20/09/2013

Syrie: Fillon dégomme la France devant Poutine

 

FillonPoutine.jpg

 

 

Le tropisme moscoutaire de la classe politique française a basculé depuis plusieurs années, de gauche à droite. Ne parlons pas de Gégé Depardieu qui, en tant que pipolorigolo, ne représente que lui-même. S’il aime la riante Mordovie, la République des goulags, au point d’y implanter un restaurant, grand bien lui fasse. Mais lorsqu’un pipolitique, ancien chef du gouvernement français, débine la position de son pays chez l'adversaire russe de celle-ci, on frôle la haute trahison.

 

Assistant, aux côtés de Vladimir Poutine, à un forum à Valdaï, petite ville située entre Moscou et Saint-Pétersbourg, François Fillon a débiné ouvertement la position de la France en Syrie. Et pour être bien certain que le scandale sera répercuté au-delà des belles collines valdaïtes, il a balancé ce touite :   «Je souhaite que la France retrouve son indépendance et sa liberté de jugement et d'action dans cette crise».

 

A propos de la Syrie, la Russie de Poutine se situe dans le camp opposé à celui de la France et des Etats-Unis ; faut-il le rappeler ? Oui sans doute… En France, Fillon a toute légitimité pour fustiger l’action de son pays, la juger trop dépendante de Washington ou dangereusement va-t-en-guerre. Mais lorsqu’il apparaît en public avec un adversaire de la politique française, la simple décence aurait commandé qu’il la fermât. C’était trop demander à François-le-Bien-Coiffé qui démontre avec cette attitude qu’il n’a pas l’étoffe d’un chef d’Etat. Il a voulu faire du beuze. Mais marcher dans le beuze ne porte pas forcément bonheur.

 

Jadis, Staline avait, en France, ceux qu’il appelait ses « idiots utiles ». Aujourd’hui, Poutine vient d’en trouver un.

 

Jean-Noël Cuénod

 

ESPACE VIDEO

Retransmission en anglais du Forum de Valdaï

 

12:14 Publié dans Il est 5 heures, Paris s'éveille... | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook | | |

Commentaires

Essayer vous aussi de retrouver votre liberté de pensée et de jugement...

Écrit par : Membé | 20/09/2013

Bah! quelle importance attachée aux propos d'un simple … comment disait l'autre déjà? — "collaborateur"…

Écrit par : DE CARVALHO | 21/09/2013

Membé, est-ce à jean-Noël Cuénod que vous vous adressez en lui disant d'essayer de retrouver sa "liberté de pensée et de jugement"? Si oui, qu'en est-il de votre capacité de discernement?

Myriam Kaiser

Écrit par : myriam Kaiser | 21/09/2013

Jean-Noël Cuénod, je ne suis pas certaine que votre conclusion soit très heureuse.

Et je trouve assez regrettable qu'un journaliste de votre qualité tombe dans le cliché aussi facile.

Pourquoi tant de raccourcis?
Pourquoi tant de simplismes?

Mais on le sait, tout sera mis en oeuvre pour discréditer François Fillon. Qu'il s'agisse de fidèles Sarkozystes ou de soutiens du Président français actuel.

Cependant, de votre part, on aurait pu espérer de la nuance alors que dans nombre d'analyses que vous avez livrées à vos lecteurs, vous en avez donné la preuve.

Merci de votre attention et bien à vous

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 23/09/2013

Voyons les choses sous un autre angle, disons que Poutine doit glaner dans les poubelles de la politique française, et il se retrouve avec un doigt dans le fillon !

Écrit par : Corto | 23/09/2013

Je viens juste maintenant de remarquer le commentaire de Membé. Décidément, plus le temps passe et plus je me rends à cette évidence : les gens sont "vraiment" moins imbéciles que "certains" ne le croient. J'en veux un peu à Membé car son commentaire résume ce que je voulais dire.

M. Poutine souhaite donc que la France "retrouve son indépendance".

Je souhaite, quant à moi, à Monsieur Cuénod, de retrouver la sienne. On peut toujours rêver et...espérer.

Écrit par : jean Gowrié | 24/09/2013

Membé, est-ceà Jean-noël Cuénod que vous vous adressez en lui demandant d'essayer de retrouver sa liberté de pensée et de jugement? si oui, lectrice de 24heures de longue date, plus récemment du blog de ce journaliste, je vous avoue ne pas partager votre point de vue... Si, à l'occasion, je trouve Jean-Noël Cuénod "dur" (notamment concrnant Christine Boutin quant é son physique!) en revanche, Jean-Noël Cuénod, avis de lectrice, n'a pas perdu liberté de pensée voire de jugement... Myriam Belakovsky

Écrit par : myriam belakovsky | 24/09/2013

Il faut dire que depuis que les banques suisses, se retournent vers les clientèles russes, chinoises et orientales, les doux vents des amis des dictateurs sanguinaires comme Poutine ou la bande de Xi Jinping, sans parler de la Corée du nord hurlent aux blasphèmes !

Mais ne vous en faites pas, l'histoire dans ce domaine est implacable, ceux qui règnent par le glaive, meurt par le glaive !

Écrit par : Corto | 24/09/2013

Les camps de travail en Russie, comme sous staline, 187 heures de travail quotidien et 1 jour de congé tous les 45 jours !

Quel beau modèle, on vous envie Hélène !

Écrit par : Corto | 24/09/2013

Pardon, "17 heures de travail quotidien" et non 187 !!

Écrit par : Corto | 25/09/2013

Oui, oui, Fillon est un traître puisque la Russie n'appartient pas à la "communauté internationale"... mais l'on sait où les agences Tass et Novosti ont déménagé.

Écrit par : petard | 25/09/2013

Nous avons également les instruit-idiots, si vous voulez savoir qui sont-ils, réponse dans mon prochain commentaire.

Merci de me publier.

Écrit par : Pierre NOËL | 25/09/2013

Ce qui est indéniable, c'est le nombre de commentaires sans fond, stériles ne pouvant laisser apparaître rien d'autre que malaise malsain.

Comme le constat creux de cette rencontre entre Poutine et Fillon qui ne peut mieux illustrer le contexte, d'une part un Poutine ignoré par le monde politique, devenu infréquentable et de l'autre, Fillon, jeune premier à presque 60 printemps gros-jean comme devant et uniquement représentatif du vide de ses incompétences passées. Que veut-il prouver avec ce genre de suicide national, il pouvait en extraire quelques moissons que ce soit. Fillon est allé glaner les épis de la honte, celle de trahir sont pays avec un dictateur que l'histoire reconnaîtra dans les livres déjà en presse.

Écrit par : Paul Gaultier | 28/09/2013

Les commentaires sont fermés.