25/09/2014

Contre l’Etat islamique, Obama et les autres possèdent-ils le bon logiciel?

obama_series_addict_houseofcards_true_detective.jpg

 

La décapitation en Haute-Kabylie du guide de montagne français Hervé Gourdel par un groupe de tueurs qui a fait allégeance à l’Etat islamique ne peut que provoquer l’horreur. Mais à ce moment d’indignation légitime doit succéder la réflexion. En diffusant leurs scènes barbares sur les réseaux sociaux, les islamoterroristes visent à manipuler les populations occidentales pour que celles-ci influencent les dirigeants qu’ils ont élus. Sur les quelque 30 000 combattants de l’Etat, environ 3 000 viennent de pays occidentaux. Ils connaissent donc parfaitement la manière dont nous réagissons.

 

Les islamoterroristes savent que ces images ne peuvent qu’encourager les Etats-Unis et leurs alliés, comme la France, à leur faire la guerre. La preuve, après l’assassinat d’Hervé Gourdel, la France envisage désormais d’entreprendre des frappes aériennes sur la Syrie; jusqu’à maintenant, elle ne les réservait qu’à l’Irak.

L’Etat islamique cherche donc cet affrontement, car il veut mettre à profit l’avantage qu’il a pris en envahissant rapidement une grande partie de l’Irak et de la Syrie, sans que les puissances occidentales aient pu ou voulu l’en empêcher. De plus, face à l’Occident, il apparaît comme le «glaive contre les Croisés», seul capable de restaurer la fierté arabe.

 

La stratégie du calife Ibrahim est limpide: il veut fédérer sous le contrôle de son Etat islamique tous les sunnites du Moyen-Orient pour s’attaquer à ses anciennes bienfaitrices, les pétromonarchies du Golfe ; il créerait ainsi dans la région une grande entité sunnite qui procéderait d’emblée au «nettoyage confessionnel» en supprimant toutes présence chrétiennes, chiites, yézidis ou autres et en jouissant de la rente pétrolière, ce qui lui permettra de décupler son pouvoir de nuisance contre les «démocraties impies».

 

En face, qu’elle est la stratégie des Occidentaux? Il est difficile d’apporter une réponse tant elle est floue. Sa faiblesse réside dans le «péché originel» de l’Occident en Orient, à savoir le colonialisme. L’Etat syrien comme l’Etat irakien sont des créations artificielles, nées par la volonté des Britanniques et des Français, bricolées sur les ruines de l’Empire ottoman après la Première guerre mondiale. A l’intérieur de ces Etats vivaient des populations fort disparates au point de vue ethnique et religieux ; elles n’avaient donc pas le sentiment d’  «appartenir à une communauté de destin». On n’impose pas plus, de l’extérieur, le sentiment d’appartenance nationale que la démocratie. D’autant plus qu’en islam, politique et religion sont inextricablement liées et que le sentiment religieux l’emporte, en général, sur les aspirations nationales. Celles-ci, d’ailleurs, ont été souvent portées par des Arabes chrétiens, ce qui est tout sauf un hasard.

 

Tant que des dictateurs – très abusivement qualifiés de «laïcs»  en Occident – maintenaient par la force cette cohésion artificielle, tout allait bien pour les Occidentaux, mais aussi pour les Soviétiques qui, pendant la Guerre froide, ont mené une politique semblable à celle de leurs rivaux de l’Ouest. Dès que ces dictatures ont été mises à mal, le sentiment d’appartenance religieuse a repris sa place prééminente au sein des populations concernées.

Mais comme rien n’est simple, chez les Kurdes,  appartenant à un peuple privé d’Etat, c’est au contraire l’aspiration nationale qui a trouvé un nouvel élan à la suite de l’effondrement des dictateurs de naguère.

 

Aujourd’hui, que veulent les Occidentaux? Reconstituer l’Etat irakien? Mais n’est-ce pas tenter de réanimer un cadavre? L’Irak est le seul pays arabe à majorité chiite (51%) mais il abrite une forte minorité sunnite (46%); les chrétiens, encore nombreux il y a quelques lustres, se réduisent comme peau de chagrin. Dans l’actuel conflit entre chiites et sunnites, les uns et les autres choisiront leur camp religieux plutôt que celui d’une union nationale qui, pour eux, ne signifie plus grand-chose. Quant aux Kurdes, ils ne pensent qu’à une chose, créer leur propre Etat.

 

Autre faiblesse des Occidentaux, ils se sont appuyés sur les régimes les plus corrompus pour contrôler le Moyen-Orient. Ainsi, dans les villes sous emprise de l’Etat islamique le prix des denrées alimentaires a-t-il baissé, grâce à la répression de la corruption. Le politologue français Romain Caillet s’en explique dans Le Point:

«En Irak comme en Syrie, l'Etat islamique a mis en place une flopée d'organisations caritatives, telles que le service de protection des consommateurs (qui contrôlent les prix des denrées alimentaires), un organisme de contrôle de la viande hallal, un bureau de relation avec les tribus ou même un bureau de conciliation des citoyens».

 Pour s’imposer auprès des populations qu’il contrôle, l’Etat islamique use à la fois de la terreur et de la bienfaisance. Or, auparavant, ces populations n’avaient guère connu que la terreur sans la bienfaisance. Pour une grande partie d’entre elles, l’Etat islamique est plus qu’un moindre mal.

