17/04/2014

Madame Jésus Christ a-t-elle existé ? La belle affaire !(Les Jeudis du Plouc avec vidéo)

r-JESUS-WIFE-PAPYRUS-large570-1.jpg

 

Dès qu’il s’agit de revêtir le Christ avec les oripeaux de l’actualité, la planète Média se met à tourner encore plus vite. La récente publication d’une découverte a jeté les Saintes Huiles sur un sacré feu. Le fragment d’un papyrus datant du IVe siècle –rédigé en copte et découvert en Egypte ou en Syrie – révèle la mention suivante: «Jésus leur a dit, ma femme…» 

Faux forgé par une main sataniquement habile? Document authentique remettant la femme au milieu de l’Eglise? Les historiens se battent comme des diables dans un bénitier. Les prélats se voilent la face devant ce sein peut-être saint qu’ils ne sauraient voir.

 

La belle affaire! Que Jésus soit ou non marié, qu’il ait connu bibliquement ou non Marie Madeleine, voilà qui ne relève que de l’anecdote. En quoi cela change-t-il le message fondamental du Christ qui a traversé les déserts, les océans, les plaines, les montagnes ainsi que les siècles? Ce message est inscrit dans la célébration de Pâques: Dieu –  l’Etre des Etres ou quel que soit le nom dont on l’affuble – s’est incarné, a subi les violences que l’humanité s’inflige à elle-même, et fait l’expérience de la mort pour en triompher. Dieu s’est fait homme pour que l’homme devienne Dieu, disait Saint Irénée (IIe siècle). En d’autres termes, le Christ a montré la voie pour arracher les chaînes qui attachent l’humain à son angoisse de mourir. Il n’est pas de plus grande liberté.

 

Les institutions, sous leurs diverses formes, n’ont eu de cesse d’enfermer Jésus Christ dans des normes et des rôles: est-il Dieu ou homme? Est-il Dieu et homme ? Est-il Dieu hominisé? Dieu humanisé? Mais le Christ n’a que faire de nos catégories carcérales. Il est libre. Il est même la Liberté. Celle qui triomphe de tout, de l’injustice et des bourreaux, de l’oppression et des tombeaux. Aucune Eglise, aucun Etat, aucune organisation ne saurait l’enfermer car le Christ est toujours là où on ne l’attend pas. On le croit au ciel? Il partage le quignon de pain du prisonnier. On le croit cloué à sa croix? Il vibre dans notre cœur.  On le croit en majesté? Il reçoit les crachats de la foule. On le croit à la droite de Dieu? Il se proclame Fils de l’Homme. On le croit particule ? Il est onde.

 

Alors qu’il soit ou non marié ne change rien au fait qu’à une époque où les femmes étaient méprisées, il a choisi l’une d’entre elle, Marie de Magdala, pour annoncer sa résurrection. C’est-à-dire la victoire définitive de la vie sur la mort.

 

Tout le reste n’est que vain babil.

 

A toutes et à tous, belles Pâques

 

Jean-Noël Cuénod


ESPACE VIDEO

20:33 | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : jésus, bible, dieu, religion, christ | |  Facebook | | |

Commentaires

Un christ inventé pour servir de bouclier au roi, avec les belles histoires afin que les comportements aillent dans le sens du dominé sur le dominant.

Depuis cette époque tout a été mastiqué, arrangé, brodé par la chrétienté pour que la mayonnaise soit acceptable malgré les millions de victimes de dieu-roi.

Le vatican est le modèle de monarchie issu de ce monde du plus fort et du plus rusé ou les croyances greffées continuent aujourd'hui, de déboussoler les croyants. Divisés en faction, chacun a son prophète pour ne pas dire son dieu, sa vérité.

Rien après la mort ne justifie cet enfer sur terre, ces mensonges, demandez aux diseuses de bonnes aventures, aux adeptes des esprits et de l'horoscope pour qu'ils entrent en contact avec les passagers du bateau en Corée ou du Boeing en Indonésie 600 âââmes sont en attente.....amen.

Bonnes fêtes malgré tout et bonne route pour les cloches.

Écrit par : Pierre NOËL | 17/04/2014

Monsieur Cuénod : "Il n’est pas de plus grande liberté."

Il n'est aucune liberté si celle-ci est basée sur un mensonge.

Écrit par : Tiberius | 17/04/2014

Tiberius, vous l'écriviez sur un autre blog: Jésus n'était pas un paysan.

