne un flot de subventions, entre 2,4 et 4,4 millions d’euros par an, soit près d’une vingtaine de millions sur l’ensemble du mandat, jusqu’en 2019.

Or, Marine Le Pen a déclaré sans ambage au Spiegel au début de ce mois : «Je veux détruire l’Union européenne!» Bonne princesse, elle ajoute: «mais pas l’Europe». Toutefois, c’est bien de cette Union européenne à pulvériser qu’elle va tirer profit.

Que penserions-nous d’un parti qui veut détruire, disons, la République française ou la Confédération suisse et qui, pour poursuivre son objectif destructeur, recevrait des millions d’euros ou de francs de cette même République, de cette même Confédération? Nous penserions qu’il y a des coups de pieds occultes qui se perdent.

Il faut dire que Marine Le Pen et son Front national éprouvent vis-à-vis des fonds européens un appétit vorace. Tellement vorace qu’il a attiré l’attention de la justice française. Le 24 mars dernier, le Parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire sur des soupçons de fraude, vingt assistants parlementaires des élus frontistes à Bruxelles étant accusés de travailler pour leur parti et non pour leurs eurodéputés. En d’autres termes, il est reproché au FN de faire payer vingt de ses permanents par l’Union européenne.

Marine Le Pen veut donc à la fois traire et tuer la vache à lait européenne. C’est l’illustration la plus achevée de l’incohérence morale et idéologique de l’extrême droite.

Jean-Noël Cuénod

19:17 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | |

Commentaires

L’extrême droite européenne a bien le droit d'exister! Admettez au moins que ces partis que vous qualifiez de tous les maux ne sont pas responsable du cahos politique dans lequel se trouve l'Europe. La démocratie c'est aussi permettre aux minorités de s'exprimer surtout si ce qu'elles ont a dire nous déplaît.

Écrit par : norbert maendly | 16/06/2015

Pour l'instant, cette Europe nous pompe l'air et le reste. Cette Europe nous n'en voulons pas car elle est à la botte des religieux islamiques, des financiers, de certains industriels qui se gavent, des royautés chrétiennes qui collaborent avec leurs politiciens de gauche ou de droite.

Cette Europe va devenir Eurabia, comme la Suisse car, cher jean-Noël Cuenod, ce n'est pas parce que votre pays est soi-disant neutre qu'il doit accepter cet islam conquérant et mortifère. Ce n'est pas parce que des musulmanes, princesses enchiffonnées et muselées font leurs emplettes en Suisse avec des dollars que les Suisses doivent rester béats, face au plus grand danger pour la Liberté avec ou sans S.

Vous savez également que nous, le peuple français avons voté non à cette Europe de droite et de gauche imposée par nos détraqués du pouvoir.

Vous savez également que le débat sur l'islam en Europe et en Suisse est: "ferme ta gueule et roupie, on s'occupe du reste"

vous savez qu'en france les retraites et revenus ne sont plus augmentés donc en baisse du pouvoir d'achat et qu'il nous faut payer les pots cassés des uns et des autres, qui plus est, accepter que nos frontières s'ouvrent pour accueillir la misère du monde.

Vous savez que nous payons des centaines de millions d'euro chaque jour pour que des dizaines de milliers de sans papiers aient un logement, à manger et des soins.

Enfin, vous savez aussi que: « À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

Le communisme est né des révoltes, elles-mêmes issues des politiques royales et féodales, ça aussi vous le savez. Ne soyons pas étonnés de cette situation qui va aller de mal en pis. Le nazisme et le fascisme sont nés après les années 1929, on refait l'histoire avec les mêmes concepts, accompagnés cette fois-ci de notre amie islam. Bravo !

Ou sont les nouveaux penseurs, les utopistes, les nouveaux économistes, les vrais historiens, les révoltés et les grandes gueules n'ayant aucune couleur politique, ou sont les vrais humanistes, pas les trouducs qui pleurent et font la charité malsaine, les autres les vrais humanistes?