 

Or, que font les Etats-Unis et les Européens? Contre l’Etat islamique, ils continuent à s’allier aux pétromonarchies, c’est-à-dire à des régimes qui figurent parmi les plus obscurantistes, les plus tyranniques et les plus corrompus de la planète. Des régimes qui sont particulièrement impopulaires au sein des populations du Moyen-Orient.

Comment espérer l’emporter dans ces conditions? Car des frappes aériennes ne suffiront pas à détruire l’Etat islamique. Et que faire si des troupes occidentales – aussitôt assimilées aux Croisés – doivent entreprendre des opérations terrestres dans cette région qui leur est hostile à tous points de vue?

 

Est-on prêt à une telle confrontation? Ni Obama ni aucun autre dirigeant occidental n’apportent de réponse. Dès lors, se pose cette question: les responsables des Etats démocratiques possèdent-ils le bon logiciel pour lutter contre l’Etat islamique?

Avec l’émergence des nouvelles technologies, des réseaux sociaux et de la diffusion immédiate d’images à fort contenu émotif, est apparue une nouvelle espèce de politiciens. Ils savent gérer de façon efficace ces instruments et cherchent à répondre à l’émotion publique de la façon la plus adéquate et la plus rapide.

Mais ces mêmes qualités qui leur ont permis de gagner les élections risquent de se muer en défauts, une fois parvenus au pouvoir. Contrairement à Mitterrand, ils ne savent plus comment donner du temps au temps. Ils réagissent plus qu’ils n’agissent.

 

Cela tombe sous l’évidence, il est impossible de laisser l’Etat islamique continuer sa progression infernale. Mais les démocraties ne peuvent pas se contenter de tomber dans ses pièges médiatiques. A son propos, il convient d’adopter une stratégie claire élaborée sur la base d’une réflexion à long terme et d’une ample vision historique. Les dirigeants occidentaux sauront-ils se désintoxiquer des émotions pour entreprendre cette mission? Le sort de cette guerre en dépend.

 

Jean-Noël Cuénod 

14:54 | Lien permanent | Commentaires (29) | |  Facebook | | |

Commentaires

Une seule réponse s'impose ... NON.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 25/09/2014

Que penser des Etats-Unis et des Européens qui continuent à s'allier aux pétromonarchies, c'est-à-dire (...) "à des régimes qui figurent parmi les plus obscurantistes, les plus tyranniques et les plus corrompus de la planète": alliés, donc complices, en quoi sont-ils moins corrompus que les dits régimes des pétromonarchies? Quels moyens d'action, quelles pressions imaginer pour, concernant les Etats-Unis comme Européens, discours moraux compris, "changer la donne"?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 25/09/2014

Excellent article Monsieur Cuénod.
Vous avez parfaitement présenté la situation au Moyen-Orient.
Tout les pays de cette zone proviennent d'un découpage artificiel par l'Angleterre, la France et l'Italie en fonction de leurs seuls intérêts. Irak, Syrie, Jordanie, Lybie, Liban et même l'Egypte (en partie) ne furent créés que par les vainqueurs de 14-18.
Et tous les peuples de cette zone ne comprennent rien à la démocratie. Bien plus ils n'en ont que faire.
Les dirigeants des groupes extrémistes ont donc beau jeu d'enthousiasmer les foules au nom d'Allah, le meilleur alibi pour motiver ces foules. Car derrière, ne l'oublions pas, il y a le pouvoir et la richesse des dirigeants, du calife et des chefs de tous ces petits groupes de fanatiques.

Mais quelle que soit leur ressenti d'une telle situation, rien ne peut les excuser de leur barbarisme digne des plus sombres moments du nazisme. A cette époque on gazait et brûlait les juifs et les tziganes. Aujourd'hui on décapite tous ceux qui ne sont pas d'accord ou qui sont d'une nationalité ou d'une religion qui ne plait pas. Où est la différence ?

Écrit par : Lambert | 25/09/2014

Bon article! Quoiqu'il faille admettre que les occidentaux (surtout les américains font tout à l'opposé du bon sens. Il n'y a aucune sincérité dans les rapports de la mafia USA-OTAN-EU; que ce soit avec tous les pays arabes (surtout leurs populations) ou avec la Russie ou la Chine. Ces imbéciles de Washington, Londres ou Paris se croient supérieurs et mis sur Terre pour gouverner et gérer tout. En réalité, ils ne pensent qu'à s'accaparer toutes les ressources de la planète. Il est évident que l'horrible tuerie des quatres occidentaux sont une horreur; mais croyez-vous que lorsque les américains décident de tuer des islamistes et que pour un mort, ils massacrent et pulvérisent hommes, femmes et enfants qui n'ont fait de mal à personne, que cela est humain. Ce nouvel empire nazi, quelques soient ses arguments doit être mis hors d'état de nuire. C'est au peuple des USA qui s'est fait berner, abrutir et fanatiser de se réveiller, de voir ce qu'une infime minorité de ses concitoyens aidés de pourris étrangers (Soros et Cie) ont fait de l'Amérique qui a pourtant une si belle Constitution et un brave peuple qui a un avantage sur tous les autres: il est armé. Pour remettre les choses en place pacifiquement, il n'y a pas d'autres alternatives que d'informer le peuple US pour qu'il agisse. Les "pourris" ont à leur disposition la plus puissante force militaire que l'humanité ait connue et des milliers de collabos installés partout (A Pékin, Bruxelles, Londres, Paris, Genève, Moscou etc). On n'a aucune idée de ce que feraient ces mauvais-perdants si leur ignoble système de matérialisme à outrance implosait. Ne désespérons pas, avec Internet,tous les outils modernes de communication et des gens avisés, nous pouvons contrer ces salopards...
Think positive: Une bonne devise américaine

Écrit par : Jean-Claude Meslin | 25/09/2014

disons que les états occidentaux sont sans doute en mal de guerre, les français et les allemands ne vont pas se déclarer la guerre avant quelques décennies en restant "optimiste", par contre le modèle proposé semble plus simpliste, une bonne guerre civile en France permettrait d'éclipser les problèmes ayant dans le passé provoqués des guerres dites mondiales !