Les gens de Galilée étaient des paysans et vous aurez noté que les paraboles de Yeschoua se rapportent principalement aux travaux des champs et vignes.

Gens de Galilée ruinés non seulement par les impôts des Romains mais, scandaleux, par les très excessifs impôts levés par les gens du Temple eux-mêmes.

Le JOUG de Yeschoua son joug, léger, ce mot "joug" comprend la racine même du mot yoga lequel à l'époque s'enseignait dans tous les centres initiatiques... Temple de Jérusalem compris.

"Que du mensonge"?! que nenni: sans connaître Jean-Noël Cuénod, lectrice 24heures, j'eus l'audace de lui écrire un jour qu'il ferait un sacré pasteur et ce n'est pas son article présent qui infirmerait...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 18/04/2014

Une femme c'est déjà une bombe, mais une fille et la déflagration est nucléaire.
Il y aura bientôt autant d'églises que d'individus. La satellisation des écoles engendre une montée en puissance des intégrismes, un retour à la pureté originelle qui n'existe évidemment pas. Les religions sont des béquilles qui ont rempli des missions ponctuelles dans l'histoire des hommes.
Le mystère existentiel restera entier, car c'est le moteur de nos vies.

Écrit par : Pierre Jenni | 18/04/2014

Monsieur Jenni,


Suite à une CHUTE, je n'ai pu remarcher qu'avec des béquilles!

Écrit par : Agathe | 18/04/2014

Oui Agathe, c'est bien ce que je dis. Des missions ponctuelles.

Écrit par : Pierre Jenni | 18/04/2014

Merci à Monsieur Cuénod pour son message encourageant.

Écrit par : cmj | 18/04/2014

Madame Myriam Belakovsky : "Les gens de Galilée étaient des paysans et vous aurez noté que les paraboles de Yeschoua se rapportent principalement aux travaux des champs et vignes."

Malheureusement quand il est question de vigne, il n'y a plus aucun rapport avec les travaux des champs. C'est dire l'incompréhension des chrétiens (des grecs) pour un texte écrit par et pour des hébreux.

Les mensonges sont la naissance virginale (st esprit!) et la résurrection. Parmi d'autres.

Écrit par : Tiberius | 18/04/2014

@ Tiberius


Pas de blé ou de vin sans terre

Gens de la terre

Terre HUMUS

Humilité (d'humus)!

J'aime la citation de Saint Irénée selon laquelle Dieu s'est fait homme pour que l'homme devienne Dieu, savez-vous, Tiberius, pouquoi il fallait que Dieu s'abaisse pour que l'homme soit élevé? Parce qu'il fallait que d'en bas Dieu puisse faire la courte-échelle à l'homme pour que l'homme ainsi élevé, puisse "être à la (bonne) hauteur"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 19/04/2014

P.S. A Tiberius, à propos des travaux des champs, le joug est un objet qui était fabriqué par les charpentiers, ébénistes à l'occasion. Donc il peut s'agir aussi bien de cet objet que du yoga par la racine du mot. Toujours à propos des travaux des champs, du labour, de la terre, donc, associé au chakra racine, région périnée, l'élément TERRE, le sens, l'odorat. Le yoga en question, Eveil de Kundalini (énergie vitale) intéressa au plus haut point Jung auteur d'un livre à ce sujet. Les personnes, Tiberius, qui cherchent la vérité, s'informent, ne sont pas sans savoir que sans même voyager ou avoir voyagé Jésus rencontrait chez lui aussi bien Drs de la Loi que voyageurs bouddhistes et hindouistes ainsi qu'un groupe mystique juif enseignant la réincarnation... or, étant un enfant déjà "concerné par les affaires de son Père", zélé ("le zèle de Ta maison me dévore (...) !on ne peut imaginer qu'il ne s'intéressait pas à ce que présentement évoqué. A partir d'un certain moment les chrétiens ne s'enendant plus répondre à leurs questions, théologiens chercheurs fonceurs bannis, chaires grillées par Sa Sainteté Wojtyla qui, demain, sera canonisé, se tournèrent vers l'Orient.

Écrit par : M. Belakovsky | 19/04/2014

Imaginez un peu, s'il avait dit "mon mari"!
Bonnes Pâques à vous!

Écrit par : Cara | 19/04/2014

Vive le printemps des âmes,

Il faut beaucoup de courage pour faire face à tant d'élucubrations sur des sujets que notre imaginations torture...
Des êtres de Lumière comme Jésus qu'il soit béni est maltraité par notre profonde et incurable ignorance.