Merci Jean-Noël Cuenod de votre attention, également de publier mon commentaire.

Écrit par : Pierre NOËL | 17/06/2015

"C’est l’illustration la plus achevée de l’incohérence morale et idéologique de l’extrême droite."

Bof. L'incohérence morale n'est pas l'apanage de l'extrême droite. En fait, elle est largement partagée par presque tous les autres tendances politiques et gouvernements de tous les pays qui sont démocratiques et bien sûr par les fausses démocraties tel Israël (en particulier). En ce qui concerne des autres pouvoirs (et non des pays), tel le pouvoir qui contrôle l'Egypte ou l'Arabie Saoudite, on ne peut pas les accuser d'incohérence morale. Ils n'ont pas de morale du tout, donc pas d'incohérence.

Écrit par : Bof | 17/06/2015

Incohérence morale?

Que dire d'un certain Grand d'Espagne nouveau Général Castagnettas (prononcez Valls comme en éternuant!) qui impose de façon répétitive le pratique article 49.3 lui permettant désormais de s'épargner tout débat parlementaire signant par là la fin d'une démocratie authentique, une démocratie de source?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 17/06/2015

Myriam,

Le 49.3 fait partie de la constitution, elle-même élaborée par les politiciens de droite ou de gauche. C'est très démocratique ça évite que des zozos encombrent l'assemblée pour des raisons idéologiques, croyances etc.

Notre système vaut ce qu'il vaut, certes, pas en faveur du peuple qui se retrouve avec les élus qu'il mérite dans un système majoritaire assez contestable. Ceux-ci par exemple, n'on jamais indiqué qu'ils islamiseraient la France et l'Europe dans leurs promesses d'escrocs. Escroc c'est un métier qui demande beaucoup de diplômes pour déjouer les lois, c'est d'ailleurs pour cela que les lois existent.

Si demain un référendum est mis en place sur le sujet, 70 à 80% des consultés voteront contre, comme le non l'avais emporté face à cette Europe de fonctionnaires non élus. Les monarques en costume ont pris les électeurs pour des idiots et ça continue.

Dans la majorité des cas,pour arriver au pouvoir, il faut deux choses: le mensonge et l'argent sous entendu les intérêts des clans dirigés en dessous de table par les notables ayant de bonnes relations......

Lorsqu'ils font des discours en privé ou en public il faut comprendre leur motivations se cachant derrière les mots et les phrases mais aussi dans le costume et la cravate. seul les initiés aux typologies humaines perçoivent ce qu'ils veulent dire. Le citoyen lambda a l'esprit ailleurs, plongé dans ses sensibilités et sa culture personnelle. Il applaudit, il vote, ensuite il manifeste puis, repart à sa vie quotidienne.

Sans mettre tous les politiciens dans le même panier on peut affirmer sans trop se tromper que cela concerne la majorité d'entre eux, lorsque l'on a eu la possibilité de les côtoyer..

Écrit par : Pierre NOËL | 17/06/2015

@ Pierre NOEL


En tant que double nationale à l'origine de Paris, me mêlant donc de ce qui me regarde, j'ai le sentiment qu'il ne devrait pas exister du tout de 49.3:


A chacun son "Yésousse"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 17/06/2015

P.S. Je souhaite dénoncer le massacre social auquel nous assistons. Quelques mots
par l'article 49.3:
Non négociable!

Irréversible!
Tolérance zéro!

"Quand il y a grève, on ne s'en rend même plus compte!" (grâce à Sarko et ses amis.)

Mais nous évoluons, nous progressons comme la vague qui avance puis recule (en ce moment!)

Un temps d'arrêt... la vague avancera à nouveau!

Puisse le temps de nouvelle avancée de la vague de l'évolution et du progrès social, humain, par conséquent, ne pas se faire dans les larmes et le sang.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 17/06/2015

Les commentaires sont fermés.