03/11/2013

La Bretagne «brûle» le président Hollande qu’elle avait élu

 

La Bretagne a de nouveau connu un week-end chaud. Samedi jusqu’à tard dans la soirée, une vingtaine de milliers de manifestants, coiffés de leurs fameux bonnets rouges, ont envahi le centre de Quimper pour protester contre la politique pilotée par Paris. Cinq personnes, dont un policier, ont été légèrement blessées et deux autres, interpellées.

 

Front «uni» du syndical patronal aux trotskistes !

 

Le gouvernement avait espéré qu’en suspendant l’écotaxe, le calme allait revenir en Bretagne. Peine perdue. L’écotaxe n’était qu’une goutte de fioul dans un réservoir empli de rognes et de grognes. La manif de samedi a réuni des groupes aussi disparates et antagonistes que le syndicat patronal Medef, le syndicat ouvrier FO, le syndicat paysan FDSEA proche de l’UMP, les trotskistes du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), les indépendantistes bretons, les extrémistes de droite de la mouvance identitaire. Et le porte-parole du comité d’organisation de la manifestation n’est autre qu’un maire de gauche, Christian Troadec, du Mouvement Bretagne et Progrès.

 

Le premier ministre Jean-Marc Ayrault a proposé dimanche aux organisateurs d’élaborer avec le gouvernement un «Pacte d’avenir pour la Bretagne», afin de poser sur la table tous les - nombreux - problèmes sociaux et économiques de la région. Les réunions de travail se tiendront vraisemblablement dès après-demain à Paris. Les organisateurs de la démonstration de Quimper ont saisi la main tendue par le chef du gouvernement, tout en exigeant que «des mesures immédiates et concrètes» soient prises dans la foulée.

 

Le caractère pour le moins hétérogène des organisations protestataires ne va certainement pas faciliter le dialogue avec le gouvernement. Pourtant, celui-ci doit absolument réussir à calmer la fureur bretonne, afin qu’elle ne contamine pas les autres régions françaises qui, elles aussi, sont au bord de la crise de nerfs.

Ce désamour de la Bretagne est d’autant plus inquiétant pour le président François Hollande que cette région constitue l’un de ses bastions les plus solides. Elle avait placé Hollande largement en tête devant Sarkozy, lors de la présidentielle de 2012, avec 56,16% des voix, alors que sur le plan national le candidat socialiste en engrangeait 51,6%.

 

Les multiples causes de l’incendie

 

Pourquoi la Bretagne s’enflamme-t-elle? Les causes sont à la fois structurelles et conjoncturelles. Située à la pointe occidentale de la France, la région souffre d’être éloignée des centres de décisions économiques de l’Europe (Bruxelles et l’Allemagne) et du pouvoir politique national, ancré dans la capitale française. D’ailleurs, l’ire des Bretons se focalise principalement contre Paris, François Hollande étant surtout perçu comme symbole du pouvoir central.

En outre, le secteur agroalimentaire - principale activité de la Bretagne - subit une crise majeure depuis plusieurs années, crise qui s’est concrétisée récemment par la fermeture d’abattoirs et de centres de production carnée, mettant en péril 8000 emplois.

 

Editorial : Paris piégé par son centralisme

 

La colère des Bretons ne faiblit toujours pas. Et il sera bien difficile pour le gouvernement français de la calmer, car le mal vient de loin et dépasse de plusieurs coudées la personnalité du président Hollande. Le fait que les protestataires se coiffent du bonnet rouge, arboré en 1675 par leurs ancêtres en lutte contre Colbert - le Moscovici de Louis XIV - démontre que depuis des siècles la Bretagne accumule les rancœurs contre Paris.

 

Jadis, la capitale détenait une puissance autoritaire mais effective. Et malheur à ceux qui se révoltaient contre le Centre, qu’il soit royal ou républicain. Aujourd’hui, Paris est perçu comme le lieu d’un pouvoir resté centralisé, mais devenu à la fois omnipotent en théorie et impotent en pratique, arrogant et ignorant des réalités locales qu’il triture, malaxe, déforme dans les tuyaux de sa machinerie bureaucratique, cette usine à frustrations.

