30/01/2014

Cavanna s’est fait la malle. Les Jeudis du Plouc en deuil

Cavanna,Hara-Kiri,Charlie Hebdo,vidéo

 Voilà, Le Plouc est bien avancé. Depuis près d’un demi-siècle, il rêvait de rencontrer, Cavanna, François de son prénom, l’homme par qui le journalisme nouveau ­– pertinent parce qu’impertinent ­– a débarqué dans l’espace francophone. Un espace qui exhalait alors l’odeur sucrée et nauséeuse du renfermé. Cavanna, le professeur Choron et leur bande de frapadingues ont vite fait d’ouvrir les fenêtres. Un sacré courant d’ère!

 

 Installé à Paris, Le Plouc s’était promis que, cette fois-ci, il prendrait son courage à deux pieds pour rendre visite au créateur d’Hara-Kiri et de Charlie-Hebdo et frapper d’un doigt tremblant à l’huis de sa maison de Seine-et-Marne.

Mais ce jeudi matin, la Seine est morne.  Ses célèbres moustaches ont laissé passer l’ultime souffle de François Cavanna à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil. Il avait 90 balais. Ce n’était pas de trop pour faire le ménage dans nos têtes. Trop tard, Le Plouc.

 

Fils de terrassier italien, émigré à Nogent-sur-Marne, près de Paris, Cavanna était le produit-modèle de l’école républicaine française, à l’image du prix Nobel de physique Georges Charpak. Aujourd’hui, cette école est aussi défunte que ces deux grandes figures. Mais passons.

L’école primaire lui  apprend le goût de lire et d’écrire. Toutefois, le bon élève est aussi un galapiat de première, attiré par la vie active et ses gisements de jupons festifs. Pendant l’Occupation, le jeune François est expédié en Allemagne par la grâce – si l’on ose dire – du travail obligatoire. Il y rencontre son amour de jeunesse Maria l’Ukrainienne. Dans son livre Les Russkofs, Cavanna raconte comment il a perdu la trace de cette compagne de misère.

 

De retour Paris, Cavanna survit en tant que dessinateur. Puis, il est engagé par le magazine Zéro dont il devient le rédacteur en chef. Il se lie d’amitié avec un aventurier qui vient de « faire l’Indo », Georges Bernier, le patron des colporteurs qui vendent Zéro dans la rue. Un directeur très actif, puisque chaque mois, il diffuse 35 000 exemplaires, malgré les flics qui reniflent des odeurs de sédition. Le titre Zéro paraissant, justement, trop provocateur, le directeur Jean Novi, le change. Il s’appellera Les Cordées. Trop cucul-la-praline pour Bernier et, surtout, Cavanna. Ils bavent d’envie devant la revue américaine Mad Magazine qui tourne les puissants en dérision et en bourriques.

 

 A la mort de Novi, le duo créé le mensuel Hara-Kiri en 1960. Une équipe de dessinateurs et rédacteurs aussi déjantés que talentueux les rejoint, parmi eux Wolinsky, Reiser, Siné, Cabu, Delfeil de Ton, Gébé, Fred et tant d’autres dont Pierre Fournier, Willem… La bande prend ses quartiers, 4 rue Choron à Paris. Bernier devient alors le professeur Choron.

 

Fausses pubs vraiment scatologiques, romans-photos dadaïstes, dessins coups de poing , textes rédigés avec une encre tellement corrosive qu’en comparaison le vitriol est un sirop de grenadine, le « mauvais goût » génial devient la marque de fabrique de Hara-Kiri. Une pluie d’injures s’abat aussitôt sur la rédaction. L’un des « pères de famille indignés au nom de plusieurs »(1) s’étrangle de rage dans une lettre : « Non seulement vous êtes bêtes mais encore, vous êtes méchants ». Bingo ! Cavanna tient le slogan qui restera accolé au magazine : « Hara-Kiri, le journal bête et méchant ».

