09/10/2014

Contre l'Etat islamique, quelles sont nos valeurs?

 

 

 Gagner une guerre sur le plan militaire ne sert à rien si on la perd politiquement. Au début des années 1960, l’armée française avait vaincu par les armes les indépendantistes algériens. Pour quel résultat? En 1962, l’indépendance de l’Algérie était proclamée et ses habitants d’origine européenne ont dû quitter leur terre natale dans des conditions particulièrement inconfortables.

La France avait perdu la seule bataille décisive, celle du rapport de force moral, politique et idéologique. Alors que son armée – encore traumatisée par sa déroute face à la Wehrmacht en 1940 et à la perte de l’Indochine – se crispait sur ses acquis en Algérie, de Gaulle avait compris, lui, que cet ascendant militaire n’était que provisoire.

Qu’elles étaient les valeurs défendues par la République? Perpétuer un régime colonial? Qui se battrait pour un tel motif? En France même, l’idée d’une poursuite des hostilités en Algérie a été vigoureusement rejetée par l’immense majorité des citoyens.

 

Certes, la guerre d’Algérie a peu de points communs avec celle qui fait rage contre l’Etat islamique. Toutefois, la leçon principale du conflit franco-algérien demeure: qui abandonne le terrain des valeurs perd la guerre.

Que nous jugions les valeurs de nos ennemis fausses, trompeuses, stupides, obscurantistes ou barbares importe peu; ce qui compte, c’est leur capacité de mobilisation.

Or, force est de reconnaître que l’Etat islamique (EI) mobilise. Les divers services de renseignements occidentaux estiment le nombre de combattants d’EI entre 12 000 et 20 000, voire plus. Parmi eux, figurent 2000 à 3000 terroristes originaires des pays occidentaux dont 700 à 900 Français, quelque 400 Britanniques et 270 Allemands. La plus forte proportion en fonction de la population est atteinte par la Belgique qui compte 250 djihadistes pour 11 millions d’habitants (voir aussi la vidéo).

La Suisse n’est pas épargnée. Le SRC (Service de renseignement de la Confédération) établit à 40 le nombre de djihadistes provenant du sol helvétique. C’est peu, surtout si on compare ce nombre avec les 800 volontaires suisses des Brigades internationales durant la Guerre d’Espagne (170 d’entre eux y laisseront leur vie). Mais le conflit actuel ne fait que commencer.

Selon toute vraisemblance, l’Etat islamique augmentera encore le nombre de jeunes Occidentaux dans ses rangs. Ils y éprouveront l’exaltation des combats, la fraternité des armes, l’apaisement moral des rituels collectifs, le sentiment de se battre pour une cause qui dépasse les étroites limites des hommes et celui de donner sa vie pour un idéal au lieu de la perdre dans un monde dépourvu de sens.

 

Et nous autres Occidentaux, au nom de quelles valeurs nous battons-nous? Pour la cause du pétrole qui va nourrir les bouchons routiers du week-end? Pour la survie du capitalisme financier qui n’a d’autre horizon que sa cupidité destructrice?

Dans le cynisme déprimé et régressif qui est la marque de nos sociétés cacochymes, les idées qui, jadis, mobilisaient les énergies ne provoquent plus que des ricanements et des haussements d’épaules fourbues. En levant les yeux vers le ciel, nous ne voyons plus rien, pas même l’azur. En les baissant sur la terre, nous les détournons bien vite de peur de voir les cadavres d’immigrés clandestins venus d’Afrique pour s’échouer sur nos côtes. Plus rien ne nous touche, sinon nos petites peurs d’Harpagon sénile. Et c’est avec cet état d’esprit que l’Occident part en guerre contre l’Etat islamique? Eh bien il est plutôt mal barré !

 

 

Si l’on ne compte que sur la force des armes, alors, à terme, nous perdrons. A quoi a-t-il servi de vaincre militairement les troupes de Saddam Hussein? A créer des monstres. Il faut donc se réapproprier ces valeurs qui ont permis à ceux qui nous ont précédé de vaincre l’adversité: le goût du pain partagé, le sentiment de faire corps, la main tendue vers le semblable et le dissemblable. Aujourd’hui, ces mots font rire les imbéciles.

Mais on n’est pas forcé de les suivre. Le cynisme ne créée rien d’autres que des crampes d’estomac alors que la fraternité a permis aux hommes de surmonter tous les obstacles. Serons-nous capables de ce sursaut moral?

 

Jean-Noël Cuénod

 

 

ESPACE VIDEO

 

Voici le témoignage d’un jeune chercheur belge qui a rencontré des djihadistes en Syrie.


Un chercheur de la KUL a réalisé une thèse sur les jeunes djihadistes

17:20 | Lien permanent | Commentaires (45) | Tags : terrorisme, etat islamique, occident | |  Facebook | | |

Commentaires

"(...)le goût du pain partagé, le sentiment de faire corps, la main tendue vers le semblable et le dissemblable. Aujourd’hui, ces mots font rire les imbéciles.(...)"

J'ai quelques craintes quant au nombre d'imbéciles. De là à se demander qui sont les plus dangereux des djihadistes ou des imbéciles...

Les hommes sont si bêtes, disait Helvétius, qu'une violence répétée finit par leur paraître un droit.

A part ça, beau billet que le vôtre qui va faire grincer, heu, quelques imbéciles ?

Écrit par : Michel Sommer | 09/10/2014

Excellent article.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 09/10/2014

Vous avez bien sûr entièrement raison. Sauf que nous vivons dans des dictatures économiques et nous ne pouvons en tant que citoyens décider que de peu de choses. Des miettes. Les votes sont achetés par le matraquage de la propagande ou par la peur. La fracture passe au sein de nos sociétés de plus en plus individualistes et égoïstes. Diviser pour régner, c'est plus vrai que jamais. Et pendant ce temps, les puissants ne songent qu'à s'arroger davantage de pouvoirs et à s'enrichir, pour la gloire. Il n'y a plus de contre-pouvoir. Le triomphe de la pensée nietzschéenne.

Et finalement plus nous sommes nombreux sur Terre, moins chaque vie a de valeur. Tout système économique qui repose sur une croissance infinie est condamné. Fuite en avant, nos dirigeants sont incompétents, ils ne voient pas plus loin que le bout de leur nez.

