01/12/2013

Le Plouc en Bretagne: La flamme des "bonnets rouges" reste vive

"Ils ont des bonnets rouges vivent les Bretons"! Pour son ultime reportage en tant que salarié de la Tribune de Genève et de 24 Heures, le Plouc ne pouvait pas faire moins que d'assister au grand rassemblement des Bretons en colère à Carhaix. Nous verrons que le mouvement reste bien vivace mais qu'il ne fait pas l'unanimité, même au sein des agriculteurs bretons. Voici donc la chose. Les photos sont faites main par la Plouquette (Christine Zwingmann Cuénod).

 

CarhaixFoule.JPG

 

Les médias soutenaient que le mouvement des «bonnets rouges» bretons était en train de s’éteindre. Apparemment, la flamme reste vive. Nous avons pu le constater, samedi, lors du grand rassemblement organisé à Carhaix (Finistère). Ils étaient environ 30 000 à se presser sur le site de Kerampuil qui abrite chaque année le célèbre Festival de musique des Vieilles Charrues.

 

CarhaixOdile.JPG

Que veulent-ils? La suppression de l’écotaxe, destinée à faire payer les poids lourds, reste d’actualité. Pour l’instant, le gouvernement l’a suspendue. «Nous voulons la jeter au panier, c’est tout», nous dit Odile (photo) infirmière de 56 ans: «Depuis l’acte de mariage d’Anne de Bretagne avec Louis XII en 1499, nos routes ont toujours été gratuites. Pas de péage chez nous!» Les Bretons ont la mémoire longue…

 

CarhaixJeanLoupLeCuff.JPG

 

Le mouvement est en train d’élargir son champ d’action en revendiquant une véritable régionalisation comme le souhaite Jean-Loup Le Cuff, (photo) qui préside le Cercle du parlement de Bretagne: «Le centralisme jacobin empêche les Bretons de choisir leur avenir. Vous êtes Suisse? Ça tombe bien! Je suis un lecteur assidu de votre Constitution fédérale. Nous rêvons de l’instaurer chez nous.»

 

CarhaixChristianTroadec.JPG

 

Maire de Carhaix, cofondateur du Festival des Vieilles Charrues, Christian Troadec (photo) est devenu le principal leader politique des «bonnets rouges». Militant du Mouvement Bretagne et Progrès, il se situe clairement à gauche. Cela ne l’a pas empêché de faire huer le président socialiste François Hollande. «Et pourtant, j’ai voté pour lui dès les primaires du PS», nous affirme cet élu jovial et madré:

«Hollande avait promis d’entreprendre une grande réforme de la régionalisation. Au lieu de cela, nous subissons le carcan du centralisme parisien qui annihile les énergies locales sans pouvoir arrêter la débâcle économique. Tous les jours, des abattoirs, des entreprises agricoles et industrielles tombent en faillite. Nous voulons que le président vienne en Bretagne pour y lancer une véritable politique de régionalisation.»

Le mouvement est-il en passe d’être récupéré par Marine Le Pen? Réponse du maire Troadec: «Les «bonnets rouges» sont le meilleur antidote au Front national. Nous contestons le gouvernement mais nous nous refusons à cautionner la politique de haine du FN.» D’ailleurs, si Hollande a été hué, le chanteur nantais Rachid Bara, dit Claude Darmor, a fait conspuer le Front national par la foule.

 

CarhaixYohan.JPG

 

Qui sont-ils, ces «bonnets rouges»? Des marins-pêcheurs, des artisans, des petits patrons, des agriculteurs. Des ouvriers aussi, comme Yohan, 26 ans, (photo) salarié au groupe Cooperl qui transforme la viande porcine:

«Nous subissons de plein fouet la concurrence déloyale des Allemands qui sous-payent leurs travailleurs roumains à 600 euros par mois. Avec mon salaire mensuel de 1350 euros, je parviens tout juste à tourner. Mais avec 600 euros, comment voulez-vous que l’on vive? C’est ce système qui malade. Alors, si en plus, le gouvernement nous accable d’impôt…»

Le mouvement des «bonnets rouges» est hétéroclite, c’est ce qui fait à la fois sa force et sa faiblesse. Pourra-t-il transformer ses revendications sectorielles en actions pour instaurer un autre type de relations entre gouvernants et gouvernés en France? C’est l’ambitieux défi qu’il veut relever.

«Non au faux modèle breton!»

