10/10/2012

Jean-Marc Ayrault, soporifique erreur de casting

ayrault.jpgLe premier ministre — le plouc allait écrire «sinistre» — Jean-Marc Ayrault fait l’unanimité des médias français contre lui. A droite, certes. Mais à gauche, aussi. Impatience intempestive? Dans ce cas particulier, non. En plus de quatre mois d’exercice, le chef du premier gouvernement de l’ère Hollande apparaît comme la grande erreur de casting du président socialiste.

 

Sur le plan formel, ses prestations médiatiques et ses interventions parlementaires sombrent dans l’ennui le plus soporifique.

 

 Quant au fond, c’est pire. Ayrault égrène les contre-vérités comme un moine, son chapelet. Devant députés et médias, le premier ministre affirme que le pacte budgétaire européen (le TSCG -Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance) n’entame pas la souveraineté nationale et budgétaire de la France.

 

C’est faux. Le déficit structurel (hors conjoncture exceptionnelle) de chaque Etat membre ne devra pas dépasser 0,5% de son PIB (produit intérieur brut). Et si la Commission européenne constate qu’un pays ne respecte pas cette «règle d’or», les sanctions prévues seront aussitôt déclenchées. De plus, les Etats seront obligés de soumettre à Bruxelles leurs projets d’émission de dettes. Si de telles mesures n’entament pas la souveraineté nationale, alors les mots n’ont plus de sens!

 

Le gouvernement français estime, non sans raison, que ce traité est indispensable. Mais qu’il le dise clairement, en détaillant toutes les conséquences qui en découlent. Une marche en avant vers le fédéralisme européen paraît inéluctable, compte tenu de l’ampleur de la crise, et le TSCG représente un pas de plus. Toutefois, progresser vers l’intégration européenne en catimini est la pire des méthodes, comme le clame l’eurodéputé Daniel Cohn-Bendit. Le peuple se sent alors dépossédé et grossit les rangs du Front national.

 

Jean-Marc Ayrault a réitéré en soutenant devant les caméras de France 2 que «neuf Français sur dix ne seront pas touchés par les hausses d’impôt». Peu après, le quotidien de gauche Libération confronte cette déclaration à la réalité des chiffres. Résultat: «Les trois quarts des foyers fiscaux qui payent l’impôt sur le revenu le verront augmenter en 2013»!

 

Jean-Marc Ayrault se contente donc de glisser la poussière sous le tapis au lieu d’entreprendre le grand ménage, mais il le fait tellement mal que chacun peut s’en rendre compte. Pour l’instant, il sauve sa place, car le président Hollande ne peut pas s’offrir le luxe de griller son fusible tout de suite. Cela dit, Ayrault ne passera pas cinq ans à Matignon, comme l’a déjà laissé entrevoir le président.

 

Sous Nicolas Sarkozy, le gouvernement mentait avec aplomb. Avec Jean-Marc Ayrault, il ment avec langue de plomb. Ce n’est sans doute pas le changement promis par François Hollande et espéré par une majorité de Français.

 

Jean-Noël Cuénod

 

LE PLOUC CAUSE DANS LE POSTE

 

  •         En surfant sur le site internet de France-Info, vous pouvez écouter et enregistrer l’émission « Micro-Européen » de Marie-Christine Vallet à laquelle participait le plouc avec une consoeur espagnole dimanche 7 octobre ;
  •        Jeudi 11 octobre de 11 h. à midi, le plouc sera au  micro de « Chronique Hebdo » sur les ondes de Radio Libertaire, avec un de ses complices, le peintre-sculpteur Bernard Thomas-Roudeix. Il y sera question des deux bouquins plouquesques parus cette année : « Quinquennat d’un plouc chez les bobos » et « Le Goût du Temps ».  Pour les Franciliens et Parisiens, la fréquence F M est 89.4 ; pour les autres, il faut se rendre sur le site http://rl.federation-anarchiste.org

15:26 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.