04/09/2014

Avec Valérie Trierweiler et François Hollande, les «sans-dents» nous laissent sans voix! (Les Jeudis du Plouc)

 

 

 

le-couple-presidentiel-pensait-bien-passer.jpg

Elle paraît aux Arènes, la chose que Valérie Trierweiler consacre à son ci-devant compagnon, le président Hollande. Ce qui augure bien, et de la forme et du fond puisqu’il s’agit d’un règlement de mécompte amoureux.

 Tout d’abord, levons-nous et respectons une minute de silence à la mémoire des arbres qui ont été sacrifiés pour fabriquer ce machin imprimé.

 

 

Le seul avantage de cette publication (interdit de prononcer à son propos les mots «livre», «bouquin», «ouvrage», «œuvre»!) est qu’il est possible d’en causer sans le lire. Chaque média publie, en bonnes feuilles de mauvais aloi, un chapitre arraché à l’éditeur – au plein gré de son insu – pour une exclusivité vachement intergalactique. Il suffit donc de balayer son écran d’ordinateur pour placer dans son éprouvette virtuelle quelques gouttes de fiel distillées par la journaliste Trierweiler à propos de son ex.

 

Il y a quelques années, celui-ci déclarait détester les riches. Lors de son discours du Bourget en 2012, c’était la finance que le candidat vouait aux gémonies. Son ex-copine nous apprend aujourd’hui que le président ne peut pas encadrer les pauvres qu’il surnomme les «sans-dents». Voilà qui nous laisse sans voix.  François Hollande aurait-il une dent contre ses électeurs? Mais qui ment comme un arracheur de dents, chaque fois qu’il prend le crachoir?

 

En tout cas, ce truc en papier nous montre dans quelles profondeurs abyssales la société merdiatique entraîne la politique et le journalisme, ces mots nobles devenant vils par cette alchimie à l’envers  qui transforme l’or en plomb.

 

Une journaliste partage le lit du président. Et une fois larguée, la voilà qui balance à des milliers d’exemplaires les «misérables petits tas de secrets» (Malraux scribit) du ci-devant couple. Elle trahit ainsi deux fois sa profession. La première en entrant de plain-pied dans les sphères du pouvoir, sans quitter le journalisme mais sans pouvoir dire quoique ce soit sur l’exercice dudit pouvoir. La seconde, en se servant de son savoir-faire dans le seul but de satisfaire une vengeance personnelle.

Quant au président, il était discrédité par les méandres de sa politique, le voilà devenu ridicule par la divulgation de ses travers. Rien ne semble tenir droit chez lui.

 

Et l’on s’étonne que les politiciens et les journalistes perdent le peu de crédibilité qui leur reste?

 

Jean-Noël Cuénod

images.jpg


16:02 | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : politique, france, meurs, médias | |  Facebook | | |

Commentaires

On ne sait pas si ce qui est dit est vrai, et dans quel contexte on été tenus les propos allégués.

Et qui sait ce que le Général disait dans sa chambre ?

Elle touchera 600 000 pour ce livre.

De quoi donner des idées à l'ex de Copé, par exemple.

Écrit par : Marini | 04/09/2014

"(...) Hollande "devenu ridicule par la divulgation de ses travers": ridicule, objet de dérision aux yeux des Français uniquement?!
Mme Trierweiler au Tribunal, tantôt? Sans être enthousiasmé par Hollande, on ne peut qu'appeler un procès faisant date, servant d'exemple, de nos vœux. On comprend, on connaît, qui sait! un chagrin, une colère, un dépit. A tort ou à raison une "rage" de Mme Trierweiler mais comment perdre le sens de ce qui est en jeu?! On comprendrait Croisière "magique" pour se/s'en remettre. Insuffisant? Confidents astreints au secret, voire d'Etat. Armée de psys... Prières de l'Armée du Salut mais quelque chose de pareil... sans oublier les éditeurs!
Sous Louis le XIV, Bastille: au clou perpétuel pour tout ce beau monde sinon... peine capitale.

Écrit par : Solange | 04/09/2014

Le silence est d'or. Surtout quand il est "interdit de prononcer à son propos les mots «livre», «bouquin», «ouvrage», «œuvre»!" Question de cohérence, n'est-ce pas?

Écrit par : Johann | 04/09/2014

"Avec Valérie Trierweiler et François Hollande, les «sans-dents» nous laissent sans voix!"

