10/01/2014

Valls et Dieudonné , vrai tango et faux-culs

Instrumentalisation de l’antisémitisme contre instrumentalisation de la justice.

 

Le ministre français de l’Intérieur Manuel Valls triomphe : il a réussi à faire interdire la représentation de Dieudonné au Zénith de Nantes et à Tours. D’autres villes suivront. Tous les médias sont à ses pieds. Y a-t-il un président à l’Elysée ? Non, il loge place Beauvau[1].

 

L’entrepreneur en spectacles antisémites Dieudonné exulte.  Il est enfin parvenu à devenir le martyr le plus célèbre de France. 5 596 spectateurs avaient acheté, jeudi, leur billet à Nantes pour assister à ses sinistres pantalonnades ; il a fallu une décision arrachée d’extrême justesse au Conseil d’Etat (plus haute instance administrative française) pour qu’ils en soient privés. Ce poussah poussif de la haine très ordinaire rebondira plus que jamais sur l’internet, puisque désormais, il risque fort de ne plus exhiber ses nauséeuses histrionneries en public.

 

Dieudonné est indéfendable, de toute évidence. Cela dit, l’instrumentalisation de la justice par le gouvernement français en dit long sur le triste état des institutions de la République.

Au début de la semaine, le préfet de Loire-Atlantique interdit le spectacle de Dieumachin à Nantes. L’histrion recourt au Tribunal administratif. Qui rend sa décision, jeudi, à 14 h. 20 et autorise le spectacle. Le ministre Valls saisit aussitôt l’instance supérieure à Paris, le Conseil d’Etat. Celui-ci, à 18 h. 40, interdit définitivement la chose, juste avant l’ouverture à Nantes du show devenu froid. Qui a dit qu’en France, la justice administrative est lente ? Les conseillers d’Etat ont donc délaissé leurs lourdes robes chargées d’hermine pour chausser les pointes d’Usain Bolt.

 

Même la justice pénale a été invitée à jouer sa partition. La police judiciaire s’intéresse tout d’un coup aux mouvements de fonds de Dieudonné entre la France et le Cameroun. Or, le « Canard Enchaîné » souligne que Tracfin – la cellule antiblanchiment d’argent – avait signalé son cas aux autorités françaises en … 2007 ! Sept ans après, voilà que le dossier ressurgit, juste au bon moment.

 

Conclusion : Valls s’est appuyé sur Dieudonné pour asseoir sa réputation d’homme fort du gouvernement. Dieudonné s’est appuyé sur Valls pour devenir une inévitable figure médiatique. Vrai tango et faux-culs.

 

Ce n’est certainement pas en usant de manœuvres et de censures que l’on dégonflera cette baudruche. La vraie réponse est de la ridiculiser. Dans ce rôle, Jamel Debbouze est mieux armé que Manuel Valls.

 

Jean-Noël Cuénod



[1] Siège du Ministère de l’Intérieur à Paris

16:39 | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Facebook | | |

Commentaires

Pas d'accord avec vous... Il est nécessaire, à un certain moment, de marquer une ligne claire séparant le dicible de l'indicible. Dieudonné M'bala M'bala avait volontairement testé cette limite à plusieurs reprises. C'est désormais fait, la ligne est tracée.

C'est tant mieux et puis, si cela fait de Valls l'homme fort du gouvernement (il me semble me rappeler qu'il avait été envisagé de lui confier le poste de 1er ministre), c'est tout bénéfice pour la République.

Je ne vois pas, d'ailleurs, ce qui vous permet d'affirmer, sur la base de cette affaire, le "triste état des institutions de la République".

Bien à vous.

Écrit par : Déblogueur | 10/01/2014

Jean-Noël, je ne comprend pas, vous ne publiez jamais les caricatures sur Mahomet ??

Manqueriez-vous de soutient ???

