25/12/2013

Chacun voit Noël à sa porte

 

 

Noël,Hanoucca,Diwali,Moulud, sol invictus

Jésus n’est pas né un 25 décembre, affirment la plupart des historiens des religions. Personne n’a pu déterminer le moment exact de sa naissance. La fixation de celle-ci à cette date remonte à l’an 326 de notre ère,  sur décision de l’empereur romain Constantin. Soucieux d’apporter un symbole fédérateur à tous les cultes de son empire et de faire cesser les persécutions contre les chrétiens, Constantin a fusionné la Nativité du Christ avec la fête traditionnelle de l’Antiquité romaine du Sol Invictus,  (le soleil invaincu) qui se déroulait tous les 25 décembre pour célébrer le début de la croissance des jours et du déclin des nuits. Par la suite, le christianisme supplantant tous les cultes romains, seule la version du Noël chrétien subsistera.

 

Peu importe la date à laquelle Jésus est né. Le fait que nous fêtions sa naissance au moment où la lumière commence à prendre le pas sur l’ombre s’associe harmonieusement avec le message du Christ : l’Amour en pleine lumière, effaçant la nuit des limites humaines. Alors, vive le 25 décembre !

 

Un grand nombre de civilisations célèbrent ou ont célébré le solstice d’hiver. Que le Christ s’inscrive dans cette perpétuelle espérance des humains devant la lumière à naître, va donc de soi.

 

Pour le judaïsme, cette période (entre novembre et décembre, en fonction du calendrier juif) est célébrée par Hanoucca qui commémore le retour du Temple de Jérusalem au culte de l’Eternel (YHWH). Durant trois ans, ce Temple avait été profané par le Roi des Séleucides, Antioche IV, qui voulait le consacrer aux dieux grecs. Après la victoire de la révolte des Juifs, emmenés par Judas Maccabée, contre les troupes d’Antioche IV, le culte monothéiste a été rétabli.

 

La plupart des musulmans célèbrent la naissance du prophète Mohammed (le Mawlid ou Mouloud), le 12 de Rabia al Awal, le troisième mois du calendrier islamique. Il s’agit aussi de se rappeler la venue au monde d’un messager porteur de paroles divines.

 

Les Hindouistes du nord de l’Inde commémorent Diwali, la fête des lumières (photo en bas), lors de la nouvelle lune de novembre. C’est le moment où l’on s’offre des cadeaux en allumant moult feux d’artifice.

 

Et il y a certainement de multiples autres exemples qui démontrent que notre Noël n’est pas seul au monde.

 

Depuis l’aube de l’humanité, la lumière scintille toujours au bout de nos tunnels. L’humain ne cesse de parcourir des distances épuisantes pour l’atteindre. Jusqu’au moment où il se rend à l’évidence : cette lumière, il la porte en lui depuis belles lurettes.

 

Qui que vous soyez - croyants de toutes les traditions, incroyants de toutes les appartenances, agnostiques de toutes les interrogations – puisse votre lumière faire son chemin.

 

Jean-Noël Cuénod

 

Noël,Hanoucca,Diwali,Moulud, sol invictus



17:32 | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : noël, hanoucca, diwali, moulud, sol invictus | |  Facebook | | |

Commentaires

Jean-Noël, votre prénom s'y prête, mais votre angélisme me laisse dubitatif !

L'avènement du christianisme, il y a environ 2013 ans, laisse également des traces antérieures à cette date, des textes apocryphes retracent des histoires semblables à celles reprisent par quelques-uns des évangiles déjà 60 ans avant la présumée naissance de Joshua d'une part et secondement, les divers mythes repris par les évangiles "autorisés" existent bien avant l'avènement du christianisme.

Donc comment s'y retrouver dans ce mic-mac qui depuis provoque le "sciage" de milliards de sapins et autres conifères et palmiers en orient ?

Ce n'est pas vraiment lumineux que d'abattre des bébés sapins !!!

Écrit par : Corto | 26/12/2013

ENSEMBLE, STOPPONS LE CAPITALISME, LE COMMUNISME, LE SOCIALISME. OPTONS POUR LE CAPITAL, NOTRE CAPITAL :

* Deux capitaux : la nature, l’Homme
* Deux obligations : préserver, gérer
* Deux moyens : des états intellectuels, un système informatique
* Deux finalités : ni tortures, ni harcèlements
* Deux reconnaissances : mon travail, mes loisirs
* Une mission : mes sécurités et celles des autres

Je travaille :
• j’ai droit à un toit sécurisé, sans bruit.
• J ai droit à des aliments salvateurs.
• J’ai droit à une éducation
• J’ai droit à des soins
• J’ai droit à des loisirs
• J’ai droit à des voyages

• J’ai le devoir de faire mon métier correctement,
• J’ai le devoir de continuer à me former dans ce métier, ou dans un autre, si celui-là ne me plaît plus
• J’ai le devoir de respecter les habitudes alimentaires du pays où je vis, ainsi que ses lois et son projet de société
• J’ai le devoir de donner un peu de mon temps aux autres
• J’ai le devoir de prévenir suffisamment à l’avance l’endroit où je pars en vacances, pour que cette région ou cette nation puisse m’accueillir et garantir mes sécurités physique, alimentaire, sanitaire

Je ne suis plus en phase avec le métier que je pratique :
J'’ai le droit de passer des tests de capacité pour un autre métier de mon choix, et de me former à ce métier pour le jour où une place se libère. je respecte les décisions politiques si cela est un peu long et honore mon emploi en cours.
Je ne suis plus en phase avec le pays où je suis né :
j’ai le droit de demander à un autre pays de m’accueillir, et j’ai le devoir de proposer l’une de mes compétences à ce pays pour travailler dans ce pays.

