17/01/2013

Le mariage gay et le diable anthropologue

Les opposants au mariage homosexuel — qui ont massivement défilé à Paris dimanche — peignent sur la muraille de leur crainte un bien étrange diable. En suivant la conversation de ces manifestants, on se rend compte à quel point ce projet de loi est perçu comme une œuvre des plus malfaisantes, qui sape les fondements même de l’anthropologie. Anthropologie, voilà le grand mot lâché. On le surprend, notamment, dans les discours du cardinal Barbarin et au fil des interventions du porte-parole de la Conférence des évêques de France, Mgr Podvin. Sous-entendu, seul le mariage est naturel, voire estampillé «bio».

 

De la part d’hommes d’Eglise, on se serait attendu à des discours d’ordre moral, à des considérations sur la Bible. Mais non, c’est ce «naturel» qui revient chaque fois au galop dans leurs arguments! Comme s’ils n’avaient pas confiance dans leur propre discipline; comme s’ils devaient puiser dans la science des hommes pour trouver les mots qui leur manquent pour nous parler de Dieu. C’est de la part de ces ecclésiastiques catholiques un sacré aveu d’impuissance.

 

Que disent les vrais anthropologues? «L’humanité n’a cessé d’inventer de nouvelles formes de mariage et de descendance» explique au Monde Maurice Godelier, l’un des anthropologues français les plus renommés (lire son   interview). D’ailleurs, déjà dix pays de la planète ont contrevenu à ce fumeux et fumiste «ordre anthropologique» en autorisant le mariage homosexuel et l’adoption d’enfants par des couples gays, de même que huit provinces canadiennes et dix Etats américains. Proche voisine de la France, la Belgique connaît le mariage homosexuel depuis dix ans et l’adoption homoparentale depuis sept ans. Apparemment, le ciel anthropologique n’est point tombé sur la tête des Belges.

 

Instrumentaliser l’anthropologie dans ce contexte, c’est boucler l’humain à l’intérieur d’une prison dont une pseudoscience serait le verrou. Le mariage a évolué au fil du temps. Pendant des siècles, l’amour n’y avait guère de part. On ne se mariait pas. On était marié, pour mettre ensemble deux parcelles, deux patrimoines, deux royaumes. Chacun était enfermé dans sa caste et son rôle. La Réforme a enfoncé un coin dans cet édifice, en ne reconnaissant plus le mariage comme un sacrement. Puis, les révolutions américaine et française ont bouleversé cet ordre des choses et des êtres que l’Eglise romaine déclarait «naturel» et éternel. Le mariage d’amour est alors apparu, sillage parfumé du romantisme.

 

Aujourd’hui, un autre temps est venu avec la planète globale et ses nouvelles tribus. Ce mariage que l’on disait voué à la ringardise, reprend des couleurs grâce aux couples homosexuels. Voilà qui devrait réjouir les conservateurs plutôt que de les faire défiler. Et qu’ils se rappellent le message du Christ: rien n’est immuable, seul demeure l’Amour.

 

 

Jean-Noël Cuénod

10:21 | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Facebook | | |

Commentaires

"Aujourd’hui, un autre temps est venu avec la planète globale et ses nouvelles tribus." Certes, mais hier comme aujourd'hui. un enfant se conçoit avec un homme et une femme. C'est cela l'ordre naturel. Décider ne pas voir cette REALITE pour des raisons idéologiques, c'est faire de la grossesse un acte technique et artificiel, acte qui ne se fera qu'avec l'aide des lobbys pharmaceutiques et/ ou en instrumentalisant la pauvreté des femmes prêtes à louer leur corps. Choisissez votre camp, camarades!

Écrit par : MM | 17/01/2013

"Aujourd’hui, un autre temps est venu avec la planète globale et ses nouvelles tribus." Certes, mais hier comme aujourd'hui. un enfant se conçoit avec un homme et une femme. C'est cela l'ordre naturel. Décider ne pas voir cette REALITE pour des raisons idéologiques, c'est faire de la grossesse un acte technique et artificiel, acte qui ne se fera qu'avec l'aide des lobbys pharmaceutiques et/ ou en instrumentalisant la pauvreté des femmes prêtes à louer leur corps. Choisissez votre camp, camarades!

Écrit par : MM | 17/01/2013

Il semble que vous méconnaissiez la tradition catholique, qui prend toujours aussi en compte ce qu'elle appelle la loi naturelle: les fonctionnements de la vie. Je crois que c'est un héritage thomiste-aristotélicien: le goût du réalisme.

Un théologien protestant radical aurait peut-être été coincé dans son registre, et encore: je n'en suis pas sûr. C'est justement parce que ces ecclésiastiques sont catholiques qu'ils ont à coeur de faire des ponts entre leur foi et la raison, selon l'expression du pontife (faiseur de ponts) qui revendiqua explicitement, du coeur même du magistère, que la foi catholique dialogue avec les données scientifiques.