Cela n'empêche pas à les "sans cerveau" d'écrire..

Écrit par : Bof | 04/09/2014

Solange!
Je ne vous comprends pas très bien. Un chef d'état doit montrer la meilleure image possible de son pays et être un exemple pour ses concitoyens. Vous rendez-vous compte de ce que devient la France. Il y a ce cas Hollande, il ya eu DSK (coupable à 200% quoiqu'en disent nos médias franchouillards. Etant anglophone,j'ai suivit en direct l'affaire de New-York et vu le certificat médical délivré par l'hopital qui avait soigné la femme de chambre). Trierweiller n'est pas la seule aventurière-journaliste à coucher avec un responsable politique. En France, cela devient une tradition. Vous ignorez sans doute aussi que Manuel Valls (1er Ministre) a fait à la mère de ses enfants, la même farce que Hollande a fait à Ségolène Royal. Je me souviens aussi de Jane Wayman: première femme de Reagan qui avait écrit un livre au sujet du grand communicateur qu'était ce médiocre acteur. Cela valait la lecture ! Tierweiller ne fait pas de cadeau à son ex; mais il n'y a pas de mensonges. S'il y en a qu'il ait recours à la justice. Comme tout le monde , elle a le droit d'écrire et nous, d'acheter ou ne pas acheter...Personnellement, j'avais déjà une opinion sur les familles" tuyaux de poêle" de l'Elysée, entretues par les contribuables; donc j'ai assez donné...

Écrit par : Jean-Claude Meslin | 04/09/2014

Monsieur Meslin, il m'est difficile de vous répondre sous mon pseudo de Solange. Soyons clairs! Donc: pour le bien des Français, coupable, sans doute aucun, DSK mais un DSK sans compétences?! Les sans-dents comme les sans-logis sont des personnes sans moyens suffisants. Un pro, si on veut envisager un instant F. Hollande de cette façon est-il forcément cruel en disant les "sans-dents" comme en Suisse les pros des CSM (Centres Sociaux Médicaux)appellent leurs consultants (autrefois "protégés")les "clients"! Les sans-dents façon résumée d'aborder les problèmes sociaux de la France, les sans moyens suffisants? Je ne saurais, en l'occurrence, dire ce que pense, vit et ressent F. Hollande. Je ne parlerai pas à sa place. Je m'en garderai bien. Les hommes politiques, leurs maîtresses, "mignons" éventuels n'appartiennent-ils pas à la tradition des favorites, éventuels favoris, des rois et reines de France, de Navarre comme d'ailleurs?! Qu'est-ce, Jean-Claude Meslin, que la vérité? laquelle: matérielle, historique, interne, externe? Approximative, toujours, sans aucun doute.

P.S. Pour raison psychologique ce nom de famille:
1. Colère retenue trop longtemps. Pas bon pour la santé. Jamais "trop tard"!
2. Pourquoi mettions-nous notre nom de femme mariée d'abord: mariée puis enfant ensuite ou enfant nouvelle née d'abord, mariée plus tard? Pas à rebours du bon sens? Ma cclère, positive, donne, aujourd'hui, mon nom d'avant mariage. Punkt. (Punkt, oui, Heil! non.)

Dans l'esprit de rendre service, non de parler de moi. Bonne journée.

Écrit par : Myriam Kaiser | 05/09/2014

Myriam.
Quelque soit votre nom ne me regarde pas. Je sais que pour être respecté, il faut d'abord respecter les autres. Je sais aussi que plus la fonction est élevée, plus le devoir d'exemplarité est important. Dans tous les emplois, il y a des règles à respecter. Personne n'a obligé quiconque a devenir une personnalité politique. Ou on fait ce travail correctement ou alors on "dégage". Ce Hollande déshonneure la France; il ne fait que des conneries tout en ayant à portée de main une malette atomique ( Avez-vous oublié ce détail?). Madame Trierweiller est une aventurière qui couche avec des hommes puissants; elle n'est pas la seule ( En France faire du journalisme sur l'oreiller est devenu une mode). Elle a certainement cru qu'à son age, elle avait atteint la place rêvée et la sécurité. Elle a oublié que chez nous, dans cette république royale les privilèges (comme le droit de cuissage) existent toujours. Elle ne peut donc admettre la farce que lui a joué son ex; et lui trop occupé n'a pas pris le temps de bien la connaître. Elle a les arguments qui peuvent le détruire et elle ne va pas s'en priver. A moins qu'il la rémunère en conséquence (pas nécessairement en argent). Il pourrait aussi lui arriver un malheur; car dans ce milieu de pouvoir, tout est possible. Certains abattent même des avions commerciaux faisant des centaines de victimes en toute impunité. Cette dame peut avoir mis les pieds dans un terrain très dangereux. Jusqu'où veut-elle aller ? Posez lui la question. Personnellement, je lui dirais plutôt: Soyez prudente !