 

Pour ceux qui n’ont pas connu la pesanteur des années 50 francophones, il est difficile de ressentir la déflagration déclenchée par Hara-Kiri. La France et la Belgique étaient engluées dans leurs sanglantes guerres coloniales et le respect compulsif de l’uniforme. La Suisse voyait des agents communistes sous le plus menu des edelweiss. Le conformisme encasquait partout les consciences. Ou du moins ce qu’il en restait. Cavanna et sa bande ont alors mené une véritable entreprise de salubrité publique.

 

Bien entendu, les interdictions de la censure gaulliste ont fréquemment interrompu le cours des publications nées d’Hara-KiriHara-Kiri Hebdo, Charlie Hebdo. Mais chaque fois, la bande est revenue pour semer le bousin dans les kiosques.

 

Cavanna s’est offert une seconde vie après celle de journaliste : romancier. Il racontera sa vie de fils de prolo émigré : Les Ritals, Les Russkofs, L’œil du Lapin. Et puis, sa maladie de Parkinson : Lune de Miel, la « salope infâme ». Justesse de l’image, rabelaisien sans faire du Rabelais, Cavanna était aussi un grand écrivain, irrespectueux de tout, sauf de la syntaxe.

 

François Cavanna nous a rendu un peu moins con. Voilà ce que Le Plouc voulait lui dire. Et qu’il ne pourra plus lui dire.

 

Jean-Noël Cuénod

 

  (1) La formule est d’un autre journaliste anticonformiste, le Suisse Jack Rollan

 

 

 

 

 

ESPACE VIDEO

12:23 | Lien permanent | Commentaires (21) | Tags : cavanna, hara-kiri, charlie hebdo, vidéo | |  Facebook | | |

Commentaires

pour les plus ou moins cons signalons que Dédé la Science blogueur émérite TDG compatible a ou avait une rubrique dans ce canard, de même que Bernard Maris alias Oncle Bernard un Keynes pour les nuls.
Je n'ai jamais manqué un numéro du temps de ces historiques Reiser- Wolinski-Cavanna.
Fin de l'épisode avec Val censeur de Siné et ascenseur de Carla Bruni.
Je lis et regarde Decaillet dans Les Observateurs- Réduit National- Genève à chaud au bonnet brun et à la chemise noire.
Cela me donne du jus pour balancer mes propres vannes.

Écrit par : briand | 30/01/2014

Pensées à vous, Plouc. Charlie-Hebdo, mentionné en votre article, avait présenté un "Jésus" découpé en rondelles (hosties de l'Eucharistie catholique)... Difficile de n'être pas choqués du tout, impossible de ne pas rire en même temps. Pensée du côté des prophètes de l'Ancien Testament qui n'hésitaient à faire dégringoler les idoles de leurs piédestals, d'accord! Cherchez sur Google : France: pédophilie à l'école, adultes incitant quasis bébés de cinq ans à se masturber avec approbation, tenez-vous bien, de... l'ONU ("machin", De Gaulle) D'un côté, pédophilie à l'école, de l'autre, procès à tels ou tel prêtres pédophiles! Un enfant de cinq ans fera une investigation "de son propre chef" côté parties intimes, un autre, non! mais, quoi qu'il en soit le temps n'est plus où, s'il "continue" ... on lui promettra qu'on "la" lui "coupera"! On ne demandera plus aux petits garçons de ne pas "pleurer comme des filles" lesquelles ont le droit de s'habiller en pantalons, cheveux courts, adorant une petite copine... et ainsi de suite: laissons les gosses se débrouiller seuls, choisir leurs rôles... éventuellement, balayons devant notre porte...

Écrit par : Alix | 30/01/2014

C'est toute une aventure qui meurt un peu avec le départ de Cavana, maintenant, parler d'humour, d'accord, mais il s'agissait avant tout de remuer la société française !

