10/11/2014

Sarkozy, Fillon, Jouyet… Une affaire d’Etat après des tas d’affaires

imgres-1.jpg

C’est la nouvelle affaire qui affaire tous les médias qui n’ont plus rien d’autres à faire, dirait-on. Résumons la: deux journalistes du Monde – Gérard Davet et Fabrice Lhomme

– révèlent que François Fillon a demandé au secrétaire général de l’Elysée Jean-Pierre Jouyet (à gauche sur la photo)  de hâter les enquêtes pénales contre Nicolas Sarkozy. François Fillon hurle à la diffamation et monte sur ses grands chevaux immaculés. Jamais, il ne se serait livré à une aussi vile vilenie. Jouyet nie tout d’abord le contenu de sa conversation avec les journalistes. Puis, finalement se ravise et admet la véracité des propos… Il faut dire qu’ils avaient été enregistrés par les journalistes.

 

Pour ceux qui ne suivent pas les méandres de la politique française, ce bref rappel : Fillon est l’ancien premier ministre UMP de Nicolas Sarkozy, son rival interne pour la candidature à la présidence de la République en 2017 ; Jean-Pierre Jouyet, l’homme qui se trouve toujours du côté du manche, est un ami très proche du président François Hollande, ce qui ne l’avait pas empêché d’être nommé par Fillon et Sarkozy, secrétaire d’Etat aux affaires européennes de mai 2007 à décembre 2008 ; bien entendu, Jouyet a rejoint le camp Hollande après l’élection de ce dernier à la magistrature suprême et occupe aujourd’hui le poste de numéro 2 de l’Elysée.

 

Comparé aux vrais défis de l’heure – Ebola, réchauffement climatique, prédation financière, chômage endémique– ce  scandale paraît bien anodin. Toutefois, il peut se révéler encore plus assassin que d’autres pour la caste[1] politique française. En quoi ?

Tout d’abord, il conforte la connivence entre les deux partis de gouvernement, connivence dont Jean-Pierre Jouyet est la figure emblématique puisqu’il a servi les deux camps. Certes, chacun pouvait entrevoir cette proximité, puisque Hollande applique à peu près la même politique que Sarkozy. Mais la chose s’étale désormais au grand jour. Un dirigeant de l’UMP demande l’aide de la présidence socialiste pour dégommer un autre dirigeant de l’UMP. Voilà ce qui restera dans les mémoires.

 

Ensuite,  ce gloubiboulga fangeux démontre que, malgré toutes les déclarations main sur le cœur, le pouvoir politique cherche encore et toujours à instrumentaliser la justice qui, en France, n’est pas considérée comme un pouvoir (Eh oui, Montesquieu, nul n’est prophète en son pays, même pas toi !). Certes, François Hollande aurait refusé que son gouvernement intervienne dans cette affaire, mais le simple fait qu’un ancien premier ministre émette cette demande, démontre que, pour lui, la soumission des juges et procureurs à l’exécutif ne fait pas l’ombre d’un doute.

 

C’est toute la propagande du Front national qui se trouve ainsi illustrée. L’ « UMPS » dénoncée par Marine Le Pen prend consistance. Le plus grave est que le caractère dangereux des propositions de la cheffe frontiste – notamment le retour au protectionnisme qui avait provoqué l’effondrement des économies mondiales dans les années 30 – passe au second plan. On oublie aussi le fonctionnement népotiste du FN, avec la famille Le Pen détenant tous les leviers de commande de ce parti (en cela, ce clan appartient pleinement à la caste qu’il entend dénoncer). Non seulement, Marine Le Pen apparaît comme la seule véritable opposante du gouvernement, mais encore les théories complotistes, qui font le fiel de l’extrême droite, trouvent en cet échange (avéré ou non) un écho retentissant. Comme d’habitude, les Le Pen’s emportent la mise.

 

A part eux, qui peut en tirer profit ? Nicolas Sarkozy ? Revanchator va crier qu’il l’avait bien dit, que les enquêtes pénales qui lui collent aux basques sont des manœuvres destinées à empêcher son retour à l’Elysée. Mais cette médaille à son revers. Selon les propos de Jouyet enregistrés par les journalistes, l’intervention de Fillon était mue par les frais de campagne extravagants de Sarkozy durant sa campagne présidentielle en 2012. Dès lors, cette question surgit aussitôt à l’esprit : comment un homme qui s’est révélé incapable de gérer son budget électoral peut-il prétendre redresser les finances publiques de tout un pays ? D’autant plus que durant son quinquennat, il a fortement contribué à les plomber.

