25/10/2014

LE DESERTEUR

sequoia-274158-640.jpg

Froissés par le mufle de la pluie

Les herbes rendent au sol leur parfum

Le feu de la pierre s’est éteint

Ne plus s’encombrer du soleil et marcher

 

Marcher jusqu’à ce que vie s’ensuive

Marcher comme un soldat désespéré

La fuite seul héroïsme qui vaille

Quand nul ne sait où donner de la guerre

 

Le désert ne vaut rien au déserteur

Vers la forêt mère libératrice

Diriger les souliers lourds de glèbe

 

Buissons d’épineux, ronces et orties

Coins et recoins de roches et de mousses

Fraternels gardes du corps des fuyards

 

Aucune trahison à redouter

Entre les fougères les esprits veillent

Le courant d’amour sans cesse circule

 

Jeter les armes reprendre son souffle

Ailleurs les mornes combats ont repris

Sous les frondaisons le cercle est fermé

 

 

 

Jean-Noël Cuénod

 

 

                                               *****************************

 

Livres de poésie de l'auteur disponibles dans les librairies Payot ainsi que sur le site www.payot.ch ou auprès de l'éditeur Samizdat (Denise Mützenberg, 8 chemin François-Lehmann - 1218 Grand Saconnex):

 

- Circonstances

 

- Le Goût du Temps (Prix Festival Rilke 2012)

 

Disponibles sur les sites FNAC, Amazon,

 

 - Matriarche (Editions Editinter Paris)

 

- Liens (Editions Editinter Paris)

 

- Amour Dissident (Editions Editinter Paris. Coécrit avec Christine Zwingmann - Médaille du Sénat).

 

 

 

11:56 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | |

Commentaires

Pourquoi ne parle-t-on plus jamais des objecteurs de conscience?

Pourquoi tels Marlborough partir en guerre pour ensuite déserter quand on pourrait dès l'emblée dire: NON!

Bien beau poème.

Écrit par : Myrriam Belakovsky | 25/10/2014

DESERTER On lisait sur blogs qu'il faut détruire le christianisme.

Faut-il détruire et laisser détruire la christianisme'

Démissionner, déserter?

Ou faut-il voir ce qui vient ensuite?

Prenons Freud

Jung vient ensuite mais ne peut venir ensuite que par Freud!

Laisser faire, argumenter en disant oui ou non mais argumenter

Eviter de dire n'importe quoi pour détruire

Détruire pour détruire, pour le plaisir?

A partir d'un temps de grossesse le fœtus perd un appendice suggérant sa queue d'animal passant à l'humain. Ne devrait-il pas se passer la même chose concernant le christianisme mais "chaque chose en son temps" pour ne pas détruire précisément ce qu'il n'aurait pas fallu tout en préservant le non viable c'est-à-dire celui n'allant pas dans le bon sens: celui de l'Evolution non seulement technique mais en tout premier lieu éthique.

Écrit par : Myrriam Belakovsky | 27/10/2014

P.S. "Le courant d'amour sans cesse circule" Jean-Noël Cuénod LE DESERTEUR

Consultant les classeurs pour les 12-14 ans protestants, avant les regrettables dites "feuilles volantes"! sur le baptême dans les premiers temps du christianisme on ne peut qu'être surpris par le ton tout sauf "béni oui oui" ou "mômier" voire gluant des instructions évoquant bien plus enrôlement militaire que bénitiers, engagés volontaires que grenouilles ou punaises. On ne peut détruire ce qui n'est plus, un "méchristianisme" tombant en désuétude mais comme écrit en commentaires sur un blog ou deux à démolir systématiquement le christianisme on risque de n'être plus visités par ce "courant d'amour lequel sans cesse circule...

Terres non irriguées, sèches, arides?!

Écrit par : Myrriam Belakovsky | 27/10/2014

C est toujours un plaisir de lire tes articles

Écrit par : viagra generico | 30/10/2014

Beaucoup moins, sont les commentaires. Mieux vaut ne pas les lire afin de garder en mémoire les poèmes très stylés, reposants, engageant la créativité, le rêve, très bien écrits de Monsieur Jean-Noël Cuenod.

Merci Monsieur Cuenod pour ce partage.

Écrit par : ckoidonc | 01/11/2014

Toujours encourageant de lire les "articles" s'agissant ici de poème?
Poèmes les deux plus récents comme apaisés mais pas tous... Les commentaires disent le ressenti des lecteurs lequel n'a pas plus à plaire qu'à convaincre. Ressenti cri du cœur vaut mieux que viagra generico cocorico

Écrit par : Anna Martin | 01/11/2014

Les commentaires sont fermés.