Écrit par : Johann | 09/10/2014

Jean-Noël; Votre analyse est bonne, mais comme je ne cesse de le répéter, il faut dépasser le syndrome des petites guéguerres (même si elles ont fait chacune des dizaines de milliers de morts de part et d'autres). Il faut maintenant analyser la haine qui sévit dans les communautés comme dans les nations. Les religions comme les politiques s'entrechoquent et s'affrontent. Le matérialisme à outrance voulu par le nouvel empire Nazi de la Terre est peu différent de cet islamisme qui décapitent des innocents pour se faire valoir. Les autres pulvérisent et massacrent hommes, femmes et enfants avec leurs bombes généreusement distribuées par leurs drônes et avions. Les uns veulent un islam mondial endoctrinant tous les humains, les autres un capitalisme débridé qui régit toute l'Humanité. Essayez seulement d'imaginer ce que nous serions si depuis 1945 l'Amérique avait été la seule super-puissance de la planète. (D'une autre façon, c'eut été presque identique si l'opposition communiste avait eu le même rôle). Il serait grand temps que l'on tienne compte de la nature humaine (de très bon à très con) et que des règles soient instaurées pour qu'on n'en n' arrive plus à être gouvernés et gérés par de tels incompétents. Admirez le spectacle que donnent la France et l'Amérique depuis plusieurs décennies. Nos systèmes politiques et économiques sont totalement inadaptés à l'époque que l'on vit. Nous avons dépassé le temps des petites nations (L'union Européenne doit être une réalité, mais pas la "cacaphonie" que montre Bruxelles soumis au bon-vouloir des USA (une nation indigne envers son propre peuple qui dépense chaque année 1000 milliards $ pour faire peur au monde entier). Nous perdons trop de temps en tergiversations et fourberies diplomatiques coûteuses qui ne mènent à rien. Le siège de l'ONU doit déménager et être situé dans un lieu vraiment neutre et indépendant où tout humain doit avoir accès sans besoin de visa (Ce qui n'est pas le cas à New-York). Nous sommes entré sur la pente descendante du déséquilibre et c'est maintenant qu'il faut réagir. Personne ne semble vouloir comprendre que le déclin et l'auto-destruction d'un si bel endroit (la Terre) peut être irrévocable...Allons, religieux et politiques de tous bords, rencontrez-vous; apprenez à vous respecter mutuellement et produisez une nouvelle table de commandements. (Comme celles que Moïse aurait reçu)...

Écrit par : Jean-Claude Meslin | 09/10/2014

Aller repêcher les valeurs également celles qui ne sont pas que sonnantes et trébuchantes, les valeurs, les autres (je ne puis que vous citer, Jean-Noël Cuénod): "le goût du pain partagé, le sentiment de faire corps, la main tendue vers le semblable et le dissemblable"!

Le pardon, aussi, non le laxisme, bien sûr.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 09/10/2014

Excellent article. Je partage le constat plutôt pessimiste. Il n'y a que les valeurs et les projets qui peuvent motiver vraiment. L'Histoire nous montre que les groupes humains, comme entreprises, équipes sportives, nations ou états vivent des cycles qui les amènent irrémédiablement à pourrir le plus souvent, comme le poisson, par la tête. Ce n'est qu'une question d'échelle et de temps. Si nous voulons que notre monde, notre Occident, ou plus étroitement notre Vieille Europe survive au delà de deux ou trois générations, il faudra remettre cela en avant. Valeurs et projets. L'empire romain nous a montré que l'agonie pouvait durer et qu'elle pouvait encore produire de brillants éclats culturels, politique ou des démonstrations de courage admirables.

Écrit par : Rolin Wavre | 09/10/2014

Votre billet me surprend, non pas qu'il me déçoive, mais il m'interpelle.

Vos références à la Guerre d'Algérie ne tiennent pas, car l'Occident n'abandonne pas "le terrain des valeurs", bien au contraire. Par ailleurs, l'EI ne peut être comparé au FNL, pas plus que l'alliance anti-EI à la France des années soixante. En effet, il ne s'agit pas ici d'une guerre de libération héritée du colonialisme, mais d'une guerre de civilisation. Dit comme ça crûment, ça choque et j'en suis conscient, car on pense immédiatement à l'essai de Samuel Huntington "Le Choc des civilisations", mais qu'on le veuille ou non, c'est bien de cela dont il s'agit.

Quelles sont nos valeurs en effet ? Celles-ci se réduiraient-elles au pétrole et à l'argent ? A vous lire il semble bien que oui. Mais dans votre plaidoirie, à charge uniquement, pourquoi ne citez-vous pas les valeurs de la démocratie et de l'Etat de droit, la liberté de pensée, la liberté de croyance, l'héritage des Lumières, les fabuleux développements de la science et de la technique, la philosophie, la musique, la littérature, les beaux-arts en général, pour n'évoquer que quelques-unes de nos valeurs occidentales ?

A l'héritage des Lumières, l'Etat islamique nous oppose les Ténèbres. Voyez leur drapeau : il en a la couleur !
Et bien non, je ne pense pas du tout qu'avec nos valeurs nous soyons "mal barrés" ...

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 10/10/2014

Jean-Noël ne fait qu'exposer que la paix entre musulmans et chrétiens n'a jamais existé, n'existe pas et n'existera jamais !

Il ne s'agit rien d'autre que deux courants imposés par la force, les massacres et la haine de l'autre.

L'histoire en est le premier témoin et nul besoin d'être un "prophète" pour deviner que futur n'échappera à la règle.

Quels sont les fondements de l'islam et du christianisme, hormis des invasions sanglantes, l'un au nom d'Allah le clément et le miséricordieux et l'autre au nom de "l'amour" incarné !!

Les uns ont été jusqu'au Terres de feu, et les autres jusqu'au Timor et j'aurais même tendance de dire que les musulmans ont laissés moins de traces de sangs que les chrétiens, mais le choc entre les deux concurrents de la clémence, la miséricorde et l'amour incarné, ne va pas s'estomper, il doit y avoir un vainqueur pour ce Dieu unique et sans adjectif !

Écrit par : Corto | 10/10/2014

Un petit détail, l'islamiste sur la vidéo, car c'est un islamiste, quand il dit que les djihadistes en Syrie combattent 10 à 15% de leur temps, il devrait dire, pillent et massacres des paysans non armés pour leur voler et les piller et violer leurs filles, c'est ça le sport favori de ces psychopathes élevés en Europe !

Écrit par : Corto | 10/10/2014

Et contre nous, contre notre Civilisation, quelles sont les valeurs que défendent les membres de l'ISIS, leurs porte-voix et leurs soutiens?
Où vont-ils les chercher? Cela ne sort pas de nulle part!
C'est cela la vraie question.

Les nôtres de valeurs?

Que penser des manifestations contre les théories du genre? Voici qui montre qu'il y a un fossé de plus en plus béant entre les Peuples et leurs dirigeants, ces derniers prouvant qu'ils bafouent les droits des Peuples à s'autodéterminer.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 10/10/2014

Bravo.

Écrit par : Bertrand Buchs | 10/10/2014

@ Corto "Jean-Noël"! ne fait-il qu'exposer "que la paix entre musulmans et chrétiens n'a jamais existé, n'existe pas, et n'existera jamais"? Est-bien ce qu'il a écrit?
La Maison de l'Arzillier, à Lausanne, sauf erreur, travaille à l'entente entre chrétiens et musulmans... Les paroisses protestantes nombre d'elles font de même quant au catholicisme romain il est depuis très longtemps ouvert à l'islam (Maurice Zundel, Paris et Lausanne, par exemple) et chaque prêtre ouvert à la culture d'autrui ce qui ne change en rien le déshonorant statut des femmes en islam (catholicisme romain pas tout du tout gagné cent pour cent non plus). Puis les horreurs et barbarie contemporaines de Daesh ainsi que la peine de mort, lapidations, mariages forcés et fouet (liste non exhaustive, hélas)! Certaines femmes musulmane crieront "Clichés"! que tout cela ainsi que le célébrissime "Et s'il me plaît d'être battue"?! Qu'Allah le Compatissant, le Miséricordieux protège leurs fesses...

