28/07/2013

L’Egypte, la Tunisie et les révolutions musulmanes et la réaction patriarcale (1)

 Le coup d’Etat  qui a mis sur la touche le calamiteux président Morsi, représentant des Frères musulmans, en Egypte, le climat de pré-guerre civile qui y règne, le retour en force des salafistes dans ce pays, en Tunisie et ailleurs provoquent deux types de réactions en Occident. Ceux qui fustigeaient l’an passé la révolution du Jasmin ironisent sur le ton : « On vous l’avait bien dit ». Les autres, qui y voyaient le signe d’une évolution favorable des pays de l’Islam se claquemurent dans un mutisme chafouin. Les deux ont tort.

 

Leur erreur vient du fait que les médias, tout à leur course à l’instantané, ont la mémoire d’une mouche décérébrée. Dans ce monde où tout zappe en zig-zag, où la danse de Saint-Guy fait office de pensée, le temps historique est une notion aussi étrange et étrangère que la recette de la blanquette de veau pour un Martien.

 

Or, à la manière des paquebots qui, tous moteurs éteints, continuent à glisser sur leur erre, les grands ensembles humains ne changent pas aisément de cap, même en période révolutionnaire. Il a fallu un siècle à la République française pour qu’elle parvienne  à instaurer durablement son pouvoir. Commencée en 1763, la révolution américaine ne s’est véritablement stabilisée qu’à partir de 1865, après la Guerre de Sécession. Croire qu’en quelques mois, les révolutions musulmanes allaient résoudre toutes leurs contradictions relève de la surdicécité.

 De tels mouvements historiques aussi profonds et aussi étendus connaissent des hauts, des bas, des pas en avant puis des reculades, de retours à l’ordre ancien suivi de reprises du cours révolutionnaire. La ligne droite leur est inconnue.

 

 D’autant plus que dans le cas du monde musulman, on ne saurait parler de révolution au singulier. Entre l’Egypte, la Tunisie, la Syrie les situations diffèrent. Les contradictions fourmillent dans ce contexte ; conflit ancestral confrontant les sunnites aux chiites, divergences entre organisations sunnites soutenues par les Qatari et celles, tout aussi sunnites, financées par les Séoudiens, et, bien sûr, tensions chroniques entre tenants d’un islam ouvert – le terme « laïque » n’a pas grand sens dans ce contexte – et les différents courant islamo-obscurantistes.

 

Dans cet empilement de contradictions, il en est une qui paraît plus universelle que d’autres, celle qui oppose la société patriarcale aux droits de la femme.

 

(A suivre)

 

Jean-Noël Cuénod

ESPACE VIDEO

 L’une des meilleures flûtistes de la planète, l’Egyptienne Ines Abdel Dayem dirigeait l’Opéra du Caire avant d’en être éjectée par le président Morsi avant d’être lui-même écarté du pouvoir. Elle aurait dû devenir ministre de la Culture après le coup d’Etat. Mais elle a finalement renoncé à ce poste ; ses relations conflictuelles avec les islamistes l’ont-elles dissuadée ?  

 

 

11:36 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | |

Commentaires

Mercredi 24 juillet 2013 Irradiante spiritualité du ramadan devant la mosquée al Aqsa : appel à la destruction de la France, de l’Amérique et de la Grande Bretagne

« Allah Akbar. Que l’Amérique, la France, et la Grande Bretagne soient détruites. Que Rome soit conquise «

Tels sont les appels lancés à la divinité islamique par les Arabes-palestiniens lors d’une manifestation de soutien aux Frères musulmans, sur le Mont du Temple, devant la mosquée Al-Aqsa, il y a quelques jours. Bien entendu, les Juifs ne sont pas oubliés : « Khaybar, khaybar, oh vous les Juifs »

Le prêche – censuré dans les grands médias internationaux pour cause de non conformité avec le paradigme qui a fait des Palestiniens des victimes de la tyrannie juive, est un appel explicite, lancé par les Palestiniens, à tuer et à conquérir pour la gloire d’Allah. Chaque notera, dans la vidéo ci-dessous, cette phrase qui confirme la nature suprémaciste de l’islam : « Nous sommes la nation de la meilleure communauté qui soit, nous devons la nettoyer de son impureté »(l’impureté, c’est vous et moi…)

On entend également : “A bas l’Amérique et ses chiens : quiconque négocie avec l’Amérique est un collaborateur et un lâche ».