Écrit par : Corto | 10/01/2014

Jusqu'il y a peu j'étais dans le même état d'esprit que vous, mais cela fait maintenant 10 ans qu'on tolère les ignominies de Diabledonné en espérant que si on ne fait pas de scandale autour de lui il finira par cesser d'intéresser. Pendant 10 ans la Justice l'a condamné pour ses propos, pendant 10 ans il a refusé de payer ses amendes et pour ne pas en faire un "martyr" la Justice a renoncé à le contraindre par corps.
Mais pendant ces 10 ans, l'incontrôlable foule d'internautes, l'impunité, l'attrait pour la révolte, la transgression sans conséquences pour soi, la détermination rassurante qu'un bouc émissaire était coupable de tout, les algorithmes des moteurs de recherche qui dès qu'on a visualisé quelques clips du fameux Diabledonné vous proposent en priorité des sites nazis, ou des sites exposant comme véridiques les "Protocoles des sages de Sion", les faux Talmud, les histoires abracadabantesques des Illuminati et autres sottises, ont fait de ce fantoche une idole, un gourou.
Il est évident que les mesures d'interdiction ne l'arrêteront pas, mais au moins, tous ces "innocents" (j'emploie le terme non au sens juridique mais de simples d'esprit) sauront désormais que ce n'est pas une plaisanterie de dire "entre les juifs et les nazis, je n'ai pas à choisir, je ne sais pas qui a commencé à provoquer ou à voler, encore que j'ai ma petite idée"... non, ce n'est pas drôle et il faut que ceux qui ne comprennent pas, puissent commencer à comprendre.

Écrit par : Cara | 10/01/2014

Come tout bon journaliste qui se respecte, Jean-Noël ne fait pas mention de l'épisode Hollande et ses conquêtes, il ne faudrait pas mélanger les bruits de chiottes et les relents d'égouts, comme quoi l'humour a aussi ses limites !

Concernant Manuel Vals, on ne va reprocher à un socialiste de faire du sarkozisme ni mettre au même niveau, un ministre de la République et sinistre pas tout à fait laïque !!

Écrit par : Corto | 11/01/2014

Tout le monde qui donne son opinion sur le feuilleton Dieudonné s’empresse de souligner que celui-ci ne l’a jamais fait rire, qu’il est indéfendable et qu’il est raciste, antisémite et cœtera... et cœtera.. Il est si facile de taper sur Dieudonné. Tout ce beau monde se scandalise tels de bons musulmans qui lapident une femme adultère.

Je suis presque certain que le 99% de ce petit monde, n’aurait jamais pris le moindre risque pour sauver la vie d’un juif quand cela était vraiment dangereux. Au contraire. Je vois beaucoup d’entre eux agir en « brave citoyen » accomplir son devoir de délateur.

Dieudonné peut-être n’est pas sans faute, mais il n’est pas le être malfaisant que l’on veut nous faire croire. Quelle que soit sa faute, il n’est pas un danger pour la communauté juive. Et pendant ce temps que l’on étale avec délice son hypocrisie il se passe des choses vraiment moches dans ce monde, des choses dont tout le monde ou presque s’en fiche absolument.

La vérité est que ces gens sont bien au-dessous de ce que vaut Dieudonné lui-même.

Écrit par : François | 11/01/2014

Eviter de tout mélanger ou confondre... Dieudonné pose la question de savoir si l'on peut rire de tout et n'importe quoi? sans oublier que par le rire comme l'horreur on "oriente" l'opinion... Les camps de concentration et d'extermination des nazis ( pour ne paler que d'eux!) non seulement allaient jusqu'à guillotiner les gens, gazer, etc., mais torturaient principalement en passant par le sexe (des hommes, des femmes leurs seins coupés par les officiers afin de leur servir de cendriers...)! Une question: le ministre Valls agit-il de son plein gré ou se voit-il immposer sa démarche, si oui, par qui?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11/01/2014

Il ne faudrait pas que le débat autour de Dieudonné devienne plus nauséeux que dieudonné lui-même.

L'antisémitisme fait partie de la culture chrétienne, sans l'antisémitisme que resterait-il de la culture chrétienne, Dieudonné joue aussi avec ça !

