17/05/2014

Elections européennes : Chevènement, Grand Timonier des pêcheurs à la ligne

 

union européenne,campagne,élections,politique,FranceAncien ministre de Mitterrand, Jean-Pierre Chevènement se fait l’héroïque héraut des vertus républicaines, de l’engagement citoyen, de la participation active à la vie démocratique. Pour civiliser ceux qu’ils qualifiaient de «sauvageons» – avec ce phrasé caractéristique du pédant en train de manger de la purée de patate – il leur prescrivait une bonne dose de Marseillaise à entonner en classe tous les matins. Ah, avec lui, Madame Taubira[1] aurait marché droit et chanté juste.

Ce donneur de leçon et son parti, le Mouvement républicain et citoyen, mènent actuellement campagne pour les élections européennes. « Ben oui », allez-vous me répliquer (si, si vous allez me répliquer, je vous connais !), « comme tout le monde ! » Ben non, pas comme tout le monde ! Les chevènementistes répandent sur les murs des villes françaises de grandes affiches pour inviter les citoyens à… s’abstenir le 25 mai: « Nous appelons tous les citoyens à consacrer ce dimanche à leurs proches et aux activités qui leur sont chères. » Et d’ajouter : « Notre appel au boycott est un « non » républicain de résistance. » Sauf que les résistants, eux, ne se contentaient pas de bronzer au soleil dominical.

Que le Mouvement républicain et citoyen défende des positions souverainistes et combatte les actuelles institutions européennes, rien n’est plus légitime. Mais qu’un parti qui se prétend « citoyen » prône l’incivisme de l’abstention, voilà qui est aussi incohérent politiquement qu’inacceptable moralement. Le Parlement est la seule institution démocratique et le boycotter favorise ce pouvoir technocratique de Bruxelles que les chevènementistes vilipendent à tours de langues fourchues.

Voilà donc le « Che » du territoire de Belfort qui s’installe dans son nouveau rôle de Grand Timonier des pêcheurs à la ligne. « Un ministre ça démissionne ou ça ferme sa gueule », disait-il autrefois. En écho, Pierre Dac lui répond : « Ceux qui l’ouvrent avant de la fermer feraient mieux de la fermer avant de l’ouvrir».

Jean-Noël Cuénod



[1] Pour les extraterrestres qui viendrait d’atterrir sur la planète France : la ministre de la Justice a été accusée de ne pas avoir chanté la Marseillaise lors d’une cérémonie. Cela a enclenché une de ces ridicules polémiques montées de toutes pièces pour alimenter l’opinion avec des sujets qui ne fatiguent pas la tête.

 

union européenne,campagne,élections,politique,France


15:03 | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : union européenne, campagne, élections, politique, france | |  Facebook | | |

Commentaires

Pas mal de monde part en guerre non contre l'Europe mais parce que pas d'accord avec la démarche même de l'Europe qu'il faudrait voir à revoir, corriger et modifier afin qu'elle réponde à l'attente non seulement des "nantis sans soucis"! mais de tous.

Néanmoins, comme vous l'écrivez, Monsieur Jean-Noël Cuénod, avec raison, il n'est pas juste de prôner l'"incivisme de l'abstention"!

Écrit par : Agathe | 17/05/2014

Son AVC ne l'a pas fait avancer. Effectivement, le droit de vote, même si c'est pour désigner des bidons à la solde de la Goldman et des monarchies, afin de nous réduire à une religion islamo-chrétienne (en remplacement de la judéo-chrétienne) en matière de croyances, et aux chinois en matière de revenus, c'est mieux que la fuite en avant.

Je vais aller voter non et non, et non, à cette tromperie eurabienne multiculturelle-islamiste à outrance, pour croyants chrétiens et crétins et, ignorants.

Oui à une "Grande Europe" avec un idéal de vie dans la Liberté, avec une seule politique économique et sociale, une seule fiscalité, une grande armée et des écoles entrepreunariales. Il nous manque des gens ayant une vision de l'avenir à long terme, normal ils sont englués dans l'obscurantime religieux et pétro-chimique.

Seul le capitalisme vertueux et les valeurs de la Liberté, ont fait avancer le monde, pas l'ultra-libéralisme ou les autres "ismes" notamment socialo-cocos et autres extrêmes de droite du christianisme catholique, orthodoxe mais tous intégriste.

Votez en sachant que donner sa voix c'est perdre la parole...

Écrit par : Pierre NOËL | 17/05/2014

Bonjour Jean Noël,
J'ai toujours voté, même blanc. Mais il faut bien convenir que ces modalités de votation où les votes blancs ne sont ni retenus, ni décomptés poussent aussi à la révolte citoyenne.
De même le fait que les candidats et candidats ne se sentent pas liés par leurs engagements et leurs promesses électorales, et agissent comme si ces dernières n''engageaient que celles et ceux qui y ont cru est aussi un vrai facteur de démotivation voir de dégoûts.
La reconnaissance et le décompte des votes blancs,le mandat impératif pour toutes les élections, ainsi que le non cumul des mandats, (un seul mandat, pour une seule fonction, renouvelable au maximum une fois)contribueraient peut-être à remotiver tous et toutes les déçu-e-s des dysfonctionnements actuels de la démocratie.
Car son principe fondateur, en France, reste encore le contrat social par lequel ces sont les citoyennes et les citoyens qui sont les les commenditaires, en charge du contrôle de leur-e-s commandité-e-s, de leur-e-s mandataires, de leur-e-s délégataires, les femmes et hommes politiques qu'elles et ils ont élu-e-s.
voir https://www.facebook.com/groups/Contratsocial2014/

Écrit par : Michel CARRIERE | 19/05/2014

Merci pour cet article très instructif et bien écrit.

Écrit par : Generico | 21/05/2014

Les commentaires sont fermés.