Je ne veux pas travailler :

Je ne veux pas travailler dans ma patrie :
• j’ai droit à un toit sécurisé, sans bruit.
• J’ai droit à des aliments salvateurs
• J’ai droit à une éducation que je peux refuser
• J’ai droit à des soins
• J’ai droit à des livres
• J’ai droit à des spectacles culturels, sportifs J’ai droit aux sports, aux études
• J’ai droit à savoir pourquoi je ne veux pas de cette société et je peux exiger que ma patrie mette la thérapie nécessaire à ma disposition
• Je n’ai pas droit aux voyages à travers le Monde et à certains biens de consommations

Si je pense être asocial, je peux toutefois aider les autres de temps en temps. Je ne peux pas revendiquer un statut d’artiste ou de sportif pour m’ exonérer de travail, si ce statut ne m’a pas été attribué par le public.

Écrit par : Le Sauder | 26/12/2013

"Jésus n’est pas né un 25 décembre, affirment la plupart des historiens des religions. Personne n’a pu déterminer le moment exact de sa naissance."

A-t-il seulement existé?

Écrit par : Akrem | 26/12/2013

Akram, hormis les quelques évangiles écrits plusieurs siècles après l'an zéro de l'ère chrétienne, rien ne vient confirmer cette histoire empruntée à plusieurs cultures moyen-orientale de l'époque, voir de 500 ans avant !

Alors que les archéologues trouvent chaque jours des témoignages inscrit dans les livres de la culture juive, rien ne vient confirmé quoi que ce soit en matière d'objets ou de reliquats antérieurs à l'an 200 et ces preuves sont essentiellement originaires de Grèce ou d'ailleurs qu'Israël !

Donc plus les historiens et les archéologues recherchent, plus ils trouvent des évidences que le personnage a été inventé par les romains pour enfin sortir de leur polythéisme !

Quant aux "chrétiens" des catacombes romaines, il est prouvé qu'ils étaient juifs et non chrétiens.

Donc la lumière ne peut pas jaillir du mensonge, contrairement à ce qu'affirme Jean-Noël, de toute manière le christianisme n'a fait que détruire les autres cultures et massacrer les peuples de la planète entière !

Aux musée des Indios de Barcelone, il est inscrit que 300 millions d'indiens des Amériques ont été massacrés en 500 ans !

Écrit par : Corto | 26/12/2013

@Corto:"après l'an zéro de l'ère chrétienne"
L'an zéro n'existe pas.
@Akrem:"A-t-il seulement existé?"
Plusieurs auteurs soutiennent que ce n'est qu'un mythe: Earl Doherty, Guy Fau, etc. S'il a existé, on ne connaît ni son année de naissance, ni son année de mort.

Écrit par : Fonctionnaire | 26/12/2013

Merci de ce message émanant de plus d'un Jean---(lequel) Noël

Meilleurs voeux à tous

Écrit par : wilfredagnes | 27/12/2013

Le christ est une invention au même titre que le dieu hibou afin de noyer notre conscien,t mais surtout notre inconscient dans des croyances au service des seigneurs rois. Mais bon, les croyants veulent y croare laissons les dans leurs rêveries qu'ils pensent intellectuelles.

Si elles n'étaient pas dangereuses au point de rendre fou, tout irait pour le meilleur des mondes; c'est loin d'être le cas puisqu'elles sont à l'origine de bien des problèmes psychologiques et de guerres de religions.

""Jusqu'à maintenant, les études ont toujours plus ou moins défendu la thèse selon laquelle les croyances religieuses et spirituelles seraient des remparts contre la dépression, et qu'elles étaient associées à un plus grand bien-être. C'est une opinion largement répandue parmi les psychiatres (qui ne sont pas eux-mêmes connus pour être particulièrement croyants) que religion et spiritualité protègent l'humeur de tout un chacun face aux aléas de la vie.
Mais une longue étude, au cours de laquelle des individus ont été suivis pendant un an, a montré un mouvement inverse dans la relation entre croyances religieuses et dépression. La religion, et plus encore la spiritualité sans lien avec une religion formelle, apparaît comme impuissante à aider qui que ce soit à se sortir d'un moment de déprime, et pourrait même être un facteur aggravant.

Une des découvertes clés de cette étude, menée dans plusieurs régions, serait qu'une vision spirituelle de la vie prédispose à une grave dépression, surtout au Royaume-Uni, où les participants présentés comme « spirituels » avaient trois fois plus de chances de connaître une phase de dépression que ceux d'un groupe plus « séculaire ».""

(Services psychiatriques, sciences humaines)

Écrit par : Pierre NOËL | 27/12/2013

Les commentaires sont fermés.