22/01/2013

Guerre du Mali: remettre les Touareg* dans le jeu

 

En France, les craintes d’un enlisement au Mali sont de plus en plus perceptibles. Même si la comparaison avec l’interminable conflit afghan n’est pas de saison, cette guerre va durer. Or, l’armée française ne dispose pas des forces nécessaires pour mener un tel combat en solitaire pendant longtemps. En outre, il est malsain que l’ancienne puissance coloniale s’éternise en Afrique. Au bout de quelques mois, le libérateur français risque de devenir trop encombrant pour les Maliens.

Seule une force africaine aura la légitimité nécessaire pour entamer une lutte de longue haleine, aux côtés de l’armée malienne qui s’était effondrée. Mais pour l’instant, cette force n’est pas constituée. Il convient donc, pour la France, de trouver rapidement des alliés.

Dans cette optique, les négociations que mène actuellement la Suisse au Mali avec le mouvement targui  MNLA seront peut-être décisives. Certes, le MNLA s’est allié de mai à juin 2012 avec une partie (Ansar Eddine) des islamoterroristes. Mais ces derniers l’ont rapidement éjecté, le MNLA demeurant trop laïque à leurs yeux. Aujourd’hui, le mouvement targui soutient l’intervention française contre les islamoterroristes et ne réclame plus l’indépendance du Nord-Mali mais un vote d’autodétermination et un statut d’autonomie.

Il faut donc remettre le plus vite possible les Touareg dans le jeu malien. Tout d’abord, ces nomades connaissent mieux que quiconque tous les recoins de l’immense Nord-Mali où les djihadistes vont se terrer après avoir été chassés des villes. Ensuite, ayant approché ces islamoterroristes, ils peuvent donner de précieux renseignements sur leurs failles aux troupes françaises et africaines.

Enfin, ils deviendront forcément une composante du futur Etat malien qu’il faudra réédifier. Les exclure de ce processus ferait partir le Mali nouveau d’un bien mauvais pied.

 

Jean-Noël Cuénod

(Editorial paru mardi 22 janvier 2013)

 

*Il n’y a pas de « s » à Touareg qui est le pluriel du mot « Targui » : un Targui, des Touareg.

 

 

09:48 | Lien permanent | Commentaires (20) | |  Facebook | | |

Commentaires

"le mouvement targui soutient l’intervention française contre les islamoterroristes et ne réclame plus l’indépendance du Nord-Mali mais un vote d’autodétermination et un statut d’autonomie."
Certes, mais ils sont épouvantablement opportunistes et changent d'avis tous les deux mois. Et leur projet de base se lit dans leur nom : mouvement national pour la libération de l'Azawad...
Cela va faire un gros problème avec les Maliens. Remember Berberat !

Écrit par : Géo | 22/01/2013

Il est impossible de faire la paix sans les hommes du désert. Su ces terres inhospitalières vit depuis des temps immémoriaux une culture que l'on ne peut déracinées au prétexte de la modernité où de je ne sais quel intérêt politique et économique. Ils sont l'âme du désert et les gardiens du temps et de l'espace en ces lieux magiques. Je suis 100% d'accord avec votre billet. Merci.

Écrit par : pachakmac | 22/01/2013

...déraciner...pardon pour le folklore linguistique.

Écrit par : pachakmac | 22/01/2013

Pachakmac illustre parfaitement tous les fantasmes malsains des Européens (et surtout des Européennes...) sur les Touaregs. Votre consoeur Cathy Macherel dans son reportage d'aujourd'hui illustre parfaitement ce que je voulais dire : "Selon les premiers éléments, les Touaregs du MNLA se seraient livrés à une campagne de viols sur des femmes noires, tandis que le Mujao en auraient fait des esclaves sexuelles dans ses camps."
Comme à la belle époque de la colonisation, lorsque les Français s'appuyaient sur les Touaregs pour exploiter les Noirs...
Si les militaires français retombent dans ce schéma - c'est-à-dire si personne connaissant l'Histoire ne les conseille -, cela ne va pas le faire.

