30/12/2013

Avec Dieudonné, Valls joue avec le feu

 

Dieudonné a réussi à merveille son plan com’. Cet épicier du spectacle antisémite est parvenu à devenir le centre de la France en cette fin d’année, depuis samedi. Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, dans une interview au « Parisien », lui a fait l’honneur de ne parler que de ses spectacles en annonçant qu’il voulait les faire interdire.

 

Certes, la dernière provoc’ de Dieudonné est à vomir. Au cours de l’un de ses squaitches, l’antisémite professionnel s’attaque à un journaliste juif de Radio France : « Quand je l'entends parler, Patrick Cohen, je me dis, tu vois, les chambres à gaz… Dommage ». La première réaction est de saisir la justice et de punir le coupable. Mais justement, c’est bien là, le but poursuivi par cet homme d’affaires qui fait tourner ses sites et ses spectacles.  Il a été maintes fois condamné à des contraventions de 7 000, 10 000, voire 20 000 euros. Des amendes plutôt salées mais qui font son beurre, car elles s’inscrivent dans son budget publicitaire. Les juges sont ses meilleurs impresarii.

 

La seule digue à opposer à cette tactique de la nausée, reste le mur du silence. Il ne faudrait plus parler de Dieudonné, ne plus diffuser une seule photo ou vidéo, ne plus en faire une vedette de l’ignominie. Bref, le lâcher dans les oubliettes médiatiques. Car, si Dieudonné draine autant de spectateurs et d’internautes (400 000 soutiens sur Fesse-bouc et 11 600 abonnés sur Touiteur) c’est surtout en raison du bruit médiatique que ses interventions provoquent. Réduit à sa seule sphère, Dieudonné n’aurait qu’un public restreint et sa carrière se heurterait à ce solide mur d’insonorité.

 

Mais voilà, la chose n’est plus possible. La preuve, le Plouc en parle, comme tout le monde. Car depuis que le seul ministre populaire de François Hollande l’a attaqué,  Dieudonné est devenu un sujet de débat politique. La responsabilité de Manuel Valls, à cet égard, est colossale. En annonçant l’interdiction de ses spectacles, il entre totalement dans le jeu du provocateur qui se voit ainsi sacré martyr, son rôle préféré.

 

Personne ne doute de l’intelligence du ministre Valls. Il sait donc qu’en faisant mousser Dieuvendu, il a pris le risque de lui offrir la plus belle des promos. Alors pourquoi l’a-t-il quand même fait ? Sans doute, pour profiter lui aussi du bruit médiatique, se poser en défenseur implacable de la République et conforter sa stature de présidentiable.

 

Ce n’est donc pas aujourd’hui, hélas, que Dieumachin sera condamné à la seule peine qu’il redoute : le silence.

 

 

Jean-Noël Cuénod

20:09 | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Facebook | | |

Commentaires

@M.Cuénod:"Il ne faudrait plus parler de Dieudonné."
"Mais voilà, la chose n’est plus possible. La preuve, le Plouc en parle, comme tout le monde."
Eh oui!
"Alors pourquoi (M. Cunénod) l’a-t-il quand même fait ?"
Bonne question.
"Sans doute, pour profiter lui aussi du bruit médiatique,"
Conclusion:
"Avec Dieudonné, (M. Cuénod) joue avec le feu"

Écrit par : Fonctionnaire | 31/12/2013

Fonctionnaire, si tout le monde en parle, le rôle et la responsabilité de l'intellectuel est d'y apporter sa vision. Sinon vous laissez à l'ignorance et à la bêtise tout le terrain libre pour abrutir les foules et les livrer aux pires démagogues qui se feront le plus grand plaisir de dominer le monde par la haine et la violence. Non, Monsieur Cuénod ne joue pas avec le feu. Il essaye d'informer et de signaler aux gens intelligents et démocrates les dangers de se jeter dans les flammes de la séduction et de la tentation destructrices à cause des frustrations vécues par la population à travers des gouvernements qui ne savent plus vraiment gouverner avec responsabilité et honneur. Si la société civile ne répond pas à Dieudonné et à sa quenelle de mauvais aloi, nous la prendrons en plein dans la gueule et le communautarisme détruira la démocratie. Pouah!

Écrit par : pachakmac | 31/12/2013

Dieudonné est l'instrument de la classe capitaliste. Elle organise ce type de débat pour éradiquer le vrai, celui de la lutte des classes et renforcer l'état policier.La gauche aurait elle chassé une fois pour toute le vilain fantôme castrateur de Marx?... et pourquoi pas celui de Hegel aussi ?

Écrit par : Fabrizio del Dongo | 31/12/2013

Certains ont la mémoire courte.
Les quenelles de mauvais aloi, il y en a eu, il y en aura.

http://allainjules.files.wordpress.com/2011/07/sarko-bachar.jpg

Les seules "bonnes" quenelles sont celles de Lyon!
Exigez la marque et méfiez-vous des contrefaçons!