Je me demande ce que la France va foutre dans 4 pays à des milliers de ses frontières alors qu'elle ne gère ni son économie, ni son avenir à court terme.

Ce qu'il se passe n'est pas de bonne augure, c'est un retour aux vieux démons que l'on avait semblablement enterrés !!!

Écrit par : Corto | 25/09/2014

Djihadistes. Préparation d’attentat en Suisse ? L’usage du conditionnel par les journalistes romands.

http://www.lesobservateurs.ch/2014/09/24/suzy/


La Suisse garderait-elle le secret d'attentats après abandonner très partiellement le secret bancaire ??

Écrit par : Corto | 25/09/2014

Nos bons musulmans de chez nous ne veulent pas s'intégrer. C'est un constat. C'est de l'artificiel comme cela a été le cas au proche et moyen orient.

Les musulmans fonctionnent avec leur concept de conquêtes, que beaucoup nomment à tord, religion. Même au niveau des jeunes, il suffit de les écouter devant les hôpitaux, les magasins de bricolage, là ou il y a des grandes surfaces ou ils sont en nombre et entre eux comme dans les banlieues, devant les hôpitaux ou autres bâtiments publics. Ce ne sont pas les Présidents, les ministres, les curés ou les prélats, les députés ou les sénateurs qui prennent le temps d'écouter ces bons musulmans qui appliquent l'éducation religieuse de la charia, chez nous, parmi nous. Le "ce n'est pas l'islam" est un mensonge autorisé par le coran afin de mieux se fondre dans la foule et tromper l'ennemi -nous- les occidentaux.

En France, comme en Europe et en Suisse, nous sommes dans une fausse Laïcité à cause de nos politiciens inféodés à la religion "IslamoJudéoChrétienne" trois concepts pour le prix d'un, totalement pervers pour l'avenir de l'humanité.

Ce qui se passe au proche et moyen orient, se passera en Occident surtout en Europe; ou les visées des islamistes, qui ne sont finalement que des musulmans au repos, produira les mêmes effets, la cause est l'islam et ses bouquins et l'éducation des jeunes musulmans qui se foutent complètement de notre république et notre Culture.

C'est un autre héritage ajouté à la dette que nous laissons à nos enfants et petits enfants. Interdire l'islam ou modifier les coran et autres bouquins prêchant la mort des mécréants, des juifs, ou la dhimmitude des femmes, la lapidation et autres saloperies islamiques est un objectif sain. mais les autres bouquins des deux autres religions ne sont pas mieux, c'est extraordinaire ce dieu méchant, pourri, pervers et sanguinaire.....qui plus ai aimé et adoré des croyants!

Les rois et les scribouillards conseillés par leurs prêtres, ont inventés le commandement suivant: "Tu ne tueras pas;" (pour résumer) afin que les peuplades regroupées de gré ou de force, ne s'en prennent à eux et leurs proches. C'est une partie du bouclier des croyances regroupant dix commandements sur la cinquantaine (voir plus) que les Pharaons avaient traduits pour se protéger de toutes concurrences et des révoltes.

Celui-ci a aujourd'hui beaucoup d'influence chez les chrétiens, il permet à la grande majorité de ne pas tuer son Maire, son député ou son voisin.
Chez les musulmans, il n'existe pas envers les mécréants, les juifs, les apostats, encore moins pour les femmes non musulmanes. Un jour, les bons musulmans deviendront des méchants lorsque leur nombre sera suffisant pour imposer la Charia que nos collabos on laissé entrer pour des raisons financières en Europe. Mais encore une fois, ce sont nos enfants et petits enfants qui paieront. A moins que d'ici là une puissante révolte mette au pouvoir des femmes et des hommes politiques loin des religions qui, comme la peste, le choléra ou ebola sont très dangereuses et contaminantes pour les faibles de caractère.

Voici les coupables: Sarkozy, C. Lagarde "entre autres" cette vidéo ne dure que quelques minutes.

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2011/11/29/christine-lagarde-du-fmi-promotionne-la-finance-islamique-et-la-charia-en-france/

De Alain Jean-Mairet:

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2014/01/17/fatrasies-coraniques/

Écrit par : Pierre NOËL | 26/09/2014

Pierre Noël, "Nos bons musulmans de chez nous ne veulent pas s'intégrer. C'est un constat."

C'est là que ça déraille, à vouloir toujours généraliser, tu finis par nuire tes propres idées, n'oublie surtout pas que les dures de chez dures au sein du parti nazional-sozialismus étaient des athées !

Alors fais gaffe que tes Heinmat ne débordent pas trop !!

Que l'islam soit un terreau propice à des atrocités et cela en premier dans les pays actuellement alliés de la coalition contre l'ei est encore plus taré que l'islam même, la France et les USA sont alliés avec les régimes hyper-islamistes du golfe pour combattre ce que justement les régimes du golfe financent depuis des décennies voir des siècles est une aberration qui devrait te permettre de dire que l'occident est encore plus débile que le monde arabe !

