28/08/2014

Montebourg l’imposteur – Les Jeudis du Plouc

 

images.jpg Ministre de l’économie s’opposant en paroles à la politique économique qu’il est chargé de conduire, Arnaud Montebourg a donc cessé – très provisoirement – de se payer la tête des Français. Remarquons qu’il n’a pas de lui-même renoncé à ses fonctions, ce qui lui aurait conféré un semblant d’allure. Il a été extrait du gouvernement par le premier ministre Valls et le président Hollande, comme une écharde.

 

Auteur en 2001, avec Vincent Peillon, d’un rapport sur la Suisse et le blanchiment d’argent sale truffé d’erreurs et d’approximations, Montebourg avait déjà montré à cette occasion que son faire-savoir dépassait de plusieurs coudées son savoir-faire. La Suisse et l’argent sale sont-ils des thèmes porteurs ? «Allons-y gaiement, ça nous propulsera au firmament médiatique. Et ne nous encombrons pas d’inutiles exactitudes». Cela lui avait valu de se faire appeler «Montebourde» par la presse romande. 

Bien entendu, ce fracassant rapport n’a eu aucun effet. Le secret bancaire suisse n’a été coulé, une douzaine d’années plus tard, que par la seule volonté de la puissance américaine. Montebourg n’a joué, dans cette affaire, que le rôle de mouche du coche. Il est vrai que cet agaçant diptère et le vrombissant politicien partagent plus d’un point commun.

 

Aujourd’hui, l’Ejecté de Frangy-en-Bresse affirme que la voie économique suivie par François Hollande mène à l’échec; il réclame la fin des mesures d’austérité et l’instauration de la relance par l’augmentation du pouvoir d’achat. La croissance qui en résulterait, permettrait de créer des emplois.

Tout d’abord, le France ayant perdu une grande partie de son tissu industriel, l’augmentation, aujourd’hui, du pouvoir d’achat des Français favoriserait surtout les importations, creusant encore plus le déficit commercial de ce pays. Dès lors, on voit mal comment l’emploi pourrait croître dans ces conditions. Cela dit, il est vrai que les mesures d’austérité adoptées par Hollande-Valls risquent fort de créer une déflation catastrophique.

 

Comment le gouvernement socialiste de la France s’est-il mis dans cette fâcheuse posture? Les causes sont nombreuses mais proviennent d’une erreur, «mère» de toutes les autres. A peine élu en juin 2012, François Hollande a renoncé à sa promesse de renégocier le pacte budgétaire européen – le tristement fameux TSCG ­– qui avait été adopté fort légèrement par l’alors président Sarkozy sous la pression de l’Allemagne d’Angela Merkel. Ce traité condamne ceux qui l’ont signé à suivre des mesures d’austérité budgétaires dictées, dans les faits, par Berlin. En le paraphant, la France s’est mise dans l’incapacité à reconstruire son industrie, notamment dans les domaines de l’environnement et du développement durable. Le candidat François Hollande avait bien vu l’écueil. Devenu président, il s’est aussitôt couché devant la chancelière allemande sans obtenir la moindre concession majeure.

 

Or, à la même époque, le ministre du Redressement économique (non, ce n’est pas drôle!) Arnaud Montebourg n’avait pas dénoncé cette capitulation concédée avant même le combat. Au contraire, il s’était montré solidaire de l’action du gouvernement auquel il appartenait de plein droit. Dès lors, lorsque Montebourg réclame aujourd’hui des mesures de relance rendues impossibles par le traité qu’il a approuvé, on ne frise plus l’imposture. On la défrise. Carrément.

 

De même,  ses rodomontades et tartarinades n’ont pas empêché le groupe Mittal de fermer ses hauts-fourneaux à Florange. Il avait tenté de faire oublier cet humiliant échec en lançant la promotion de produits français à la «une» des magazines, son torse télégénique enveloppé d’une marinière armoricaine (photo : sa marionnette aux « Guignols»).

 

L’action politique d’Arnaud Montebourg se borne donc à promouvoir son égo, à prendre la pose, à s’agiter mécaniquement lorsque pointe une caméra. Son modèle, c’est Sarkozy. Son anti-modèle, c’est Mendès-France.