Écrit par : Denise Park | 31/12/2013

Seigneur! la vie est bien compliquée, voyez: si un homme politique intervient, il n'aurait pas fallu qu'il le fasse, s'il n'intervient pas, il n'est qu'un lâche, débile ou poltron ne s'occupant qu'à se faire de la réclame à lui-même... de même pour les journalistes où, désormais, tout ce qu'ils disent ou écrivent de préférence sera retenu contre eux...

Écrit par : Mère Antoine-Marie | 31/12/2013

si je fais la - Quenelle de Brest suis-je homophobe, la seule réponse à Dieudonné est politique et non juridique , si le gouvernement français prenait à bras le corps le problème des Palestiniens comme il semble si bien le faire ailleurs en Afrique, et se faisait le fer de lance européen de réelles sanctions contre la politique de Netanyahu dans une région dont on sait qu'elle ne connaitra une paix que si les conditions sont imposées de l'extérieur , Dieudonné qui ne dit pas un mot des minorités victimes des occidentaux pourrait aller se faire couper la quenelle. Peut-être à Nantua pourquoi pas.

Écrit par : briand | 31/12/2013

@M. Pachakmac: "Sinon vous laissez à l'ignorance et à la bêtise tout le terrain libre pour abrutir les foules et les livrer aux pires démagogues qui se feront le plus grand plaisir de dominer le monde par la haine et la violence."
100% d'accord avec vous. Cependant permettez-moi de vous faire remarquer que cela fait des siècles que "l'ignorance et la bêtise" ont "tout le terrain libre" et que "la haine et la violence" dominent le monde.
Et que vous faites beaucoup trop d'honneur à l'insignifiance.
Et si au lieu de parler d'acteurs et de sujets insignifiants, on s'interrogeait réellement sur le pouvoir, son origine, ses moyens et confiscations, et ses conséquences?
Les intellectuels? Majoritairement au service du pouvoir.
Finalement ne confondez-vous pas la cause et le symptôme?
Ne croyez-vous pas que dans un monde plus égalitaire ce genre de symptômes disparaîtrait comme naturellement?
Et ne croyez-vous par que si "tout le monde en parle", c'est pour que rien ne change?
Et voyez-vous, je n'en ai pas parlé. J'ai peu de goût pour l'effet Streisand.

Écrit par : Fonctionnaire | 31/12/2013

Ciel! à qui se fier: parlez on vous priera de vous taire, complimentez, on se demandera s'il n'y a pas arrière-pensée! "Certains ont la mèmoire courte et des quenelles de mauvais aloi, il y en a eu, il y en aura,"! (Denise Park) Entre cuisinières/cuisiniers, nous avons savouré la dinde, puis la quenelle, à quand la tête-de-veau?! Moi je trouve que l'on ne se méfiera jamais assez, tenez, que peut bien cacher un apparent "canard": un sourire en coin... coin?

Écrit par : Valentine | 31/12/2013

M. Cuénod, sans juger ni défendre qui que ce soit, vous auriez pu préciser dans votre commentaire que l'humoriste Dieudonné n'a pas "attaqué" mais a "répondu" au journaliste Cohen, ce dernier ayant annoncé tenir une "liste" d'indésirables sur des critères politico-religieux. s'agissant d'un journaliste du service public, il est sain qu'on lui ait répondu sur ce sujet de censure. à sa "liste" arbitraire on lui a opposé une autre "liste" arbitraire, de sinistre mémoire. je ne sais pas si c'est de l'humour. c'est certainement de la provocation.

Écrit par : paul martin | 31/12/2013

@Paul Martin, que Dieudonné, ce judéophobe notoire, n'ait pas "attaqué" mais "répondu" au journaliste Cohen ne change rien au fond du problème de Dieudonné, d'abord, ce "Dieu" donné" (presque Emmanuel, "Dieu avec nous" judéophobe!) ainsi qu'à sa situation: Dieudonné, présentement, nous fait-il rire? Peut-on, doit-on rire de tout? Pensant à tout autre chose, Jean-Louis Borloo, homme de petite taille, qui a vraisemblablement essuié railleries, quolibets, plaisanteries variées, à ce sujet, sous la plume électronique d'un commentateur à un blog, devient le "moustique" Borloo ( que Monsieur Cuénod, en son travail de journaliste, l'INDORMATION, nous dise de Borloo qu'il est "velléitaire"...est juste, et bien pensé. En revanche, Jean-Noël Cuénod, ne s'en est pas pris à une apparence dont Borloo n'est pas responsable... Mais, en pensant à l'état de la planète, qui ne prête pas à rire, non plus, je vois en imagination un homme dans une chambre dont les stores ne laissent pas passer la lumière... il se bat... mène tout un combat. Arrive un autre homme qui demande ce qui se passe. "Je lutte contre les ténèbres"! L'homme qui vient d'entrer se dirige vers la fenêtre, monte les stores (ouvre les yeux) et la lumière "est"!
On pense parfois à un nouveau parti qui serait en mesure de redynamiser les partis présents... Quelques mots clés: PARTAGE LIBERTE FRATERNITE UNIVERSEL: FRATERNITE UNIVERSELLE parce que tous embarqués sur une seule et même nef (à partir du titre d'un roman) NEF DES FOUS!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 01/01/2014

