23/03/2014

Elections municipales françaises : triomphe du désarroi national

 

 La bataille pour la mairie était la compétition électorale préférée des Français, mise à part la présidentielle. L’imparfait s’impose désormais. Avec près de 40% d’abstention, le premier tour des municipales illustre le désamour des citoyens d’outre-Jura vis-à-vis de la politique.

 

 Les raisons sont multiples : impuissance des gouvernants à proposer une issue au déclin économique ; multiplication des affaires politico-judiciaires qui polluent autant la gauche que la droite de gouvernement ; coupure totale entre la sphère politique et la vie quotidienne ; incapacité de désigner une stratégie pour civiliser une mondialisation de plus en plus sauvage. A ce constat – qui pourrait s’appliquer à d’autres pays – s’ajoute une spécificité bien française : le millefeuille administratif.

 

Naguère encore, le maire était le symbole du pouvoir local ; chacun pouvait remarquer ses réalisations ou déplorer son inertie. Aujourd’hui, les communes sont devenues trop petites dans un monde trop grand et qui tourne trop vite. Mais pour satisfaire l’ego des roitelets de bourgades, l’Etat a préféré conserver les communes dans leur taille originelle.

Toutefois, comme il faut bien résoudre des problèmes qu’elle n'est plus en mesure de gérer, les gouvernements successifs ont ajouté d’autres structures au-dessus de l’entité municipale : syndicats intercommunaux, communautés de communes, communautés de pays, intercommunalités, entre autres «supramachins». Dès lors, petit à petit, même la commune a perdu sa visibilité. Le monde politique a disparu aux yeux des Français dans un épais brouillard, le laissant au bord de l’autoroute mondial où les poids lourds de l’économie globalisée menacent de l’écraser à chaque instant. Ce dimanche a rendu tangible le désarroi national.

 

Dans ce brouillard, perce une voix rendue éraillée par les cigarettes : celle de Marine Le Pen qui dit des choses simples : préférence nationale, retour dans le chaud giron de la France maternelle, loin des croquemitaines bronzés de la mondialisation. Peu importe que son programme soit irréalisable. Ce ne sont pas les paroles de la chanson frontiste que les Français apprécient mais sa musique. Il faut dire que celle des partis de gouvernement sonne tellement faux…

Quels que soient les résultats du second tour, le Front national sort d’ores et déjà vainqueur de ces élections municipales. Ne serait-ce que par la victoire, dès le premier tour, du frontiste Steeve Briois à Hénin-Beaumont.

Marine Le Pen semble avoir pris la mesure de la gestion catastrophique qui fut celle des maires frontistes dans les années 90 et dont les échecs ont tenu un rôle essentiel dans le déclin provisoire du FN.

Toutefois, la gestion au quotidien forcera les élus frontistes aux compromis. Ce qu’ils gagneront en respectabilité, ils le perdront en charisme. Le temps est venu, pour le Front national, de décevoir.

 

 

Jean-Noël Cuénod

 

Marine Le Pen,Front national,maire


23:39 | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : marine le pen, front national, maire | |  Facebook | | |

Commentaires

C'est ce que je prédisais ... une vague bleu Marine !

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 24/03/2014

Excellent, comme toujours. Jacques Attali, dans ses livres, fait des constats similaires et il a l'art de proposer des issues de secours. Ces sages, ces hommes de conseil, en France et ailleurs, pourquoi ne sont ils pas plus écoutés ???

Écrit par : Zita Burgy | 24/03/2014

Monsieur Cuénod,

Désamour des citoyens, ou désavoeu?

Si nous comparons les "communes devenues trop petites dans un monde trop grand" à des pieds trop petits dans des souliers trop grands... pour cet être mal chaussé quel sentiment de bien-être? Que faut-il qu'il fasse:

qu'il tire sur ses pieds pour les allonger?

qu'il parvienne à rapetisser des souliers "qui n'y peuvent rien?!


Changer le propriétaire de ces souliers en en trouvant un "autre" à la mesure des souliers?


Changer de souliers en prenant soin de changer de pointure?


Aller pieds nus?


Impossible, aujourd'hui, de savoir exactement ce que Marine Le Pen "coupable une fois pour toutes d'être la fille de son père" ferait une fois au pouvoir mais à tout prendre entre une voix de rossignol qui mentirait "sereinement" ou la voix éraillée par la cigarette tout en tentant, comme d'autres, de s'en sortir par la cigarette électronique d'une Marine Le Pen éventuellement d'un autre modèle que son père, je choisirais la voix éraillée... en attendant de voir, "savoir avant de juger"! et con"damner"! une fois pour toutes une fille coupable de l'être de son père exactement comme le dieu de l'Ancien Testament châtiait de générations en générations...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 24/03/2014

Jolie la photo

Écrit par : norbertmaendly | 24/03/2014

Le gagnant est le 4e parti - les abstentionnistes.
Vote-Sanction de l'Incompétence.