Écrit par : Géo | 22/01/2013

Je porterais un autre regard. Les nations occidentale ont découpé et se sont partagé les terres d'Afrique et du Moyen-orient. Surtout ces découpages n'ont pas tenu compte des peuples en place. Certains ont été coupés en deux, voire trois ou quatre et d'autres ont été rassemblés alors que rien ne les rassemblait.

Comment construire des Nations sur une telle base ? Hormis quelques Confédérations volontaires, la nôtre par exemple, cela ne marche pas. Ni en Syrie, ni en Libye, ni au Rwanda, ni en Yougoslavie d'avant. Cela a coûté cher aux Kurdes et à de nombreux autres.

La logique de gestion des territoires devrait être intimement liée à la logique des peuples. Je pense que c'est là le réel drame de la colonisation car si certains comportements peuvent s'estomper dans le pardon ou l'oubli, les conséquences de ces découpages persistent durablement.

Les alliances ou toutes actions de même type ne sont que des soubresauts éphémères sur ce fond gélifié et malsain.

Écrit par : archi-bald | 22/01/2013

pachakmac

"Il est impossible de faire la paix sans les hommes du désert"

Disons que les hommes du désert ne supporterons jamais de se faire régenter par quiconque, il ne se sont jamais laissé dompté et ce n'est demain la veille et c'est mieux comme ça, la France, tout au plus pourra opérer des massacres, comme dans ses habitudes, mais les bédouins et les touaregs ne fléchirons jamais d'un pouce !

D'autre part, les touareg sont les meilleurs policiers de la région, certes en ce moment précis, c'est un peu le bordel, mais seuls les touaregs pourront remettre de l'ordre à moyen et long terme !

Une chose est aberrante dans la situation actuelle, c'est à cause de la France et son intervention en Libye que le Sahel est quelque peu sans dessus-dessous, veut-elle déstabiliser l'ensemble de l'Afrique ? Elle le voudrait, qu'elle ne pourrait pas si prendre autrement !

Non, la vérité, ce sont les intérêts d'Areva par rapport à l'uranium nigérien et malien, aucun doute à ce sujet, après les diamant de sang, voilà l'ère de l'uranium de sang, vive le nucléaire, vive le nucléaire français !!

Écrit par : Corto | 22/01/2013

Tous les Musulmans sont malsains, tous les Touaregs sont malsains, tous les Europens sont malsains... A force de généralité, Géo, vous versez dans le mythe de la race pure et le soutien au fascisme. C'est très triste de voir le monde des civilisations en noir et blanc. Vous savez très bien que le multiple d'une population recouvre tous les cas de figure, du pire criminel au plus grand des saints. L'important c'est qu'une société se trouve à l'équilibre, que le côté saint l'emporte sur le Mal afin que la paix règne plutôt que la guerre. Mal Saint, vous l'avez écrit...

Écrit par : pachakmac | 22/01/2013

Vous oubliez que les Touaregs sont un peuple nomade qui allaient de temps à autre faire un petit rezzou chez les Songhaïs. Ce sera difficile de revenir à ce temps-là...
Ni Gao ni Tombouctou ne sont des villes touarègues...

Écrit par : Géo | 22/01/2013

L'Azawad, également orthographié Azaouad ou Azaouâd (ⴰⵣⴰⵓⴰⴷ en tifinagh, أزواد en arabe), désigne un territoire presque entièrement désertique situé dans le Nord du Mali recouvrant des zones saharienne et sahélienne, dont des groupes indépendantistes touaregs réclament et ont proclamé l'indépendance. Il est appelé aussi « Nord du Mali », « Mali du Nord » ou encore par anglicisme « Nord-Mali » en français par les pays qui ne reconnaissent pas cet État. Le mot azawad est un mot signifiant « zone de pâturage » et dérive du mot tamasheq Azawagh.

Référence: wikipédia.

je ne pense pas que Gao et Tombouctou soient des zones de pâturage, Géo. Les Touareg réclament l'administration des zones désertiques. Ils sont un peu moins gourmands que vous... A moins que je ne me trompe sur leurs intentions... Le désert est leur patrie. Pas la ville.

Écrit par : pachakmac | 22/01/2013

Oui et les européens font de temps en temps des petits Auschwitz !

Des petits génocides rwandais, et des petits million de victimes lorsqu'une Algérie demande son indépendance etc. etc.