 Le mouvement des «bonnets rouges» ne fait pas l’unanimité au sein des agriculteurs bretons. Porte-parole régional de la Confédération paysanne, Jean Cabaret nous le confirme. Ce producteur de lait et éleveur de volaille «label rouge» à Rostrenen, dans les Côtes-d’Armor – situé à 20 kilomètres de Carhaix – explique les raisons pour lesquelles il n’a pas rejoint le rassemblement de samedi:

«Pour la Confédération paysanne, il n’est pas question de participer à une démonstration hétéroclite, comme celle de Carhaix, qui tient du mariage de la carpe et du lapin. Elle réunit, pêle-mêle, les gauchistes du NPA, les patrons du Medef, les dirigeants ultralibéraux de l’agroalimentaire et leurs salariés. Comment trouver une ligne de défense commune avec des positions aussi contradictoires?»

A propos du «ras-le-bol fiscal» exprimé par les manifestants de Carhaix, Jean Cabaret note:

«Les grandes organisations agricoles viennent d’obtenir de Bruxelles, et grâce au ministre de l’Agriculture Le Foll, 19 millions d’euros pour subventionner l’exportation de volaille. Or, ces mêmes organisations ont manifesté samedi contre les impôts. Mais ces 19 millions d’euros, ils viennent bien de quelque part, non? Ils ont bien été collectés par les impôts des Etats membres de l’Union européenne, non? Alors, où est la logique dans cette position?»

Cette subvention de Bruxelles est également sévèrement critiquée par Jean Cabaret:

«40% des volailles consommées en France ont été importées. Alors pourquoi subventionner à coups de millions l’exportation de volailles françaises? C’est aberrant!»

Pour Jean Cabaret, ce qui est surtout aberrant, c’est de s’accrocher au «modèle breton», à savoir une industrie agricole basée sur le tout-volume et le recours massif aux agents polluants:

«Ce modèle coûteux et destructeur pour l’environnement, est aujourd’hui dépassé. La manif de Carhaix a donc surtout pour but de masquer les responsabilités des dirigeants de l’industrie agroalimentaire qui refusent de se remettre en cause et s’accrochent à ce modèle néfaste.»

Jean-Noël Cuénod

16:59 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook | | |

Commentaires

Ce qu'il y a d'incroyable, chez les Français, c'est ce manque absolu de rationalisme dans leurs débats politiques. Et ils ont l'air de ne même pas s'en rendre compte. L'important pour eux, c'est de gueuler plus fort que la personne en face...

Écrit par : Géo | 01/12/2013

Ce monsieur Jean-Loup Le Cuff est non seulement un lecteur assidu de notre Constitution fédérale, mais de surcroît sa ressemblance avec les nains de jardin suisses est frappante : même barbe, même bonnet rouge ...
Vite, adoptons-le !

PS : Je sens que je vais me faire censurer pour impertinence ...

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 02/12/2013

Un petit peu travaillés, creusés, modelés, ces bonnets rouges de nains de jardins pourraient devenir des képis lesquels sont portés aussi par des soldats, des guerriers, des résistants... Si Les petits nains de la montagne, verduronette, verduron...peuvent devenir petits nains de la Bretagne, en période de chômage actuel plus que préoccupamt je me garderai de suggérer au refrain celui des petits nains de Blanche-Neige, lesquels, comme on sait, (à ne pas chanter à des chômeurs fâchés)!petits nains de Blanche-Neigee... qui "rentrent du boulot"! Aïe Ho! Aïe Ho!...

Écrit par : Dekoriacis | 03/12/2013

Merci Jean d'Hôtaux de vouloir m'adopter chez vous... mais je préfère la proximité de la mer à la montagne et je suis viscéralement attaché à mon pays la Bretagne! Ceci dit, je confirme votre chance d'être libres... Nous on a un big brother qui nous pille et nous interdit de vivre comme nous l'entendons...
Il se dit Pays des Droits de l'Homme en plus, et aimerait donner des leçons de morale à la terre entière... La honte! Heureusement que nous sommes Bretons! ;o)
Amicalement!
Pour info: http://www.parlement-breton.org/

Écrit par : Jean-Loup LE CUFF | 06/12/2013

@Géo: merci de ne pas mélanger, les Bonnets Rouges sont bretons. Vous aimeriez être traité de Français, vous? Moi non en tout cas. Les Gallois ne sont pas Anglais, les Bretons ne sont pas Français. Citoyens français tout au plus. Après, vous êtes libre de penser ce que vous voulez sur le caractère rebelle des Bretons. Mais à force de s'opposer aux Français, on ne sait plus trop quoi faire pour se faire entendre...

