30/01/2013

Islamisme, terrorisme et guerre au Mali: Le «Sahelistan», zone de tous les dangers

carte_mali-a1071.jpg

Le conflit au Mali est un épisode de cette guerre sans frontière que mène l’islamoterrorisme contre les démocraties. Une guerre qui illustre parfaitement la globalisation de la planète en ce début de XXIe siècle.

 

Actuellement, elle s’est enkystée dans cette vaste région sahélienne qui englobe des parties du Mali, de la Mauritanie, du Niger, de la Libye, du Maroc, de l’Algérie et de la Tunisie. Le général de division français Jean-Louis Esquivié, ex-numéro 2 de la cellule antiterroriste de l’Elysée, a analysé cette situation dans un document qu’il nous a remis:

 

«La perspective géographique de ce territoire des territoires, le Sahel, impose l’idée qu’il n’est à la portée du contrôle d’aucun Etat. Cet espace est le lieu idéal pour les sans-lois. La prise du Mali septentrional par un de ces groupes sahéliens extrémistes et terroristes en est la démonstration. Elle préfigure une emprise plus grande sur cet espace qui deviendrait, dans l’esprit de ses initiateurs, le Sahelistan.»

 

Empêcher l’avènement de ce Sahelistan est donc devenu l’objectif primordial tant pour l’Afrique que pour l’Europe.

 

Dans ce contexte, le rôle de l’Algérie – puissance militaire régionale – est capital. Récemment encore, elle autorisait la libre circulation des groupes islamoterroristes dans cet espace; en contrepartie, ils évitaient d’entamer des actions contre la souveraineté algérienne. Enhardies par cette tolérance, les milices terroristes ont poursuivi leur descente vers le sud du Mali, visant Bamako et déstabilisant les autres pays de la région. Cette témérité n’a pas été du goût d’Alger, qui a changé son AK-47 d’épaule en autorisant le survol de son espace aérien par les appareils de l’armée française lors de l’intervention au Mali.

Le général Esquivié ajoute: «Mieux, l’Algérie a consolidé cette décision en annonçant la fermeture de ses frontières.» La prise d’otages d’In Amenas n’a pu que convaincre Alger de la pertinence de son changement de cap.

 

Ce mois de janvier tourmenté qui se termine aujourd’hui changera bien des choses en Afrique et en Europe. En Afrique, car la virulence de l’islamoterrorisme conduira ce continent à renforcer ses institutions nationales et supranationales, avec la reconstruction de l’Etat malien comme priorité. En Europe, car elle ne peut plus jouer à l’autruche devant l’islamoterrorisme qui est à sa porte et menace directement ses ressortissants.

 

Dès lors, à terme, l’Union européenne devra forcément organiser une défense commune. La France ne peut ni se payer le luxe d’une intervention militaire par année ni devenir pour Bruxelles ce que la Suisse de l’Ancien Régime était pour Versailles. Un seul jour de présence militaire en Afghanistan a coûté 1,4 million d’euros au budget de l’Hexagone, et en Libye, 1,7 million. Le roi de France, lui au moins, payait ses Suisses!

 

Jean-Noël Cuénod

Demain, le Plouc publiera la totalité du document Esquivié dans son blogue. (Photo ci-contre: islamoterroristes de groupe Ansar Eddine)

 

Mali-Tombouctou-Pres-Ansar-Dine-1.jpg

 

15:44 | Lien permanent | Commentaires (16) | |  Facebook | | |

Commentaires

L'Europe devra à l'évidence contribuer à l'effort militaire français, historiquement en charge de la sécurité en cette région.

Cela pourrait passer pour un détail mais je suis sûr que ce n'est pas le cas : pourquoi diable ces convois de 4x4 hyper-repérables ont-ils pu fuir Gao et Tombouctou sans être détruits par l'aviation française ?
C'est incompréhensible...

Écrit par : Géo | 30/01/2013

"Le conflit au Mali est un épisode de cette guerre sans frontière que mène l’islamoterrorisme contre les démocraties."

Ah bon? Je savais pas que cette région là était remplie des démocraties..

Écrit par : Lolo | 30/01/2013

Sans parler de la déculottée française au Mali en 1894, ils étaient arrivés par le sud, en pirogue sur le fleuve Niger, remontés sur Tombouctou puis, une fois dans le désert, non loin des montagnes du nord-est.............

Écrit par : Corto | 31/01/2013

Malheureusement, les motivations de l'état français sont toutes autres que de sauver les démocraties. Plus personne n'ignore qu'ils sont au Mali pour protéger leurs intérêts économiques... Traduisez Uranium. Ceci au mépris des minorités qu'ils intoxiquent, exproprient. Et lorsque ces minorités réagissent, on les affuble du charmant qualificatif d'islamoterrosriste.

Heureusement que les moyens de communication d'aujourd'hui permettent de se renseigner, se documenter et ne plus croire naïvement ce que les médias rapportent sans discernement.