 

François Fillon va apparaître comme le traître de celui qu’il a servi pendant cinq ans comme premier ministre. On peut faire confiance à Nicolas Sarkozy et à sa harde pour lui donner la chasse. Cela dit, Fillon continuera à nier en toute impunité puisque, contrairement à ceux de Jouyet, les propos qu’il aurait tenus n’ont pas été enregistrés. Il peut alors jouer les victimes d’une opération pilotée par l’Elysée.

 

Jean-Pierre Jouyet perd ce qui lui restait de crédibilité. Soit, il a inventé ces propos ; soit il les a restitués plus ou moins fidèlement. Dans les deux cas, on se demande pourquoi le numéro 2 de l’Elysée a pris le risque insensé d’être enregistré ; car les propos de Jouyet ne lui ont pas été volés ; le dictaphone de l’un des intervieweurs était posé devant lui et les deux journalistes prenaient ostensiblement des notes lors d’un entretien dont Jean-Pierre Jouyet devait bien se douter qu’il était sujet à publication.

 

Le secrétaire général entraîne aussi son patron dans sa chute, puisqu’on peut reprocher à François Hollande d’avoir placé à un poste aussi stratégique l’un de ses amis proches qui a démontré son peu de fiabilité. Manque de discernement, pour le moins.

 

La caste politique française a encore fait un pas de plus vers le gouffre qui l’attend. Encore une affaire d’Etat, après des tas d’affaires.

 

 

Jean-Noël Cuénod

ESPACE VIDEO

C'est bien la voix de Jean-Pierre Jouyet
 

[1] On parle généralement de « classe politique » dans ce contexte. A tort, car il ne s’agit pas d’une classe sociale, c’est-à-dire un ensemble de dimensions importantes, partageant le même type de relations avec le travail et le pouvoir économique. La classe sociale comprend une certaine mobilité entre les échelons de la hiérarchie. Les ouvriers d’hier peuvent devenir les patrons de demain, même si l’inverse est nettement plus rare! Le mot « caste » convient mieux en l’occurrence, puisqu’il caractérise un groupe social plus limité qu’une classe et organisé de façon hiérarchique, endogame et héréditaire. La « caste politique » répond bien à ses critères. Son caractère hiérarchique saute aux yeux. Son endogamie est patente, puisque souvent les individus qui la composent se reproduisent entre eux. Quant à l’hérédité, il n’est qu’à voir le nombre de dynasties qui sévissent dans les allées du pouvoir pour en constater la réalité.

15:15 | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : vidéo, politique, france | |  Facebook | | |

Commentaires

Après avoir fait le lit de Marine Lepen, l’hôtel Matignon est à sa portée.

La caste des grands diplômés sortent pour la plupart des écoles de la médiocrité ou l'on cultive la connaissance. L'ENA en est une parmi d'autres. Les diplômes ne sont pas une reconnaissance d'intelligence, loin s'en faut.

En politique, en histoire comme en économie, préférons l'avis des experts plutôt que celui des piliers de bistros, situés très souvent, près des lieux de cultes:

https://www.youtube.com/watch?v=tLo7xFkhJ3A

Écrit par : Pierre NOËL | 10/11/2014

Marine Le Pen apparaît, vous l'écrivez comme la "seule véritable opposante du gouvernement" et confrontée à ce bourbier à ce gâchis quotidien accablant la France de par les scandales, l'incompétence et l'avidité du pouvoir les coups tordus divers en prévision des votations de 2017 on se pose la question de savoir qui pourrait nettoyer en les désinfectant ces Ecuries d'Augias autrefois Douce France tout en s'attaquant aux problèmes ou défis urgents que vous précisez nettement: Ebola, réchauffement climatique, prédation financière, chômage endémique.

Monsieur Cuénod, le passé de son père et des ses alliés et complices étant le passé... pourriez-vous nous expliquer avec votre savoir, votre expérience votre pertinence connus pourquoi Marine Le Pen élue par le peuple serait incapable de nettoyer ces Ecuries nauséabondes tout en s'attaquant aux défis relevés par vous-même?

Pourquoi s'en garderait-elle bien?

Qui en lieu et place d'elle proposeriez-vous?