Écrit par : Myriam Beakovsky | 10/10/2014

Après avoir lu l'article rempli de justes à propos Pourquoi accentuer les regards sur des mots qui ont fait mouche si l'on pense aux nombreux extrêmistes ,voire écoterroristes ou mieux Islamistes tous n'ayant plus que le mot terreur en bouche pour mieux nous pièger
Je pense aux nombreux décérébrés mentaux qui harcèlent parfois nuit et jour certains citoyens Suisses et ce manège dure depuis 2004
Qui ont compris tous les avantages à mélanger nos numéros parfois avec la date de naissance ou utilisant les numéros de la commune alors si on est pas capable de stopper ces manipulateurs vampirisant les gens isolés vouloir faire la morale à d'autres semble bien incongru
Parcontre ceci aura déclanché chez de nombreux consommateurs le réflexe du non à l'emporter et ce pour tout ce qui sera proposé au peuple,trop c'est trop
On va dire oui mais il existe des appareils pour se protéger mais qui seront à jeter très vite alors vouloir faire de l'ordre ailleurs tandis que chez nous personne n'en est capable c'est se moquer du peuple
Bien sûr il a des sites ou on peut les dénoncer mais c'est pure perte de temps pour des esprits demeurés et qui n'ont qu'en tête qu'une seule occupation déranger inutilement le citoyen voire s'amuser de ses énervements justifiés en l'occurrence

Écrit par : lovsmeralda | 10/10/2014

La maison de l'Arzillier ou la deuxième déchéance volontaire du christianisme.

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2014/09/12/la-deuxieme-decheance-volontaire-du-christianisme/

Oui! Continuons à travailler à la disparition de notre Civilisation au profit des Ténèbres!

L'auteur cite, dans son article le cas de l'Egypte alors qu'elle était encore majoritairement chrétienne:

"Mieux encore, tant Averroès que Mawardi, donc jusqu’au XIIe siècle, soulignent que le statut de dhimmi peut être volontaire, sans guerre préalable, et laissent entendre que nombre de non-musulmans font usage de cette possibilité de participer aux activités de la civilisation musulmane et de bénéficier de la protection accompagnant la dhimmitude. Nous savons par ailleurs que les chrétiens d’Égypte, notamment, sont devenus dhimmis et le sont restés des siècles durant alors qu’ils étaient très largement majoritaires. En outre, on s’est extrêmement peu battu contre l’islam en Afrique du Nord: la région est tombée comme un fruit mûr et le joug de l’islam n’est devenu insupportable qu’avec le temps.

[...]

Il faut donc s’attendre à ce que l’establishment chrétien nous pousse de plus en plus dans le giron de l’islam, en nous promettant qu’on veut notre bien. Et en imputant toujours davantage les problèmes, notamment religieux, de notre époque au manque de foi (en dieu) et de spiritualité. Or cette stratégie très idéologisée a en fait moins de chances de réussir à notre époque qu’au temps des coptes d’Égypte. L’humiliation des dhimmis est présente dans le coran, de même que d’innombrables «raisons» de haïr les non-musulmans, simplement parce qu’ils ne «pratiquent pas la vraie religion». Et si l’Église chrétienne pouvait espérer régner sur les esprits analphabètes du Moyen Âge, comment empêchera-t-elle les musulmans alphabétisés modernes de puiser leurs connaissances à la source, dans le coran, mais aussi dans la sunnah et le fiqh, dont le message est maintenant parfaitement univoque?

[...]

Si l’Égypte, jadis, a plongé volontairement dans l’islam et ainsi vers sa perte, emportée par sa foi chrétienne, nous autres avons tout de même de meilleures chances de résister aux chants des sirènes. Mais à condition d’en être et d’en rester bien conscients: les professionnels de la religion chrétienne, dans leur ensemble, ne nous protégeront certainement pas de l’islam ou de ses errances – ils nous y attireront au contraire aussi sûrement que leurs homologues musulmans apologistes. Aujourd’hui comme autrefois, et peut-être plus que jamais, la religion est l’ennemie du progrès. L’ennemie de l’homme vivant."

Écrit par : G. Vuilliomenet | 10/10/2014

Tous, vous ne voulez toujours pas admettre qu'il faut en arriver à un dialogue entre toutes les religions et toutes les politiques pour atténuer la haine grandissante promulguée par les uns et les autres. L'époque moderne ancrée sur les acquis matériels et supersophistiquée des armes de destruction massive ne permet plus les bla bla blas des siècles précédents. Il va falloir trouver quelqu'un qui comprenne cela. Pour le moment, seul le président de la Fédération de Russie semble s'en approcher. Ce qui incite les autres à vouloir le tuer...Incidemment, j'ai constaté pendant mes 15 séjours en Russie que les dirigeants de l'Islam russe, s'expriment dans la langue du pays et non en arabe...

Écrit par : Jean-Claude Meslin | 10/10/2014

L'éducation, la connaissance du monde au sens large, la transmission des valeurs, mais aussi la compréhension pour les valeurs d'autrui, à nos enfants qui se détermineront eux-mêmes dans leurs choix de vie une fois adulte; la liberté pour tous les êtres humains d'orienter leur existence en fonction de leurs propres conviction et libre arbitre tout en respectant et même en protégeant le choix des autres, les marginalisés, les plus stigmatisés, les moins conformes à la loi morale acceptée de la majorité. Tout un programme pour tous les peuples de la Terre de n'importe quelle identité religieuse et laïque. Remember Prix Nobel de la Paix 2014, Malala Yousafzaï.

Merci de votre billet.

Écrit par : pachakmac | 10/10/2014

On cite éternellement les textes anciens comme si tout était figé et rien ne devait jamais bouger, évoluer

religion/s "ennemie du progrès. L'ennemie de l'homme vivant."! Ne pas confondre mystiques (poètes, en fait, amoureux, extase, soudain, les plongeant un instant au cœur du sacré) avec les autres

Un chant d'oiseau, puis un concert,
En plein bois

Plus tard
se banalisera

En attendant le prochain matin des des...
-Des des... quoi?

Des magiciens

Écrit par : Myriam Belakovsky | 10/10/2014

https://www.youtube.com/watch?v=DvHkqQhuStw

Écrit par : Corto | 10/10/2014

Je préfère un Eric Zemmour représentatif de l'imbécilité que d'être atteint d'un SIDA mental ce mal qui, aujourd'hui, atteint les adeptes de la bienpensance et du poliotiquement correct.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 10/10/2014

G. Vuilliomenet, je préfère lire des positions argumentées que des diatribes creuses !

Écrit par : Corto | 10/10/2014

corto, c'est votre problème, pas le mien!