Écrit par : Stéphane | 31/01/2013

Stéphane@ Merci pour ce commentaire qui dévoile mieux que jamais ce qu'il y a derrière les critiques à la France...
"Et lorsque ces minorités réagissent, on les affuble du charmant qualificatif d'islamoterrosriste." devra rester dans les mémoires quand on lit la prose des Pascal Holenweg et Cie...

Écrit par : Géo | 31/01/2013

J'ai regardé la nouvelle de très près parce que j'ai vu que les Roumains sont impliqués et j'ai des parents qui vivent en Roumanie.

Écrit par : Friv | 31/01/2013

"Et lorsque ces minorités réagissent, on les affuble du charmant qualificatif d'islamoterrosriste."
Pour les Maliens, c'est trop gentil de les appeler islamoterroristes : ce sont purement et simplement des criminels. Selon Forum de ce soir...

Écrit par : Géo | 31/01/2013

De toute manière, en France c'est Elf-Total, Areva, Thompson et quelques autres, en Suisse, c'est UBS, CS et quelques autre (Nestlé, Novartis), mais ceux qui représentent les populations qui les ont élus, n'en ont rien à battre des citoyens et des peuples !!

Là dessus, y à plus aucun doute à avoir !!!

Écrit par : Corto | 01/02/2013

J'ai soutenu depuis le début que le "Printemps arabe" n'était qu'une supercherie fomentée par les Frères Musulmans représentés en Suisse et à Genève en particulier par un blogueur islamiste - qui n'a de cesse à diaboliser Israël - qui était au courant de ce qui se tramait et à qui j'avais posé la question. Pourquoi ce "réveil" AUJOURD'HUI? Que se passe-t-il? Que préparez-vous en catimini? Ce commentaire n'est naturellement pas passé étant bannie de son blog:

2011/12, deux années qui ont vu l’avancée d’idéologies extrémistes des Frères Musulmans dans tous les pays arabes qui ont voulu secouer le joug de la dictature, en Tunisie, en Egypte, en Jordanie, en Cisjordanie, au Yémen, en Syrie;

- qui ont vu la réorganisation d’al Qaeda, avec son nouveau chef, le médecin égyptien Aymann al Zawahiri et ses avancées en Afrique et au Moyen Orient, au Nigéria, au Sahel, en Somalie, au Sinaï, en Syrie, en Irak

- qui ont vu les manœuvres dilatoires de l’Iran pour ne pas arrêter son programme d’armes nucléaires et ses interventions de déstabilisation de la région, directement ou à travers ses satellites de l’axe shiite, la Syrie, l’Irak, le Hezbollah au Liban et le Hamas dans la bande de Gaza.

Et voilà qu’en janvier 2013, la France a pris son courage à 2 mains pour intervenir en Afrique, au Mali pour dire « Halte là! » à l’islamisme rampant dans ce continent. Bamako, la capitale du Mali était certes menacée et, avec elle, les ressources en uranium. Mais on peut émettre aussi l’hypothèse hardie que François Hollande a voulu, par sa décision de reconquérir le Mali, endiguer ce flot dangereux qui risquait d’inonder l’Afrique et de traverser la Méditerranée.

Et voilà aussi qu’en Egypte, un jugement inique de la cour condamnant à mort une vingtaine de citoyens pour avoir provoqué des échauffourées à un match de football à Port Saïd, entraînant la mort de 74 supporters en février 2012, a été l’étincelle qui allait provoquer des émeutes qui ne sont près de s’éteindre. Une nouvelle révolution est en marche pour renverser le président « frère musulman » Mohamed Morsi qui en quelques mois a accumulé plus de pouvoirs que l’ex président déchu Moubarak. Et à Port Saïd, on appelle à la sécession de la région du Canal de Suez, pour ôter au pouvoir central du Caire ses principales ressources provenant des droits de passage. Avec un tourisme languissant et des investisseurs plus que réticents devant les troubles incessants, le nouveau régime autoritaire de Morsi est en pleine faillite. La « sharia’h » prévue dans la nouvelle constitution a heurté toutes les élites qui commencent à regretter l’ancien régime qui, au moins, évitait de tirer sur la foule. Jamais le brigandage n’a atteint une telle ampleur dévastatrice. La famine guettant, le citoyen égyptien semble prendre conscience des méfaits de l’islamisme, sans qu’on sache s’il a encore le courage de l’endiguer.

Et voilà que les manœuvres iraniennes cherchant à soulager les pressions exercées par l’Occident sur son programme nucléaire et sur son vassal syrien et alaouite, Bashar al Assad, sont neutralisées par les forces aériennes d’Israël. Il faut savoir que les armes de destruction massives de Saddam Hussein, armes chimiques et bactériologiques, avaient été transférées en Syrie en 2003 avec l’aide des Russes. La Syrie a son propre programme d’armement non conventionnel. En 2009, Israël avait déjà détruit un site nucléaire et il vient de détruire un site de fabrication d’armes non conventionnelles près de Damas, site protégé par 3000 Gardiens de la Révolution d’Iran. Une usine d’armement et de missiles destinés au Hamas avait déjà été détruite au Soudan, des convois d’armes sophistiquées y ont été bombardés et tout récemment encore un convoi syrien d’armes anti-aériennes destiné au Hezbollah a été neutralisé. Et il ne s’agit que de simples avertissements à l’Iran et à la Syrie pour qu’ils ne franchissent pas des lignes rouges.