Et puis bien entendu l’habituel appel au génocide des Juifs : « Khaybar, khaybar, Oh, vous les Juifs … l’armée de Mahomet reviendra. »

L’Occident nihiliste s’est rangé du côté des sauvages. Le prix à payer sera celui du sang versé par leur main. Qui couche avec les sauvages se relèvera trempé dans son propre sang (s’il se relève).

La Mosquée Al Aqsa est non seulement construite sur le site sacré du premier et du second Temple de Jérusalem, mais les Musulmans, dans leur grande tolérance, interdisent aux Juifs de prier sur le Mont du Temple et n’hésitent pas à les agresser lorsque les Juifs bravent l’interdiction. Cette aberrante situation est acceptée, cautionnée, par le monde « libre ».

La « nation de la meilleure communauté qui soit » est donc en route pour le Jihad guerrier, accompagnée par le roulement des tambours des médias et des politiques, expliquant que cela n’a rien à voir avec l’islam. Ces appels aux meurtres de masse sont liés à la défense de la cause islamique ?

Qu’importe, on vous dit que cela n’a rien à voir avec l’islam, et si vous contestez, c’est que vous êtes islamophobe, et, dès que les lois adaptées seront votées, vous serez passible de poursuites pénales.

Ci-dessous donc, des extraits de la manifestation pro-Morsi tenue à l’extérieur de la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem, publiée sur internet le 12 juillet dernier.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

L’imam fait partie du mouvement islamiste mondial « Hezb Tahrir » qui veut rétablir un califat.

Imam : Allah Akbar. Que l’Amérique soit détruite.
La foule : Allah Akbar. Que l’Amérique soit détruite.

Imam : Allah Akbar. Que la France soit détruite.
La foule Allah Akbar. Puisse la France être détruite.

Imam : Allah Akbar. Que la Grande Bretagne soit détruite.
La foule : Allah Akbar. Que la Grande Bretagne soit détruite.

Imam : Allah Akbar. Que Rome soit ouverte (conquise).
La foule : Allah Akbar. Que Rome soit ouverte (conquise).

Imam : Si nous allons au Combat, ils verront à quoi aboutira notre colère. Nous vous avertissons, oh vous l’Amérique : cessez d’oprimer les Musulmans. Enlevez vos mains des Musulmans. Vous avez commis des ravages en Syrie et avant cela, en Afghanistan, en Irak et maintenant en Egypte. Oh vous l’Amérique, qui pensez-vous que nous soyons ? Pensez-vous que nous allons rester les bras croisés ? Nous sommes la nation de l’islam, une oumma gigantesque et super-puissante, qui se soulèvera du Maghreb jusqu’en Orient. Bientôt, nous vous donnerons une leçon non seulement politique mais militaire, avec l’aide d’Allah. Allah Akbar. Honneur pour Allah et gloire pour les musulmans.

La foule : Allah Akbar. Honneur pour Allah et gloire pour les musulmans.

Imam : Obama, Obama écoute, le califat est de retour.
La foule : Obama, Obama écoute, le califat est de retour.

Un manifestant : Dites Allah Akbar.
La foule : Allah Akbar.

Un manifestant : Dites : Allah Akbar.
La foule : Allah Akbar.

Un manifestant : notre nation ne sera jamais à genou, ne sera jamais soumise.
La foule : notre nation ne sera jamais à genou, ne sera jamais soumise.

le califat reviendra (repris plusieurs fois par la foule)

Un manifestant : Je m’adresse aux Égyptiens : ne soyez pas triste, vous serez les victorieux. Si vous avez été touchés par un malheur, sachez que les jours changent, et vos martyres montrent que vous êtes des vrais croyants. Allah récompensera ceux qui sont croyants et distribuera son châtiment aux infidèles. Résistez dans la crainte d’Allah.

Un manifestant : notre nation ne sera jamais humiliée.
La foule : notre nation ne sera jamais humiliée.

Un manifestant : le califat est la solution, le califat est de retour.
Nous sommes la nation de la meilleure communauté qui soit.

La foule : nous sommes la nation de la meilleure communauté qui soit.

Un manifestant : Obama, Obama écoute, nous sommes une Oumma qui ne pliera jamais.