Écrit par : G. Vuilliomenet | 10/10/2014

On le voit bien, G. Vuilliomenet, ne vient sur les blogs que pour étaler ses problèmes persos, comme la plupart, saus par exemple certains comme Johann qui pleurait les massacres commis par le hamas envers "sa" population et qui chiale comme une lécheuse de sucettes dès qu'un fronçais se fait raccourcir.

Écrit par : Corto | 10/10/2014

Les valeurs... quelles valeurs?

Il y a une valeur que personnellement je place très-haut: la vérité.

Or quand j'entends et je lis ceci:

https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2014/10/09/les-revelations-fracassantes-dun-ancien-redacteur-en-chef-allemand-sur-ses-liens-et-ceux-de-la-plupart-des-journalistes-occidentaux-avec-la-cia/

je suis bien obligé de constater qu'il n'y a pas que les islamistes (instrumentalisés) qui sont pourris.

Dites-nous M. Cuénod: que pouvez-vous nous dire à ce propos? Quels sont vos renseignements, vous qui êtes du milieu journalistique? Qui sont les "puppets on a string"? Vous êtes à la retraite, vous êtes libre de parler. Ou bien?


En ce qui concerne les événements actuels, bienheureux celui qui peut comprendre qqch. L'entité islamique, un cheval de troie pour dégommer El Assad? Le qatar et l'arabie alliés indéfectibles et partenaires privilégiés des usa et de l'ue (cf. visites de hollande) ont soutenu et armé les assassins... dans un but parfaitement clair. Maintenant cela apparemment leur pète à la figure. Crimes de guerre en tous genres. Personne à trainer devant un tribunal international? Ceux qui ont armé les assassins, c'est bien de complicité d'assassinats qu'il s'agit?

http://www.voltairenet.org/article185553.html

Comme des humoristes allemands l'ont dit: les dirigeants occidentaux sont pour la liberté d'expression... en Russie, mais surtout pas chez nous. La liberté d'expression existera chez nous quand les journaux enquêteront sérieusement sur JFK et le 9/11 au lieu de répéter continuellement les mêmes mensonges.


"Mais dans votre plaidoirie, à charge uniquement, pourquoi ne citez-vous pas les valeurs de la démocratie et de l'Etat de droit,"

Quelle démocratie? Quel Etat de droit? Il n'y a ni démocratie ni Etat de droit dans un pays soumis au mensonge et au lavage de cerveau.

Écrit par : Johann | 10/10/2014

Un oiseau peut être la victime d'un chat
Un ver de terre d'un oiseau

Et tout à l'avenant: la loi du plus fort
d'où ce désir d'aller vivre ailleurs

N'y a-t-il pas comme un fil conducteur
celui d'Ariane

lequel tôt ou tard nous permettra de nous en sortir
de cette sorte de labyrinthe

ou de rift en lequel nous serions tombés
ignorant désormais qu'il y a autre chose

D'autres horizons

Trésor hors d'atteinte
insaisissable

qui nous attire
telles aiguilles attirées par un AIMANT

Écrit par : Myriam Belakovsky | 10/10/2014

quelles valeurs avons-nous inculqué à nos enfants?

cette question est partagée par de nombreux parents - en France, Belgique, Suisse comme au Canada, au UK etc,
d'enfants majeurs ou pas, qui ont vu leurs enfants subitement "virer leur cuti" au cours du printemps 2014

(cf. docus reportages TV dans tous pays)

soit des faits individuels ou d'individus, traçant un mouvement international, sur une même période.

La question connexe est : quelle stratégie sous-jaçente manipule ces mouvements. car de fait, il y en a au moins une sur la périodicité des djeuns foutant le camp de leur foyer familial, de leurs écoles, pour rejoindre leur cause (quand ce ne sont pas des familles entières).

faut croire que les interpols, FBI et autres sécurités intérieures de nos pays font leur taf
sauf qu'en attendant, le Conseil de Sécurité de l'Onu n'a pas interdit ces groupements auto-proclamés état islamiste, n'a édicté aucune mesure, etc

Question: quelles sont les valeurs actuelles du Conseil de Sécurité de l'ONU?

Écrit par : pierre à feu | 11/10/2014

Le titre est également surprenant, "Contre l'Etat islamique, quelles sont nos valeurs?"

Il y a des dizaines "d'états islamistes" et "l'EI" n'est pas forcément le pire !

Écrit par : Corto | 11/10/2014

La meilleure réponse à votre question se trouve probablement dans les principes que les parents essaient d'inculquer à leurs enfants. Je sais ce que moi, citoyen suisse athée (de lignée protestante non pratiquante) j'essaie de transmettre à mes enfants. Je pense que vous trouveriez une différence importante si vous pouviez savoir quel serait l'enseignement d'un parent adepte de l'EI (ou bien même d'une des autres théocraties du Moyen Orient) à ses enfants. A part, bien sûr, des particularités les plus flagrantes, tels que le droit à la critique de l'autorité et le droit d'abandonner sa religion ou de se convertir à une autre.

Écrit par : Mère-Grand | 11/10/2014

@ pierre à feu Vu les rumeurs sur la mort de Dieu on apprend avec étonnement que les scientifiques, aujourd'hui, particulièrement, planchent sur l'âme et Dieu de par la complexité des "arrangements" concernant le vie... Nos valeurs demeurant celles de ne pas penser qu'à nous mais aux autres aussi et vice versa (Elisabeth Kubler-Ross connue notamment pour ses travaux sur la fin de vie, les malades en phase terminale, se dévoua corps et âme jusqu'au jour où, dans l'urgence, elle réalisa qu'il fallait désormais qu'elle prenne soin de sa propre vie, de sa santé). Officiellement ces valeurs du souci de l'autre sont également celles de l'ONU mais en ce cas pourquoi de Gaulle avant même de parler de Conseil de Sécurité appelat-il le "machin" l'ONU?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11/10/2014

Bienvenue aux bouddhistes adeptes de l'Etat islamique implanté au Danemark!

Des milliers de musulmans, barbus, voilées, défilent dans les rues de Copenhague au cri d’Allah Akbar pour leur rite de l’égorgement des moutons.

http://euro-jihad.com/blog/?p=23109

En France, c'est un secret de polichinelle, il y a également des mini états islamiques où les forces de l'ordre, les pompiers, les ambulances et les médecins ne peuvent plus entrer.

Oui, il y a bel et bien un laxisme de l'état mais à qui la faute? Aux simples citoyens qui ne peuvent que subir, car résister mène devant les tribunaux, ou les politiciens ainsi qu'une caste d'individus voulant imposer leurs dogmes?