Par contre ce qui est plus fâcheux, c'est que des musulmans tombent dans ce piège, regardez ce que sont devenus les pays arabes depuis que les juifs ont dû fuir ces pays !!!

Cette histoire ressemble à un divorce mal consommé !!

Écrit par : Corto | 11/01/2014

J'ai apprécié le rapprochement effectué par Dieudonné entre le matador espagnol naturalisé français et Benito Mussolini.

L'un était un fasciste d'extrême droite et l'autre un de gauche, mais tous les deux ont la même sale tronche agressive lorsqu'ils prononcent un discours !

Écrit par : Hypolithe | 11/01/2014

Hypolithe, seul croche, Dieudonné finira dans la poubelle si ce n'est déjà fait !

1). Le bail de son "théâtre" n'est plus valable, le propriétaire n'a pas été avisé d'un changement de locataire et va révoquer le contrat de bail !

2). Des poursuites fiscales vont reprendre leur cours, des millions évadés pas qu'en Suisse mais aussi au Cameroun ayant échappés aux fisc !

3). Pour chaque réservation de salles pour son spectacle, sa conjointe a effectué des virement payables d'avance, pour le Zénith de Nantes, c'était plus de 40'000 euros avec les frais pour la sécurité, à savoir, sa femme productrice avait bloqués une dizaine de dates, donc quelques centaines de milliers d'euros qui, e seront pas remboursables, c'est dans ce sens que Manuel Valls a marqué un point !

4). Tous ses sites internet sont sous poursuites judiciaires, ils vont certainement être bloqués par les providers, les publicitaires associés à Youtube et autres ne sont pas forcément favorable de financer le bougillon !

5). Concernant les poursuites judiciaires et fiscales, les ennuis ne font que commencer pour tribun front-national, plusieurs comptes bancaires feront l'objet de procédures judiciaires et bloqués dès le début de la semaine prochaine.

Donc, il n'y a pas que les interdictions de spectacles qui vont toucher M'bala-M'bala, un ministre de l'intérieur, ce n'est pas un humoriste !!!

Écrit par : Corto | 11/01/2014

@Corto
Non! vous allez trop loin: "sans l'antisémitisme que resterait-il de la culture chrétienne(...) CONFUSION *culture"chrétienne/"foi" chrétienne. Non! ce n'est pas la même chose... La foi chrétienne nous tourne vers l'autre tout en nous renvoyant à nous-même mais, pour ce, il faut avoir "cheminé"... Pourquoi, selon vous, de nos jours, tant de chrétiens, pour ne parler que d'eux, se tournent-ils vers le yoga ou/et vers l'hindouisme?
Si vous répondez que c'est parce qu'ils sont écoeurés, en un premier temps, vous aurez plus ou moins raison mais en poursuivant, en discutant avec ceux auxquels je pense, ils vous diront que, peu à peu, ils ont saisi que le christianisme est une "étape" en cours de cheminement et que, loin de dénoncer un soi-disant échec du christianisme, il faut parler de victoire parce que le christianisme, malgré ses défaillances, leur a montré, et, si nous jouons le jeu, nous montre la bonne direction...

Écrit par : Alix | 11/01/2014

Alix, vous parlez avec sens, c'est d'ailleurs une des ouvertures que le christianisme laisse entrevoir, malheureusement dès que l'on pénètre dans les voies du pour catholique, nous sommes très loin du yoga, raison pour laquelle le nouveau Pale tente de remettre de l'ordre, mais le pourra t-il ?

Quant à ceux qui ce disent et qui font du yoga, c'est bien la preuve de ce que j'allègue plus haut, le vide de cette institution ne permet rien d'autre que des exils pour retrouver le calme et la sérénité, vous pourrez répondre que le yoga ou autre n'est pas antagoniste, ceci dit, parlons culture et mystique, où mène la mystique catholique, personnellement je n'y vois que constriction et aucune ouverture !

Quant au passé et à l'histoire de l'église, ce n'est qu'un désastre prosélyte et persécuteur et des milliards de victimes !!!

