14/03/2013

Le pape François… un drôle de paroissien et une mauvaise photo

pape,Bergoglio,Videla,Argentine,dicatatureA peine a-t-il été élu que le pape François doit affronter les faces sombres de son passé, mises en lumière, si l’on ose dire par les réseaux sociaux et quelques médias. La photo ci-contre le montre – alors qu’il s’appelle encore Mgr Jorge Mario Bergoglio - en train de donner la communion au sanguinaire dictateur argentin, Jorge Videla, qui avoue avoir ordonné la mort « de 7 000 à 8 000 » opposants politiques durant son règne entre 1976 et 1983. Voilà ce qu'écrivait Le Plouc ce matin.

Eh  bien non! Mea culpa, mea maxima culpa le prêtre qui donne l'hostie n'est pas Jorge Mario Bergoglio mais un autre prêtre argentin, contrairement à ce que nombre de médias ont diffusé. Le Plouc s'est fait avoir et présente ses excuses les plus plates à ses lecteurs. Le Plouc prouve qu'il en est un, de plouc. Toutefois, cela ne change pas le reste du texte.

 

Pendant cette période, le silence de l’archevêque de Buenos-Aires Bergoglio fut assourdissant. La dictature tombée, il a préféré réserver ses critiques acerbes aux présidents argentins démocratiquement élus et aux gays (« l’homosexualité est un démon infiltré dans les âmes » a-t-il déclaré en 2010). C’est nettement moins risqué.

  Voilà donc l’Eglise romaine encheffée d’un drôle de paroissien.

 Pour l’instant, la plupart des médias s’extasient parce que ce pape se déplaçait en métro dans la capitale argentine, par humilité. Pendant ces derniers jours de conclave au Vatican, ce n’est certes pas l’humilité qui a prévalu. La foire aux vanités cléricales y avait installé ses tréteaux. Débauche de dentelles cardinalices, de vestitures chamarrées, de fastes déroulés par la sainte Église cathodique. Une cure de simplicité chrétienne s'impose. Là vit la vraie Parole, dans les Evangiles, pas dans les twitts papaux.

  

Mathieu XVIII .1-5

 En cette heure-là les disciples vinrent à Jésus, disant : Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux ? Et Jésus, ayant appelé auprès de lui un petit enfant, le plaça au milieu d’eux, et dit : En vérité, je vous dis : si vous ne vous convertissez et ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux. Quiconque donc s’abaissera comme ce petit enfant, celui-là est le plus grand dans le royaume des cieux ; et quiconque reçoit un seul petit enfant tel que celui-ci en mon nom, me reçoit.

  

Luc XIV.8-10

Lorsque tu seras invité par quelqu'un à des noces, ne te mets pas à la première place ... Mais, lorsque tu seras invité, va te mettre à la dernière place ... »

  Philippiens II.3


Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l'humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes.

 

Romains XII.6

N'aspirez pas à ce qui est élevé, mais laissez-vous attirer par ce qui est humble.

 

 Jean-Noël Cuénod

09:23 | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : pape, bergoglio, videla, argentine, dicatature | |  Facebook | | |

Commentaires

Plouc est-ce à nous de juger? Soyons humbles

Écrit par : MGD | 14/03/2013

La vraie épreuve, c'est de rester humble au milieu des ors. La citation de Luc XIV.8-10 est un peu tronquée, il est écrit qu'il faut se mettre à la dernière place au cas où on serait appelé à être mieux placé, tandis que celui qui se met à la première place risque d'être déplacé à un rang inférieur. Si on est appelé à la première place, personne n'a dit qu'il fallait refuser, c'est aussi une marque d'humilité d'accepter ce que veulent les autres.

