13/08/2013

ENSEMENCÉ D'ÉTOILES

 

étoiles.jpg

 

 

 Sens-tu mon frère le vent du Sud

 Et sa poigne d’étrangleur des sables ?

 L’air sec et cassant brise ton souffle

 Dos courbé tu poursuis ta route

 Pas lourd sac léger sel sur les lèvres

 La couche et la source t’appartiennent

 Mais l’air te manque tes poumons brûlent

 

 La nuit ouvrira ta poitrine

Pour frayer un passage au zéphyr

 Tu seras ensemencé d’étoiles

 Au matin tu reprendras la route

 Guidé par le Sud et son haleine

 A midi plein le magnolia

 Offrira son ombre parfumée

 

Au sein de ta sieste un sein

Douce colline de chair dorée

Rassasié  de dattes et d’amour

Tu tailleras la route solaire

               

Jean-Noël Cuénod         

 

Livres de poésie de l'auteur disponibles dans les librairies Payot ou auprès de l'éditeur Samizdat (Denise Mützenberg, 8 chemin François-Lehmann - 1218 Grand Saconnex):

 - Circonstances

 - Le Goût du Temps (Prix Festival Rilke 2012)

 Disponibles sur les sites FNAC, Amazon,

  - Matriarche (Editions Editinter Paris)

 - Liens (Editions Editinter Paris)

 - Amour Dissident (Editions Editinter Paris. Coécrit avec Christine Zwingmann - Médaille du Sénat)

10:20 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

Soeurs et frères humains qui ne reconnaissez plus les poussières d'étoile des poètes, revenez sur la route des voyageurs en abandonnant les vaines litanies de la gloire. Il y a dans le secret des mots travaillés, ce labour de vos coeurs, la belle moisson de vos sentiments lumineux rassemblés en épis de blé. Cet or estival, ces trouvailles à l'ouvrage, embaument nos campagnes et nos villes en ouvrant le visage clair et les seins des filles aux yeux de paillettes végétales. Tu verras alors, dans les fleurs ivres des orpailleurs, ces Vénus solaires, se parant de gouttes lactées de feu à la tombée du jour, venir s'asseoir près de ton âme; te chuchotant à l'oreille, dans les rires de leurs noires chevelures livrées aux cascades, leurs blanches aventures nocturnes en direction des étoiles.

Merci, Mr Cuénod, de votre flamboyant poème.

Écrit par : pachakmac | 13/08/2013

Les commentaires sont fermés.