Dès lors, pas étonnant que les catholiques "noirs" du FN s'allient aux nazillons genre Dieudonné !!!

Écrit par : Corto | 11/01/2014

Alix, pour mieux comprendre le christianisme, il faut remonter à la chute de l'empire romain et à Constantin qui était aussi adorateur d'hélios, il avait rajouté une croix dans son soleil divin uniquement par superstition, selon les historiens.

Ne pas oublier que seuls les "romains" du début du 4ème siècle savant lire et écrire étaient mi-chrétiens mi-juifs, en tout cas en majorité des chrétiens d'origine juive.

Constantin n'était un mystique comme l'église catholique a un peu trop tendance à le décrire, c'était un redoutable général des armées romaines, de plus très ambitieux.

Il savait que sans l'appui de ce que l'église décrit comme chrétiens du 3ème siècle, il n'avait aucune chance de briguer le pouvoir et devenir empereur alors que son rivale, Galère lui voulait exterminer les érudits romains, en grande partie "chrétiens" ou plutôt juifs selon les dernières découvertes archéologiques.

Donc en deux mots, le christianisme est très tôt devenu essentiellement politique, Constantin bien qu'adorant hélios marquait son nouvel empire avec des croix, symbole qui apparu dans une de ses visions, mais accommode bien ses desseins de pouvoir et de victoire sur Galère.

Alix, nous pouvons débattre sur l'origine de ce que l'on prend pour du christianisme et qui n'est autre qu'un travestissement avant tout politicien !

Mais lorsque l'on parle de christianisme, il faut remonter à cette époque, c'est à dire au 3ème et 4ème siècle, ce qui n'a rien à voir avec le siècle zéro !!

Sachez également que récemment, un nouvel évangile (bonne nouvelle) a été partiellement ressuscité, celui de Juda, il est antérieur par sa datation aux 4 autres évangiles eux écrits en grec entre l'an 65 et 120, tandis que celui de Juda est en hébreu ou proto-hébreu selon les goûts.

Cependant, on ne voit pas pour quelle raison des évangiles auraient été écrit en grec au minimum 65 ans après l'an 1 avec des mots n'existant pas à l'époque du supposé christ !

Nous savons également grâce aux scribes romains, que sur 17 évangiles seuls 4 ont été conservés, mais rétrospectivement et après la révélation du manuscrit de Juda, les choses ne se seraient pas passé comme dans le mode d'emploi romains !!!

Bien à vous

Écrit par : Corto | 12/01/2014

@Corto, merci du soin de votre réponse.
Pourquoi croyez-vous qu'en fin de repas de la Pâque (juive) J. de Nazareth semble comme avoir perdu l'esprit (voir les textes): lui et ses disciples avaient-ils trop bu, fait la fête? Pourquoi, au comble de la souffrance (la Passion) croit-il (lui, de son vivant appelé bâtard, fils d'impure (incontournable côté vérité/par la recherche généalogique on a localisé où vivait la famille de Joseph ainsi que la précision présente apportée) que son père/Père? l'a abandonné: n'est-ce pas un peu comme nous, nos problèmes, nos doutes, nos soupçons sous l'effet d'une souffrance ou d'une autre? Invité chez un Pharisien, Jésus l'insulte. Blessé, le Pharisien, avec courtoisie, grand respect, lui fait observer qu'il n'est pas conforme à son enseignement. Loin de se calmer, Jésus l'insulte plus encore (pas du tout comme certains d'entre nous en pareilles situations?) Jésus s'en prend à un figuier qui ne donne pas de figues hors saison de production (tenons-nous, par exemple, toujours compte de l'âge d'un enfant, le voyant plus âgé qu'il n'est ou plus jeune - tel ce garçon appelé toujours "petit Louis", ou lui parlant de musique en la la nommant "toumtoum" alors qu'il entrë en première primaire...) Vous le voyez, Corto, un Jésus pas tant "ma joie" (Cioran a écrit que Dieu doit beaucoup à Bach!) qu'un Jésus-miroir! Mais, pour "ce" saisir, comme écrit, il faut avoir cheminé, déchanté, regardé ailleurs... pour apprendre, à force d'avoir "cherché/espéré" (sans, toutefois, être bouché à force d'être obstiné, têtu, entêté) que l'Inde, par cet "aspect miroir", ne voit pas en Jésus une incarnation divine mais un mahatma, une grande âme, ce qui, aprés tout, n'est, déjà pas si mal tout en évitant à quelques-une de s'enfler trop la tête...