Géo, à votre place je n'insisterai pas trop !!

Écrit par : Corto | 23/01/2013

Autre petit détail, si les touaregs ne rendent pas quelques services aux généraux algériens, ils se font massacrer sur le sol algérien, comme ce fut malheureusement plusieurs fois le cas !!!

Le Nord-Mali, ça fait bien 30 ans, qu'il est sous contrôle des voyous au pouvoir en Algérie et il n'y a de loin pas que les touaregs venant d'Algérie qui contrôlent les mafias du coin !!

Maintenant que le nouveau gouvernement socialiste français convole en noces avec les plus sanguinaires des dictateurs algériens, une nouvelle ère s'ouvre à la France !!

Écrit par : Corto | 23/01/2013

"Géo, à votre place je n'insisterai pas trop !!"
Dans quel sens ? Que voulez-vous dire ?
A part ça, le Niger ne dépend pas des Touaregs pour l'exploitation de ses mines d'uranium.

pachakmac@ Quand le MNLA a pris Tombouctou, vous avez publié un ode aux nobles Hommes bleus du désert. Vos propos n'ont aucun intérêt à mes yeux. Votre culture wikipedia n'amène strictement rien et vous traitez de fasciste tous ceux qui ne sont pas d'accord avec vous. C'est la dernière fois que je réponds à vos bêtises.

Écrit par : Géo | 23/01/2013

"le Niger ne dépend pas des Touaregs pour l'exploitation de ses mines d'uranium"

L’Algérie des généraux corrompus oui, et l'Algérie des généraux corrompus oblige les touaregs d'opérer pour leur propre compte, y compris avec le Sahara occidental !

Autre chose, le transit du minerai d'uranium transit par le Mali, sinon il devrait transité par la Libye ou l'Algérie, ce qui serait un moyen de monnayage pour l'Algérie pour obtenir encore plus de concession de la part de la France !

Les touaregs passent les frontières sans préavis, ils connaissent les mille et une façons de pénétrer les frontières, et ce sont eux qui gèrent les contrées les plus désertiques !

Écrit par : Corto | 23/01/2013

"ce sont eux qui gèrent les contrées les plus désertiques !"
Je vous rappelle que deux mois avant la prise de Tombouctou, on a pu lire dans cette presse locale TdG - 24 heures un petit entrefilet sur le fait que les Touaregs du MNLA demandaient l'assistance de l'occident (c-à-d les Français, pour eux) pour lutter contre les djihadistes, qui leur disputaient précisément ce pouvoir sur le désert. Vers les années 80 (quand j'étais à Tombouctou...), le rôle des djihadistes était tenu par les reguebat, pillards et trafiquants en tous genre, rançonneurs de voyageurs ou assassins de voyageurs, tout simplement, comme dans le cas de cette famille hollandaise intégralement tuée pour leur voler leur beau 4x4 entre Gao et Tombouctou. L'origine de ces reguebat était ou est principalement touarègue*, mais les bandits ne sont pas regardant sur l'identité de l'équipage, comme dans un bateau pirate...
Le MNLA se voulait un mouvement propre et politisé, qui garde ses troupes dans un état de discipline, de manière à ce que ses chefs puissent négocier dans une situation favorable avec les chefs adverses (les Maliens...). Visiblement, selon Cathy Macherel, la discipline est toujours aussi difficile avec la base…
A cela s’ajoute le même phénomène sous ces latitudes : le passage des doctrines socialistes nationales genre Fatah à la popularisation des doctrines islamistes (hamas) dans la lutte contre l’impérialisme occidentale (vu par eux comme tel).
Comme déjà écrit, la colonisation française s’est appuyée sur les Touaregs pour dominer les autres peuples, noirs de peau. C’est un risque majeur, que les Suisses ont pu constater en fricotant de trop près avec les Touaregs : le chef de délégation de la DDC, Berberat, a été assassiné à Niafunké par un commandant malien, connu de tous, qui n’a jamais été puni. La coopération suisse a continué de payer pour les Maliens, comme si Berberat avait été un moineau. Rien, même pas un mot de reproche. Aujourd’hui, les polices se confondent en excuses si elles se trouvent dans l’obligation de tirer sur des fous criminels comme Mohamed Merah…
Là-bas, la vie d’un Suisse ou d’un Français ne vaut rien. Une chose que les multicultureux ne devraient pas oublier. Leur idéologie vaut pour ici (à leurs yeux, pas aux miens), pas pour là-bas…

Écrit par : Géo | 23/01/2013

Géo, il est certain que je ne vais pas partir demain emménager au Nord-Mali !