Où la démocratie française à représentation parlementaire, présidentialo-monarchiste et jacobine, implose dans sa gestion de mille-feuilles d'affaires politicardes.

Écrit par : Pierre à feu | 24/03/2014

quid aussi du désarroi proche! Permettez que je squatte votre billet à ce sujet

Quand la TdG avec JF Mabut aborde mais zappe le commentaire importun à ce sujet: réponse à JFM

"Vous avez bien raison de souligner que la publicité et le soutien accordés par la TdG à la campagne du politicien Antoine Vieillard grâce à l'existence de son blog TdG...
ne sont pas anodins.

Vous avez bien raison également de rappeler que grâce à son blog, cet ex-commercial de P&G n'a de cesse de critiquer Genève et la Suisse, par ailleurs de manière si erronée que le lecteur TdG suisse est en droit de se demander quelle est la légitimité de cet invité

Mais si vous titrez votre billet du nom de ce français candidat à des élections françaises,

Pourquoi omettez-vous de signaler que ce conseiller général de Haute-Savoie et candidat aux municipales de St Julien,

touche également des jetons de présence au Conseil d'Administration des HUG:
aurait-il perdu ce siège?

Mais peut-être allez-vous tout simplement censurer ce commentaire d'un suisse effaré des circonvolutions mediatico-politico-genevoises dans ce cirque grand-genevois."

Écrit par : Pierre à feu | 24/03/2014

La chose était prévue:

Voir mon message du 09/01/2014
http://jncuenod.blog.tdg.ch/archive/2014/01/09/marine-l-251671.html

Écrit par : François | 24/03/2014

Géométrie des angles de vue:
Attendons les triangulaires, les désistements , les combines , les sursauts des pêcheurs à la ligne, avant de tirer des conclusions définitives sur la tempête dans le local.
Comparer: le FN en France fait un peu plus de 7 % des voix, avec des scrutins semblables en Suisse Maurer inne Le Pen peut aller se rhabiller.
Le rejet des "z"élites se reflète en premier lieu par le score de l'abstentionnisme , il sanctionne tous les partis les vainqueurs comme les vaincus.

Écrit par : briand | 24/03/2014

@briand

Les "deux tours"! ne lassent-ils pas une population qui n'y croit plus?

Suite aux votations de dimanche, sur France2, hier soir, l'avis était que Marine Le Pen a toutes les chances, une fois ou l'autre, d'être élue ou de se "retrouver" présidente des Français.

On pensait au tandem Bayrou-Borloo mais ce dernier, dont on ne parle plus, est malade depuis longtemps.

De Sarko on a écrit que ce n'est pas tant sa politique qui fut la cause de son échec mais le fait que l'on ne pouvait plus, viscéralement parlant, le supporter. Pour avoir écouté trés attentivement les Questions au gouvernement et Sénat trois heures par semaines, plusieurs années, j'ai noté que sa politique, à la longue,n'était plus guére prisée... y compris, par certains, en UMP...
Il est dommage que l'ancienne minorité au pouvoir, pour l'instant, donne le sentiment d'avoir emboîté le pas à l'ancienne majorité. On comprend le ras le bol des Français dont Jean-Noël Cuénod, talentueux comme à son habitude, se fait un reflet-miroir des plus précis.

Écrit par : Alix | 25/03/2014

Le problème est qu'au FN est il y a une armada d'intégristes adeptes du christianisme et son roi, des racistes, ignorants qu'une seule espèce humaine règne sur la terre avec autant de croyances pouraves, qu'il y a de peuples.

Économiquement, la France peu sortir de l'Europe aux trente six chandelles tenues par les monarchies de tous poils et leurs financiers, ce serait même souhaitable. Ce n'est pas pour demain tant les europathes sont liés avec les monarchies du Golfe.

Tous les politiciens prêchent pour "le vivre ensemble" et l'islamisation de la France et de l'Europe afin de se garantir les énergies fossiles. Le tout au détriment des peuples et des Libertés. Nos dirigeants creusent des trous pour reboucher d'autres trous toujours plus grands.

Politiquement, c'est un peu plus difficile mais pas insurmontable. Bien des pays fonctionnent en étant indépendant. De toutes les façons, la faillite et la multiculture mettront fin aux ambitions personnelles et collectives au moins en France, c'est la fin de cette civilisation industrielle à brève échéance. Marine le Pen ou pas qu'importe, l'épargne des français et des européens s'évaporera, il faut se préparer au pire avec les robots humanoïdes, les instruits-idiots et nos idiots-utiles..

Écrit par : Pierre NOËL | 27/03/2014

Les commentaires sont fermés.