Écrit par : Rémi Mogenet | 14/03/2013

Quand on sait les Soeurs Cisterciennes du sordide Rathausen obligées d'obéir a l'Ordre Jésuite et les nombreuses maltraitances infligées à des gosses innocents,il y a de quoi ne pas forcément partager l'enthousiame général qui fait suite à cette élection
Je m'excuse par avance si cela choque les plus religieux,cependant ce temps ne pourra jamais être oublié par les nombreux enfants maltraités de cette époque.Ce qui prouve la justesse de la phrase suivante ,le passé que ce soit en politique ou en religion fini toujours par vous rattraper

Écrit par : lovsmeralda | 14/03/2013

et voilà ! à peine désigné, ça commence .... il donne la communion à un paroissien, ce que fait tout prêtre dans sa fonction de célébrant . Oh quel scoop ! quelle lucidité et originalité de votre part.
Vous auriez pu citer aussi la phrase se référant à celui qui jette la première pierre et bien d'autres.
C'est tellement facile , ce rôle de censeur, de celui qui juge, condamne assis devant son clavier. Somme toute assez typique des temps qui courent ....

Écrit par : uranus2011 | 14/03/2013

Appuyé par les jésuites et espérons par l'Opus Dei François 1er se doit de mettre de l'ordre dans l'église catholique en remontant les bretelles de ses détracteurs souvent non-croyant ou appartenant à des sectes et groupuscules tolérés mais non acceptés.

De quel droit un non catholique critique le Vatican ? Des cas de pédophilie et d'homosexualité il en existe dans toutes les religions : à New York rabbin pédophile version fillette, en Allemagne des pasteurs habitués des bordels, des moines bouddhistes aux allures louches...

En conclusion occupez-vous de vos oignons et fermer votre crachoir nauséabond.

Écrit par : Ambroise | 14/03/2013

"TANGO Veritatem"(je touche la Vérité), telle est ma proposition de devise en latin pour ce Pape argentin ...

Écrit par : Santo Cappon | 14/03/2013

Et bien dites-moi, ça promet !

A peine élu qu'il divise déjà ?

Il avait pourtant l'air bien sympathique hier soir sur son balcon ...

Si l'on reconnait bien Videla sur la photo, ceci malgré les yeux baissés - en effet il n'a pas dû les baisser souvent (!) -, concentré en avalant la pilule, qui pourrait en revanche jurer que ce prêtre vu de dos est bien François, successeur de Benoît, seizième du nom ?

Je m'arrête ici, car "un non-catholique doit s'abstenir de critiquer le Vatican" !
Ambroise, paré de son étole cardinalice l'a décrété ...
Non il ne s'agit pas du savant éponyme, seulement d'un censeur autoproclamé ...

Amen ! Fin des hostilités avant qu'une nouvelle guerre de religions n'éclate ...

Retournons tous en cuisine préparer notre tarte aux oignons.

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 14/03/2013

En discutant avec une amie l'autre jour, je me suis aperçu qu'elle était convaincue que la junte de Videla avait éliminé des gens qui s'étaient dressés contre elle, alors qu'en réalité les militaires avaient pris le pouvoir pour pouvoir éliminer des gens qu'ils savaient être des révolutionnaires qui cherchaient à prendre le pouvoir. Les méchants militaires contre les adorables gentils communistes qui n'ont jamais fait de mal à personne et qui veulent le bien du Peuple, c'est peut-être une vision un peu trop simpliste. De toute façon, si les communistes avaient pris le pouvoir, le pape actuel ne serait plus de ce monde depuis belle lurette...
Donc plutôt difficile à juger en deux coups de cuillère à pot

Écrit par : Géo | 14/03/2013

Qu'aurait pu dire Jésus à Videla à la place de lui offrir la communion? "STOP" aurait été clairement son mot de révolte. C'est le mot pour la Syrie, les enfants, les femmes. les hommes qui meurent en Syrie pour la gloriole du premier rang et son dictateur Bachar El-Assad. Le monde a soir de démocratie mais beaucoup aiment encore la dictature et la faiblesse de la soumission contre avantages sonnants et trébuchants. Joignez-vous tous à la Vague Blanche qui déferle sur la planète Terre comme un sun ami pour les peuples et la démocratie.

Merci pour ce billet dissonant.