Écrit par : Corto | 26/09/2014

Pierre NOEL, nous ne sommes pas "inféodés à la religion IslamoJudéoChrétienne.

Toute personne "inféodée" n'a pas parcouru le chemin indiqué lequel s'il s'inspire des textes de la Bible ou des Evangiles invite au dépassement.

Pourquoi ne nous parlez-vous jamais des chrétiens nombreux qui se sont tournés et se tournent vers le bouddhisme, notamment, en attendant de trouver en eux-mêmes réponse aux questions qu'ils se posent sur la vie, sur l'amour et sur la mort?

Savez-vous que la démolition systématique de la croyance (croyance "problème" selon vous) d'autrui est également une forme d'"inféodation"? Inféodation parce qu'"idée fixe"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 26/09/2014

P.S. suivant le scientifique Père Teilhard de Chardin qui travailla sur l'Evolution... Pierre NOEL que devient en la Genèse l'histoire d'Adam et d'Eve? Redistribuons les rôles. Un sultan (Dieu), le Grand Vizir, surnommé le "serpent"! Voit d'un très mauvais œil ce "tiré de rien", "glébeux" d'Adam.

Jaloux de l'intérêt que lui porte le sultan ainsi qu'à son aimable épouse, Eve, Adam ne lui ravira-t-il pas son poste, honneurs, prestige et fortune? Que pourrait-il faire sinon semer le doute... afin que, vexé, blessé, le couple n'obéisse plus au sultan. Comme le Grand Vizir l'avait prévu, dès qu'ils lui ont désobéi, le sultan chasse Adam et Eve. Suite à quoi, Pierre NOEL, en regardant autour de vous vous reconnaîtrez semblable événement, au travail, par exemple, le sultan devient un Directeur, le Vizir, le bras droit du Directeur, proche de la retraite. Adam collaborateur exceptionnel qui émerveille le Directeur: jalousie, craintes, soupçons du bras droit.
Que pourrait-il faire? Retour en début de commentaire. Peut être utile, ce passage, non? Que serait-il arrivé si Adam avait dit au serpent Grand Vizir qu'il l'a troublé et qu'il va demander au sultan si ce qu'il (le Vizir) a prétendu est vrai? Savez-vous qu'aujourd'hui, selon les milieux, les apparitions et autres prodiges bibliques ou évangéliques phénomènes sons et lumières appartiennent au domaine des OVNI en nous invitant à consulter aussi bien Jung, sur ses "rumeurs" de soucoupes volantes, mythe moderne, que Jacques Lavallée? et... qu'aujourd'hui il est possible d'écrire ces lignes, en blogosphère, sans voir se rallumer les feux des bûchers?!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 26/09/2014

Cher Monsieur,

Vous voulez nous faire croire que vous avez tout compris comme d'habitude.
Vous confondez poésie et politique diabolique.
Ces barbares qui prennent en otages l'islam,les musulman(e)s,vous, moi et le monde entier ne sont pas tombés du ciel par hasard même s'ils s'en réclament faussement.

Ils existent depuis 2004 au vu et au su des grandes puissances qui se sont abattues sur l'Iraq en 2003 et ceux qui les finances sont connus de toutes et de tous.

Cette secte barbare avec à sa tête un gourou fou sert les uns et les autres pour semer la terreur,la peur et la haine.

L'islam n'a rien à voir avec eux que ceux qui en sont les géniteurs reconnaissent leurs monstrueuses erreurs et trouvent une solution politique durable et véridique qui tienne compte des aspirations de ces peuples qu'on asservi et détruit sans pitié.

Il faut arrêter de mentir à l'opinion publique en manipulant les informations.

Ces monstres appartiennent à la politique de domination de l'Occident et à leurs supplétifs dictateurs et monarques cruels et serviles.

Au fait, si vous avez le bon logiciel donnez le à Obama et à ses acolytes.

Il n'y a pas d'islamo-fascisme comme il faut plaît de le répéter et sortez de votre cocon pour mieux comprendre ce qui vous dépasse et dont vous parler avec une grande ignorance.

Cessez de stigmatiser l'islam et les musulman(e), ils ne sont pour rien dans cet abominable drame sinon des victimes double au nom de leur religion qu'on avilît en cultivant ces amalgames et en tant qu'êtres humains parce que cette barbarie est faites en leur nom et au nom de leur foi:c'est inadmissible.
Merci de publier ce commentaire...
Bien à vous..,

Écrit par : Liberté chérie | 26/09/2014

Pour les ignorants du passé et du présent:

En Allemagne

Le 13 novembre 1933 :

""Lors d’une manifestation des « Chrétiens allemands » [sic] au Palais des Sports de Berlin, un "pasteur" nazi déclara que l’Ancien Testament et des passages du Nouveau Testament n’étaient que des superstitions, et se réclama d’une nouvelle profession de foi qui mettrait l’accent sur les valeurs héroïques de l’idéologie nazie, soi-disant défendues par Jésus. [Cette profession de foi devint par la suite un texte officiel des « Chrétiens allemands ».] Il s’agissait de transformer l’Église du Reich en un instrument de propagande diffusant l’idéologie nazie, et n’ayant plus rien à voir avec les véritables principes chrétiens.""

-Site Historiens

Le terme Athée est galvaudé par les croyants et les incultes, autant que les mots Laïcité ou Laïc dont les définitions n'ont rien à voir avec ce que veulent faire croire les adeptes du créationnisme. c'est marrant de constater que les musulmans et les chrétiens sont d'accords entre eux pour s'accaparer du mot Laïc....

