20/03/2014

La Suisse rend le gouvernement français schizophrène (les Jeudis du Plouc)

 

Horreur! Un opérateur français de téléphonie pourrait devenir suisse! Numericable s’apprête à acquérir SFR. Le premier nommé appartient au groupe Altice dont le siège se trouve au Luxembourg. Jusque là, tout va bien. Mais ça se gâte vite : le patron d’Altice, Patrick Drahi, vit à – beurk ! – Genève. La gentille fiscalité luxembourgeoise ne gêne pas l’odorat parisien. Mais la vilaine fiscalité suisse, elle, pue à dix pas. 

           

 Dans ce style chantourné, élégant, fluide qui est la marque des ministres d’outre-Jura depuis quelques lustres, la porte-parole du gouvernement Ayrault, Najat Vallaud-Belkacem, s’en est émue mercredi, publiquement :

« Ce n’est pas neutre pour les consommateurs de savoir qu’une entreprise comme SFR est susceptible de devenir une entreprise suisse, donc c’est une vraie question qui est posée».

On sait que le gouvernement français cherche à favoriser Bouygues dans le rachat de SFR, même s’il n’a pas les moyens légaux de l’imposer. Bouygues étant aussi propriétaire de la chaîne TF1 avec son audimat mammouth, on comprend que le pouvoir politique veuille lui brosser la manche. Ce qui relève du dérisoire est l’argument «suisse» pour tenter de flinguer Numericable. Après tout,  cela ne gêne nullement Paris que le constructeur français Peugeot devienne en partie chinois.

 

Un jour après que la ministre Vallaud-Belkacem a débité son galimatias helvétophobe, son collègue Pierre Moscovici a, lui, tressé des couronnes de lauriers au groupe italo-suisse Mediterranean Shipping Company (MSC). Le numéro 2 mondial des armateurs vient de commander deux paquebots au chantier naval STX France (photo) à Saint-Nazaire, en déposant la somme de 1,5 milliard d’euros. Et pourtant, le siège de MSC est à Genève, comme le lieu de domicile du patron de Numericable. Mais là,  plus de «beurk», ce serait plutôt «miam-miam» !

Le ministre de l’économie Pierre Moscovici s’en pourlèche d’ailleurs les babines :

«Cette commande est une récompense pour la compétitivité des entreprises françaises. Elle représente seize millions d'heures de travail, ce qui donne une sécurité à 2000 personnes pour plusieurs années». Et surtout le chantier naval est sauvé pour un bon bout de temps. Là, pour le coup, Genève embaume la rose et Paris ne songe plus à lui chercher des poux dans sa fiscalité.

 

Et puis que la marine suisse vienne au secours du port de Saint-Nazaire, voilà qui nous fait bien gondoler!

 

Jean-Noël Cuénod 

 

680-452-files__industrie_galerie_chantiers-stx-20100920-28.jpg

16:21 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

Commentaires

Et on dira encore que c'est la Suisse qui veut le beurre et l'argent du beurre...

Et pour Moscovici c'est de la responsabilité de la Suisse que de nourrir 250000 frontaliers français... probablement à titre de "droits d'auteurs" pour l'utilisation du français comme deuxième langue nationale.

Écrit par : petard | 20/03/2014

Flagrant délit d'hypocrisie! Mais on le sait. L'hypocrisie et l'aveuglement est au sommet des pouvoirs financiers et politique. On ne veut voir que ce que l'on veut bien voir et ignorer totalement ce qui gêne nos propres intérêts... De la vertu d'être pauvre et de le rester...Faire voeux de pauvreté. Cela vient de la religion, il me semble... Cela irait bien à nos riches politiciens par les temps orduriers qui règnent en France où il n'y en a pas un ou une pour rattraper son voisin de tomber dans la fosse à purin des combines, des délations, des haines, et des ennemis à éliminer coûte que coûte. Au fait, Nicolas Sarkozy, c'était bien le président du dernier quinquennat et pas de l'actuel. Où bien? Vu le nombre de fois où on entend parler de sa Majesté dans les médias, on dirait bien qu'il éclipse médiatiquement l'actuel flambeur du Royaume. Si c'était pour le faire taire à jamais, quel coup foireux des socialistes!

Écrit par : pachakmac | 21/03/2014

Madame Najat Vallaud-Belcacem, son "galimatias helvétophobe" a-t-elle l'âge, l'expérience requis pour être ministre?

Madame Duflot?

Pour n'en désigner que deux.

Ces élues, non sans potentiel, par ailleurs, ne sont-elles pas comme un soufflet en pleine face de leurs camarades au courant des affaires françaises depuis plus longtemps?

Écrit par : Alix | 21/03/2014

Les commentaires sont fermés.