N'importe quoi ! Dieudo n'est pas antisémite : il s'attaque aux profiteurs de la shoah, à ceux qui prétextent le génocide pour obtenir des places, des prébendes, des avantages et pour culpabiliser le monde entier : ce sont eux, les apparatchiks de la pleurnicherie qui insultent la mémoire des victimes juives ! Quant à Cohen, il peut se permettre de nier le droit à l'expression de certains sans passer pour ce qu'il est réellement : un petit facho payé par les impôts des Français...

Écrit par : Vivelaliberté | 01/01/2014

Ines El-Shikh a publié un billet concernant ce sujet:

http://instantsgenevois.blog.tdg.ch/archive/2013/12/29/dieudonne-entre-facho-victimisation-et-censure-d-etat-de-sai-251368.html

J'ai posté un commentaire qui a été publié, mais un second ne l'a pas été. Je ne suis pas sûr s'il s'agit d'une réticence de sa part à le faire (une censure) ou bien d'un empêchement quelconque. Je profite donc que votre billet touche le même sujet pour le publier ici. Merci de votre hospitalité.

« Car je considère (je pense que vous aussi) qu'il y a une très grande différence entre s'acoquiner avec des négationnistes de tout poil et critiquer la politique raciste et colonialiste d'Israel ...»


De nos jours l’extrême droite ne considère plus vraiment les juifs comme une cible. Au contraire, aujourd’hui beaucoup sympathisent avec le sionisme qui n’est que l’expression d’un nationalisme extrême qui caractérise bien l’idéologie des mouvements d’extrême droite. La cible de l’extrême droite aujourd’hui ce sont les étrangers en général, les arabes, les africains et tout ce que peut être de près ou de loin musulman, en particulier. L’extrême droite et le sionisme ont en commun la même cible.

On peut imaginer qu’il y ait un «nouveau» antisémitisme engendré par de l’antisionisme, oui. Vu que beaucoup des juifs, parmi lesquels des personnalités connues, se solidarisent avec l’Etat d’Israël de manière apparemment inconditionnelle, il y a des gens qui ont tendance à mettre tous dans le même panier.

On voit donc que l’exercice antisioniste est assez difficile. On marche sur des œufs. La moindre inattention sera profitée immédiatement pour discréditer l’antisioniste.

En ce qui concerne Monsieur M’bala M’bala, j’ai vraiment du mal à croire qu’il puisse détester des gens rien que parce que juifs. Lui coller l’étiquette d’antisémite est à mon avis se rendre complice d’une diffamation et dénigrement qui équivalent à la même bassesse que l’antisémitisme. Pire encore quelque part, parce qu’on utilise comme prétexte le fait de combattre une tare pour en fait pratiquer avec férocité cette même tare.

Écrit par : François | 01/01/2014

Fonctionnaire, bonjour et heureuse année 2014 pour vous et votre famille. A toutes les lectrices et lecteurs de ce blog, bien évidemment aussi.

Je vous ai laissé un billet de Nouvel-An sur mon blog. Il n'est pas insignifiant de parles des artistes et des humoristes, même s'ils nous dérangent profondément dans leur façon de faire. La preuve, vous la trouverez dans mon message du Nouvel-An que vous pouvez faire passer à votre voisin, votre voisine internautique.

Il est temps de faire de nos vies des combats à échelle humaine et s'éloigner de la frime pipolesque qui nous rend bêtes, arrogants, et stupides. On peut changer le monde à condition de faire de nos vies un réel combat pour l'humanité entraînant le reste du monde dans le carrousel du changement plutôt que dans la destruction de notre monde.

Mandela a tracé la route à poursuivre. Continuons son travail, son oeuvre écrite en majuscule!

Écrit par : pachakmac | 01/01/2014

Les Arabes et les Juifs sont des Sémites, donc, dire d'un judéophobe qu'il est "antisémite" est égarer l'interlocuteur, l'auditeur ou le lecteur.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 01/01/2014

les Arabes peuvent être antisémites: le terme "antisémite" a été inventé par un journaliste allemand au 19è siècle, pour désigner uniquement l'hostilité contre les Juifs. Ce terme est mal choisi, mais il est entré dans l'usage courant, toujours pour désigner la haine contre les Juifs, jamais contre les Arabes (tous les dictionnaires le confirment).
A l'origine, le mot "sémite" ne désigne pas un groupe ethnique, mais un groupe de langues de la même famille (hébreu, arabe, araméen, etc.). Les Arabes peuvent donc être antisémites, c'st-à-dire détester les Juifs.
En fait, la propagande arabe joue sur ces confusions pour prétendre que les Arabes ne peuvent pas être judéophobes.

Écrit par : Roger | 01/01/2014

Les commentaires sont fermés.