Écrit par : Corto | 30/01/2014

Et merci de citer Jack Rollan. "C'est bien plus beau lorsque c'est inutile" était le sous-titre de sa publication Le Bon jour de Jack Rollan.

Écrit par : Mère-Grand | 31/01/2014

Hommage à l’autodidacte son oeuvre et son talent ont fait avancer la Liberté d'expression.

La chapatrasse Alix continue de faire passer ses rumeurs de fosse septique venant des son cerveau gruyère....

Écrit par : Pierre NOËL | 31/01/2014

Pierre Noël, à vous les insultes gratuites... A Cavana, en lui parlant mentalement, pas impossible avec les morts, je demanderais, s'il revenait, ce qu'il ferait: parler cruellement, avec cynisme, de la souffrance, ou douloureusement...?! La pertinence qui le singularisait étant tout autre chose...

Et si je rencontrais Orphée, je lui dirais: Prends tes fleurs, ton miel et ta lyre... Suis la Royal Air Force (les abeilles capables de nectar, non de poison)! Tu ne chanteras plus le malheur de maniére cynique Tu chanteras la souffrance de façon douloureuse sans quoi, en péril, le coeur de l'homme ne se remettra plus jamais à l'endroit, c'est-à-dire du bon côté. Faut-il redire que les bourreaux des camps de concentration étaient gens plus "ordinaires" qu'extraordinaires!

Écrit par : Alix | 31/01/2014

Pierre Noël s'en prend avec des propos allusifs et disgracieux alors qu'il se trompe, on ne parle pas d'autodidacte lorsque l'on s'adresse à un intello même si il était noyauté par les fidèles de staline !

Personnellement, j'ai trouvé Reiser, Wollinski et les autres plus ou moins drôles à l'époque glorieuse soixante-huitarde, rétrospectivement, les histoire de couilles qui dépassent et de Tampax usagés, me laisse aujourd'hui moins enthousiaste, peut être qu'avec les années mon jugement se raffine, disons que ce genre d'étalage ne ferait plus autant recette qu'à cette période de l'histoire dans laquelle les reperds moraux cachaient quantité de saletés que notre société aurait pu mettre au grand jour de manière plus efficace, les pédophiles n'étaient finalement pas si gênés que ça des propos de Cavana, c'était comme si, en définitive, Cavana et ses comparses ajoutait un soi-disant humour sur des comportements, eux vraiment intolérables !

Dès lors je ne condamne pas le contenu mais la manière, quelque peu inefficace !

Bien à vous

Écrit par : Corto | 31/01/2014

Autre chose, quel est l'héritage laissé par intellos soixante-huitards français, hormis des nostalgiques cocus et sans cache sexe ?

Une légère senteur de merde, c'est certain et cela ne faisait que renforcer les conservateurs qui eux ne pouvaient qu'être les meilleurs clients de ces fracas bruyants, à l'époque nous étions jeunes, les conservateurs beaucoup moins et c'était eux qui fréquentaient les bordels et autres lieux de perditions, également, rire de la pédophilie en image, ce n'est pas très excitant pour des personnes normalement constituées, ça ne devait qu'exciter les malades qui ont continuer bite sous le bras leurs forfaitures !!

Écrit par : Corto | 31/01/2014

Trop de blogueurs ont la même stratégie, si s'en est une: " Elaborer des articles peoples n'étant que des rumeurs en les faisant passer pour des informations" à des fins peu glorieuses. C'est malsains pour la Liberté d'expression et pour l'information.

En ce qui concerne mes propos, tu devrais reprendre tes commentaires sur la chrétienté ou autre. Moi, je suis plutôt sympa avec les ignorants. Alix insulte les lecteurs et la France lorsqu'elle lorsqu'elle pratique l'arme des curés: "la rumeur" pour faire du mal.