Un manifestant : Obama, écoute, le califat est de retour.

Un manifestant : Obama, écoute écoute, nous sommes la meilleure parmi les nations.

La Foule : Obama, écoute, nous sommes la meilleure parmi les nations.

Un manifestant : nous allons nettoyer (purifier) le monde des impurs.
La foule : nous allons nettoyer le monde des impurs.

Un manifestant : Khaybar, Khaybar, oh vous les Juifs.
La foule : Khaybar, khaybar, oh vous les Juifs.

Un manifestant : l’armée de Mahomet reviendra.
La foule l’armée de Mahomet reviendra.

(Et de répéter) : Khaybar, Khaybar, oh vous les Juifs… L’armée de Mahomet reviendra.
La foule : Khaybar, khaybar, oh vous les Juifs.

Un manifestant : à bas l’Amérique et tous ses chiens.
La foule : : à bas l’Amérique et tous ses chiens

Un manifestant : quiconque négocie avec l’Amérique est un collaborateur et un lâche.
La foule : quiconque négocie avec l’Amérique est un collaborateur et un lâche.

Un manifestant : à bas les solutions pacifiques.
La foule : à bas les solutions pacifiques.

Un manifestant : Al Aqsa est le symbole de notre honneur,
Nous mourons pour lui et nous sommes victorieux au nom de Dieu.

Un manifestant : Pensez-vous que le Paradis est si facile ? Regardez les nations qui sont venues avant vous. Seuls les sacrifices payeront. La victoire d’Allah est si proche.

Qu’Allah protège partout le sang des musulmans (expression arabe pour évoquer la vie) et en particulier en Egypte, en Somalie, au Burma, au Mali, au Pakistan et en Afghanistan.
Priez pour la libération de la Palestine et du Cachemire.

Qu’Allah rassemble les paroles et les forces musulmanes avant le rétablissement du Califat.

Ces « braves » qui implorent Allah le miséricordieux ne veulent pas la paix mais la guerre, l’extermination de masses « impures » qui, par leur seule présence, souillent la grande nation islamique, formée par les « Ubermensch » dixit Allah.

Et les islamophiles occidentaux ne se sentent pas insultés par de tels propos ? Ils s’auto-persuadent que l’islam, ce n’est pas cela, que c’est un fou isolé, les pauvres naïfs.

Écrit par : Corto | 28/07/2013

Si nous passons tous par un trajet aller et retour... le retour nous conduit jusqu'à cette énergie une, subtile, universelle, des origines... où il n'y a plus ni Juifs, ni Musulmans, chrétiens, croyant ou athées ce qui, ouf! permet à Dieu de respirer...

Myriam Belakovsky

Écrit par : belakovsky myriam | 29/07/2013

Myriam, allez dire ça à un islamiste qui est sur le point d'épouser sa 4ème femme !!

Écrit par : Corto | 29/07/2013

Je suis bien d'accord avec Corto. C'est limpide et réaliste. Et en plus, il y a des blogs sur la TdG qui virent au tout et n'importe quoi. Au lieu de calmer et d'amener à la réflexion, on arrive aux propos complétement irraisonnables, diffamatoires, on accuse et on juge sans preuves, sans se soucier des répercussions. On essaie de régler ses comptes personnels avec des propos complétement aberrants et décalés. A croire qu'ils veulent effectivement la guerre ces gens-là alors qu'ils sont tranquillement assis dans leur salon en Europe. Quant aux griefs perpétuels contre la France et les Français (toujours sur ces mêmes blogs à vomissures : "les fils maudits de Marianne"), qui au milieu de cette nouvelle nasse, n'a rien à voir, il est à leur conseiller (certes limités en nombre) de se poser et de se remettre en question avant d'envisager quoique ce soit...et de cracher sur les autres. La liberté d'expression n'est pas un entonnoir à gaver les innocents mais un privilège, certes encadrés, permettant de donner ses positions sans compromettre la liberté de chacun et surtout la DIGNITE. ET actuellement, ce que nous constatons, c'est que ce privilège accordé par la TdG est bien vite piétiné et ne prend pas en compte l'opinion des lecteurs car pas d'accord, alors censurés. Et ceci est hors déontologie Monsieur Mabut !!!

Écrit par : casha | 29/07/2013

Les commentaires sont fermés.