 

 

Jean-Noël Cuénod

15:42 | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : france, politique, gouvernement, valls, hollande | |  Facebook | | |

Commentaires

"Arnaud Montebourg a donc cessé – très provisoirement – de se payer la tête des Français."

Oui, il laisse cela maintenant aux autres.

Écrit par : Jean Gowrié | 28/08/2014

Monsieur Cuénod. Votre description de Montebourg est juste. En réalité, vous avez décrit un modèle de politicien "made in France" typique. Qu'il soit de Gauche ou de Droite, c'est strictement la même chose: un égo surdimensionné et une obsession sans limite pour le but à atteindre. Ce qui implique une absence totale de scrupules. A cette pénible situation, il faut ajouter la complaisance et même la bénédiction de médias contrôlés par les puissants qui ne veulent surtout pas que cela change. Le tout est toléré par une population endormie, politiquement "retardée", à laquelle on peut poser la question: Pourquoi vous a-t-on donné le droit de vote. Etant parfait bilingue, je suis ahuri de voir à quel point mes concitoyens ignorent tout ce qui se passe ailleurs. Mis à part le "bruit" anglophone, pratiquement aucune chanson ou spectacle d'autres pays n'intéressent les français, auxquels, on "rabache" journellement à quel point, ils sont les meilleurs; comme par exemple en sports. Lors des derniers championnats d'athlétisme, j'ai rigolé et fait une analogie qui a déplut. Notre président: qui ne sait faire que commémorer était à Toulon pour célébrer l'armée africaine qui a libérer la France et j'ai écrit que cela était d'autant plus méritoire que maintenant, les petits enfants de cette armée épanouissaient le sport français car le bilan des 60 millions de mes concitoyens d'origine caucasienne est plutôt triste. Ainsi nos écoles de foot gérées par des clubs pro qui faisaient un recrutement chez nous ont déménagé en Afrique (ça coûte moins cher m'a-t-on dit!). Ma conclusion de tout cela, y compris avec des charlatans comme Montebourg, la médiocrité gouvernante du pays, notre culture qui part en vrille, notre triste économie, les assistés des extrêmes qui nous ruinent etc. La France est vraiment mal "barrée".

Écrit par : Jean-Claude Meslin | 28/08/2014

La France ne cultive-t-elle pas elle-même l'égo surdimensionné des élus (courbettes, cris, embrassades ou propos de souffrance à un Hollande impatient qui n'écoute même pas) leurs prétentions, calculs, stratégies variées destinées "coûte que coûte" (aux citoyens et autres habitants)! à "grader"? La "médiocrité" dénoncée par Monsieur Meslin n'est-elle pas la pire des choses? et de façon telle que des personnes comme Montebourg, Marine ou Mélenchon font diversion exactement comme au cinéma voire au cirque? Toutefois, Marie-Claude Leburgue, psy et femme de radio disait autrefois qu'aux gens mal dans leur vie et finances l'"humour ne vaut rien"! Si rien ne s'améliore que risque-t-il de se passer? La moutarde ne finira-t-elle pas par monter au nez des Français pour de bon (jeunes et chômage, notamment)?! Avant d'être élu Monsieur Macron avait également déclaré qu'il fallait rediscuter sur le SMIC...

Écrit par : Myriam Kaiser | 28/08/2014

Emmanuel Macron n'est pas élu. C'est en suisse qu'on élit des membres d'un exécutif. Ensuite ils se partagent les postes a l'influence. C'est comme ça qu'on obtient une pointure comme Maurer a la défense. C'est sur qu'avec une tâche de cette pointure il vaut mieux être neutre pour éviter la vaisselle cassée.
En parlant d'ego surdimensionnée, il faut croire qu'avant d'être allemande, la famille Blocher devait être française.
La dette hypothécaire suisse est de même nature que la dette étatique française. Un petit coup de vent dans les taux et le lac va déborder tellement ça va chialer.

