17/04/2015

L'au-revoir à K. Vasili, artiste

 

KV_entre-deux.jpg

 

Les nombreux proches, amis et admirateurs de K. Vasili ont rendu, jeudi 16 avril 2015 en fin de matinée, un dernier hommage à ce grand artiste au Funérarium du Père-Lachaise à Paris. L’homme est désormais ailleurs. L’œuvre, elle, reste pour porter témoignage. Ultime au revoir du Plouc.

 

Ce matin-là, K. Vasili, ce matin-là

 

Tu as tracé ta ligne droite un peu plus loin

Et voilà que tu as traversé le miroir

Le monde des apparences s’est brisé

Ta ligne droite file vers ses parallèles

Et tu es devenu ce que tu avais peint

L’essence-ciel dans sa pure liberté

Dehors sonnent les Pâques sous un froid soleil

Les cris d’enfants volent comme des étourneaux

C’est si léger, mourir, mince trait sur la toile

 

Ce matin-là, K. Vasili, ce matin-là

 

 

 Jean-Noël Cuénod

 

10:36 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

Commentaires

Le Zohar, Livre des Splendeurs, enseigne que le défunt, un aspect de lui, à sa mort demeure un temps proche de sa dépouille puis disparaît. Un second aspect retourne à la source dont on émane, le troisième aspect se rend au paradis ou retournerait au paradis... à condition que la personne de son vivant ait assez évolué sans quoi un obstacle se dressant sur la route de l'aspect retournant à la source dont on émane ("Je ne suis pas encore retourné au Père"/Jésus ä Marie-Madeleine à la Résurrection) réincarnation le nombre de fois qu'il faudra jusqu'à ce que la personne ait évolué comme il convient.
Cet enseignement répandu par un groupe mystique juif au temps de Jésus, sans parler des voyageurs hindouistes et bouddhistes d'alors en son pays installés chez l'habitant n'a pu par ou de lui être inconnu...

Dans l'attente qu'un jour sonnent des Pâques de soleil, de feux et joies (à partager)!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 17/04/2015

P.S. à mon premier commentaire à propos de cette célébration de Jean-Noël Cuénod à K. Vasili. Ci-dessus:

du point de vue du bouddhisme si Jésus était un "bodhisattva" (nom hébreu non en mémoire mais existe bel et bien) il était parfaitement appelé à se diriger sans obstacle sur la route jusqu'à la source dont, tous, nous émanons, mais, de par son vœu de boddhisattva, appelé à revenir tant qu'il y aura de la souffrance "ici-bas"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 17/04/2015

Pour boddhisattva/judaïsme chercher GILGOULIM

Merci à qui me l'insuffle en retour de mémoire en mon esprit, tout soudain.

Écrit par : MB | 17/04/2015

Les commentaires sont fermés.