 

Dès lors, le gouvernement du président Hollande ne pourra, au mieux, qu’éteindre provisoirement un incendie, prêt à reprendre flammes dès qu’un vent mauvais se lèvera à l’Ouest. Car le mal français - et non pas seulement breton - relève avant tout des institutions de ce pays. Le système centralisé de l’Hexagone ne correspond plus à la réalité d’un monde qui a fondamentalement changé avec la globalisation des échanges internationaux.

 

 La nouvelle donne a induit ce mouvement dialectique: à l’émergence des centres de décisions économiques supranationaux, a répondu la création d’un tissu de solidarités plus proches de la vie quotidienne des peuples, au sein des régions ou provinces.

 

Entre ces deux entités, les Etats-nations naviguent avec plus ou moins de bonheur, les structures fédérales y étant mieux préparées que les pays fortement centralisés. Certes, la République fédérale française ne verra pas le jour dans un proche avenir. Mais l’Hexagone ne pourra désormais plus faire l’économie d’une véritable décentralisation et d’une répartition plus équilibrée des pouvoirs.

 

Jean-Noël Cuénod

 

ESPACE VIDEO

 

Christian Troadec, maire de gauche appartenant au Mouvement Bretagne et Progrès, est le porte-parole des "bonnets rouges".


Suspension de l’écotaxe : Interview de... par TeBeO

19:39 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | |

Commentaires

Je ne peux que partager votre conclusion quoi que cela ne suffirait pas dans l'état actuel.

Je voudrais en aparté relayé un autre malaise bien dissimulé sous les clameurs médiatiques orchestrées par l'Elysée, les assassinats des 2 journalistes de RFI, Ghislaine Dupont et Claude Verlon.

On en reparlera, mais les deux victimes étaient sur la piste de la rançons payée quelques jours plus tôt, raison pour laquelle nous n'aurons jamais accès à l'interview fait auprès du représentant du MLNA à Kidal.

L'affaire n'est pas très compliquée, Ghislaine et Claude n'en était pas à leur premier coup et quand il s'agit de dizaines de millions accompagnés bien entendu de leurs rétrocommissions, ça ne rigole plus !

Laurent Fabius voulait absolument paraitre et éventuellement justifier sa présence dans le prochain remaniement ministériel, donc Laurent Fabuîus cette fois, tient Hollande par la barbichette et ne vous étonnez pas de le voir faire son apparition à Matignon !!

Du sale boulot, du très sale boulot, mais Fabius n'en est pas à son coup d'essai, mais attendez un peu, cette fois, ça risque bien de faire surface rapidement !!

Écrit par : Corto | 03/11/2013

"Ils ont des chapeaux ronds, vive la Bretagne, ils ont des chapeaux ronds, vive les Bretons... Tout passe... du chepeau rond au bonnet rouge, mais, faut-il calmer la fureur bretonne afin qu'elle ne contamine pas les autres régions, vraiment, est-le but? Que demandent les Bretons? un calmant? Le clou de girofle dans la dent cariée, certes, apaise la douleur, mais... ne soigne pas la dent allant s'altérant, se dégradant... Les Présidents français ont à leur disposition une demeure évoquant une autre chanson: "...) les aristocrates à la lanterne, le chant du ça ira... de la Révolution, La Lanterne, nom, sans rire, de la résidence concernée et/or il s'agirait d'un p à résidence (présidence, Présidence!) pour... redouter un toujours "pire à venir"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 04/11/2013

Ne vous en faites pas, "Douce France" !!

C'est tellement facile de rire de tout !

Écrit par : Corto | 04/11/2013

Pas besoin de fine analyse, le plus surprenant c'est que (pour l'instant) seul les Bretons se fâchent.

Parce que si on enlève le préfixe "Eco", toujours bon pour faire passer tout les suppositoires, il reste quoi ? seulement "Taxe" !