Écrit par : Arthur dumont | 28/08/2014

Emmanuel Macron n'est pas "élu", soit: a été nommé par...
Mais je souhaiterai poser la question de l'influence du visuel sur les peuples: tel candidat plus élégant que tel autre, jolie voix, coiffée comment, par qui? jolies dents, émail? plein aux as, pas jolie démarche trop raide, devrait apprendre à sourire (dents?)! je connais son beau-frère (chic type, ordure), bref, le visuel non seulement fausse notre approche de ceux qu'il faut choisir ou élire mais bouche notre entendement à "fond" désormais superficiel! à côté de la réalité sans même parler "peopel" de bas aloi: "la prochaine présidentielle sera peopel" (Sarkozy venant, le soir même, d'être élu président des Français)!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 29/08/2014

L'UE est l'antidote, léger certes, à la dérive des candidats politiques. Qu'ils s'agitent, les contraintes restent.

Les fautes sont partagées avec les électeurs, qui voterait pour quelqu'un qui promettrait des sacrifices et la continuation des injustices? Personne, d'ailleurs aucun parti n'y survivrait.

Il y a quelque chose qui m'a heurté en écoutant Montebourg, il a dit, " je vais chercher du travail, comme beaucoup de gens". Quand on a été ministre, avocat-star, député, etc., les propositions de travail viennent à vous. Ce n'est pas le cas de "beaucoup de gens".

La "clarification" doit servir à une chose : fixer que le PS est un parti de gouvernement. Si elle est refusée par les députés, le PS vivra de bric et de broc pendant vingt ans, jusqu'à ce qu'un Renzi français s'impose. Car on ne le sait pas en France, mais Renzi était hué lors des congrès du PD. De mes yeux, j'ai vu des militants lui demander de quitter les lieux parce qu'il était de "droite", avant qu'il ne fasse sa campagne sur la mise à la casse des éléphants du PD, qui aujourd'hui lui courbent l'échine.

Écrit par : Sonna | 29/08/2014

Avec tous ces pantins la France à pris du retard dans tous les domaines. Rassurons-nous, on détruit des usines, mais on construit des mosquées.

Tout ça à cause des chrétins de gauche comme de droite, sans oublier celles et ceux ayant le cul entre deux chaises de ministres, les centristes.

Écrit par : Pierre NOËL | 29/08/2014

Les ministres nommés les plus jeunes notamment sont-ils suffisamment expérimentés en leurs attributions respectives, Mme Duflot? Réponse Cdans l'air, un expert: "non"! Présentement N.V. Belkacem?
Sentiment de malaise: Président et/ou Premier Ministre ne devraient-ils pas être appelés à expliquer voire justifier leurs choix?

Écrit par : Myriam Kaiser | 29/08/2014

Il me semble qu'au 21em siècle, on ne peut pas gouverner comme au 19em. Tout système doit être adapté à l'époque. De nos jours tout va très vite et quand on est "largué" ce n'est pas facile de se rattrapper. Là est le problème de la France (comme beaucoup d'autres nations) qui en plus d'être rétrograde, avec ses "politicons" et "médiacons" tente toujours de se persuader qu'elle est le nombril du monde. Ce qui est loin d'être le cas.
Il est évident que tout est à revoir. En commençant par le procédé de sélection des dirigeants. Un état moderne (je ne pense pas qu'il y en ait) doit être géré et gouverné par des professionnels que l'on peut destituer et remplacer à tout moment mais qui doivent aussi être protégés et correctement rémunérés comme dans une entreprise. Cette République Royale Française qui a gardé presque tous les privilèges de sa défunte royauté donne souvent l'impression qu'elle la regrette. Ses médias passent beaucoup de temps à lécher le postérieur des monarchies encore existantes. Conclusion: Pour qu'un changement positif s'effectue dans ce pays, il faudrait que ceux et celles qui profitent le plus du système actuel le demandent. Donc, on risque d'attendre longtemps. Il se peut même qu'on en arrive à une autre révolution. Ce qui risque de se produire d'abord en Amérique, car là-bas aussi les gens en ont marre (et ils sont armés: Article de leur Constitution qui précise: pour se protéger des abus du Pouvoir).
PS: Il me semble que la Suisse est un peu mieux lotie que nous !!!

Écrit par : Jean-Claude Meslin | 30/08/2014

J'avoue être ... choqué.
C'est certes un article de blog, mais c'est surtout du dézinguage propre en ordre.
Venant d'un correspondant de la TdG à Paris, c'est même carrément limite selon moi.
Après chacun son opinion, mais désormais je relèguerai vos articles au même rang que les éditoriaux du Figaro.

Écrit par : Julien Goy | 31/08/2014

Les commentaires sont fermés.