C'est dur de s'instruire il faut du courage et les bonnes informations afin de ne pas croire aux fables!

Écrit par : Pierre NOËL | 26/09/2014

Disons que si hitler n'était pas athée, il n'était pas non plus catholique !

Écrit par : Corto | 27/09/2014

Disons que si hitler n'était pas athée, il n'était pas non plus catholique !

Écrit par : Corto | 27/09/2014

@ Pierre NOEL On dit que l'illusion permet de parvenir à la vérité, pourquoi? parce que l'illusion apporte une force qui, yeux ouverts, Eveil, permettra le dépassement. On peut croire au Père Noël jusqu'au jour où l'on apprend qu'il s'agit d'une fable annonçant récompense ou châtiment selon sa conduite ou son comportement. On peut ensuite se demander si le Père Noël inventé pour faire marcher les enfants au doigt et à l'œil pour les adultes ne devient pas "Dieu*! Mais il faut reconnaître que nous évoluons par étapes et qu'en se trouvant à Genève on ne voit pas Paris... Nos vécus ne sont pas les mêmes, nos ressentis non plus. Dieu: de grands hommes, géniaux, ont passé leur vie entre y croire et ne pas y croire dès que n'y croyant plus un fait surprenant se produisant y croire quand-même, etc. "On dit que le meilleur athée est un bon protestant"! Comme Jésus demandait aux siens d'ouvrir les yeux et d'apprendre à penser par eux-mêmes il ne pouvait pas répandre l'idéologie nazie totalitaire. Mais notre mode de vie présent par la "banalisation" dénoncée maladie mentale conduisant à la fin d'une civilisation par le psy Paul Diel comporte de fortes semences d'idéologie nazie... sans oublier la vision de ces prisonniers creusant leurs propres tombe surveillés par les bourreaux de l'EI qui est la même que celle des camps de concentration des nazis.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 27/09/2014

Pour revenir un peu sur le sujet et se décrotter les semelles des débats pseudos et mon-maniaques sans fin et creux, Obama et les autres veulent simplement faire la guerre !

Contre la Russie, trop dévastateur et Poutine ne semble pas trop hésiter, nous l'avons vu avec le Boeing malaisien et également comme il traite les affaires de communautarismes musulmans ou pas. Lorsque les tchétchènes avaient osés soulever le voile de l'indépendance au nom de leur identité culturelle, nous avons assistés comment il a traité le phénomène ; Il a simplement rasé la Tchétchénie et fait des centaines de milliers de victimes civiles sans aucune forme de distinction.

Il faut aussi relever le fait que la Russie est à 16% musulmane, 25 millions sur 145 millions, selon les chiffres non-officiels, les chiffres officiels en matière de religion sont pipés et cela est une tradition héritée du communisme et restée effective en ce qui concerne spécialement les musulmans.

L'islam fait beaucoup plus peur en Russie qu'en Europe, surtout si l'on prend en compte la population musulmane vivant dans les abords de la capitale. Moscou où plus de 5 millions de musulmans vivent en grande partie dans des ghettos entourant la ville.

Donc nous voyons un pays "occidental", disons "chrétien" fonctionnant en cohabitation avec une population musulmane importante et sans cesse croissante.

Cependant, les règles sont très strictes, si un seul musulman aurait la mauvaise idée de prononcer un seul mot préconisant d'éventuelles velléités de quelque ordre que ce soit, et c'est la mort assurée, sans même que les forces de l'ordre aient à intervenir !

Écrit par : Corto | 27/09/2014

Chers Amis.
Je ne me crois surtout pas supérieur à quiconque, j'ai seulement eu un vécu original.Hors je constate que vous vous refusez de comprendre certaines évidences. Un constat malheureux doit être fait. Après la crise économique (2008) voulue et sciemment préméditée qui n'est en fait qu'une restructuration des pouvoirs d'achat et des lieu de fabrication, on constate que l'on n'est plus capable d'employer tout le monde, chez les nations évoluées. Il ne reste qu'une industrie que l'on ne peut délocaliser. Celle de l'armement et de la sécurité. Malheureusement, pour que cette dernière produise de l'emploi et surtout des fortunes aux privilégiés; il faut des conflits. Donc, maintenant les principales nations de l'OTAN (surtout les USA) ont une économie de guerre...Elles forcent même les autres (Russie, Chine, Inde, Brésil) à faire de même...Nous avons actuellement sous les yeux, avec l'Ukraine, la Syrie, l'Etat Islamique jusqu'où cette absurdité peut mener. Il est grand temps de réfléchir et d'imaginer autrechose; sinon l'ultime apocalypse sera pour bientôt...

Écrit par : Jean-Claude Meslin | 27/09/2014

Obama ne possède rien pour changer quoique ce soit. C'est un individu banal, un pauvre Oncle-Tom qui trahit aussi bien les noirs que les blancs. On lui a promis le prestige et la gloire; tout en lui faisant bien comprendre que la distance entre la Maison-Blanche et le cimetière d'Arlington était courte. Il est arrivé au moment précis pour servir d'écran de fumée à la terrible crise économique subie par son pays. La couleur de sa peau et ses facultés de baratineur lui ont permis de bluffer le Monde entier. C'est seulement ce que voulaient les vrais maîtres de l'Amérique et du matérialisme à outrance propagé par ce pays...

Écrit par : Jean-Claude Meslin | 27/09/2014

Jean-Claude Meslin, je vous entends, mais vous êtes hors sujet !