L’islamisme s’est emparé de la révolution du « printemps arabe » entraînant le désordre, l’arbitraire et la mort à travers tout le Moyen Orient. La femme en Tunisie, le bédouin en Lybie, l’Egyptien affamé, le Syrien cherchant à sauver sa peau, les citoyens Irakiens et Iraniens sensés qui ne veulent pas tout perdre, ont compris que l’extrémisme musulman, qu’il soit sunnite ou shiite, était à la source de leur malheur et non pas Israël.

Les Etats-Unis estiment avoir déjà assez « donné » en Afghanistan et en Irak et semblent se désengager de la région. La France vient de donner l’exemple d’un coup d’arrêt à l’islamisme en Afrique. Israël vient de marquer ses lignes rouges à l’axe shiite.

Sont-ce là de simples endiguements des islamismes sunnites et shiites ? Ou Janvier 2013 marque-t-il le début de la reconquête des « territoires » de la liberté et de la démocratie perdus depuis un demi-siècle par l’Occident judéo-chrétien ?

Paris le 3 février 2013 "Sommes-Nous à un Tournant vis-à-vis de l’Islamisme ? par Albert Soued, écrivain, http://soued.chez.com pour www.nuitdorient.com

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec un lien vers la source

Écrit par : Patoucha | 06/02/2013

"Il faut savoir que les armes de destruction massives de Saddam Hussein, armes chimiques et bactériologiques, avaient été transférées en Syrie en 2003 avec l’aide des Russes."
Comment se fait-il qu'on n'en ait jamais entendu parler jusqu'ici, alors que Bush et sa pauvre marionnette Colin Powell se sont complétement déconsidérés devant la face du monde sur ce sujet ? Tous les satellites américains étaient braqués sur l'Irak depuis longtemps, et ils n'auraient rien vu ?
De si grossiers mensonges pour tenter de justifier l'injustifiable connerie du pire président que les USA ait connu...

Écrit par : Géo | 06/02/2013

"injustifiable connerie"

Connerie bien juteuse pour Halliburton et la suite.

Le printemps arabe et les étatsuniens : il ne faut jamais se lasser de réécouter les propos de Wesley Clark :

http://www.youtube.com/watch?v=U6y8Bp55ucs

Pour une fois qu'on peu croire un étatsunien.

Écrit par : Johann | 06/02/2013

@ Lolo,

" "Le conflit au Mali est un épisode de cette guerre sans frontière que mène l’islamoterrorisme contre les démocraties."

Ah bon? Je savais pas que cette région là était remplie des démocraties.. "

Il veulent surtout empêcher que des démocraties naissent dans la région.

@ Géo,

" Tous les satellites américains étaient braqués sur l'Irak depuis longtemps, et ils n'auraient rien vu ? "

Comment un satellite peut-il déterminer la cargaison d'un camion plein d'ADM en pièce détachée sous une bâche?

@ Johann,

" Pour une fois qu'on peu croire un étatsunien. "

Ce qui veut dire que vous ne croyez finalement pas les autres " étasuniens " qui vous ont fait gober toute ces théories à 2 balles sur le 11.9. Vous faites des progrès mon cher.

D.J

Écrit par : D.J | 06/02/2013

"Comment un satellite peut-il déterminer la cargaison d'un camion plein d'ADM en pièce détachée sous une bâche?"
DJ@ En ces temps-là, les ADM étaient la question. Donc ne prenez pas les ricains pour des idiots. Si ce truc était vrai, cela se saurait depuis longtemps. Il n'y avait aucune raison de le cacher. Mais il n'y avait pas d'ADM en Irak, et c'est tout. Colin Powell n'aurait pas perdu son honneur devant les NU si cette histoire était vraie...

Écrit par : Géo | 06/02/2013

Géo, alors comment expliquez-vous qu'autant d'ADM se retrouve actuellement en Syrie ?

Écrit par : Corto | 09/02/2013

L’islamisme s’est emparé de la révolution du « printemps arabe » entraînant le désordre, l’arbitraire et la mort à travers tout le Moyen Orient. La femme en Tunisie, le bédouin en Lybie, l’Egyptien affamé, le Syrien cherchant à sauver sa peau, les citoyens Irakiens et Iraniens sensés qui ne veulent pas tout perdre, ont compris que l’extrémisme musulman.

Écrit par : Friv | 26/02/2013

Les Etats-Unis estiment avoir déjà assez « donné » en Afghanistan et en Irak et semblent se désengager de la région.

Sont-ce là de simples endiguements des islamismes sunnites et shiites ? Ou Janvier 2013 marque-t-il le début de la reconquête des « territoires » de la liberté et de la démocratie perdus depuis un demi-siècle par l’Occident judéo-chrétien ?

Écrit par : Friv Jogos | 27/02/2013

Les commentaires sont fermés.