Lui et les autres que nous on t'ils enseigné sinon l'amour du prochain et la confiance en Dieu...

Notre rôle si l'on croit que cet enseignement est l'issue de secours pour l'Humanité c'est que l'ont devienne des "passeurs" authentique sur la route de cette Espérance et non des rabbins,des prêtres,des pasteurs, des moines,des gourous ou des imams qui falsifient cette Vérité imprescriptible et incontournable pour en faire un sujet de dérision à la limite de leur orgueil et de leur ignorance pour celles et ceux qui n'ont d'autre intérêt qu'eux-mêmes.
Pauvres éphémères qui se brûlent à la Lumière qu'ils ne cessent de nier...
Joyeuse fête et n'oubliez pas qui de l'œuf ou de la poule est le premier ou la première.

Pour moi Dieu est le Premier sans début et le Dernier sans Fin...
Quoique l'on croit savoir au-delà de cela on reste sur notre faim
Un peu d'humilité nous ferait beaucoup de bien.

Écrit par : Liberté chérie | 21/04/2014

Sans début sans fin est la Conscience cotè bouddhisme

Justice Conscience et Compassion

avec ou sans cette "certitude ultime" que l'on a voulu appeler FOI... ce qui permettait aux uns se disant doté de cette certitude de ragarder les autres, sans la "foi"! avec méfiance, hauteur, dédain, suspicion ou condescendance en leur donnant à croire, à entendre qu'ils n'étaient pas "appelés", prédestinés: horreur, dégoût, scandale concernant de tels "croyants"... d'ici comme d'ailleurs.

Écrit par : Alix | 21/04/2014

"Les évangiles mentionnent plusieurs faits qui devraient se retrouver dans les chroniques de l'époque:

1) Le massacre des nouveaux-nés par Erode.
2) Les "Morts qui se lèvent".
3) L'entrée triomphale du Christ à Jérusalem.
4) La quasi-émeute lorsque Ponce Pilate veut faire libérer Jésus.
5) Le ciel s'assombrit et le rideau du temple se déchire lorsqu'il meurt.
6) Les flammes qui descendent sur les apôtres.
7) la foule qui "parle en langue" lors de la pentecôte.
Or, il n'y a nulle trace de ces événements dans les chroniques ou ouvrages historiques de l'époque ou sur cette époque.
8 ) Il n'y a eu aucune éclipse à Jérusalem aux alentours de 30-33 après JC.
Personne ne mentionnent le massacre des nouveaux-nés par Erode.
Comment tous ces événements ont-ils pu passer inaperçus ?


En dehors du nouveau testament, il n'existe aucune preuve de l'existence de Jésus. On trouve son nom dans un ouvrage de l'historien juif Flavius Josèphe mais il fut, de toute évidence, plaqué là par le clergé dans une tentative désespérée d'établir un recoupement avec son gagne-pain (voir plus bas).

De nombreux scribes ont rédigé la chronique de la Palestine à l'époque où Jésus aurait prétendument vécu et aucun ne parle de lui. Le philosophe Philon vécut à l'époque que l'on associe à Jésus et il écrivit une histoire des Judéens qui intègre cette époque. Il habitait en périphérie de Jérusalem au moment où Jésus naquit prétendument d'une vierge, fit une entrée triomphale à dos d'âne dans Jérusalem, fut crucifié et revint d'entre les morts.

A la même époque, le roi Hérode est censé avoir fait égorger tous les enfants mâles dans l'intention d'éliminer le « sauveur ». Et que nous dit Philon de pareils événements ?… Pas un traître mot ! Les archives romaines ne sont pas plus loquaces. Aucun auteur contemporain ne fait état de la vie de Jésus.

Il y a une explication fort simple : c'est que soit il n'a jamais existé, soit c'est la reprise d'une histoire beaucoup plus ancienne et déformée ou plutôt remise au goût du jour pour des raisons politiques par l'Empire Romain."

Pour avoir une réponse, il faut étudier les typologies des civilisations de la haute Egypte, celle des Sumers, étudier aussi les comportements de nos ancêtres lorsqu'ils ont envahit les grottes etc, etc.

Rien à voir avec les légendes servant de boucliers aux rois.

Écrit par : Pierre NOËL | 26/04/2014

Les commentaires sont fermés.