Écrit par : Alix | 12/01/2014

Alix, ce qui enfle la tête, ce sont les énigmes vides de contenu, les intrigues stériles et les mensonges dogmatiques, le reste, la recherche, l'analyse, la synthèse sont des exercices favorisant le développement intellectuel et spirituel !

Déjà dès le commencement de votre commentaire vous vous égarés dans les vicissitudes de faux texte, comment voulez-vous vous y retrouver personnellement, d'abord le prénom, ce, n'était pas "Jésus" mais "Joshua" prénom hébraïque encore largement utilisé, en suite vous répéter comme tous, "Jésus de Nazareth", dans les textes grecs, il est écrit, "Joshua el nasri" le terme "nasri" était un terme désignant des acètes juifs poussant à l'extrême les 613 commandements, ils étaient végétariens, ne buvaient pas d'alcool, ne pratiquaient pas le sexe etc. et souvent étaient cholériques comme vous le souligner, car comme tous les acètes, ils étaient bien-pensants et moralistes envers leurs semblables, à creuser pour mieux connaitre les mythes qui ont forgés votre vie !

Bien à vous

Écrit par : Corto | 12/01/2014

Alix, pour mieux comprendre le christianisme, il faut remonter à la chute de l'empire romain et à Constantin qui était aussi adorateur d'hélios, il avait rajouté une croix dans son soleil divin uniquement par superstition, selon les historiens.

Ne pas oublier que seuls les "romains" du début du 4ème siècle savant lire et écrire étaient mi-chrétiens mi-juifs, en tout cas en majorité des chrétiens d'origine juive.

Constantin n'était un mystique comme l'église catholique a un peu trop tendance à le décrire, c'était un redoutable général des armées romaines, de plus très ambitieux.

Il savait que sans l'appui de ce que l'église décrit comme chrétiens du 3ème siècle, il n'avait aucune chance de briguer le pouvoir et devenir empereur alors que son rivale, Galère lui voulait exterminer les érudits romains, en grande partie "chrétiens" ou plutôt juifs selon les dernières découvertes archéologiques.

Donc en deux mots, le christianisme est très tôt devenu essentiellement politique, Constantin bien qu'adorant hélios marquait son nouvel empire avec des croix, symbole qui apparu dans une de ses visions, mais accommode bien ses desseins de pouvoir et de victoire sur Galère.

Alix, nous pouvons débattre sur l'origine de ce que l'on prend pour du christianisme et qui n'est autre qu'un travestissement avant tout politicien !

Mais lorsque l'on parle de christianisme, il faut remonter à cette époque, c'est à dire au 3ème et 4ème siècle, ce qui n'a rien à voir avec le siècle zéro !!

Sachez également que récemment, un nouvel évangile (bonne nouvelle) a été partiellement ressuscité, celui de Juda, il est antérieur par sa datation aux 4 autres évangiles eux écrits en grec entre l'an 65 et 120, tandis que celui de Juda est en hébreu ou proto-hébreu selon les goûts.

Cependant, on ne voit pas pour quelle raison des évangiles auraient été écrit en grec au minimum 65 ans après l'an 1 avec des mots n'existant pas à l'époque du supposé christ !

Nous savons également grâce aux scribes romains, que sur 17 évangiles seuls 4 ont été conservés, mais rétrospectivement et après la révélation du manuscrit de Juda, les choses ne se seraient pas passé comme dans le mode d'emploi romains !!!

Bien à vous

Écrit par : Corto | 12/01/2014

Les commentaires sont fermés.