Qui, en aucun cas, ne tremperait ou n'aurait trempé son pain dan la "sauce" que nous savons?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 10/11/2014

Myriam. Vous montez aux nues Marine Le Pen et son clan; croyant qu'elle remettrait la France sur les rails. Sans changer la Constitution, les façons d'élire nos représentants et de gérer le pays; rien ne changera. Dès que les frontistes auront acquis le pouvoir, ils verrons les avantages et les privilèges qu'offre notre république royale. Comme leurs prédécesseurs, ils se serviront, usant peut-être de nouveaux stratagèmes. Le résultat sera le même. Il faut absolument tout changer; imaginer une autre façon de gouverner et de gérer une nation moderne adaptée à son époque. Ce qui est loin d'être le cas actuellement. On ne voit guère de changement lorsque l'on regarde de près ce que propose Marine Le Pen. Nous devons essayer un gouvernement d'union nationale utilisant des professionnels pour des tâches bien définies avec aucun membre de cet UMPSFN dans les ministères. Pour avoir une stature internationale crédible on pourrait faire un contrat de président à Mr Dominique De Villepin (qui a fait récemment une belle impression pour la France au Valdai-Club de Sotchi: équivalent de Davos, mais ignoré à l'Ouest). Pour commencer on pourrait aussi confier le poste de Premier Ministre à Ségolène Royale qui, actuellement me parait être la plus sincère et proche de tous les français. Si elle n'avait pas eu tant de jalousie et d'ennemis à Gauche et un concurrent escroc, dépourvu de tous scrupules, à Droite, elle aurait été élue en 2012...

Écrit par : Jean-Claude Meslin | 10/11/2014

Bonsoir M. Cuénod,

Permettez-moi ces quelques remarques.

L'essentiel de toute cette affaire repose sur la négation même de "l'Etat de droit", c'est-à-dire la séparation claire entre les trois pouvoirs qui sont à la base de toute démocratie digne de ce nom, à savoir exécutif, législatif et judiciaire. Vous l'avez d'ailleurs évoqué vous-même en citant Montesquieu. Toutefois, fidèle à sa culture de la polémique stérile, la presse hexagonale évoque peu cet aspect pour digresser sur les propos des uns et des autres, ceci sans aucun intérêt et surtout sans aller à l'essentiel. La France est décidément restée une monarchie qui s'ignore, où certaines décisions relèvent encore du fait du Prince.

Ma seconde remarque concerne les combats de coqs qui se déroulent périodiquement au sommet de l'Etat. A lire la presse et les commentateurs hexagonaux, on a l'impression que le nombre d'impétrants au poste de Président de la République se limiterait à deux, voire à trois personnes. A croire qu'en France, pays peuplé de 65 millions d'habitants, les électeurs n'auraient d'autres choix que de se tourner vers François Hollande, Nicolas Sarkozy ou Marine Le Pen. Si tel est le cas, on peut craindre le pire pour ce pays. L'opinion publique du pays de l'homme providentiel, omniprésent et omnipotent, serait bien inspirée de se poser des questions fondamentales sur ses institutions politiques devenues totalement inadaptées à la situation actuelle. La Constitution actuelle taillée de toute pièce en 1958 pour le Général de Gaulle a fait son temps mais surtout, n'est pas de Gaulle qui veut ...

Quand donc la France reprendra-t-elle sa place et sa dignité ? Pour l'heure ses dirigeants sont moqués et le pays est devenu la risée de l'Europe, en matière économique notamment ...

Je ne m'en réjouis pas !

Cordialement !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 10/11/2014

Jean-Claude, je ne monte aux nues personne. Il faut, écrivez-vous "tout changer, imaginer une autre façon de gouverner et gérer une nation moderne adaptée à son époque (...) pour avoir une stature internationale crédible"!

Confier le poste de Premier Ministre à Ségolène Royale? je partage votre point de vue (sans aucun doute elle aussi à commencer par sa nouvelle ostensible coiffure approchant pas à pas celle de Madame Simone Veil, autrefois tant nous vivons en époque d'"imagologie"). En l'écoutant alors qu'il semblait qu'elle allait être élue j'entendis comme un "couac": étendant les bras devant elle Madame Royal venait de prononcer quelque chose d'évangélique qu'il aurait mieux valu ne pas dire à la foule: "Aimez-vous les uns les autres"! Non pas tant un ange qu'un froid passa... et puis les médias... "à la demande de qui"? soudain alors qu'elle approchait du but, son élection, se firent échos de rumeurs concernant sa vie et propos privés "durs" à François Hollande à propos de la garde de leurs enfants en même temps que ce que vous signalez en fin de votre message.

"Gérer une nation moderne adaptée à son époque: quel est à ce sujet le désir des Français: que pensent les Français de "notre époque"?

