26/12/2013

Les Jeudis du Plouc : Noël à Lampedusa et intervention de la France en Afrique

La divulgation - par la deuxième chaîne de la télévision publique italienne  - des conditions effroyables subies par les clandestins massés à Lampedusa a jeté un froid sur les bûches de Noël européennes. Sur la vidéo diffusée (voir ci-dessous) par le Telegiornale 2 , on y voit des migrants, dans une cour en plein air, ouverte aux courants d’air froids, faire la queue pour "être douchés" par des employés du centre et recevoir une solution contre la gale. Ils se déshabillent les uns après les autres devant des femmes et des hommes et attendent leur tour, nus. Une image qui rappelle celle des camps de concentration, a souligné la maire de l’ile sicilienne Giusi Nicolini.

 

Interrogée par « Médiapart », la magistrate met en cause les politiques migratoires des pays de l'Union européenne. Celles-ci doivent être profondément réformées, car elles se révèlent « inhumaines » à l'égard de personnes fuyant la faim ou la guerre et « injustes » pour les personnes vivant « dans les lieux de frontière », tels les habitants de Lampedusa. Elle dénonce « un holocauste moderne en train de se dérouler en Méditerranée ».

 

Ces images auraient été captées par l’un des candidats à l’exil grâce à un téléphone portable. Elles sont commentées par Khalid, un réfugié syrien présent depuis 65 jours dans le centre de rétention de Lampedusa «On est traités comme des chiens» accuse-t-il. Femmes et enfants subiraient le même traitement.

 

Pour le responsable de ce centre de traitement, ces images auraient été mises en scène par les clandestins eux-mêmes, ce qui, à voir les images, paraît douteux, compte tenu de la présence des employés du centre de rétention. On les imagine mal accepter un « rôle » dans cette « mise en scène » !

 

En Italie, ces images ont provoqué un électrochoc. Aussi, à la veille de Noël, le vice-ministre de l'Intérieur Filippo Bubbico, a-t-il annoncé la fermeture du Centre de Lampedusa: « D'ici la fin de la journée de mardi, il sera vidé de ses quelque 200 immigrés ». Ils ont été transférés par avion à Palerme. Mais le problème n’est nullement résolu pour autant.

 

 Il serait particulièrement injuste de faire porter la responsabilité sur la seule Italie. C’est elle qui doit, en solitaire, assumer la politique contre les immigrés décidées par les pays européens, Suisse comprise. La majorité des peuples européens refusent, en effet, de voir la réalité en face et préfèrent élever d’illusoires barricades pour se protéger des marées miséreuses. C’est leur angélisme frileux à eux.

 

On peut les tourner dans tous les sens, mais les faits restent indéformables. Nous avons d’un côté un continent jeune, traversé de guerres et de famines et de l’autre, à quelques encablures, un continent vieux où règne la paix et l’abondance malgré la crise. Il est inévitable que l’un veuille se réfugier chez l’autre. On peut élever tous les murs de Berlin sur les côtes européennes, rien n’empêchera les vases de communiquer.

 

Alors que fait-on avec cette réalité ? Aucune des politiques migratoires suivies par les Européens ne fonctionne. La fermeture des frontières relève de la sinistre farce démagogique comme on peut le constater chaque jour. Et leur ouverture ne fait qu’accroître les votes en faveur des nationalistes qui sont incapables d’émettre la moindre idée rationnelle.

 

En fait, le flux des clandestins qui risquent leur vie et leur santé pour aborder les rivages de l’Europe ne sera ralenti que lorsque l’Etat de droit sera établi dans les pays africains. C’est le point central. Sans Etat de droit, la corruption massive, l’arbitraire, le despotisme, la captation des biens publics par une poignée de gangsters politiques continueront à alimenter les réseaux des passeurs, ces exploiteurs de la misère humaine.

 

En intervenant au Mali et en Centrafrique, la France tente aujourd’hui d’aider au rétablissement d’Etats détruits. Ces opérations sont indispensables et ressortissent aux responsabilités particulières d’un pays qui, comme d’ailleurs toute l’Europe, a profité pendant des siècles de l’exploitation coloniale.

 Toutefois, l’Etat de droit ne peut pas être établi par une force extérieure à un pays. Il doit être l’émanation du peuple au sein duquel il se développera. Le rôle de la France et de l’Europe est d’aider à la pacification - sans laquelle aucun Etat de droit n’est possible - mais sans chercher à le construire à la place du peuple. L’équilibre est particulièrement délicat.

 

Il existe donc un lien direct entre l’intervention française en Afrique et Lampedusa.  Aux Européens, Suisses compris, de le constater et de soutenir la France.

 

Jean-Noël Cuénod

 

 

ESPACE VIDEO

 

11:47 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | |

Commentaires

Jean-Noël Cuénod, vous avez raison, déplacer les personnes concernées de Lampedusa à Palerme n'apporte aucune solution, toutefois, évoquant les événements qui nous choquent particulièrement, Krishnamurti enseignait qu'il nous faut toujours nous laisser interpeller par de telles situations "choquantes", "scandaleuses", "indignes" (ici, à juste titre!!),etc.

