19/06/2013

Sous Hitler, des blagues qui en disent long

Evoquer les «blagues chuchotées» qu’échangeaient les Allemands sous la dictature de Hitler paraît d’une insoutenable indécence, compte tenu de la Shoah. Pourtant, le rire est révélateur d’un comportement collectif qu’il est utile de décrypter, au moment où le courant brun qui a empoisonné le XXe siècle ressurgit sous des formes diverses.

 

 Les éditions Michalon à Paris viennent de sortir un livre document fort éclairant dans ce contexte: «Rire et résistance, humour sous le IIIe Reich» du cinéaste allemand Rudolph Herzog (le fils du réalisateur Werner Herzog). Cet ouvrage est tiré d’un film documentaire qui a remporté un grand succès outre-Rhin.

 

Dès son arrivée à la Chancellerie allemande, par les voies légales, le 30 janvier 1933, Hitler a détruit la démocratie et instauré sa tyrannie en quelques semaines. Aussitôt, les «blagues chuchotées» ont fleuri. Parmi bien d’autres éléments, ce phénomène met en évidence deux aspects.

 

Tout d’abord, le pouvoir nazi utilisait souvent ces plaisanteries à son profit. Elles «n’étaient pas une forme de résistance active et servaient plutôt de soupape permettant à la colère refoulée du peuple de s’exprimer (…) Tout cela ne pouvait que convenir au régime nazi (…)», note Rudolph Herzog. Bien entendu, selon les événements, cette tolérance très relative se muait aussitôt en féroce répression.

 

Ensuite, ces «witze» démontrent le caractère fallacieux de l’argument avancé par nombre d’Allemands après la chute du IIIe Reich, comme le relève le livre de Herzog: «La génération de ceux qui avaient vécu la guerre persista à soutenir qu’elle ne s’était doutée de rien. Les blagues de l’époque de la prise de pouvoir prouvent au contraire que cette affirmation était déjà fausse en ce qui concerne les premières années de domination nationale-socialiste».

 

L’autre leçon à tirer de ce livre est que le fait d’être conscient de l’horreur consubstantielle à tout régime totalitaire n’est pas suffisant pour se soulever contre lui. «De larges cercles de la population devinaient déjà à l’époque quelle escroquerie Goebbels et consorts tentaient de leur faire gober. Cela ne changea toutefois rien au fait que leur pays fut emporté dans un tourbillon criminel en l’espace de quelques années seulement», souligne «Rire et résistance, humour sous le IIIe Reich».

 

Lorsque le pouvoir totalitaire a étendu sa toile, il est trop tard pour le contrer. Il suit alors sa pente inexorable vers l’inhumain. C’est avant qu’il faut agir, ne serait-ce qu’en refusant de confier les clés du pouvoir à n’importe qui.

 

Jean-Noël Cuénod

 

ESPACE VIDEO

 

Le philologue juif Viktor Klemperer a décortiqué la langue utilisée par les nazis pour asseoir leur pouvoir. Son journal a été présenté par Arte au cours d'un documentaire  de Stan Neumann "La langue ne ment pas".


LA LANGUE NE MENT PAS - 1/4 par ESTETTE  

11:28 | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : nazisme, vidéo, dictature | |  Facebook | | |

Commentaires

Déshumaniser l'être humain est très humain.

L'exemple le plus paradoxal probablement est le traitement des Palestiniens par l'Etat d'Israël. Avec le consentement "démocratique" du peuple "israélien" et l'appui presque unanime des démocraties occidentales.

Rien de nouveau sous le ciel..

Écrit par : Dan | 19/06/2013

Comme le dit Dan, le hamas possède le droit d'impression du livre "mein kampf" en arabe, livre en tête de gondole dans le Virgin de Doha !!

Je n'ai pas le souvenir que les juifs allemands ou de Varsovie avait lancés plus de 13'000 missiles sur leurs voisins ?

Ni que soit mentionner dans aucun écrit juif, la volonté d'éradiquer ni les allemands ni les arabes !!

Quant aux appuis des "démocraties", elle ne font pas grand chose face à celui qui a alimenter le hamas et le hizbollah, un certain assad dont le régime a déclaré 3 guerres contre Israël et qu'il les a perdues !

A chaque fois, ce sont les démocraties qui ont implorés Israël de cesser le combat, regardez où ça a mené la population syrienne !!!

Les seuls "syriens" traités avec une totale égalité et citoyenneté, sont les "syriens" du Golan !

Écrit par : Corto | 19/06/2013

La technologie d’irrigation goutte à goutte est une composante clé de la réussite agricole d’Israël et Netafim est un des leaders de cette industrie. Fondée en 1965 et actuellement en exploitation dans plus de 100 pays, la société a récemment reçu le prestigieux prix de l’industrie 2013 Stockholm.

Écrit par : Corto | 19/06/2013

Ces dernière années les seules blagues qui ont provoqués des effusions de sang sont les caricatures de Mahomet. Au lieu d'une vision passéiste centrée sur la seule peste brune, vous seriez bien inspiré de considérer les nouvelles sources de totalitarisme inhumain a venir "avant qu'il ne soit trop tard" selon vos propres termes.

Écrit par : Eastwood | 19/06/2013

Eastwood, va sur net et visite les sites arabes et iraniens sur les caricatures sur les juifs et les chrétiens !!

un exemple :

http://www.crif.org/fr/actualites/recueil-de-caricatures-et-darticles-antis%C3%A9mites-dans-la-presse-arabe/32403

Écrit par : Corto | 20/06/2013

Les commentaires sont fermés.