27/10/2013

François Hollande affronte la révolte fiscale

 

Le président français pèche par là où il avait promis, le fisc. Durant sa campagne électorale de l’an passé, François Hollande avait annoncé une grande réforme des impôts et taxes en France, afin de rendre la fiscalité de ce pays plus juste et plus lisible. Ce domaine appartenant à sa spécialité, chacun était en droit d’espérer que, pour une fois, le passage de la parole aux actes ne relevait pas du mirage.

 

Or, aux usines à gaz qui existaient avant son arrivée à l’Elysée, le président socialiste en a bricolé bien d’autres, tout aussi tortueuses, et a renoncé à lancer le grand chantier de cette réforme indispensable. Au désordre précédent, François Hollande s’est contenté d’ajouter sa pagaille en prenant 84 mesures de prélèvements en un an.

 

Au lieu de tracer les grandes lignes de la future imposition des Français et de leur expliquer pédagogiquement les raisons de l’effort fiscal, le président a préféré finasser, manœuvrer, louvoyer, faire de la tactique plutôt que de la stratégie et prendre ses concitoyens pour des enfants auxquels il convient de taire les vérités les plus désagréables.

 

En instaurant une taxe ici, une autre là, une troisième dans ce domaine, une quatrième ailleurs et une cinquième n’importe où, sans que les Français puissent appréhender le tableau général, ce président pointilliste leur a brossé une croûte fumeuse, brumeuse et brouillonne. Impossible d’y reconnaître le paysage de l’Hexagone de ces prochaines années.

 

Ce faisant, Hollande et son gouvernement ont aggravé le sentiment d’angoisse qui se répand en France. A la peur du chômage, à la perte du pouvoir d’achat, à la dégradation des services publics, surtout en banlieue et dans les campagnes, s’est ajoutée l’exaspération fiscale avec cette question que maintes familles françaises se posent: quelle nouvelle taxe nous tombera-t-elle sur la tête?

 

Jean-Noël Cuénod

 

 

ESPACE VIDEO$

 

 

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

 

19:52 | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : fisc, impôts, hollande, france, vidéo | |  Facebook | | |

Commentaires

@ Jean-Noël Cuénod

Excellente analyse mais incomplète, si je puis me permettre. Vous avez oublié l'islamisation incontrôlée et dangereuse, l'arrivée massive de Roms ou gens du voyage, 110 000 sans papiers qui traînent et qu'il faut nourrir, vêtir etc.

L'insécurité liée à ces immigrations et leur coût, c'est le "turbo" en faveur du FN.

Une autre révolution cette fois-ci à l'échelle Européenne, est une menace à ne pas négliger. Bien des gens sont prêts à imiter les paysans pour sauvegarder leur Liberté et un minimum de bien-être.

Écrit par : Pierre NOËL | 28/10/2013

Pierre Noël, une autre révolution, cette fois-ci à l'échelle Européenne, servirait-elle à grand-chose?
Reconnaître qu'il y a, partout, confusion des sentiments, des valeurs, des priorités, du sens ou raison d'être de nos vies... ne serait-ce pas la seule révolution, avec un grand R, à appeler de nos voeux?
Arnaud Desjardins, qui a tellement cherché, voyagé à la recherche de ce sens de la vie, a enseigné qu'au-delà de nos corps et de leurs attentes jamais comblées, ce contenant que nous sommes, il y a le contenu, l'essence... Je pense à ce prêtre des loubards, Guy Gilbert, qui, n'a jamais caché que la force qui l'habitait, sans laquelle, disait-il, il n'aurait jamais été en mesure d'accomplir sa mission auprès des jeunes... c'est par des jours de retraite, et de silence, par cette essence, qu'il parvenait jusqu'à la source profonde de son être... Rien à voir avec politique, ou économie? Si, parce que, en réalité, tout se tient (qu'on le veuille ou non).

Écrit par : Myriam Belakovsky | 29/10/2013

Les grandes fortunes passent les frontières, cela en amputant les caisses et les infortunés, eux, n'ont pas d'autre choix que d'y passer !

C'est le fruit de l'alliance sempiternelle entre le FN et le PS !

Écrit par : Corto | 29/10/2013

@ Myriam Belakovsky

Excusez pour mon retard à vous répondre. La révolution de 1789 en France, a été très positive dans le temps, et ce, pour tous les pays qui ont bien voulu s'en inspirer. Est-ce que tout a été positif ? Evidemment non.