Pour ton information:

""Cavanna travaille comme maçon, la plupart du temps pour l’entreprise Taravella et Cavanna
Durant son enfance7, il fait preuve d’un goût exceptionnel pour la lecture et réussit très bien à l’école, malgré une attitude très dissipée. Il passe le certificat d’études primaires à 12 ans, suit les cours de l’école primaire supérieure (EPS) de Nogent-sur-Marne et obtient le brevet en 1939. Mais il n’a pas envie de poursuivre des études et entre à la poste en septembre 1939""

L'hommage à Cavanna -autodidacte, est justifié.

Écrit par : Pierre NOËL | 31/01/2014

@ Pierre NOEL Je ne cherche pas é faire du mal... Vous pourriez, Pierre NOEL me reprocher d'avoir fait un enchaînement me permettant de passer sur le blog de Cavana à d'autres problèmes graves, rumeurs, pas rumeurs? abordés jusqu'en l'Assemblée nationale ces derniers jours... En lisant l'ensemble de mes lignes, autres blogs, aussi, je parle de "rumeurs" et choisis le conditionnel... Si vous êtes furieux comme il semble c'est que vous n'avez pas lu ce qui concernerAIT La pédophilie à l'école en France... (J'invitais à chercher sur Google La pédophilie à l'école en France, mais j'invitais à lire EN ENTIER...) Pédophilie aussi, parce que si cela s'avère vrai, se pose le problème du voyeurisme (un adulte incitant un petit à se masturber et puis le regardant faire avec possibles fantasmes personnels actifs ou non... Et j'invitais à remarquer quelque chose qui rejoint les Evangiles, que je connais notamment par les curés qui est que les mêmes personnes qui serAIENT coupables de pédophilie (ce que je viens d'écrire) pousseraient à faire procès à un prêtre coupable de la même chose qu'elles: pédophilie et voyeurisme. Ceci dit, pour reprendre votre pemier message à moi-même: ne vous est-il pas possible de n'être pas d'accord sans insulter? Ma profession, touchant les enfants, donc un point sensible, dans la foulée de F. Dolto, fut éductrice généraliste. Faut-il se taire en décidant qu'il ne peut s'agir que de rumeurs ou préférer, au conditionnel, évoquer cette éventuelle monstruosité fût-ce. Dieu merci, finalement faux bruit mais avoir en tout premier lieu pris soin des enfants s'il y a lieu: combien de meurtres, séquestrations d'enfants avec des voisins qui assurent n'"avoir rien vu ou remarqué"!

Écrit par : Alix | 31/01/2014

@Pierre Noël :Trop de blogueurs ont la même stratégie, si s'en est une: " Elaborer des articles peoples n'étant que des rumeurs en les faisant passer pour des informations" à des fins peu glorieuses. C'est malsains pour la Liberté d'expression et pour l'information."
Bien vu.
mais que cela ne se reproduise pas.

Écrit par : briand | 31/01/2014

Comment se fait-il qu'aux USA, pays actuellement à 50% catho, plus de 15'000 affaires de pédophilie impliquant des curés cathos ont été jugées, alors que des pays comme la France, fille aînée de l'église ou la Suisse les affaires se comptent sur les doigts d'une main !

D'un coté un populations dite puritaine, "WASP" (guêpe) et (White Anglo-Saxon Protestant) et des milliers de prêtres cathos inculpés et la France soixante-huitarde qui couve les saletés faites par une institution agissant en toute impunité !

Oui, nous retombons souvent dans les mêmes poncifs, mais il semblerait que beaucoup d'ignominies soient encore, même sous une couche "d'humour" toujours aussi sous jasant et impunis, ne vous étonnez pas dès lors que cette resaute à la gorge de notre société profondément malade, puisque non guérie de ses tares !

Le reste c'est bla-bla !

Écrit par : Corto | 31/01/2014

Pour Pierre, un intello est une personne qui a fait des études !!

Pierre, tu n'as pas dû en faire assez !

