25/03/2014

MESSE BASSE


_MG_9477_78_79_80_81_82_83_tonemapped.jpg


MESSE BASSE

 

Légère cantate montant l’escalier

Dans un nuage froufroutant de jupons blancs

Les champignons infiltrés dans les vieilles pierres

Dégagent un lourd parfum de bénitier

 

Une porte s’ouvre une autre claque

Des voix d’outre-mur marmonnent leur liturgie

Fantômes sonores sans parole distincte

Qui passent repassent trépassent et renaissent

Entre les cantiques confus des radios

Et les prêches caverneux des téléviseurs

 

La messe du soir se dilate comme un ventre

Et l’ennui se relève de son tombeau

 

 

Jean-Noël Cuénod

 

Photos Olivier Rochette (www.corse-photos.fr)

 

Livres de poésie de l'auteur disponibles dans les librairies Payot ou auprès de l'éditeur Samizdat (Denise Mützenberg, 8 chemin François-Lehmann - 1218 Grand Saconnex):

 

- Circonstances

 

- Le Goût du Temps (Prix Festival Rilke 2012)

 

Disponibles sur les sites FNAC, Amazon,

 

 - Matriarche (Editions Editinter Paris)

 

- Liens (Editions Editinter Paris)

 

- Amour Dissident (Editions Editinter Paris. Coécrit avec Christine Zwingmann - Médaille du Sénat).

16:39 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

Commentaires

Oui! et, dit-on, à Paris, des "bigotes privées de messe bssse complotent dans les ruelles"!

Écrit par : fantomas | 25/03/2014

En sacristie, grands nettoyages de printemps. On parle désemcombrement.

On jette par-dessus bord les désormais caduques valeurs chrétiennes: foi. espérance et charité. Puis les valeurs du bouddhisme, conscience et compassion, enfin, aux oubliettes, toujours, la non-violence, la paix (épargnées les punaises pour la sacristie et les grenouilles pour le bénitier).

Monsieur Pittet, le sacristain, jamais content, parle non décemcombrement mais délabrement.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 26/03/2014

Les commentaires sont fermés.