Mais ça fait pas mal de décennie que c'est un vrai bordel, alors vouloir blâmer les touareg plus que les membres de la DDC me parait très futile !

Des bons blancs qui trainent en Afrique du bordel au maquis du coin, c'est pas ce qui manque et j'ai vu des suisses comme des hollandais se comporter comme des porcs dans ces régions, quoi que l'on en dise, assez choquées par certaines situations !

Je ne connais pas en détails le cas de Berberat, mais si il se comportait comme une bonne majorité de suisse en Afrique de l'ouest, comment dire, il se peut qu'il fasse partie du lot !!

Mais une chose est certaine, je n'irai pas non plus me promener dans certaines zones en France, ni même dans certains quartiers de Genève tard le soir !

Géo, on avait parlé du bouquin d'Obertone, vous vous en rappelez ?

Chaque jour en France, 6'000 vols, 2'000 agressions physiques, 200 viols etc..

Je suis sûr que c'est 100 fois plus qu'au Mali, sauf qu'en France, personne ne protège la population !

Écrit par : Corto | 23/01/2013

Philippe Souaille a publié un billet assez complet sur cette problématique des Touaregs et de leur territoire.
24 heures (et probablement TDG ?) publie aujourd'hui l'interview d'un représentant du MNLA qui vient faire son menaçant par ici, avec la complicité de la Suisse et son DFAE. Ceux qui ont aimé Calmy-tyrannosaura-Rey vont adorer Yves Rossier, le véritable patron...

Écrit par : Géo | 24/01/2013

Et voilà, les Suisses veulent renforcer la diplomatie en faveur des touareg en envoyant un ancien ambassadeur au Burkina pour négocier. Sont -ils mégalomanes, hyper-naïfs, carrément stupides ou ont-ils simplement trop de fric à gaspiller ?
Facilitateurs ? Les facilitations de Gontard en Colombie ne leur ont pas suffi ?
Ont-ils évalué les avantages de ces agitations stériles ?
Je parie que ces gens ne se souviennent même plus de l'affaire Berberat. Qui, contrairement à ce que croit Corto, n'avait rien à se reprocher à part d'être trop proche des Touareg...
Ceux qui ont qqch à dire, ce sont les Français. Pour des raisons évidentes : eux s'engagent. Les Suisses ne sont même pas foutus de s'évacuer sans l'aide des Français. Cela devrait amener à une plus juste vision de ses capacités et de ses prétentions. A l'évidence, cet Yves Rossier et son incroyable arrogance va nous amener les pires ennuis...

Écrit par : Géo | 24/01/2013

Les derniers développements nous laissent comprendre que les Suisses s'intéressent en fait à Ansar Dine ou Eddine. On commence à mieux comprendre en sachant que cette organisation dépend des Qataris.
"Si un diplomate suisse saute par la fenêtre, saute derrière lui, il y a de l'argent à gagner" (mais au Qatar !)
Voltaire revu et corrigé

Écrit par : Géo | 25/01/2013

Ce que les médias français ne dirons pas de si tôt :


Mali : les islamistes dynamitent un pont stratégique à l’est du pays


La télévision « Al Arabiya », citant les agences de presse, affirme à l’instant que les islamistes radicaux au Mali ont détruit à l’explosif un pont stratégique, à l’est du pays, près de la frontière avec le Niger. Selon toute vraisemblance, ils cherchent à ralentir la progression des forces françaises et maliennes vers le nord du pays, et à éviter l’encerclement par le Niger.

Écrit par : Corto | 27/01/2013

"Ce que les médias français ne dirons pas de si tôt "
Ils l'ont dit avant vous. Vos pilules, Corto, vos pilules !

Écrit par : Géo | 27/01/2013

Les commentaires sont fermés.