03/02/2013

François Hollande et l'hirondelle malienne

 

Pour François Hollande, une hirondelle, même malienne, ne fait pas le printemps. Samedi à Bamako, le président français a été acclamé par une foule reconnaissante. Mais son prédécesseur Sarkozy avait connu pareille liesse en septembre 2011 à Benghazi, après l’intervention française en Libye. Huit mois plus tard, il mordait la poussière à l’élection présidentielle.

 

Certes, même ses détracteurs sont obligés de l’admettre, François Hollande a démontré à l’occasion de la guerre au Mali toutes ses capacités à prendre des décisions vitales, avec efficacité et rapidité. Il est désormais entré dans cet habit de président que Nicolas Sarkozy, même après la chute du despote libyen, n’avait jamais su revêtir.

 

Cela dit, le quinquennat de Hollande sera jugé à l’aune sociale et non pas malienne. Les succès militaires ne font pas le poids face à l’effondrement de l’industrie française, aux fermetures d’usines quasi quotidiennes, à la pauvreté qui s’étend et s’installe.

 

Si au Mali, le président peut user des impressionnants pouvoirs que la Constitution française lui confère en tant que chef des armées, ils ne lui sont guère d’utilité sur les plans économique et social. Dans ce domaine, le volontarisme politique se heurte à la dure réalité du monde globalisé. Goodyear, Mittal et les autres grands groupes financiers et industriels sont autrement plus puissants que les terroristes, même aguerris et bien armés.

 

Les dirigeants français de tous les bords politiques se sont raconté de jolis contes pendant des lustres, en proclamant qu’ils pouvaient tout faire dans leur pré carré. Or, seule l’Europe dispose de la taille critique nécessaire pour tenir sa partie dans l’économie globalisée. C’est donc vers l’Europe que le président Hollande devrait diriger son action et faire œuvre de pédagogie vis-à-vis des Français, plutôt que de les bercer d’illusions perdues d’avance.

  

Jean-Noël Cuénod

ESPACE VIDEO

Le discours de Bamako dans son intégralité

19:44 | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : vidéo françois hollande, mali, terrorisme, islamisme | |  Facebook | | |

Commentaires

Peut-être cet épisode malien donnera-t-il à Hollande le courage d'affronter ses "terroristes" intérieurs, dont le premier est Mélenchon ? Composer avec les tarés staliniens-cégétistes est le poison mortel des socialistes. Assumer le passage à la social-démocratie et cesser de louvoyer entre les lignes politiques, l'unique solution pour la France.
Sarkozy a fait du foutage de gueule en Libye, comme Bush en Irak. C'est Sarkozy qui est responsable de l'invasion du nord-Mali par les touareg de Khadafi...

Écrit par : Géo | 03/02/2013

Hollande y soit qui Mali pense...

Écrit par : mauro poggia | 03/02/2013

Les commentaires sont fermés.