Et une taxe monstrueuse, avec des portiques digne d'un droit de passage féodal. Qui pourrait imaginer Flamby lors de sa campagne électorale clamer "votez pour moi et j'instaurerai l'ecotaxe pour votre plus grand bonheur", hein ?

Ben voilà, on a les socialistes qu'on mérite, dans l’histoire contemporaine je ne connais pas un seul pays qu'ils aient transformé en "paradis égalitaire" une fois au pouvoir, par contre plusieurs qu'ils ont ruinés oui.

Écrit par : Eastwood | 04/11/2013

Je dirais même plus

"dans l’histoire contemporaine je ne connais pas un seul pays qu'ils aient transformé en "paradis égalitaire" une fois au pouvoir, par contre plusieurs qu'ils ont ruinés oui."

Humour !!

Ce qui me choque, c'est le ton suffisant de cette gauche aristocrate et ploutocrate !

Car ne vous trompez pas, ces biens-pensants bobos sont tous blindés et enfants de blindés !!

Écrit par : Corto | 04/11/2013

Corto, vos commentaires, ne pourriez-vous pas indiquer à qui vous vous adressez, à partir de quel commentaire, par exemple, écriviez-vous "Ne vous en faites pas, Douce France...!?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 05/11/2013

Plaisante politique partisane...aider la Bretagne parce qu'elle a massivement soutenu FH ! est-ce à dire que les autres régions qui auraient 'mal voté' ne méritent pas d'être soutenue ?
Et il y encore des gens pour croire que FH est le roi - euh pardon le président- de tous les français ?

Écrit par : uranus2011 | 05/11/2013

Corto@ On se doute bien que ces deux journalistes n'ont pas couru ces risques - contre l'avis des militaires de Serval, qui ont refusé de les escorter - pour le plaisir juste d'interviewer un chef targui. De là à inclure les intérêts de Fabius dans la mêlée autour des 20-30 millions d'euros, cela va être difficile à prouver...

Écrit par : Géo | 05/11/2013

Géo, vous n'ignorez pas que depuis peu, ce n'est plus un secret qu'il n'y a plus de secret, surtout en matière de communications en France.

Sans parler des derniers événements liés à la france-Afrique, les registres de la France dans ce domaine sont repus d'écoutes ne laissant aucun doute sur les intentions de l'Elysée et de Matignon sur des actions trop souvent meurtrières sur ce vieux continent.

Comme par exemple, la mort d'autres otages français en Afrique suite à des interventions de la grande muette, oui, malgré le silence et les tabous habituels, mais plus aucun doute que des balles ou des bombes biens françaises sont à l'origine de plusieurs décès d'otages français en terres islamistes.

D'autre part, la France ne contrôle absolument pas le Mali et encore moins le nord-Mali, mis à part quelques bastions de la politique souverainiste française dans quelques lieux stratégiques, 95% du territoire malien, comme l'ensemble de l'ouest africain n'est pas couvert par les différentes "forces" misent en place par l'Elysée et je rajouterais, attendons-nous à de violents renversements dans la région par des milices islamistes de plus en plus présentes dans les sables mouvants du Sahara.

Hollande parlait d'une brève intervention d'au maximum 3 mois, c'était début janvier 2013, nous voilà 10 mois plus tard et rien ne semble rassurant malgré de grandiloquents discours de la part de la présidence française, c'est tout le contraire, la France verse des dizaines de millions aux bandes armées d'un coté et de l'autre, des journalistes tricolores font tristement leur retour au pays dans cercueils plombés, il ne s'agit pas d'un bilant mitigé, mais d'un bilan catastrophique et honteux.

Donc, lorsqu’il n'y a pas de politique, ce qui est manifestement le cas, en entrant les deux pieds dans les conflits maliens et sub-sahéliens, la France glisse dans un ample chaos et si je peux donner un conseil aux français, voir aux occidentaux, cassez-vous de cette région et fissa !