Avoir une "stature" internationale crédible.

Stature: je connais un musicien génial qui est un tout petit bonhomme.

Pour avoir une stature internationale crédible: "internationale crédible"!

En quel état est présentement la stature nationale de la France: "crédible"?

Commencer plutôt par cultiver son propre jardin?

On ne peut ignorer la dimension internationale du jardin planétaire, certes, mais faut-il pour autant laisser en friche son propre jardin national celui dont on a la responsabilité en tout premier lieu?

Les Français, eux, en ont-ils oui ou non ras-le-bol?

Si oui, pourquoi?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 10/11/2014

@Myriam Belakovsky un ancien agriculteur de Franche -Comté répondrait à votre dernière question par ceci-chez nous on râle par principe et c'est ainsi depuis toujours ce qui a la longue a même contaminé votre Canton de Genève ce qui nous a fait bien rire il faut l'admettre

Écrit par : lovsmeralda | 11/11/2014

Je ne pense pas que cela soit très difficile de faire l'audit complet de la France: Tant à l'intérieur qu'à l'extérieur. Comme l'ont dit certains: mon pays fait rire le monde entier. Depuis De Gaulle, nous n'avons pas eu un seul homme d'état à la tête de ce pays. C'est pourquoi j'ai été très enthousiasmé par la prestation de Mr De Villepin à Sotchi. Tout pays européen qui veut retrouver un tant soit peu de crédibilité planétaire doit se sortir des griffes de l'empire Nazi qui se construit de l'autre côté de l'Océan Atlantique. L'absurdité a atteint une telle ampleur qu'aucun média français ne s'est intéressé à ce que faisait un ex-premier ministre de notre pays à ce Valday-Club, assis à côté de Mr Poutine. Comme l'a décrit un journaliste-rédacteur allemand: Est-ce vraiment la CIA qui fait la pluie et le beau temps en Europe; sachant que son complexe militaro-industriel veut une guerre sur notre continent pour renflouer ses finances...Mon bilan pour la France, comme pour l'Allemagne, la Grande-Bretagne et d'autres est simple: Cela fait plusieurs décennies que nous sommes gouvernés par des incapables, des minables imbus de leur minuscule personne, prostitués de Washington et qui se moquent totalement des corniauds qui les ont élus...
Cela doit changer, avant qu'il ne soit trop tard !!!

Écrit par : Jean-Claude Meslin | 11/11/2014

Myriam. Vous écrivez beaucoup, mais il me semble que vos préjugés religieux vous éloignent des réalités. En ce qui concerne la crédibilité et la stature de la France Mr Jean d'Hotaux a répondu correctement à la question. Il y a longtemps, la France eut une certaine influence sur ce que l'on pourrait appeler l'évolution intellectuelle des humains. Ce qui a aussi donné des prétentions infondées: Exemple: Notre Déclaration des droits de l'homme est une photocopie de ce que Georges Washington et ses collègues avaient imaginé 16 ans plus tôt. Maintenant, avec les "guignols" qui ont pris la direction de la France et l'état lamentable de l'intelligencia française, nous sommes devenus la risée du monde entier. Tout en continuant de faire la morale à tous et à avoir notre"grain de sel" fourrré partout; alors que nous ne sommes plus que les "larbins" des USA... Et ce n'est pas Marine Le Pen qui y changera quoique ce soit...Les structures de notre système sont à revoir.Ce qui dans le contexte actuel semble être impossible à accomplire pacifiquement...

Écrit par : Jean-Claude Meslin | 13/11/2014

Jean-Claude. Des préjugés religieux... à tort ou à raison on me reproche de ne pas en avoir assez mais nous éviterons de lasser le lectorat par de telles futilités. Je vous l'ai écrit lisiblement: je ne porte pas Marine Le Pen aux nues.

En revanche j'attends de voir ce qui se passera si on continue à lui offrir comme sur un plateau une future élection...

Écrit par : Myram Belakovsky | 13/11/2014

Myriam. Si Marine Le Pen est élue, rien ne se passera. Je l'ai déjà écrit sur ce site et sur d'autres. Quand les "frontistes" verrons les privilèges et les bénéfices qu'offre notre république royale, ils feront comme leurs prédécesseurs. C'est en quelque sorte la façon qui a permit à Jean-Marie Le Pen de bluffer tout son monde. En supposant que Marine oublie ce "paternel" et veuille vraiment changer le système. Elle ne le pourrait pas,légalement car tout est sciemment verrouillé. Les vrais maîtres et leurs CR "SS" veillent. Il faut une vraie révolution ou quelqu'un étranger à toute cette UMPSFN, sincère et désintéressé qui puisse réussir à convaincre le peuple de l'état réel de la France actuelle. Cette personne, après avoir élaboré un projet sévère de remise en état du pays ne devra pas avoir peur de mourir et ne fera aucun compromis; pas plus à l'intérieur de la France que vis à vis de ses supposés maîtres...