Écrit par : G. Vuilliomenet | 11/10/2014

@ G. Vuilliomenet A propos du rite musulman de l'égorgement des moutons dès le prophète Osée Dieu "ne veut pas de sacrifices sanglants mais des cœurs repentants"! ce en quoi le coran n'est pas en conformité avec ses sources qui sont celles de l'Ancien Testament.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11/10/2014

Tout-à-fait d'accord avec Vuillomenet : le principal "idiot utile" de l'islam pour envahir l'Europe et l'asservir, ce sont les églises protestantes et catholiques. Une grande sainte alliance des croyants obscurantistes contre la grande majorité des citoyens raisonnables. Mais heureusement, ces églises chrétiennes ne représentent plus grand'chose. Leur opportunisme ne fera que les discréditer encore plus, pour le plus grand bien de tous...

Écrit par : Géo | 11/10/2014

G. Vuilliomenet, mais enfin, c'est votre problème !

Écrit par : Corto | 11/10/2014

Allemagne : des centaines d’islamistes supporters de l’Etat islamique attaquent à la machette et au couteau des manifestants kurdes -
http://youtu.be/pviV4-F825w

vive les femmes kurdes
https://www.facebook.com/video.php?v=938730019477735&set=vb.100000222362537&type=2&theater

Sur la piste des djihadistes suisses
Ils viennent du Nord vaudois et d’ailleurs en Suisse romande et ils sont partis se battre avec les djihadistes sanguinaires de l’Etat islamique, en Syrie et en Irak. Assassinats de journaliste, décapitations et crucifixions, des Suisses sont-ils impliqués dans ces atrocités? Pour cette enquête exclusive, Temps Présent a remonté la piste des réseaux djihadistes helvétiques et les possibles crimes de guerre commis par des concitoyens.

Qui sont les combattants suisses de l’Etat islamique et quelle est leur implication dans des abominables crimes de guerre commis en Irak et en Syrie? Ce reportage est l’histoire de ces candidats au martyre, comme celui de cet ex-djihadiste vaudois, dont le témoignage est unique en Europe Il est rentré en mars et son récit a permis de remonter la filière de recrutement.

Sébastien (prénom d'emprunt) a passé 3 mois en Syrie, dont près de 54 jours de prison entre les mains de l’Etat islamique. Mais il a changé d’avis dès son arrivée en Syrie. Il a voulu quitter le groupe terroriste après seulement quelques jours dans les camps d’entraînement. Il a terminé à l’intérieur des prisons de l’Etat islamique, avant de pouvoir rentrer fin mars 2014.

D’autres jeunes suisses n’ont pas pu, ou voulu quitter le groupe d’ultrareligieux. Ces djihadistes helvétiques sont toujours au sein des troupes de l’Etat islamique. L’enquête de Temps Présent à la frontière turquo-syrienne révèle ainsi qu’un suisse et son unité se trouvaient à l’emplacement et à la date précise où ont eu lieu de spectaculaires et sanguinaires crucifixions. Ce Suisse est-il impliqué dans ces horreurs ? D’autres le sont-ils ? Ont-ils le choix ? Une question qui se pose pour la vingtaine de jeunes actuellement en Syrie, selon les chiffres des services de renseignement. Des jeunes pris dans l’engrenage macabre de l’Etat islamique. Ces candidats au martyre pensaient combattre contre Bachar, contre la dictature, pour le bien de la communauté musulmane. Ils se retrouvent dans un groupe ultra-radical qui utilise les crimes de guerre comme d’une arme de terreur. Et devront un jour rendre des comptes.

Rediffusion le vendredi 10 octobre 2014 à 1h05 et 10h30, le lundi 13 octobre 2014 à 16h10 sur RTS Deux.
Générique

Un reportage de François Ruchti et Marie-Laure Widmer Baggiolini

http://www.rts.ch/emissions/temps-present/6095937-sur-la-piste-des-djihadistes-suisses.html

Écrit par : Patoucha | 12/10/2014

Pierre NOËL:
12 octobre 2014 (blog de Sami Aldeeb)
L’Athéisme moderne n’est pas une religion, ni un parti politique, encore moins une idéologie ou une croyance. Les religieux inféodés aux rois et leurs partisans, veulent nous faire passer pour des communistes et autres « …istes » Etre Athée, c’est aussi avoir des valeurs, des comportements, un cerveau pour agir en réfléchissant, des savoirs à transmettre afin que les enfants puissent acquérir le savoir faire dans le milieu, l’environnement dans lequel il se trouveront à l’instant T, ou plus tard dans la vie avec d’autres environnements. Beaucoup d’entre nous, ont fondé une famille, l’a éduquée avec toutes les difficultés et les aléas intérieurs et extérieurs, jusqu’à ce que les jeunes puissent « voler de leur propres ailes » ! Au minimum nous en avons à dire plus que des religieuses et des religieux plutôt démunis, les parents savent de quoi ils parlent, c’est du vécu.

Celles et ceux qui ont étudié de près ou de loin la véritable histoire humaine dans son évolution, savent parfaitement que les religions ne sont que des partis royaux à la solde des rois et princes, se battant avec vigueur au travers de faux prophètes improvisés pour la bonne cause: « la leur et la vôtre » pour assurer l’influence de tel roi et ses principes religieux, divins pour aller dans son au delà. (ou chefs tribaux sanguinaires = aux rois et leurs obligés)

Vous, les partisans du roi et ses apôtres, vous ne pourrez échapper à l’évolution des mentalités, des savoirs et des comportements, la science vous a cloué le bec et prouvé que vous aviez tord sur toutes vos sottises racontées depuis des siècles et plus de deux millénaires. Vous avez torturé, espionné, -jusque dans l’intimité des confessionnaux et des chiottes, uniquement –pour savoir– tels des espions car vous ne saviez rien de la vie et des peuples. Vous avez combattu et continuez de combattre celles et ceux qui prouvent que votre créationnisme, c’est bidon; notamment les scientifiques, et celles et ceux qui ont un comportement scientifique, philosophique pour comprendre le monde. Que la quasi totalité de vos écrits ne sont que mensonges pour avoir des serviteurs du roi quand ce n’est pas des esclaves. Que vos histoires sont des fables très dangereuses au même titre que celles de l’islam..

L’évolution des peuples ne vous a pas permis de continuer à profiter des esclaves, notamment en France en 1789 même, si d’autres révolutions de la petite bourgeoisie ont pris le dessus pour rétablir le roi à sa place. Qu’importe l’histoire, aujourd’hui, nous sommes dans un autre monde, ou c’est l’islam et ses nazislamistes le problème. Nous avons les nôtres également chez les intégristes accompagnés de leurs blaireaux de campagne, serviteurs très assidus et ponctuels dans ce qui reste des églises et des temples.Que ça devienne du folklore c’est très bien, au minimum, on peu faire la fête, se déguiser, chanter, boire et baiser. C’est mieux que d’égorger, ou couper une tête voir brûler vif un Giordano Bruno sur le bûché?