Actuellement, l'islamisation de l'Europe pose d'énormes problèmes, il n'y a pas deux corans. Ceux-ci iront en s'amplifiant. La stratégie des imams est visible et expliquée pour qui veut bien s'informer. Ce n'est pas au FN de s'approprier du problème de l'immigration, de gens aux comportements et croyances plus que condamnables. Ce n'est pas au front national de s'approprier de nos Libertés. C'est à nous, le peuple de nous prendre en charge, lorsque nos politiciens sont devenus trop véreux ou incapables. C'est le cas.

Donner du sens à sa vie, c'est déjà profiter sympathiquement de celle-ci, faire l'amour, faire des enfants, construire sa maison puis si possible, aller le plus loin dans le temps en bonne santé, vivre de sa retraite, le tout en toute Liberté. Transmettre nos valeurs de liberté aux gamins c'est un devoir.

Lorsque tout cela n'est plus possible à cause d'une bande de voleurs, de bons à rien, d'idiots-utiles, d'instruits-idiots vivant en clan, comme c'est le cas aujourd'hui, le peuple se doit de reprendre le pouvoir, de gré ou de force.

La faillite de la France et d'une partie de l'Europe causera plus de dégâts le moment venu, qu'une révolte bien menée. Rien à voir avec la révolution de 1789 sauf si l'état emploi les moyens militaires.

Ca, c'est donner du sens à notre vie. On peut également prier, ça fait 2013 ans que nos ancêtres prient pour un monde meilleur, ça n'a pas de sens?

Bien à vous....

Écrit par : Pierre NOËL | 31/10/2013

Pierre Noël
"(...) le peuple se doit de reprendre le pouvoir, de gré ou de force(...)
Lorsque nous votons, combien de votants, commbien (en général, en moyenne)?
Nous souhaiterions préserver nos valeurs, y compris judéo-chrétiennes, nous affirmer: pour ce faire, nos temples sont-ils "bondés" (quand bien-même on apprécie parfois prou, parfois peu...) Blogs, qui soutient la courageuse Mireille Vallette laquelle dénonce, en aucun cas pour "dénoncer"! tout ce que, de l'islam, est intolérable? sans pour autant insulter, offenser, ce qui ne ferait qu'envenimer... Une femme de radio disait que nous avons des dirigeants qui nous correspondent... Les Maîtres spirituels (authentiques) disent qu'on ne peut changer le monde... Est-ce par ce qu'il y a cette effroyable "Loi du plus fort"! Mais vous avez raison, au/x peuple/s de se réveiller, de se secouer, en Suisse, pourquoi pas, pour un exemple, obtenir, enfin, s'il le faut, par une grève générale (refus de payer plus longtemps les primes d'assurance maladie tant qu'elles ne seront pas indexées aux revenus des affiliés) J'en parlai dans un bistrot, un ou deux hommes ont fait une mine... en me disant que leur situation leur permettrait de payer trois fois ce qu'imposé: solidarité? Faut-il, d'abord, préparer sans et larmes (révolution) ou "revoir" cette capacité, qualité dite solidarité? Prier? quand je prie, vraimentm je jure (mais Dieu, s'Il existe, "comprend"! Merci pour votre aimable réponse.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 31/10/2013

Pierre Noël, un problème avec l'ordi ne me permet pas de savoir si ma réponse à votre message a passé. Une révolution? du sang, des larmes... Sommes-nous solidaires les uns envers les autres?
Votons-nous?
Si le peuple se soit de reprendre le pouvoir, est-ce qu'il l'a perdu?
Si oui, pourquoi?
Mais en tout premier lieu, avons-nous le pouvoir sur nous-même?
Le courage d'oser dire non (ou oui)?
En cette civilisation "média-mercantile" (Jean-Noël Cuénod en l'un de ses articles)sommes nous adultes, c'est-à-dire responsables?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 31/10/2013

A mon avis, Jean-Noël, le peuple voudrait aussi que l'Etat dépense moins, en Allemagne le système éducatif coûte deux fois moins cher parce qu'il est régionalisé. Or, sur ce point Hollande est paralysé, il n'ose pas s'en prendre aux lobbies de la fonction publique, et tout le monde le sait. La révolte bretonne vient aussi des promesses non tenues quant à la régionalisation, les régions n'ont plus assez d'argent pour subventionner les écoles privées gratuites de langue régionale. Des restrictions ont été mises sur le pouvoir de décision des régions qui cependant ne s'appliquent pas à la région Île de France. L'impotence du gouvernement vient de ce qu'il n'affronte pas les plus puissants, l'Île de France est déjà la région la plus riche de France.

Écrit par : Rémi Mogenet | 03/11/2013

Les commentaires sont fermés.