Écrit par : Corto | 06/11/2013

"et si je peux donner un conseil aux français, voir aux occidentaux, cassez-vous de cette région et fissa !"
C'est le seul point où je suis complétement d'accord avec vous, et c'est incroyable qu'il y ait encore aujourd'hui des gens assez stupides pour se trouver encore sur place. Leur avenir est de pourrir dans une tente jusqu'à ce que leur gouvernement paie une rançon de 5 millions d'euros, comme la Suisse l'a trop souvent fait, ou de faire de la figuration dans un clip de décapitation à l'usage de la communauté des croyants...

Pour le reste, il ne faut pas surestimer la puissance des islamistes. Comme vous l'avez vous-même indiqué, les rançons sont bien dépecées par la meute des politiciens locaux avant de leur parvenir. Il est plus que probable que les deux journalistes français ont été assassinés dans ce contexte, à moins qu'ils ne fussent prévus pour remplacer les autres otages et que qqch s'est mal passé. Une panne d'essence, par exemple...
La théorie du mitraillage par un hélicoptère évoquée par El-Watan (et citée par Johann dans un autre blog) ne tient pas la route. On ne peut comparer les blessures par balles d'une mitrailleuse d'hélicoptère avec celles d'une arme d'infanterie, voire de poing...
Il s'agit là juste d'un peu de mauvais esprit anti-français typiquement algérien. Aucun intérêt.

Sur le plan militaire, une des grandes faiblesses de l'opération Serval a été le manque de contrôle du trafic des colonnes de 4x4 des islamistes, alors que les Français disposent de satellites d'observation et d'une aviation spécialisée dans ce domaine...
Après la prise de Tombouctou, les islamistes ont pu tranquillement rejoindre Gao. Sur les 495 km (si mes souvenirs de 1986 sont exacts) entre Tombouctou et Gao parcourus en 5h par un champion du Paris-Dakar, donc le double au moins pour eux, il n'y a pas un arbre pour les camoufler. Terrain nu ou presque. Comment les Français ont fait pour les rater ?
Même remarque pour leur fuite dans l'Adrar des Ifoghas et encore la même pour leur fuite en Libye...

Vous parlez de rétro-commissions à l'usage de l'actuel gouvernement socialiste et c'est sur ce point que j'attends des preuves.

Écrit par : Géo | 06/11/2013

Monsieur Cuénod.
Je vous ai plusieurs fois écrit lorsque j'habitais la Haute-Savoie...2013 a été une année surprenante. J'ai découvert que j'avais une soeur (côté maternel) qui habite la Bretagne. Nous nous sommes rencontrés et depuis quelques semaines j'habite Brignogan-Plages, dans le Finistère. Comme les riches, j'ai désormais un domicile au bord de la mer et un en Montagne à Thorens-Glières. Les misères de la France me suivent; mais sans mon implication. La trahison de Hollande était prévisible. C'est le frère-jumeau de Sarkozy. Mon pays avec ce système politique décadent ne peut plus produire autrechose que ces arrivistes incompétents...
Les évènements de Bretagne montrent que les bretons sont plus courageux que les autres français.Celà prouve aussi à quel point L'Union Européenne est mal faite.
Dernièrement, je me suis amusé. D'abord en 2011 j'avais écrit et auto-édité mon auto-biographie: Le Rescapé de la Bombe (200 exemplaires tous vendus). Puis, pour éclairer les idiots qui prétendent nous gouverner et qui nous mènent à la ruine, j'ai produit: 2039 Une Fiction Préventive(aussi auto-éditée; 200 livres).
Comme défit: J'ai traduit ce livre en anglais et une maison d'édition de Saint-Denis me l'a éditée gratuitement. Il est disponible depuis le 9 Octobre à ce site: commandeedilivre.com Je ne sais pas à quel point cette firme est sérieuse. J'ai un contrat signé. (Des amis de Seattle l'on reçu). Aujourd'hui, je suis intervenu avec TDG au sujet de l'Iran...Amicalement...Jean-Claude Meslin
Adresse: 68 Ave. du Général De Gaulle 29890 Brignogan-Plages Tel: 0298473570

Écrit par : Jean-Claude Meslin | 09/11/2013

Les commentaires sont fermés.