05/06/2013

Des habits neufs pour le protestantisme libéral

 La nébuleuse évangélique prend chaque jour plus d’ampleur. Dans les banlieues françaises, ses lieux de culte font concurrence aux mosquées. En Amérique latine, les évangéliques attirent un nombre toujours plus élevé de catholiques. En Afrique, en Asie, ils croissent de façon galopante.

 

Dans cette branche du protestantisme, il y a tout et son contraire: le pire et le meilleur, l’obscurantisme et la ferveur, l’intolérance et la fraternité, l’étroitesse d’esprit et l’ouverture du cœur. C’est un foisonnement qui ne s’embarrasse pas de cohérence doctrinale. Devant ce bouillonnement, le protestantisme «classique», souvent d’inspiration libérale - qui a forgé une grande partie de la culture démocratique occidentale -, se trouve démuni.

 

Les chants, la danse, les manifestations du «parler en langues» des pentecôtistes, l’expression exubérante de la foi sont observés avec ébahissement par les héritiers de la Réforme, soucieux de promouvoir le protestantisme des Lumières, fondé sur le libre examen de sa conscience, l’interprétation personnelle et raisonnée de la Bible, la répugnance envers toutes les manipulations mentales et la prudente réserve vis-à-vis des autorités spirituelles.

 

Entre les évangéliques portés par l’émotion et les réformés libéraux animés par la raison, le fossé n’est pas large, il se révèle océanique. Cette confrontation n’est d’ailleurs que la perpétuation d’un antagonisme fort ancien qui a traversé toute l’Histoire du protestantisme.

 

Dans notre société axée sur l’image et l’émotivité, il n’est point besoin d’être prophète pour deviner qui sera le gagnant de ce «bras d’esprit». Lors des cultes protestants «classiques», l’ennui règne souvent. Et ce ne sont pas les cantiques du Psautier romand qui vont réveiller les dimanches matin au temple. Or, en cette période déstabilisée et déstabilisante, froide et virtuelle, inégalitaire et anxiogène, les chrétiens sont forcément attirés par la chaleur communicative des cultes évangéliques. Ils y cherchent la puissance consolatrice qui leur fera reprendre pied.

Dès lors, le message de liberté diffusé par le protestantisme libéral risque fort de ne plus être audible. Et que vaut le plus intelligent des sermons, si aucune oreille ne lui prête attention?

 

Les réformés «classiques» doivent donc se... réformer - conformément d’ailleurs à l’un des six grands principes du protestantisme - en laissant un espace au corps, à la chaleur humaine, à l’expression vivante de la foi au cours de leurs cultes. Cet espace ne peut être ménagé que par une liturgie nouvelle.

 

Les réformés se sont toujours montrés fort réticents à «scénariser» leurs offices. Mais s’ils veulent continuer à transmettre le bel héritage de la liberté chrétienne, ils devront mettre de l’eau pétillante dans leur vin.

 

Jean-Noël Cuénod

ESPACE VIDEO

L'une des plus belles figures du protestantisme libéral, le scientifique, explorateur et humaniste français Théodore Monod (1902-2000).

09:56 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | |

Commentaires

Monsieur Cuénod,

L'adjectif "libéral" de votre titre peut-il être attribué à la nébuleuse Évangéliste?

Au vu des problèmes que rencontre le photographe Christian Lutz, j'en doute!

Voir:
http://www.24heures.ch/culture/musee-elysee-montre-images-contestees-christian-lutz/story/26982097

Ou alors, ici, "libéral" a le même sens qu'en politique: le "libéralisme" ne peut être acceptable qu'aussi longtempss qu'il ne gêne d'aucune manière les politiciens radicalement "Libéraux".

Écrit par : Baptiste Kapp | 05/06/2013

L'usage de la raison est souvent compliqué et difficile. Celui du fanatisme, comme celui d'autres formes de déraison, est facile et apporte des satisfactions immédiates: il triomphe donc souvent.