Écrit par : Alex | 06/12/2013

Il existe en France une tradition gauchiste faites de bobos (socialistes, syndicats, fonctionnaires, front de gauche..) qui détiennent tous les pouvoirs depuis l'élection de Hollande. Ce monsieur de la confération paysanne, après lecture de ses propos en fait partie. Nous étions tous à Carhaix, je ne suis ni agricultrice, ni chef d'entreprise, ni marin pêcheur, juste une femme de 59 ans qui ne trouvera plus jamais de travail mais à qui l'était a volé son doit à la retraite, j'étais à Quimper, j'étais à Carhaix, je me rendrai à toute manifestation à venir. Les syndicats français CGT, CFDT, FO ..etc...ne comprennent pas qu'un tel mouvement ait une telle ampleur, leurs adhérents les quittent à tour de bras..les partis traditionnels de gauche ne comprennent pas non plus, attendu qu'ils ont perdu la majeure partie de l'électorat breton qui les a mis là où ils sont. Je vais m'arrêter là, je vous brosse une partie de la situation, d'autres bonnets rouges le feront mieux que moi.

Écrit par : LE ROY Monique | 06/12/2013

La france a détruit consciencieusement la Bretagne et sa langue, sa culture, son histoire et son économie tout au long de ces deux siècles. Il n'est que trop temps d'arrêter ce génocide humain, historique, culturel et économique.

87% des taxes et impôts prélevés sous quelque formes que ce soit en Bretagne n'y sont jamais réinvesti. Quel crédit la france peut montrer, quand elle n'est pas à même d'honorer sa propre politique... Faites ce que je dis, ne voyez rien, ne pensez pas...
Et bien, NON, cela suffit !!!
La Bretagne s'est battue pour la libération de la france, contre l'état français de droit, installé a Vichy. les premiers maquis furent en Bretagne. Les premiers morts pour la libération, le 6 juin 1944, aussi.
Nous sommes une terre de résistants, de guerriers, pour qui le sens de la liberté n'est pas un mots vide de fond accroché sur un mur. 70 ans ont passé, mais les cœurs sont les mêmes. La même force, le même courage et la même foi nous anime.

La solution la plus intéressante stratégiquement parlant pour la france et la plus difficile politiquement, serait la reconnaissance de la Souveraineté Bretonne et de tous ses départements, en respectant la frontière de 1488, et le retrait de toute les forces françaises d'occupation.
Bien gérée, elle pourrait apporter à la france une aura politique mondiale énorme, montrant de cette manière les liens privilégiés qui pourraient suivre.

Il faut accepter l'idée que la France ne sera plus jamais la même, au vu ce qui est en train de se passer en Bretagne. Et que son visage va changer, avec une Bretagne souveraine a ses cotés.
En souhaitant du fond du cœur que la situation évolue positivement vers une fin de crise, et non vers une cristallisation, qui risque que de dégénérer vers un conflit ouvert...

Nous avons 6 mois pour y arriver, avec l'aide de tous les bretons de cœurs et d'amitiés.

Marc Le Bayon
Premier Ministre du Gouvernement Breton

Écrit par : Marc Le Bayon | 06/12/2013

Alex@ Message bien reçu. Cependant,il y a un petit problème avec la population de l'Hexagone. Une personne du Nord-Pas-de-Calais qui s'établit à Annecy se dira Savoyarde. Un autre se dit Breton avec un nom bien connu de Montélimar, il y a même un député de là-bas qui le porte (d'où mon questionnement sur son origine...). Personnellement je suis Vaudois, et même si je vais m'établir à Zurich pour la fin de mes jours, je resterai un Vaudois à Zurich...

Écrit par : Géo | 07/12/2013

euh là ?
Marc Le Bayon
Premier Ministre du Gouvernement Breton ???

même si ce que vous dites est fort intéressant, vous usurpez un TITRE que personne ne vous a attribué !
de cette façon, vous portez préjudice à toute action !

veuillez modifier votre post svp

Écrit par : odile | 07/12/2013

tregurez, ma femme et moi avons signé la petition YES BREIZH TES DIRES SONT REELSet represntent ce que nous avons dans le coeur,bonedousruz une chance pour l'avenir de nos bugale ,quand a l'octroi sur nos routes il est une preuve de non respect de notre souverainete

Écrit par : Jjammet | 08/12/2013

Les commentaires sont fermés.