Qu'Obama soit un fouteur, nous le savons déjà avant son élection, maintenant il se pose un gros problème, ce bouffon qui avait juré ne pas tuer un seul musulman dans son discours du Caire, juste après son élection, se retrouve quelques années après à fourguer des tonnes de bombes sur des musulmans et de plus entraîne avec lui, toute l'Europe qui elle se trouve en première ligne.

Le fait d'avoir retirer les troupes US d'Irak porte ses fruits et à peine 3 ans après, ce pays est devenu la base arrière de millions de fanatiques islamistes et en plus ce salaud fait des alliances avec les pires terroristes de la planète, c'est à dire les mollahs iraniens, le hizbollah, les pasdarans qui massacrent en Syrie etc..

Il ne fait que faire pencher la balance pour un camp, ce qui annonce un bel avenir dans cette partie du monde, un monde aux frontières de l'Europe !

Le problème est là et pas dans la "crise" de 2008, l'économie vit de haut et de bas, de plus la finance ne semble pas vraiment mal se porter.

Écrit par : Corto | 27/09/2014

Corto !
Comme d'habitude, vous ne m'avez pas très bien compris. Par la faute des financiers américains la crise financière de 2008 aurait pu gagner toute la planète et surtout mettre les USA dans un piteux état. Il fallait trouver quelquechose de radical pour détourner l'attention: Elire un président noir, pas très fûté que l'on pouvait contrôler était une aubaine. En 2016, si la situation s'aggrave les américains qui ont dépensé Un milliard $ pour élire Obama, en dépenseront deux pour élire une femme (pas nécessairement Hillary Clinton)...

Écrit par : Jean-Claude Meslin | 27/09/2014

Bonjour Monsieur CUÉNOD,

Vous avez bien raison de défendre les Musulman(e)s, car ils/elles sont à tort rendus responsables de tous les crimes commis au nom de leur religion, l'Islam (terme qui signifie "Soumission" - originellement à Dieu seul, et non au Coran - mais ne signifie pas du tout "Paix" comme tentent encore de le faire croire certains Croyants).


En effet, partout dans le monde, les principales victimes de l'Islam sont les Musulmans et plus encore les Musulmanes !


Pour connaître les motivations des extrémistes, et surtout pour comprendre l'embarras qu'ils causent au 99,9% de Musulman(e)s pratiquant leur religion paisiblement, il faut lire et analyser le Coran.

Voici comment vous procurer gratuitement ce message :


a) Version française approuvée par les « gardiens » de la Kaaba :

http://ar.islamway.net/SF/quran/data/The_Holy_Quran_French.pdf.

b) 30 traductions dans d'autres langues, pour trancher des inévitables traductions/trahisons :

http://www.islamway.com/SF/quran

Ce site musulman offre le téléchargement gratuit de ces belles éditions au format pdf, toutes accompagnées de la version en arabe.

=> Sachez toutefois que les versions originales du Coran (y compris celles qui furent brûlées par le Calife Othmân) étaient écrites sans les voyelles ni les signes diacritiques.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Uthman_ben_Affan

Ces lacunes ont ouvert la porte pendant 13 siècles aux interprétations partisanes.

=> Il faut aussi savoir que les sourates ne sont pas publiées dans un ordre chronologique ou thématique (sauf rares exceptions, elles sont présentées dans l'ordre décroissant de leur taille).

On peut donc lire dans le Coran un « verset abrogé » après avoir lu le « verset abrogeant » moins conciliant...

c) Sur un autre site musulman, une version française permet l'analyse par mots-clés.

http://islamfrance.free.fr/coran.html

Téléchargez ce Coran, puis recherchez - par exemple - les occurrences de « femme », « Juif » ou « Chrétien », ou toute déclinaison du verbe « tuer ».

=> Si vous ne vous sentez pas concernés, voyez le sort promis aux « infidèles », aux « mécréants » et à tous les Musulmans qui osent discuter et semer la « FITNA » !

=> Mais rassurez-vous :

Contrairement à ce que croient de nombreux Musulmans, JAMAIS Dieu n'a dicté le Coran au prophète de l'Islam, puisque ce n'est que l'ange Gabriel qui lui a parlé - c'est écrit dans le Coran : La Vache », II, 91–92 & La Défense », LXVI, 4

Demandez à nimporte que Musulman qui c'est celui là...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gabriel_%28archange%29


PS :
Notez toutefois que 0,1 % de Musulmans extrémistes, sur 1,5 milliard de paisibles pratiquants, cela fait tout de même en circulation dans le monde 1,5 million de candidats au sacrifice de leur vie terrestre !

Avec le Coran comme source d'inspiration, ils sont autonomes et n'ont nul besoin d'un guide suprême :

Décapiter Al Quaida n'empêchera pas l'hydre de réapparaître sous une autre forme, comme le prouve régulièrement l'actualité que vous suivez mieux que moi.

NB : Si vous préférez censurer les commentaires sous pseudonyme, croyez-vous sage de priver vos lecteurs des sources de renseignement citées ici ?

Écrit par : gugus | 28/09/2014

« Pas d’amalgame » : pourquoi le message ne passe plus ?