Pour le coup, c'est votre conception de la pratique catholique qui vous fait voir un échec là où il n'y a qu'une interpellation. :-) (Pourquoi ai-je l'impression de pressentir déjà ces 3 syllabes: "Ga-li-lée"?)

Rassurez-moi: vous n'êtes quand-même pas contrarié que des citoyens interpellent un gouvernement sur un projet de loi, ou bien?

Écrit par : Sérum | 17/01/2013

«L’humanité n’a cessé d’inventer de nouvelles formes de mariage et de descendance»

De nouvelles formes de mariage ok, encore qu'il n'y a pas 10'000 combinaisons possibles. Par contre de nouvelles forme de descendance... C'est plutôt surprenant. Vous auriez un exemple ?

Écrit par : Eastwood | 17/01/2013

"Certes, mais hier comme aujourd'hui. un enfant se conçoit avec un homme et une femme. C'est cela l'ordre naturel."

Merci de venir confirmer de la plus éclatante façon par vos propos le mensonge qui est à la base même de la religion chrétienne. Maintenant il ne reste plus qu'à répondre à la question : qui est le père de jésus? Combien de chromosomes?

Écrit par : Johann | 17/01/2013

@Johann : apparemment, vous avez envie d'en découdre avec la religion chrétienne, ce qui est votre droit le plus strict. Mais - excusez-moi -, en quoi cela me concerne-t-il ?? D'autant plus que vos propos n'ont rien à voir avec l'objet discuté plus haut. Bref : il vaudrait mieux que vous cherchiez quelqu'un d'autre (ou un autre lieu) pour parler théologie et exégèse.

Écrit par : MM | 17/01/2013

Johann: "mensonge qui est à la base même" DES religions: chrétienne ET musulmane, le saviez-vous? Le père de Jésus, c'est Dieu. Voyons... tout le monde sait ça! :-)

Écrit par : Sérum | 17/01/2013

Le seul mariage gratuit c'est celui avec Dieu. Demandez aux bonnes soeurs qu'elles vous explique.

Écrit par : norbert maendly | 17/01/2013

"Mais - excusez-moi -, en quoi cela me concerne-t-il ??"

Ce n'est pas vous qui parlez d'"ordre naturel", de "réalité" et de "raisons" "idéologiques"? Les cathos ont défilé avec le même slogan sous la forme "un père une mère". Vous reprenez le même discours obscurantiste et rétrograde. Les civilisations humaines ont autant à voir avec la culture qu'avec la nature. Pourquoi donc vouloir tout réduire à la nature? Si ce n'est pour des "raisons idéologiques"?


"D'autant plus que vos propos n'ont rien à voir avec l'objet discuté plus haut."

Bien au contraire, cela a tout à y voir.


"Bref : il vaudrait mieux que vous cherchiez quelqu'un d'autre (ou un autre lieu)"

Appel à la censure?


"pour parler théologie et exégèse."

Nul besoin de théologie, d'exégèse. Juste pour parler "ordre naturel" et bon sens. Mais apparemment l'ordre naturel, c'est seulement quand ça vous arrange. Double standard.

Écrit par : Johann | 18/01/2013

@Johann : si vous avez cru voir dans mes propos un appel à la censure, alors vous avez tout dit et nous n'avons vraiment rien à nous dire. Bonne continuation, monsieur.

Écrit par : MM | 18/01/2013

Johann: il n'y a pas eu de "discours obscurantiste" ni "rétrograde" de la part des cathos dimanche, mais la contestation d'un projet de loi. Si leurs considérations sur la nature humaine vous indisposent ET si vous êtes incapable de contrer leur vision du monde, allez plutôt jouer à Tetris.

Écrit par : Sérum | 18/01/2013

Johann@ Vous devriez ouvrir un blog et exprimer le fond de votre pensée. Cela faciliterait les échanges avec vous. Vous jouez le rôle du loup solitaire dans son Me-109 qui attaque avec toujours le soleil dans le dos. Sauf qu'en principe, les blogs ne devraient pas être que (QUE) du dog fight...

Écrit par : Géo | 18/01/2013

"@Johann : si vous avez cru voir dans mes propos un appel à la censure, alors vous avez tout dit et nous n'avons vraiment rien à nous dire. Bonne continuation, monsieur."

Peut-être n'avez-vous pas vu le "?". Au cas où, c'était une question. Merci d'y avoir répondu. Et en fin de compte vous décidez de suivre votre propre conseil. Rien à redire.


"Johann: il n'y a pas eu de "discours obscurantiste" ni "rétrograde" de la part des cathos dimanche, mais la contestation d'un projet de loi."

"obscurantisme, nom masculin
Sens Attitude hostile envers le progrès."

"rétrograde, adjectif
Sens 1 Qui va vers l'arrière.
Sens 2 Qui est opposé au progrès, aux innovations. Synonyme réactionnaire."