Le système mondial économique actuel va s’effondrer avec l’augmentation de l’intensité des conflits en cours et à venir. (énergies, climat, ressources alimentaires, santé etc) Que sera la suite? Certainement pas religieuse à moins de tout détruire afin de garder la main-mise sur l’éducation des enfants et refaire l’histoire et le monde..

« Une définition de l’éducation » j’ai la mienne mais celle-ci n’est pas mal:

http://atheisme.free.fr/index.html

« Etymologie : du latin ex-ducere, guider, conduire hors.
L’éducation est l’action de développer un ensemble de connaissances et de valeurs morales, physiques, intellectuelles, scientifiques… considérées comme essentielles pour atteindre le niveau de culture souhaitée. L’éducation permet de transmettre d’une génération à l’autre la culture nécessaire au développement de la personnalité et à l’intégration sociale de l’individu.

L’éducation de l’enfant et de l’adolescent repose sur la famille, l’école, la société, mais aussi sur des lectures personnelles et sur l’usage des médias comme la télévision ou Internet. »

–Oui à une démarche, pour les familles qui le souhaitent, vers un idéal de vie, sans qu’un dieu, un enfer ou un paradis soit la base de l’éducation d’un enfant, en cas de désobéissance à une religion et son roi.

Que les religions s’accordent pour une éducation saine. Désacraliser (comme le suggère Sami Aldeeb, Alain Jean-Mairet et bien d’autres) les bouquins et ce qui est écrit afin de n’en garder que la partie humaine et simplifiée, compréhensible pour tous notamment les enfants plus de 12 ans en mal de vivre et d’être. Pas de perspectives = délinquance, suicide, assistanat, communautarisme, drogues, gangs etc.

L’Histoire des peuples est suffisamment riche, ajoutée aux écrits de nos illustres penseurs, historiens, scientifiques, pour refaire un grand Livre, « »Guide universel du monde de demain, celui de nos enfants. » »

Pardon pour la longueur de ce commentaire, amen….

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2014/09/30/sami-aldeeb-faut-il-former-des-imams-dans-les-universites-occidentales-oui-a-condition-que/

Certains me disent que je suis extrémiste, oui, mais en quoi?

Écrit par : Pierre NOËL | 12/10/2014

Ils sont 10 policiers dédiés à cette tâche alors qu'en Angleterre, le MI5 et le MI6 ont attribués plus de 1'000 fonctionnaires sur ce dossier !

De plus aucun des préposés à la problématique terroriste ne parle arabe, c'est à dire, que la Suisse semble protéger de tels activités, comme avec les très nombreux pédophiles suisses sévissant à l'étranger.

Pas de policier = pas de dossiers impliquant des suisses = pas de scandale !

Pourtant les nombreux dossiers passés liés au terrorisme islamistes ont démontré les liens serrés entre les terroristes et la Suisse, pourvu que ça dure !!!

Écrit par : Corto | 12/10/2014

« Quand le sage désigne la Lune, l’idiot regarde le doigt. »

Je veux bien croire que Dieu ne veut pas de sacrifice sanglant mais des coeurs repentants, mais voilà, c'est un texte vieux de plus de trois mille ans et ce n'est pas ce que je voulais montrer.

Si vous aviez ouvert le lien au lieu de juste lire le titre de l'article en question, vous auriez remarqué que ceux qui manifestaient brandissaient le drapeau de l'Etat islamique (je laisse aux idiots utiles de l'islam de préférer parler de Daesh ou de la lessive dash), et Copenhague n'est pas a seule ville européenne où des manifestants musulmans agitent ce drapeau. Chez nous, on se souviendra des faits relatés dans 20 minutes qui se sont déroulés à Genève et à Fribourg il y a quelque temps où le drapeau du djihad était affiché:

http://www.20min.ch/ro/news/geneve/story/Sympathisants-d-al-Qa-da--ils-s-affichent-en-ville-31192993

http://www.tdg.ch/suisse/suisse-romande/Les-sympathisants-d-AlQaida-recidivent-a-Fribourg/story/31949576

Faudra-t-il attendre que quelques têtes de bienpensants ou d'adeptes du politiquement correct tombent pour réagir?

Cela laisse à penser qu'il y a bien plus de sympathisants de ces mouvements extrémistes qu'on ne le pense.

Mais qui sont ces jeunes Européens qui partent faire le djihad?

http://www.lesoir.be/560552/article/actualite/monde/2014-06-02/ces-europeens-qui-partent-faire-djihad-en-syrie-archive

Pour la quasi totalité, on constate que ce sont des jeunes musulmans parmi lesquels des convertis. Tiens! Ce qui est bizarre est que dans le billet de Monsieur Cuenod, j'ai l'impression qu'il remet en cause les valeurs, NOS valeurs que nous défendons. J'ai bien peur qu'en réalité les aspirants djihadistes ne partagent pas du tout nos valeurs mais celles que leurs parents, ou des prosélytes comme on en connait de par chez nous et qui sont fréquemment invités à la RTS, leur distillent jour après jour les messages de haine. Pour ceux qui en doutent, il faut lire "L'islam en question" de Wafa Sultan, "Le prix à payer" de Joseph Fadelle, "Islam et terrorisme", "Jésus et Mahomet", "Swislam" et "L'islam et le peuple juif" de Mark A. Gabriel, ancien imam sorti de l'université islamique de Al Azar au Caire, sans oublier les autres nombreux apostats de l'islam. Il n'y a pas de fumée sans feu.

Si réellement nos valeurs étaient en défaut, il y aurait bien plus de jeunes qui iraient combattre pour de "nobles causes"! ;-)

Je trouve que l'article de Monsieur Cuénod a quelques similitudes avec un article paru dans le Temps, article que voici avec la contre-analyse d'Uli Windisch:

http://www.lesobservateurs.ch/2014/10/09/djihadistes/

Écrit par : G. Vuilliomenet | 12/10/2014

Si l'on se plaît, comme Monsieur Cuénod le fait, à énumérer comme valeurs de l'Occident celles que nous présentent les publicités et les fadaises que certains journaux (souvent gratuits) et la télévision (toujours payante) adresse aux adolescents en recherche de divertissements et à la frange de la population la moins éduquée, il devrait en contrepartie nous présenter les valeurs que l'EI adresse à la population conquise et surtout, à ceux qui se battent pour lui.

Écrit par : Mère-Grand | 12/10/2014

On cherche un sens à la vie. Les gens qui nous veulent du bien ne sont pas forcément "gratuits"! mais dans les "vieux textes" on note avec Isaac la fin des sacrifices humains. Avec le prophète Osée, la fin de sacrifices tout court.
Le "cœur repentant", par le prophète Osée, est le cœur de celui qui est capable de se remettre en question lui-même.