Dès le lendemain de l’assassinat d’Hervé Gourdel, la classe politico-journalistique n’a pas manqué de s’inquiéter des risques d’amalgame entre les djihadistes affiliés à l’EI et les musulmans français. Outre les grands prêtres de la bien-pensance, nos maîtres ont envoyé sur le front médiatique l’iman Chalghoumi, sympathique recteur de la mosquée de Drancy, et l’incontournable Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris. Pour donner crédit aux lassantes imprécations de la religion bobo, ils ont aussi veillé à relayer l’initiative incontestablement courageuse de ces musulmans qui diffusent sur la Toile une photo d’eux même accompagné du slogan « Not in my name », histoire de se désolidariser clairement des crimes djihadistes. À en juger par la tonalité des réactions des lecteurs ou des réactions de comptoir, il semble que le message ait désormais du mal à passer.

Pourquoi, alors que le Français lambda continue à saluer amicalement son voisin musulman sur le pas de sa porte ou à la sortie de l’école des petits, pourquoi ne supporte-t-il plus ce mantra du padamalgame ?

La première réponse tient à l’attitude de nombreux musulmans français. Peut-on croire, en effet, à la représentativité du très spirituel imam Chalghoumi alors qu’à chacune de ses interventions publiques fleurissent des tweets le qualifiant de traître à l’islam et d’imam des juifs ? Peut-on croire à la sincérité de Dalil Boubakeur, alors que celui-ci demandait simplement à ses coreligionnaires – au lendemain des violentes manifestations pro-palestiniennes du mois de juillet – de faire preuve de patience ? De patience en attendant quoi ? Peut-on croire à l’utilité de la campagne « Not in my name » alors même que les modérés sont toujours réduits à l’impuissance en temps de guerre, et que les djihadistes ne tuent pas au nom des autres musulmans mais au nom d’Allah dont ils croient mieux que quiconque avoir discerné la volonté ?

Peut-on croire, enfin, à la bienveillance de la totalité des musulmans de France lorsque nombre d’entre eux (et elles) traduisent par leurs choix vestimentaires ou leur attitude agressive un projet colonisateur ? Car où passe la barrière entre un immigré et un colon, si ce n’est au niveau de sa volonté de se fondre ou non dans les codes de son pays d’accueil ? Reconnaissons, cependant, à leur décharge que, lorsque la classe dirigeante laisse croire que le sommet de la culture française consiste à se pâmer devant des œuvres ou des groupuscules blasphématoires ou encore à se promener les fesses à l’air sur les chars de la Gay Pride, elle n’encourage guère les nouveaux venus au respect de leur nouvelle patrie.

Si le « Pas d’amalgame » est devenu inaudible, c’est donc aussi à cause de l’attitude de la classe dirigeante. Chacun sent bien, en effet, que ce discours ne relève pas d’une volonté d’éviter les tensions ethnico-religieuses dès lors que toute la politique nationale et internationale de la France semble au contraire rechercher à les provoquer, et qu’il ne relève pas non plus d’une analyse raisonnable de la situation, mais simplement de l’incantation antiraciste pavlovienne. Les grands prêtres et les grandes prêtresses rabâchent leurs prières en espérant que cela sauvera leur pouvoir et les sauvera de la vindicte populaire.
La véritable manière d’éviter les amalgames, ce serait donc que chaque Français continue de converser amicalement avec son voisin ou collègue musulman-spirituel tout en ne ratant aucune occasion de dire avec la plus belle des franchises aux musulmans-politiques (les barbus sans moustaches notamment) et aux politiques ou journalistes français ce qu’ils pensent d’eux.

Écrit par : Corto | 28/09/2014

Ne faisons pas damalgame, pas tous les naturistes se baladent nus sur les plages nudistes !

Pas tous les végétariens mangent des légumes et pas tous les cons ont un demi gramme de jugeote !

En fait concernant les musulmans, ce ne sont pas eux les musulmans !

Plus c'est gros, plus ça semble passer !

Écrit par : Corto | 28/09/2014

Comme également le phoenix des hôtes de ces blogs, le hani-mal qui mal y "pense", c'est parce qu'il est totalement en faveur de la lapidation et donc des décapitations de chrétiens infidèles qu'il milite contre ces pratiques, si c'est pas clair, comment vous l'expliquer !

Enfin, Monsieur Mabut, lui il a comprit le massage !

Écrit par : Corto | 28/09/2014

@Liberté chérie


A) Il ne faut pas juger globalement les Musulmans (ni les croyants des autres religions - et il n‘y a pas que celles « du Livre », auxquelles on se restreint à tort - ni les adeptes d‘une quelconque philosophie ou idéologie).

- D'une part parce que les Musulmans n'adhèrent pas tous avec la même rigueur à la religion héritée de leurs parents :

c'est aussi le cas dans toutes les religions.

- D'autre part parce que l'Islam est aussi multiple que le Christianisme.

Par exemple un Protestant ne se sent pas concerné par les critiques adressées à la papauté, sauf pour les approuver, etc...

Il en est de même parmi les Musulmans, divisés en Chiisme et Sunnisme,
avec des dissidences de chaque côté, beaucoup plus nombreuses dans le Sunnisme.

Voyez : http://fr.wikipedia.org/wiki/Islam

Ni les Bahai's issus du chiisme, ni les Soufis issus du sunnisme ne se sentent concernés par une lecture littérale du Coran.

Aux yeux des Musulmans intégristes, toutes ces dissidences sont condamnables, et dans les pays où l'Islam est religion d'Etat, elles sont combattues, parfois violemment.

=> Question 1 : À titre personnel, quelle lecture faites-vous du Coran ?


B) Prenons une sourate et quelques versets : « 2 La Vache

190. Combattez dans le sentier de Dieu ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas.
Certes, Dieu n'aime pas les transgresseurs !

191. Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d'où ils vous ont chassés :
l'association est plus grave que le meurtre.
Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu'ils ne vous y aient combattus.
S'ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants. »


=> Question 2 : l’association (celle de Jésus à Dieu par les Chrétiens) serait donc « plus grave que le meurtre » ?

Selon d’autres traductions, au lieu de "association", on traduit « F T N » = fitna , par "trouble" créé par la discussion.
Mais ce « trouble » (soit à l’ordre public, soit à l’orthodoxie coranique), est-ce pire que le meurtre ?


=> Question 3 : Si ce n’est que « près de la Mosquée sacrée » qu’il ne faut pas combattre avant d’avoir été combattus, n’est-ce pas LÀ la justification de toutes les combats offensifs « AILLEURS », et non purement défensifs ?


« 192. S'ils cessent, Dieu est, certes, Pardonneur et Miséricordieux.
193. Et combattez-les jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'association
et que la religion soit entièrement à Dieu seul.
S'ils cessent, donc plus d'hostilités, sauf contre les injustes. »

=> Question 4 : « jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association » signifie-t-il l’extermination de tous les contradicteurs, apostats, mécréants, polythéistes et mêmes les « falsificateurs » juifs & chrétiens ?

=> Question 5 : « LA religion » signifie-t-il qu’il appartient aux Musulmans de faire place nette, sans attendre le « Jugement dernier » ?

=> Question 6 : « sauf contre les injustes », ce n’est donc pas Dieu qui sait qui est "injuste" ?

C’est le combattant qui doit être à la fois juge et partie ?


C) Toutes ces questions ont été posées sur le blog de Pacha K Mac :

http://pachakmac.blog.24heures.ch/archive/2010/10/25/la-peur-du-diable.html

=> Elles demeurent sans réponse depuis 4 ans !

Saurez-vous y répondre sans contorsions, sans noyer le poison ?


Ou préférez-vous continuer à mentir à vos lecteurs ?


NB : Je vous rappelle que devant Dieu, la takya n'est permise que pour sauver sa peau, pas pour tromper des interlocuteurs inoffensifs !

Écrit par : gugus | 28/09/2014

En regardant vivre des familles musulmanes, pas toutes, sans doute, on a le sentiment que leur établissement en nos pays n'est pas tant un but qu'un moyen.
S'il faut pratiquer religieusement avec le désir de se délivrer une fois pour toutes de la charia (comment ne pas le souhaiter ardemment)!? pourquoi ne pas choisir l'une ou l'autre confession du pays? Raison d'identité! "Musulmans de Suisse", "de France", etc. dénoncé par J. Chirac qui demandait sans être entendu que l'on se dise "Français, de confession musulmane"! L'espoir qu'il faut cultiver est que, sincères, parvenant à maturation... les musulmans passent à leur tour par nos étapes: de la pratique religieuse stricte à l'interrogation approfondie conduisant ou ramenant (RETOUR) au "Connais-toi toi-même (non "en tant que musulman" en tant que toi-même)! et tu connaîtras l'univers et les dieux"! Fabius a dit ce soir dimanche 28.09.2014 que la France lutte et luttera contre l'EI par frappes aériennes... non au sol par ce qu'il faut que les peuples concernés seuls en mesure de combattre leurs agresseurs "désormais se camouflant en se collant à eux pour ne pas être repérés"... se mobilisent afin d'en venir à bout soutenus bien évidemment "au sol, également"! par leurs alliés.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 28/09/2014

Les musulmans, c'est comme les rougets, y a la chaire et y a les arêtes, du rouget sans arêtes, c'est pas du rouget !

C'est pas comme l'emmental, parce que plus y a d'emmental, plus y a de trous, mais plus y a de trous, moins y a d'emmental !

Comprit ?

Écrit par : Corto | 28/09/2014

@ Corto Vous êtes à la hauteur de vous-même.


Passivité de l'Occident

Portez-vous avec votre ordinateur sur TERRE PROMISE

LES GUERRIERS DE L'APOCALYPSE (lisez, Corto, avant d'entonner vos refrains habituels) par José Castano

Je me demande ce qu'aurait fait Edmond Kaiser sinon suite aux propos de Fabius hier lui écrire directement ainsi qu'à F. Hollande

Une autre personne, JACQUES ATTALI, s'exprimait hier malheureusement pas sur ce sujet au moment où j'ai pris l'écoute mais la situation en France. Il serait de bon conseil. il est intelligent et, juif, connaît la situation des êtres menacés d'être exterminés. En ses livres, en l'occurrence il préconise la fuite, le déguisement, etc. mais assiégés par les barbares surarmés et suréquipés de Daesh comment les populations pourraient-elles fuir?

Lisez, Corto, lisez Les guerriers de l'Apocalypse: le monde entier est menacé (en ce qui vous concerne vous pourrez vous réfugier dans un trou de gruyère, certes, mais les autres?! Je ne puis que souhaiter que l'on s'adresse à Jacques Attali... Toutefois, Corto, si vous avez lu ce que signalé à quoi pensez-vous?

Procéder par frappes aériennes tout en laissant aux populations assiégées le soin de se métamorphoser en "troupes au sol"! sous la houlette des Etats-Unis, n'est-ce pas devenu la norme avec indifférence aux souffrances des populations?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 29/09/2014

Ecoutez Myriam, je ne vais pas me baser sur des courants sectaires pédophiles pour construire mes analyses.

Écrit par : Corto | 29/09/2014

Les commentaires sont fermés.