26/12/2012

Noël et le songe brun de Monsieur Brunner

 

 

Président de l’UDC, Monsieur Toni Brunner songe, voyez-vous. En effet, d’après la «Tribune de Genève» et «24 Heures», son parti «songe à enfermer tous les requérants». On se frotte les yeux. Non, ce n’est pas possible. C’est nous qui rêvons. Le principal parti suisse ne peut pas «songer» à réhabiliter les camps de concentration. Et le jour de Noël en plus!

 

Eh bien si! Monsieur Brunner nous dessine son joli songe tout brun: «Nous débattons à l’interne du lancement d’une nouvelle initiative sur l’asile. Elle concernerait le transfert de tous les requérants d’asile dans des centres de prise en charge fermés». Car, bien sûr, Monsieur Brunner ne lâche pas le vilain mot de Konzentrationlager. Attention il s’agit de «centres de prise en charge fermés». Ah, mais ça change tout; ça ne change rien! Il s’agit encore et toujours d’enfermer des êtres humains, en fonction de ce qu’ils sont et non pas de ce qu’ils ont fait.

 

Ces requérants ont fui la misère, la guerre et l’oppression. Et il faudrait encore les punir, les enfermer. Comme dans tout groupe humain, il y a parmi eux des délinquants. Mais affirmer qu’ils le sont tous est aussi stupide que de prétendre que tous les banquiers sont des escrocs. Ou que tous les membres de l’UDC sont des fascistes.

 

Tout l’immonde de ce songe puant de Monsieur Brunner gît dans le mot «tous». Il déshumanise en réduisant l’humain à une entité vague qui devient ensuite un objet dont il convient de se débarrasser. C’est ainsi que commencent toutes les pensées si bien nommées «totalitaires».

 

On imagine facilement le sort qui aurait été réservé par les bureaucrates UDC à ces Juifs palestiniens nommés Marie et Joseph, frappant avec leur nouveau-né à la porte de la Suisse: Le «centre de prise en charge fermé» pour toute crèche.

 

Jean-Noël Cuénod

14:52 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | |

Commentaires

L'asile est devenu une vaste farce, nuisible pour les Suisses comme pour les réfugies. Il est simplement incontournable de le réhabiliter, ou de l'abolir complètement.

L'UDC propose une solution pragmatique, vos "camps de concentration" ont trois portes de sorties dont deux ouvertes en permanences: Le pays tiers pour les 30% de cas Dublin, le pays de provenance pour les 60% de NEM et qui le savent très bien. Et pour le 10% remplissant les critères d'admissions, une procédure d’accueil améliorée, sans être mélanger aux dealers et autres gangsters.


Vous vous croyez sans doute humaniste, mais en donnant du nazi a tord et a travers, vous insulter gravement les vrais victimes des vrais camps de concentration !

ABE

Écrit par : Eastwood | 26/12/2012

Bien vu Jean Noël !
En plus de sentir le bouc zurichois, Brunner tente de nous empester d’une Brune Ère qu’on a déjà connue et respirée dans les années trente.

«Quelle époque que celle où des idiots dirigent des aveugles»
(Shakespeare)

Écrit par : Benoît Marquis | 26/12/2012

"On imagine facilement le sort qui aurait été réservé par les bureaucrates UDC à ces Juifs palestiniens nommés Marie et Joseph, frappant avec leur nouveau-né à la porte de la Suisse"

Votre démagogie est ici sans limite, elle me donne aussi la nausée...

Vous croyez être du côté des justes parce que vous invoquez jésus et marie, mais les gens comme vous ont mis en place à genève les conditions de la libre circulation qui fait que les jeunes genevois sans fortunes sont maintenant chassés de cette ville parce que les logements y sont devenus inaccessibles.

Vous invoquez les pélerins qui ne trouvent pas asiles mais vous chassez vos propres enfants, vous me faites penser à ces vieux chrétiens qui s'offrent une bonne conscience à bon compte mais qui tournent la tête de l'autre côté lorsqu'il s'agit de regarder et de se confronter à leur propre réalité.

Vous avez été avec la tribune de genève, vous-même, un ardent défenseur de la libre circualtion qui a chassé et continue de chasser hors des murs les enfants les moins favorisée de genève, c'est de votre reponsabilité, mais de cela vous n'en parlez pas beaucoup, et cela ne vous empêche pas de dormir la nuit...

Écrit par : quidam | 27/12/2012

monsieur , vous déraillé complètement.en voulant parler de totalitarisme jetez un œil chez les socialiste

Écrit par : deleze c. | 27/12/2012

Ce Monsieur Brunner serait-il cousin d'un autre Monsieur Brunner, prénom Alois?

Écrit par : Clara | 27/12/2012

Les commentaires sont fermés.