Si l'islam en terminait avec la peine de mort tout en nouant Alliance sacrée avec Amnesty International/fin des tortures quelles qu'elles soient... Si l'islam voulait bien ne pas ignorer la parole de Jésus selon laquelle les femmes ont une âme ce qui revient à dire qu'un homme (ou une femme, excisions, par exemple) ne ferait en aucun cas à une femme pas davantage qu'à un homme ce qu'il ne voudrait pas qu'on lui fasse à lui. Alors nous pourrions entrer en "contact"... en communion tous ensemble: "universels"! Je ne vois pas dans les articles de Monsieur Jean-Noël Cuénod incompatibilité avec ce que nous ont enseigné nos "vieux textes" et maîtres: le vin vieux nous apprennent les évangiles (qui ne l'ont jamais interdit)! Messieurs de l'islam qui vous en gargarisez dans nos palaces tout en l'interdisant à vos sujets... réjouissant nos cœurs.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 12/10/2014

Les islamistes ou musulmans, s'entre-tuerons en Europe comme dans la péninsule arabe !

Ceux qui ont acquis des positions sociales en Europe seront les premiers à vouloir les défendre, ce qu'il se passe en Irak et en Syrie n'a rien à voir avec des luttes religieuses, il ne s'agit que d'intérêts pétroliers et des chefs de gangs à la solde de compagnies pétrolières concurrentes de celles qui possèdent des contrats avec le gouvernement de Bagdad, notamment avec l'ancien chef du gouvernement irakien, comme les occidentaux savent si bien le faire en Afrique et ailleurs.

Mais ce qui remarquable dans cette affaire d'EI, c'est de voir l'inefficacité des gouvernements européens et américains, qui ne font en fait que régler des conflits entre eux !

Par contre, ce qui est certain, c'est que cette mise en scène de guerre clanique arabo-musulmane, ne va qu'attirer de plus en plus de tarés et de mercenaires accourant pour palper les soldes des émirats et des compagnies pétrolières et le stock de tarés et de désoeuvrés est inépuisable, surtout lorsque 80% des jeunes dans les pays maghrébins sont sans emplois pour des raisons économiques ou pour des raisons d'oisiveté, n'est-elle pas la mère de tous les vis ?

Allez sur le terrain et vous verrez que les fils des petits émirs du golfe ont enfin trouvés une vocations, celle d'envoyer des jeunes sans avenir au combats contre des paysans désarmés !

Si le chiffre de 30'000 "combattants de l'EI est réel, cela veut dire qu'il y a au bas mot encore 30 millions de volontaires potentiels, soit mille fois plus ou peut être 10'000 fois plus !

A voir l'inefficacité et la complicité de certains gouvernements européens avec l'EI, ne vous attendez pas de si tôt de voir la situation s'améliorer, c'est tout le contraire, l'Europe n'en est même pas à l'apéritif, en échange de bons procédés avec ces alliances ne profitant qu'à quelques groupes financiers, l'invasion musulmane n'est qu'un des accords conclus avec les islamistes, histoire de faire taire les chômeurs et de mieux contrôler les consommateurs potentiels de pétrole.

L'or noir a déjà fait coulé énormément de sans, les gouvernements et leurs extensions pétro-industrio-militaires ne savent plus faire autrement, nous l'avons vu avec la France le coltan et le Rwanda, le Tchad, le Darfour et les 600'000 saoudiens massacrés déjà en 1932 lors de la prise de pouvoir des al saoud !

Et lisez sur les massacres actuels d'éthiopiens dans les royaumes du golfe en 2014, la machine est bien huilée au point qu'elle ne peut plus s'arrêter !

La Syrie alaouite est détruite, l'Irak chiite suit le même chemin, bientôt les petits rois du golfe contrôlerons la totalité du pétrole arabe et rien ne les arrêteras, même pas l'Algérie qui passera à la trappe d'ici peu !

Écrit par : Corto | 12/10/2014

Une Vème République à bout de souffle, en raison notamment du costard taillé à sa mesure par et pour de Gaulle, qui ne correspond plus du tout à notre monde globalisé et totalement bouleversé par les nouvelles technologies d’une part, l’économie-monde de l’autre ; les années de crise d’aujourd’hui, qui ont succédé aux Trente Glorieuses puis aux Trente Stagnantes, font que des millions d’hommes et de femmes n’arrivent plus à boucler leurs fins de mois. Ajoutez-y la dette, les impôts, l’insécurité niée par les nantis et vécue douloureusement par les autres, et vous avez le cocktail implosif d’aujourd’hui. Il n’y a qu’à voir la vitesse avec laquelle le gouvernement a supprimé l’éco-taxe face à la fronde annoncée des routiers. Courage, fuyons: dans toutes les corporations, les jacqueries vont croître et se multiplier. La question n’est plus de savoir si l’implosion aura lieu, mais quand et comment.

La France traverse trois crises qui se juxtaposent: la crise économique qui vient d’être évoquée, le malaise identitaire qui fait que certains se réfugient dans un communautarisme, religieux ou non, qui engendre les va-et-vient que l’on sait, et enfin, non moins préoccupante, la crise d’un pouvoir érodé par le fait qu’il ne contrôle plus grand-chose – c’est valable pour tous les pouvoirs démocratiques du monde – et par la guérilla incessante des réseaux sociaux et des révélations sur Internet qui ont quasiment tué tous les secrets, notamment celui de l’instruction, et bientôt celui de la Défense (voir Assange et Snowden)

Il faut défendre les politiques, à condition qu’ils cessent de nous raconter qu’ils peuvent tout faire, ce qui est devenu une aimable plaisanterie. Ils sont élus par leurs concitoyens mais doivent immédiatement, une fois au gouvernail, affronter les problèmes d’un monde qui se fout éperdument de leur plan de carrière. Voilà pourquoi les plus brillants ne vont plus en politique: ils ont trop peur de recevoir des coups et de gagner moins d’argent qu’ailleurs. Le goût du pouvoir séduit encore, heureusement, beaucoup de monde, mais tous constatent à quel point celui-ci est devenu un sport non seulement de combat, mais de survie.

La noblesse capitalo-administrative et le clergé politico-médiatique sont, à tort ou à raison, en état d’illégitimité reconnue. Quant au Tiers-Etat, il est, depuis des décennies, profondément divisé entre abrités et exposés, corporatismes et régimes spéciaux, inégalités flagrantes d’avantages et d’attributions. Mais l’insatisfaction généralisée et l’absence de perspective d’avenir risquent de se transformer en feux de forêts multiples et variés qui gagneront peut-être un jour la plaine. Ne jamais oublier que la France ne s’est réformée qu’après de grands feux d’artifice. Nous avons hélas besoin d’hommes et de femmes qui se montrent résolument plus pompiers que pyromanes.

Écrit par : Corto | 12/10/2014

@Mère-Grand: "les valeurs que l'EI adresse à la population conquise...."

Faits divers Un homme d’affaires bruxellois a dû donner 50.000 euros sous menace d’être décapité. (...)
http://www.info2424.info/index.php/presse/presse-francophone/belgique/be-la-derniere-heure - Découvrez cet article dans notre "offre abonné" (à partir de 4,83 euros) *** Je vous l'"offre" gratuitement: Merci JSSNews!