Écrit par : Valentine | 26/12/2013

@Jean-Noël Cuénod:"Ils se déshabillent les uns après les autres devant des femmes et des hommes et attendent leur tour, nus."
Vous en voyez beaucoup attendre nus? J'en vois un, un seul. Est-il nu ou en caleçon? Y a-t-il contrainte?
"ouverte aux courants d’air froids,"
Quelle date? Quelle température?

Timisoara vous rappelle-t-il quelque chose?

Écrit par : Fonctionnaire | 26/12/2013

Pourquoi toujours vouloir inclure la Suisse face à cette problématique ? Ne pas oublier que le "Printemps arabe" a été soutenu par nos pays voisins, anciens colonisateurs. Il leur est plus aisé de soutenir des conflits, voire d'y participer matériellement, mais cela à un prix que les Européens n'ont pas envie de payer, encore moins les Suisses qui sont pacifiques et non belliqueux. Cette réflexion n'efface bien sûr pas la gravité de la situation inhumaine que traversent ces migrants.

Écrit par : Dominique | 27/12/2013

@Dominique, nous, Suissesses et Suisses, vous l'écrivez, "pacifiques et non belliqueux" ne vendons et n'avons donc jamais participé à aucun commerce des armes? en envoyant la Croix-Rouge, ensuite, avant ou pendant? Eclaireriez-vous nos lanternes à ce propos?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 28/12/2013

Il y a une chose dont personne ne parle : à Lampedusa, l'eau est plus que probablement rare; et les poux sur les gens qui ont vécu dans une promiscuité épouvantable très longtemps aussi nombreux que l'eau est rare à Lampedusa. Je propose qu'en raison de la campagne haineuse des abrutis dits humanistes , on supprime l'accès aux douches aux migrants et qu'on les enferme dans des endroits d'où ils ne puissent sortir en aucune manière, pour ne pas polluer les habitants légitimes de l'île...
C'est mieux comme ça ?

Écrit par : Géo | 28/12/2013

Une remarque : les candidats à l'asile qui passent par Lampedusa (un petit pourcentage ridicule par rapport aux flux migratoires) proviennent presque exclusivement d'états sous contrôle des Nations Unies et qui reçoivent de l'aide humanitaire. C'est tragique, mais c'est bien parce que l'Europe verse des milliards pour aider la Somalie que sa population à les moyens de quitter ce pays. En revanche, il n'y a quasiment personne d'Etats en guerre ... pour la simple et bonne raison que le voyage coûte beaucoup trop cher quand on doit survivre au quotidien.

En d'autres termes, notre flux actuel de requérants d'asile est avant tout constitué de fils de fonctionnaires ; pas de victimes de persécution :o)

Écrit par : Noloseiii | 29/12/2013

Un de mes commentaire n'a pas été publié, puis-je savoir pour quelle raison ?

Écrit par : Corto | 29/12/2013

On peut reprocher bien des choses à Hollande, que ce soit au Mali et en Centre Afrique il a raison nous devons le soutenir. La non assistance aux populations en danger d'extermination existe. Tous les autres pays devraient avoir honte et que l'on ne vienne plus me chiader les histoire de religions ou autres idioties pour vieilles bonnes femme plus ou, moins débiles.

Ce qui se passe en Centre Afrique est très grave je ne suis pas sûr que les monarchies sanguinaires chrétiennes ou musulmanes veuillent le bien des peuples mais ça seul les initiés le savent. Le choc des civilisations a débuté il prend de plus en plus forme, c'est mon point de vue.

Écrit par : Pierre NOËL | 30/12/2013

@Noloseiii, si notre flux actuel de requérants d'asile est avant tout constitué de fils de fonctionnaire, non de victimes de persécution n'est-ce pas parce qu'il faut, pour s'en aller voir ailleurs de quoi s'en sortir, disposer quelques moyens financiers (fait bien reconnu concernant les persécutions contre les juifs, à l'époque) et relations?

A tous en général très bonnes Fêtes, ainsi qu'à vous même mon cher Cuénod. Les experts en numérologie prédisent une année 2014 "de tous les possibles" : à nous aussi revient le soin de "faire en sorte"!

Écrit par : Dekoriacis | 30/12/2013

Pierre, la première question que l'on doit se poser, pourquoi la France à fuit l'Afghanistan ?

La réponse est simple, dès que les forces françaises sortaient de leurs terriers, ils se faisaient tirer comme des lapins !

C'est exactement la même chose après quelques mois au nord-Mali et même à Bamako, en Centre-Afrique le danger est encore plus virulent, alors c'est bien de soutenir Hollande dans ses décisions, mais c'est d'un soutien en armement qu'il faut !!

Écrit par : Corto | 31/12/2013

Corto je suis bien d'accord sur ce sujet. Le temps que l'occident n'a pas compris qu'il faut stopper cet islam dont on refuse le concept, il en sera ainsi.

Le monde a mis du temps avant de s'apercevoir que des humains se transformaient en monstres après les années trente; le montant de la facture est connue.

Après cela, ils peuvent tous prêcher le dialogue, qu'il faut aider l'Afrique, c'est du vent....

Bonne année à tous les défenseurs de la Liberté, pour les autres je vous souhaite le pire.

Écrit par : Pierre NOËL | 31/12/2013

Les commentaires sont fermés.