Écrit par : pachakmac | 14/03/2013

Tiens, vous aussi vous vous êtes fait avoir avec le hoax à l'hostie...

http://portfolio.lesoir.be/v/en_images/72514_pape_fake.jpg.html

Quand on tient coûte que coûte à servir du sordide à ses lecteurs, et à salir celui ou ceux qu'on n'aime pas, fût-ce au moyen d'allégations non avérées, la déontologie semble finalement passer au second plan. C'est dommage.

Écrit par : Mikhail | 14/03/2013

@pachamac : que savez de ce qui s'est réellement dit entre le pape et Videla ? en réalité : rien . tout le reste est de la fumée, organisée par les gauchistes de tout poil qui de toute façon ne pense qu'à critiquer en fermant les yeux sur les dictatures ....de gauche !

Écrit par : uranus2011 | 14/03/2013

"Eh bien non! Mea culpa, mea maxima culpa le prêtre qui donne l'hostie n'est pas Jorge Mario Bergoglio mais un autre prêtre argentin, contrairement à ce que nombre de médias ont diffusé. Le Plouc s'est fait avoir et présente ses excuses les plus plates à ses lecteurs. Le Plouc prouve qu'il en est un, de plouc. Toutefois, cela ne change pas le reste du texte."

Pas de pardon. Les médias de nos jours nous donnent beaucoup trop souvent des fausses informations. Ils pratiquent allègrement de la désinformation. C'est non seulement grave sinon c'est terriblement éprouvant pour un lecteur qui cherche à s'informer et constate constamment des manipulations volontaires ou par négligence.

Écrit par : Zut | 14/03/2013

On est bien prompt à croire ce qu'on veut croire. Le plus intéressant est quand même que ce soit le premier pape jésuite, c'est un peu surprenant, car les Jésuites sont censés être au service du Pape.

Écrit par : Rémi Mogenet | 15/03/2013

Aujourd'hui, dans 24 heures et probablement dans la Tdg, sous la plume du correspondant à Buenos Aires :
"Pour Carlos Pisoni, Jorge Bergoglio représente le visage le plus sombre des institutions religieuses. Il incarne l'Eglise du silence, de l'impunité et de la complicité avec le génocide".
Le génocide. Et le journaliste de ne faire aucun commentaire et de transcrire sans broncher...
Katyn, un génocide ? Les 100 millions de morts du communisme n'ont jamais reçu cette qualification.
Et que l'on nous dise combien sont ces défenseurs des droits "humains" en Argentine : 100% de la population, 50, 1% ? Quand une centaine de militants du GssA défilent à Wetzikon, 24 heures titre : "les Suisses défilent contre l'armée..."

Écrit par : Géo | 15/03/2013

Il semblerait que cette élection papale permette aussi à certains d'ouvrir les "sous-papes" des amalgames géographiques. Ci-dessus: Argentine, Rathausen/Lucerne, New-york, Allemagne, Syrie, Buenos Aires, Katyn, Wetzikon/CH ou le tour du monde en 80 mots!

Ou alors les "sous-papes" délirantes (ou pachakamaniaques?)qui déferlent en vaguelettes sur la planète Terre comme un soleil qui en connaîtrait vraiment un rayon.
Des "sous-papes d'où sortent en joyeux mélange des dictateurs, des soeurs Cysterciennes, des Jésuites, des Communistes, des militants du GssA, des journalistes, des militaires et... un Pape disciple d'Ignace de Loyola.

Oui, une ouverture de toutes les "sous-papes" d'une équipe de commentateurs très "sco-élastiques"... dont je fais partie.

Écrit par : Baptiste Kapp | 16/03/2013

Amalgames géographiques : c'est vrai qu'un communiste en Argentine, au Venezuela ou à Cuba, cela n'a vraiment rien, mais rien du tout à voir avec un communiste en URSS, au Cambodge ou en Chine : ils ont massacré beaucoup moins de millions de personnes...

Écrit par : Géo | 16/03/2013

Les commentaires sont fermés.