Écrit par : Jean-Claude Meslin | 13/11/2014

@ Jean-Claude Meslin

"Si Marine Le Pen est élue, rien ne se passera."

Alors, pourquoi ne pas l'élire elle ?
Qui a fait des choses pour la France ?

Sarkozy, Hollande, Chirac ?

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 13/11/2014

Victor. Vous et moi comme tous les autres français (je dirais même humains habitant sur cette planète) avons la responsabilité de léguer quelquechose de bien pour justifier l'évolution de l'espèce, aux futures générations. Ceci ne doit jamais être oublié (Paroles de Carl SAGAN dans son livre COSMOS que j'ai reprises)

Écrit par : Jean-Claude Meslin | 13/11/2014

@Jean-Claude Meslin

Comment pouvez-vous "savoir" que si Marine Le Pen est élue rien ne se passera?
Omniscient, Jean-Claude, seriez-vous Dieu?
Quid de la part d'"împrévisibilité en tout" jungienne?
Nous ne faisons que passer tout, nos cellules y compris, change tout le temps?
Marine Le Pen peut-elle faire pire que le chaos présent?
"Doit-elle" (écrit au ciel)! faire "pire"?

Femme ou démon... Marine Le Pen?
Démon parce que femme?
Femme parce que démon?
Démon parce que Le Pen?
Le Pen parce que démon?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 14/11/2014

Pauvre Myriam. Vous arrivez à me faire pitié. Vous ne voulez pas comprendre que même si elle est sincère Marine Le Pen dans le contexte actuel, ne pourra rien changer car le système est totalement ceinturé et les français, abrutis et bernés par des médias complices ne souffrent pas suffisamment pour exiger un vrai changement. Il en serait de même pour toute autre personne étrangère à cette UMPSFN qui voudrait agir dans l'intérêt de ce peuple endormi et peu courageux... Les américains ont un dicton: It has to get worse, before it gets better (Cela doit aller plus mal, avant d'aller mieux)

Écrit par : Jean-Claude Meslin | 14/11/2014

@ Jean-Claude Meslin

Les gens qui savent tout lorsqu'ils ne ratiocinent pas ne sont que des ânes bâtés, pauvre Jean-Claude

Ne vous l'a-t-on jamais dit?



Nous n'irons pas plus loin: pitié pour le lectorat

Écrit par : Myriam Belakovsky | 14/11/2014

Monsieur Meslin, ô combien vous avez raison :
"les français, abrutis et bernés par des médias complices ne souffrent pas suffisamment pour exiger un vrai changement".
Les roumains ont supporté Ceausescu pendant 24 ans.
Les français, eux, ont battu le record des roumains.

#nabilla ; #debilla ; par-ci, par-là, les français oublient le sens de la mesure.
Une ancienne condamnée à la prison, ayant effectué sa peine, la voila devenue la coqueluche du PAF.
Et de la jeunesse française.
C'est actuellement le règne du silicone, du botox et de la bêtisse la plus crasse.

Non mais allo quoi ?
Est-ce digne ?
Faire une star/starlette d'une écervelée telle que Ben Attia Nabilla; devrait faire enrager toute la gente féminine, non seulement les féministes.

Cordialement,
Victor

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 14/11/2014

encore, une de plus...

Écrit par : Pachoud | 15/11/2014

Victor! Merci pour le compliment. Je ne fais rien d'exceptionnel. Je me serts de mon parcours original et je fais des déductions. On peut résoudre les problèmes de la France (qui n'est pas la seule nation à être dans une situation critique). Mais il y aurait des grincements de dents. Tout doit se faire, après avoir fait un audit sérieux puis l'élaboration d'un cahier des charges précis et irrévocable... Il me faudrait six mois pour tout remettre en place...

Écrit par : Jean-Claude Meslin | 18/11/2014

@ Jean-Claude Meslin,
Je vous souhaite bien du plaisir.

"Il me faudrait six mois pour tout remettre en place..."

De tout cœur avec vous.
Cordialement,
Victor

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 19/11/2014

Les commentaires sont fermés.