Un intello est un réformateur dont le nom reste inscrit dans l'histoire de l'humanité, il n'y a pas d'autre formule cher Pierre !

Écrit par : Corto | 31/01/2014

Briand, je reconnais votre bon sens...

Alix, vous raisonnez comme un pied, c'est pas une insulte. Je vous cite:

"Dieu merci, faux bruit...."

Cavanna vous envoie ce petit lien:

http://atheisme.free.fr/Atheisme/Bibliographie_2.htm#culs_benits

Écrit par : Pierre NOËL | 01/02/2014

BRIAND, diriez-vous de Soral qui, Assemblée nationale française dixit, aurait dénoncé la masturbation à l'école qu'il est particulièrement apprécié, connu, prisé des abonnés à la presse people?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 01/02/2014

Pierre NOEL: je vous cite:"La chapatrasse Alix continue de faire passer ses rumeurs de fosse sceptique venant de son cerveau gruyère(...) "Alix insulte les lecteurs et la France lorsqu'elle pratique l'arme des curés: la rumeur pour faire du mal... "! Veuillez vous relire... si vous voulez.

Écrit par : Alix | 01/02/2014

Hara-kiri était financé par le Vatican, mais ça personne n'en parle !

Alix, Pierre provoque afin que vous tombiez dans des débats sans fonds et qui finirons, dans son esprit en lune de miel, c'est au minimum la cinquième fois que le l'observe manœuvrer de la sorte !!

Écrit par : Corto | 01/02/2014

Tout ce trouve dans la qualité du rire, en ce moment la forme humoristique française se distingue de celui de la bande à Choron par des circonvolutions proche de celle des ss, c'est à dire, une qualité de rire que j'ai de la peine à saisir, peut être un peu trop alambiquée pour ma sensibilité peu franchouillarde !

Je ne prétendrais pas que Cavanna l'antifasciste n'a pas desservit sa cause très réactive, mais disons qu'après avoir parsemé ses contorsions de taille, le tout-permis a laissé des trous béants vites comblés par d'autres formes de "rires" peux explicables ou justifiables !

De Cavanna à Dieudonné, disons qu'il n'y avait qu'un pas à faire, il est fait !

Écrit par : Corto | 01/02/2014

Corto, merci. Comme il est difficile, grand public, de s'y retouver: ce qui est vrai, ce qui ne l'est pas. Contrairement à Pierre NOEL, Soral est régulièrement menacé de mort. Serait-il "suicidaire" au point d'inventer n'importe quoi dans l'espoir qu'on le veuille bien descendre "une fois pour toutes"? Faut-il penser de Soral qu'il s'agit d'un menteur, d'un malade, d'un hystérique, d'un maniaque, d'un parano ou correspondrait-il à ces gens qui disent la vérité, partant, qu'il faut éliminer?

Écrit par : Alix | 02/02/2014

Jean-Noël, vérifiez svp l'IP d'Alix ??

Écrit par : Corto | 03/02/2014

Alix, les fachos ont toujours un avantage sur les démocrates, c'est d'ailleurs la seule chose qui distingues les deux !

Maintenant, ils comptent sur la bonté des uns pour pouvoir ensuite exercer leurs méfaits, certes, ils prennent des risques, mais ils savent que les premiers sont incapables de faire ce que eux ferons par la suite !

Mais celui qui tue un facho, n'est pas un facho, c'est un libérateur !

Malheureusement hitler est passé entre les goutes et rétrospectivement plusieurs après la 2ème ont déclarés, "j'étais à coté du monstre et j'étais armé et je ne l'ai pas tué" !

Le problème est là, il ne faut pas attendre qu'ils deviennent trop puissant pour les flinguer, mais ceux dont on parle, ne sont que des rigolos et des sorals j'en extrait tous les matins avant de tirer la chasse !

Écrit par : Corto | 03/02/2014

Les commentaires sont fermés.