23/06/2014

Angoisse sociale en France: Le Plouc cause dans le poste à France-Info


imgres.jpgLe malaise social s'est muée en mal profond en France. Angoisse chronique devant l'impéritie de la caste politique. Les grèves des trains et des intermittents du spectacle ne sont qu'un phénomène parmi tant d'autres.

En participant, dimanche, à l'émission de Marie-Christine Vallet Micro-Européen sur France-Info, Le Plouc avec sa consoeur du quotidien italien Il Manifesto Anna-Maria Merlo-Poli ont tenté de comprendre cette situation préoccupante pour tous les voisins de la France. Bonne écoute  

 

MICRO EUROPEEN sur France-Info


podcast

20:01 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

Promis, je vous écouterai en fin de soirée.

En attendant quelques chiffres indiquant que l'occident est bien en faillite. Mais on a jamais vu un état faire faillite. Les comptes épargnes seront vidés pour la bonne cause des banksters. Les salaires baisseront, les retraites seront amputées comme en Grèce, Portugal, Chypre, Espagne etc.

Il faudra sortir les flingues avant d'ouvrir des tribunaux d'exceptions pour les collabos et les z'ôtres. Prendre d'assaut les Mairies, les conseils généraux, les conseils régionaux, les parlements et les centres de communication et télévision, sans casser quoi que ce soit afin de ne pas donner l'occasion à ces pitres d'envoyer l'armée, c'est une solution. Ou alors quitter la France.

La dette de la France c’est 115 % du PIB en 2014 !

Les prévisions de l’OCDE, dont vous trouverez en bas de page le lien vers le tableau dynamique en temps réel afin que vous puissiez vérifier par vous-même que ce n’est pas une vue de l’esprit du Père Sannat, montrent qu’à la fin 2014 les dettes publiques par pays atteindront les niveaux suivants :

Japon 229,6 % du PIB.

Grèce 188,7 % du PIB.

Italie 147,2 % du PIB.

Portugal 141,3 % du PIB.

Irlande 133,1 % du PIB.

Espagne 108,5 % du PIB.

Belgique 106,8 % du PIB.

États-Unis 106,2 % du PIB.

Royaume-Uni 101,7 % du PIB.

""Évidemment, le meilleur pour notre pays, avec la dette publique de la France qui atteindra un petit 115,1 % du PIB, ce qui signifie en mots et pas en chiffres que notre pays n’est ni plus ni moins qu’en faillite.

Hollande peut donc se rouler par terre, supplier Bruxelles ou Merkel, il est à la tête d’un pays en faillite dont la situation ne pourra pas être redressée sans que cela ne fasse très mal… En clair, il est déjà trop tard pour notre pays et l’issue du défaut de paiement est une évidence, reste à savoir quand.""

Écrit par : Pierre NOËL | 24/06/2014

Les commentaires sont fermés.