Le businessman, qui a déposé plainte après avoir été tabassé et – couteau sous la gorge à l’appui – menacé de décapitation, se cache actuellement avec sa famille à la demande des autorités judiciaires. « J’ai réellement peur pour ma sécurité et celle de ma famille. On nous a demandé de nous mettre à l’abri le temps qu’ils mènent leur enquête », confie le quinquagénaire sous couvert d’anonymat. (..)

La tentative de racket dont il se dit victime débute le samedi 4 octobre passé. En fin de journée, il quitte son entrepôt – situé dans le quartier Cureghem à Anderlecht et destiné à devenir un immeuble à appartements – lorsqu’il se fait surprendre. « Ils ont ouvert la portière passager de la voiture et, sans rien dire, ils m’ont porté de multiples coups de poings jusqu’à ce qu’un ou plusieurs automobilistes, qui passaient par là, se mettent à klaxonner. J’étais complètement sonné. Je n’y voyais plus rien. Il y avait du sang partout dans l’habitacle. »

Lundi, le surlendemain, un groupe de quatre jeunes – dont le leader se drape d’une djellaba blanche – débarque directement dans son bureau, toujours en fin de journée.

« Le racketteur en chef ne m’a pas laissé le temps de me lever de ma chaise. Il m’a directement mis sa lame sous la gorge et m’a dit de ne pas bouger, de rester à ma place et d’écouter…»

Et de se souvenir en substance des paroles prononcées : « Je suis un islamiste; je sais que tu es un chrétien; nous, les islamistes, on sait comment égorger, comme tu as déjà pu t’en rendre compte via les mass media; nos hommes se battent, vous, vous êtes des lâches; tu vas nous donner 50.000 euros pour financer notre groupe; c’est ton tour maintenant, on ira voir les autres après..»

La suite ? « Quand j’ai dit que je ne disposais pas d’une telle somme, il m’a de nouveau tabassé et, puis, m’a dit : il faut obéir, si tu ne fais pas ce qu’on te demande, on t’égorge, on te coupe en morceaux et on jette tes restes dans le canal; on sait où tu habites, qui sont tes enfants et ta femme, en désignant les photos qui se trouvaient sur mon bureau. Il m’a pour finir demandé de répéter après lui : ‘Demain, je vais à la banque à 10 h, je retire 50.000 euros et je reviens les apporter.’»

Le jour d’après , mardi, notre businessman, qui a « le nez cassé depuis sa première agression et souffre d’un déchirement interne à l’œil », se trouve à l’hôpital lorsque ses agresseurs repassent chercher l’argent… Ils resteront sur place un bout de temps. Une photo sera d’ailleurs prise pour attester de leur présence. Après avoir hésité « par peur des représailles », la victime se décidera à porter plainte. Une instruction judiciaire a été ouverte pour faire la lumière sur cette affaire, a d’ores et déjà confirmé le parquet de Bruxelles.

Par La dernière heure (quotidien Belge), du 12 octobre 2014 (page 8) – JSSNews

*** - Faits divers "Un homme d’affaires bruxellois a dû donner 50.000 euros sous menace d’être décapité.
Le businessman, qui a déposé plainte après avoir été tabassé et - couteau sous la gorge à l’appui - menacé de décapitation, se cache actuellement avec sa famille à la demande des autorités judiciaires."

Écrit par : Patoucha | 12/10/2014

@Patoucha
Je ne vois pas très bien pourquoi vous adressez votre votre liste de méfaits à moi. J'espère que c'est simplement pour illustrer ce que je dis, et non parce que vous auriez mal compris mon intervention.

Écrit par : Mère-Grand | 13/10/2014

Vous parlez d'état islamiste :

l'olp veut ou voulait, ça dépend du temps, créer un état "palestinien", un état excluant la présence, ne serait que d'un seul juif, pour ce qui en est du hamas, eux ils préconisent dans leur charte constitutive, l'élimination de tous les juifs de la planète !

Et l'Europe adore la formule, la soutient à bout de bras !

Logiquement en tant qu'israélien, je devrais également soutenir à bout l'instauration de la charia en Europe et soutenir l'EI ?

Dû moins si je suivais le même résonnement que beaucoup d'européens !!

Encore une petite illustration du fonctionnement de la taqya :

Le Fondateur de ‘la Paix Maintenant’ a une Société de Bâtiment qui construit dans Jérusalem Est.

“Faites ce que je dis, Ne faites pas ce que je fais”

Tzali Reshef le Fondateur de la ‘Paix Maintenant’ a vivement condamné la récente autorisation donnée par le gouvernement d’Israël pour la construction de nouvelles unités dans la partie sud-est de Jérusalem.

Suite à un récent débat, cependant, il a été révélé que la propre entreprise de Reshef a aussi un programme de construction dans ce même secteur controversé.

La semaine dernière, Reshef a participé à un débat télévisé sur la chaîne israélienne Channel 2, avec Dani Dayan, entrepreneur et ancien président du Conseil des Communautés juives de Judée et Samarie.

Le sujet du débat était l’approbation récemment annoncée d’un plan de constructions à proximité du quartier Givat Hamatos de Jérusalem, un secteur en dehors des lignes d’armistice de 1949. Le projet qui était à l’étude depuis 2012, comprend un immeuble résidentiel et des espaces commerciaux à la fois pour les juifs et les arabes.

Il a été critiqué par plusieurs gouvernements, y compris les USA, l’UE, la France et l’Allemagne, qui ont accusé Israël de miner les efforts de paix avec les palestiniens, qui veulent la terre en question pour un futur état.

C’est l’organisation de Reshef, ‘la Paix Maintenant’ qui a attiré l’attention du public sur la nature prétendument ‘illicite’ du projet de construction pile au moment de la visite du Premier Ministre Benjamin Netanyahu à la Maison Blanche déclenchant les foudres de la communauté internationale.

L’organisation admet sur son site web : “La vérité est que le projet n’est pas prévu sur une terre privée palestinienne. Les terres comprises dans ce projet sont des terres d’Etat et les adjudications seront publiées par l’Etat, comme pour Har Homa, Gilo, Ramot et autres secteurs avoisinants.”

Écrit par : Corto | 13/10/2014

"Je suis un islamiste (...) je sais que tu es un chrétien (...) vous vous êtes des lâches"!

En tant qu'islamiste comment apprécier?!

En revanche, si j'ai bien compris le commentaire de Patoucha, l'islamiste qui dit des chrétiens qu'ils sont des lâches a-t-il tout tort?

Attaqué en sa foi dès le coran que fait le monde chrétien?

Comment rétorque-t-il?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 13/10/2014

@Mère-Grand

C'est effectivement pour illustrer ce que vous avez dit. Désolée de n'avoir pas été plus claire, d'autant que je suis d'accord avec la plupart de vos commentaires.

Bonne journée

Écrit par : Patoucha | 13/10/2014

Les commentaires sont fermés.