Écrit par : Mère-Grand | 05/06/2013

@Monsieur Cuenod,merci pour cet article réconfortant pour un esprit Protestataire .En effet quand je vois tant de momeries toujours autant en action qu'après guerre et n'ayant jamais porté leurs fruits excepté des peurs infondées,personne que je sache n'a jamais connu l'enfer tellement réservé aux plus grands pécheurs,j'ai de plus en plus de doutes quand à une saine évolution de la religion.
Monsieur Monod a une parole réconfortante au sujet des maraboutistes et de leur tribu.Quand on a connu et vécu en ce milieu il faut avoir une force de caratère bien trempée pour trouver un domaine d'étude pour s'autoprotéger du dogmatisme régnant .
Au choix je sais cela peut paraitre difficile à croire mais je me dis que la Franc-maçonnerie du moins certaines Unions philantropiques sont sans doute beaucoup plus efficaces et moins dangereuses que de nombreuses religions toujours en recherche d'argent et n'ayant bientot plus que ce mot là à la bouche,jamais un comment allez vous,non on a besoin d'argent!
Quand à l'évolution des cultes si la TV donnait moins de retransmissions de cultes ou de messes sans doute y'aurait-il eut moins de désertion .Sans omettre toujours les mêmes langues de vipères jacassant à la sortie sur votre habillement .Alors entre le rester seul chez soi en sirotant un café ou se faire dévorer tout cru par des langues de feu,beaucoup ont choisi de vivre leur culte ou messe sans avoir a supporter les éternelles critiques et ne sont pas morts couverts de péchés pour autant

Écrit par : lovsmeralda | 05/06/2013

Si des courants chrétiens extrémistes se renforcent c'est uniquement dû l'avancée de l'Islam chez nous. Avant cela, nos Eglises étaient entrées dans une somnolence bienfaisante.

Écrit par : Mère-Grand | 07/06/2013

Mère-Grand votre affirmation est fausse en ce qui concerne les USA. Les évangélistes sèment la pagaille depuis au moins 50 ans. Cela provient du fait que ces gens ont une peur bleue de l'au-delà et croient fermement qu'en gesticulant et en hurlant des cantiques ils passeront le Rubicon sans problème oubliant que le ciel n'est pas à vendre.

Écrit par : F.H.Jolivet | 08/06/2013

@Mère-Grand,détrompez vous le silence n'est jamais de bon augure chez les Evangélistes! combien d'hommes Suisses même veufs ont été abusés par des femmes de ces mouvances pour ensuite étre éjectés de chez eux.
Quand on pense aux nombreux pays dépendant des mouvances Evangélistes ,on dit l'habit ne fait pas le moine et chez ces gens là mon bon Monsieur encore moins
Mes propos ne concernent en rien ,les Salutistes ou Darbystes,les seconds bien trop travailleurs et fiers de l'être et des plus scrupuleux pour eux le bon dieu reste à l'église en semaine ils ressemblent aux Franc-maçons d'ou mon commentaire précédent.Pour eux l'argent se doit d'être gagné par soi en premier afin d'obtenir l'aide céleste si le bon dieu a encore le temps d'y penser.J'ai reçu leur éducation et suis à même d'en parler,certe très rigoriste mais pour eux,point de fioriture,education et savoir ne font qu'un
Cependant on est plus au temps ou tout le monde se connaissait et ceci sans doute est le plus grand drame,les anciens avaient le flair pour sentir et prévenir,on ne peut en dire autant aujourd'hui ou tout le monde ou presque est de plus en plus satellisé malgré soi

Écrit par : lovsmeralda | 08/06/2013

Je me pense pas qu'on puisse me soupçonner de chanter les louanges des Evangélistes. Lorsque j'ai utilisé l'expression "somnolence bienfaisante" des Eglises, je pensais d'une part à la Suisse et d'autre part à la perte d'influence des religions traditionnelles dans notre pays. Jusqu'à l'arrivée des prédicateurs musulmans, qui vont faire renaître, je le crains, les mouvements chrétiens fanatiques.

Écrit par : Mère-Grand | 08/06/2013

F.H.Jolivet
Merci. Mon propos concernait la Suisse, comme je viens de m'en expliquer dans le commentaire qui précède celui-ci.
Les Etats-Unis, pour des raisons historiques qui leur sont propres, mais qui ne sont pas uniques, font preuve d'une bienveillance totale face aux religions, fussent-elles des nids d'extrémistes des plus opposées à leurs autres valeurs fondamentales.
J'ai vu en action divers courants religieux plus ou moins déguisés qui se réclament du Christianisme, aussi bien en Amérique du Sud qu'en Papouasie Nouvelle-Guinée, lieux propices à des entreprises fleurant encore bon le colonialisme, par un terrain propice au paternalisme, aux conversions diverses accompagnées de gains de prestige et de pouvoir.
A part l'action des Summer Schools of Linguistics, la bonne santé (si je puis dire) de certaines sectes, comme celle des Témoins de Jéhova, qui paraissaient chez nous être des vestiges d'anciennes superstitions bibliques, ne cessait de m'étonner et de m'attrister en même temps.
Mais comme je le faisais remarquer à un de mes amis particulièrement fâché contre les missionnaires en général, les commerçants et les soldats ne sont jamais très en retard sur les prédicateurs, s'ils ne les devancent pas, et leurs influences ne sont guère plus salutaires.

