29/12/2012

CANTIQUE DES QUANTIQUES II

 

 

 

Dans la nuit des sens

Je marche en aveugle

Les sons se dérobent

Tout fuit sous mes doigts

 

Je vois la vérité

Et survient l'erreur

Je poignarde l'erreur

Et meurt la vérité

 

Erreur véridique

Vérité fautive

 

                                           Distinguer

                                            Et ne pas

                                           Distinguer

 

Dans la nuit des sens

                                           Je danse

 

 

 

Jean-Noël Cuénod

09:54 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

Commentaires

Et grâce à la danse en rythme, cher Jean-Noël Cuénod, une danse qui a aussi ses enchaînements souples et harmonieux, la pensée se met en marche, et alors, il devient plus facile de distinguer l'erreur de la vérité.

Écrit par : Rémi Mogenet | 29/12/2012

Merci pour ce magnifique poème! une vraie bouffée d'air frais et vivifiant!

Permettez-moi de tenter une réponse selon ma vision:

C’est dans la nuit qu’est l’essence
Dans les ténèbres on ne marche pas en aveugle
Si on est éveillé par l’introspection
Des sons
Qui éveillent nos sens

La vérité est en soi
Et passe par l’erreur
Sans erreur pas de vérité
La vérité n’est nue que dépouillée de l’erreur

Vérité approximative
Approximation de l’erreur

Rester Distingué
Afin de se distinguer
Car, dans l’essence de la nuit
La vérité danse

Écrit par : patrick dimier | 29/12/2012

Up! Up!

Écrit par : Sérum | 06/01/2013

Les commentaires sont fermés.