C'est exactement ça. Le progrès, c'est par exemple davantage d'égalité entre tous les citoyens d'un pays, sans distinction de sexe, d'origine, etc. Le projet de loi va donc dans le bon sens, n'en déplaise aux personnes qui professent une idéologie obscurantiste et rétrograde.


"Johann@ Vous devriez ouvrir un blog et exprimer le fond de votre pensée. Cela faciliterait les échanges avec vous. Vous jouez le rôle du loup solitaire dans son Me-109 qui attaque avec toujours le soleil dans le dos. Sauf qu'en principe, les blogs ne devraient pas être que (QUE) du dog fight..."

Je vous remercie de vos conseils, mais un loup solitaire n'en fera jamais qu'à sa tête, n'est-ce pas? Et c'est très gentil de vouloir connaître le fond de ma pensée. Et je viendrais aussi bien plus souvent sur votre propre blog, mais il n'est pas à ce que je sache dans ceux mis en évidence. Et pourquoi ne mettez-vous pas le lien vers votre blog à l'occasion de chaque commentaire que vous postez? Vous savez, juste en dessous de l'adresse du courriel.

Et dans ce fil, je ne fais que mettre devant leurs contradictions certains commentaires qui attaquent eux l'analyse de JNC. Et si vous voulez savoir le fond de ma pensée - qui allait sans dire - j'approuve entièrement ce que dit ici JNC. (Bon, c'est vrai, je ne suis plus d'accord avec lui quand il parle tout à la fin du "message d'amour" de Josué - et le christ c'est encore autre chose.) Et pour le dog fight, cela veut seulement dire que vous n'allez pas sur certains blogs. Un peu de diversité, que diable!

Écrit par : Johann | 18/01/2013

Stricto sensu, le mariage n'a jamais été présenté comme un droit ni comme un sacrement républicain validant l'amour entre 2 individus, sauf dans l'argumentaire lgbt et para-lgbt (qui n'en est pas à sa première innovation: voir notamment les statistiques extraordinaires qu'ils proposent depuis des années). Étendre le mariage - institution fondatrice et protectrice des familles - à des couples infertiles, ce n'est pas un progrès.
Il est inexact de dire que ce projet de mariage "pour à peu près tous, mais si vous laissez entendre des choses non-orthodoxes, attention: on va se fâcher" donne plus de droit aux citoyens. Tout citoyen français peut déjà se marier, s'il le veut. Cette histoire de droits sent un peu la fumée...

Écrit par : Sérum | 18/01/2013

"Étendre le mariage - institution fondatrice et protectrice des familles - à des couples infertiles, ce n'est pas un progrès."

Si. Mais nous ne devons pas avoir la même notion du progrès. Et il existe aussi des couples homme-femme infertiles. Voulez-vous leur interdire le mariage?

Le mariage protecteur des familles? Je suis plié de rire quand chaque année le rapport entre mariages et divorces est de 2 pour 1 et quand depuis 2006 il nait plus d'enfants hors mariage que dans (et que ce % augmente).


"Tout citoyen français peut déjà se marier, s'il le veut."

Mais pas avec une personne de même sexe. Voulez-vous discriminer les homosexuels?

Enfin dans peut de temps il le pourra, mais pas à des gens de votre genre, on l'aura compris.


"Cette histoire de droits sent un peu la fumée..."

Oui. La vôtre. Celle de l'obscurantisme.

Écrit par : Johann | 19/01/2013

En parlant d'obscurantisme, je vous invite à en vérifier la définition: celle que vous avez donnée est fausse. Où est-il donc, l'obscurantisme, quand celui qui le dénonce en propage une définition farfelue?

Écrit par : Sérum | 19/01/2013

Au nom du Christ et de l'amour universel les Hygiénistes ont su supprimer toute envie de vivre à de nombreux enfants.Il me semble mais c'est un avis personnel que le Christ ne soit finalement plus qu'un ultime paravent pour mieux faire passer les messages ou mieux manipuler les foules .On croirait revivre l'Avant Paques ,les foules étaient manipulées par des agitateurs payés par les Romains pour chauffer l'ambiance et nier l'existence à celui qui malgré sa cruci -fiction est sans cesse ressucité à tort et a travers comme pour le mariage entre Gays.Si Jésus pouvait parler peut-être dirait-il fichez moi la paix une fois pour toutes, hypocrites !

Écrit par : eilana beilmann | 20/01/2013

Si Jésus était du genre à dire: "fichez-moi la paix", cela ferait longtemps qu'il l'aurait dit. La tradition catholique rend grâce à sa longanimité; on pourrait dire: à sa patience.

L'hypocrisie, il y en a peut-être chez des opposants; il y en a sûrement chez des partisans. La plus grande hypocrisie des partisans, pour l'heure, à mon sens, c'est de réduire les opposants à une bande d'hypocrites. À ce rythme-là, on crée des clubs, pas des débats...
Or les aménagements faits autour de la famille soulèvent de vraies questions.

Écrit par : Sérum | 21/01/2013

Les commentaires sont fermés.