Écrit par : Mère-Grand | 08/06/2013

@Mére-Grand vous faites bien de rectifier cependant ce n'était pas une attaque personnelle
Religieusement parlant le protestantisme tout comme le catholicisme noir n'est guère mieux quand on a réussi à s'en sortir ,la déprogrammation pour effacer des décenneies de culpabilité tellement cultivée pour faire porter le poid des péchés du monde sur les épaules .vous fait prendre un coup de vieux
Trop c'est trop que chaque religion fasse sa propre autocritique et le monde lui aussi ne s'en portera que mieux ,parceque comme en politique y'en a pas une meilleure que l'autre.
On dit les Athées beaucoup plus chrétiens que nombre de pratiquants qui vont régulièrement au culte et diable que c'est vrai.Eux au moins ne jugeront jamais vos us et coutumes.Tous vos défauts seront tolérés chez ses gens là ce qui en soi est une chance car qualités et défauts ne sont que reflets de la part de ceux qui critiquent et jalousent à l'année en parlant de Jésus ou autre entité surtout aved la satellisation ou tous se cachent derrière des sites pour mieux enroler les plus naifs et sans doute sur facebook y sont-ils aussi
Je vous salue bien bas et vous souhaite une excellente soirée

Écrit par : lovsmeralda | 08/06/2013

L'Evangélisme est un sujet qui a fait de nombreuses victimes avec en plus les refus systématiques de révélations importantes .
N'oublions jamais les différents maux psychiatrisés très souvent ,même mongolisme ,secondaires à la consanguinité pratique courante au sein des mouvances évangéliques
Pratique bien entendu cachée derrire,secrets de famille quitte à mourir avec mais en laissant à la génération suivante le prix de la forfaiture à payer de ceux partis l'âme en paix qui eux, par peur d'être exilés de leur communauté ont préféré se taire
Mais notre génération a eut *son sauveur* le seul à ne jamais les traiter de menteurs,son portrait était dans tous les bistrots y compris de nombreux foyers,le Général Guisan lui au moins savait écouter.Il était devenu pour beaucoup le confident le plus sincère et toujours présent
Comme il était interdit de dessiner Jésus,pourquoi ne pas l'imginer sous les traits de ce Général,lui au moins était encore vivant donc palpable,rire
toute belle journée à vous

Écrit par : lovsmeralda | 09/06/2013

Cher Monsieur Cuénod,

Manifestement vous ne savez pas ce dont vous parlez. Vous mélangez tout avec une confondante ingénuité. Vous ne savez pas ce que veut dire "libéralisme protestant". Je vous invite à consulter le site d'Evangile et Liberté, qui vous éclairera. Vous y découvrirez que ce qui distingue les libéraux des évangéliques est abyssal. Il y a une authentique alternative entre les deux.
Il y a aujourd'hui dans le protestantisme réformé TRES PEU de pasteurs et de paroisses authentiquement libéraux. Mais les pasteurs vraiment libéraux ont de vrais auditoires et les paroisses ouvertement libérales tournent très bien, comme c'est curieux... Le fond du problème est ailleurs. Aujourd'hui les paroisses ou les pasteurs qui ne sont ni authentiquement libéraux ni évangéliques ne sont pas situés, n'ont pas d' identité clairement affichée, donc ils se noient dans le bruit ambiant.
La pitoyable cosmétique consistant à farder le culte pour le rendre compatible avec la société du spectacle, ultime tentative avant l'effondrement final, est naturellement vouée à l'échec. Dans le monde protestant de demain il y aura une majorité évangélique qui tournera sur elle-même et en face d'elle une minorité libérale non négligeable qui se trouvera, paradoxalement, être l'héritière moderne de la tradition réformée. C'est de ce reste-là, prophétique s'il en fût, que naîtra la religion de l'avenir.

Écrit par : Fata Morgana | 23/06/2013

Les commentaires sont fermés.