23/08/2013

IL Y A TOUJOURS QUELQUE CHOSE QUELQUE PART

 

nuages.jpg

Photo prise sur http://byebyebog.com

 

Un vol de moineaux

Fait naître l’inquiétude

Dans le petit parc

 

               Comme un sort jeté aux hommes

               Par des dieux oubliés

 

 

Le long du ruisseau

Le cheval rouge galope

Dans sa solitude

 

               Yeux fous bouche d‘écume

               Sur le cou aucun licol

 

Miroir du ciel

La plaine allume ses feux

Et tend ses champs noirs

 

               Fusion confusion

               Terre porteuse de nuages

 

 

 Joie dans les nuages

Il fait beau il faut partir

Un soleil au cœur

 

               Et toujours il y aura

               Quelque chose quelque part

 

 Jean-Noël Cuénod

 

08:52 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

Commentaires

A la rentrée, partir
Un soleil au coeur

Moineaux, en effet, en vous écoutant...
trouverons toujours quelque chose quelque part!


Merci, Jean-Noël Cuénod.
Myriam Belakovsky

Écrit par : myriam belakovsky | 23/08/2013

Si l'on voulait bien discerner, entendre par des images telles que "le long du ruisseau, ce cheval rouge qui galope Dans sa solitude Yeux fous bouche d'écume... " le désarroi, l'accablement, l'impuissance, vains appels... souffrances promesses de violences... "Sur le cou aucun licol" évoquant l'inoubliable roman de Gilbert Cesbron, Chiens perdus sans collier...

Myriam Belakovsky

Écrit par : myriam belakovsky | 24/08/2013

Les commentaires sont fermés.