Écrit par : Jean-Claude Meslin | 05/09/2014

Une plainte en diffamation avec retrait du bouquin, l'aurait "blanchi" au moins pour cette affaire.

Donc il est sale et coupable jusqu'à nouvel ordre.

Après, quant à acheter ou lire ce bouquin, les gens feraient mieux de s'instruire sur le pour quoi des croyances et des religions en particulier l'islam. Ils seraient plus instruit et peut-être, je dis bien peut-être plus apte à comprendre ce qui va nous arriver sournoisement.

http://www.tdg.ch/suisse/association-promotion-coran-nait-berne/story/12262605

La promotion du nazisme se faisait de la même façon, la plupart des gens n'ont rien vu, ou, voulu voir venir. Ils préfèrent croire aux bêtises du roi et ses princes, c'est presque normal vu les éducation à quatre balles....

Écrit par : Pierre NOËL | 06/09/2014

Jean-Claude, il est difficile en s'exprimant sincèrement de le faire sous le nom de quelqu'un qui n'est pas vous... quoi que ressentent les lecteurs. François Hollande se déclarant hier, voix humide, depuis toujours "au service des plus pauvres"! ne s'est-il pas définitivement tiré lui-même dans les jarrets? Je n'ai pas lu le livre de Trierweiler qui ne me dit rien du tout pas plus qu'acheté Paris Match ou je ne sais quelle publication mais, vous l'écrivez précisément, je ne comprends pas comment cette femme a pris un tel risque. Il faut qu'elle soit intensément soutenue, par qui? Quels groupes, parti en vue des prochaines présidentielles? Ou alors Femen? F. Hollande a traité cette femme, congédiée publiquement, sans égards. De même, élu notamment par les voix lui venant de S. Royal, on pouvait s'attendre, alors, à un poste en vue pour elle (par ailleurs qui eut été de bon conseil!) or, rien. Quelle muflerie... Bonne journée.

Écrit par : M. Belakovsky-Kaiser | 06/09/2014

A partir du moment où les faits racontés sont prouvés exacts, il ne peut y avoir de diffamation. Hollande, détraqué mental et sexuel (maladie contagieuse au PS et ailleurs) n'a pas pris le temps de bien connaître sa concubine qui travaille pour un magazine peu aimable avec ce PS. L'affront qu'il lui a infligé a pris des proportions énormes du fait qu'elle se soit elle-même fait piégée par l'Amour pour cet homme (Ne dit-on pas que l'amour est aveugle). Donc, ayant l'intelligence et les outils pour le faire, la haine ayant remplacée l'Amour, elle veut le détruire et croît certainement rendre un service à la France qui l'a bien traitée en lui donnant un titre (Première dame) qu'elle ne pouvait revendiquer comme concubine. Maintenant que les dés sont jetés, elle va devoir comprendre qu'elle met les pieds dans un champ de mines. Les puissants ou ceux qui croient l'être ont peu de scrupules; un accident peut vite se produire.
Vue la façon dont ce Hollande (comme Sarkozy) a réussit atteindre le sommet de l'état; à la place de cette dame, je serais prudent. Pendant les 20 années que j'ai passées en Amérique, quelques centaines d'opposants ou de sympathisants communistes mourraient "officiellement" de crises cardiaques ou d'accidents de voiture. La France ne veut-elle pas être une petite Amérique !

Écrit par : Jean-Claude Meslin | 06/09/2014

IL me semble de plus en plus que le cas Hollande devrait intéresser les psychiatres. Pour agir comme il le fait dans tous les domaines et dire de telles âneries; quelquechose ne doit pas tourner rond dans sa tête. Alors, je répète ce que j'ai déjà écrit. Cet individu a une malette atomique à portée de main...

Écrit par : Jean-Claude Meslin | 06/09/2014

Les commentaires sont fermés.