28/09/2012

La Suisse abhore les minarets mais adore les burqas!

 burka_etc[1].jpgQue n’avait-on ouï durant la campagne de l’initiative contre la construction des minarets ! L’heure était grave, que dis-je, solennelle. Il fallait sonner le tocsin, décréter le Djihad fédéral, lever la Matze des divines colères pour défendre nos cimes immaculées contre les assauts impies des phallus musulmans. C’était une question d’honneur patriotique, de respect de nos traditions chrétiennes. Le peuple l’a bien compris. Dans sa majorité, il a décidé d’abattre d’un coup d’urne les rares projets minaresques.

 

Et voilà que ce vendredi, le conseil national a décidé par 93 voix contre 87 de ne pas interdire le port du voile intégral sur la voie publique. Alors que le minaret est l’ornement d’un lieu de culte et aurait dû être respecté en tant que tel à l’image des pagodes ou d’autres édifices religieux, le niqab et la burqa n’ont rien de respectables. Ce ne sont que vulgaires serrures textiles qui enferment les femmes dans leur esclavage conjugal. Rien dans les textes sacrés de l’islam ne les prescrits. Il s’agit de coutumes préislamiques qui nous ramènent à des temps barbares (sauf peut-être la version Marilyn, ci-dessus).

 

Alors pourquoi cette mansuétude soudaine ? Selon le conseiller national PLR genevois Hugues Hiltpold, «la burqa ne pose pas de véritable problème en Suisse. Une interdiction serait une mesure excessive et pourrait en outre avoir des conséquences négatives sur l'opinion des touristes issus de pays musulmans ». Voilà donc l’argument massue. Les richissimes émirs étant d’excellents clients de notre industrie horlogère et touristique, il serait malvenu de nous voiler la face en dévoilant celle de leurs épouses.

 

Ah, si seulement  les minarets, au lieu d’arabesques, avaient arboré des horloges « made in Switzerland »…

  

Jean-Noël Cuénod

20:59 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | |

Commentaires

Vous avez tout compris! L'argent est le seul dieu devant lequel tout le monde se prosterne.

Écrit par : suissitude | 28/09/2012

C'est le conseil national qui a voté sur la burqa et non le peuple comme pour les minarets. De plus, ce conseil national avaient également rejeté l'initiative des minarets.

Le titre de votre article n'est pas très adéquat.

Écrit par : D.J | 28/09/2012

Ca palpe un max sous la coupole.

Écrit par : Chuck Jones | 28/09/2012

Tiens pour une fois d'accord avec dj!

Oyez, oyez, la suisse est à vendre! Au plus offrants.
Comment appelle-t-on déjà une personne qui s'offre pour de l'argent?

A quand une initiative?

En attendant il serait intéressant de savoir qui a voté quoi au niveau de la députation genevoise. Sûr, s'il y en a de gauche, ils seront biffés à la prochaine occasion.

Écrit par : Johann | 29/09/2012

Avec l'argent on achète aussi les âmes des personnes.La tendance spirituelle de notre temps n'est pas à l'amour mais à la soumission physique des corps et la soumission spirituelle des âmes part l'argent.

Écrit par : pachakmac | 29/09/2012

Un très vif merci pour cet excellent article.
J'ai savouré votre humour et vos images percutantes qui montrent bien qu'on peut parler de choses sérieuses tout en sensibilité et en perceptions colorées.
Heureux we à vous!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 29/09/2012

mais là, vous ne parlez que pour vos confrères mahahaââââles, n'est-il pas?

Écrit par : Pierre à feu | 29/09/2012

parce que l'âme féminine suisse se révulse à croiser
de plus en plus de
jeunes femmes voilées
dans les allées de supermachés frontaliers
suivant leurs maris
décidant des achats
porteur du porte-monnaie

ici, c'est de plus en plus noir et voilé, dans la rue vers l'école maternelle, ou au volant de coûteux super 4x4 mal garés, en double-file ou sans vergogne sur la voie publique.
à 100m d'une douane genevoise.

Écrit par : Pierre à feu | 29/09/2012

Je ne comprend pas votre motif ? avez-vous compris les gens lors des votations sur les minarêts?

non seulement ça mais en fait: avec la burka, c'est en privé le règne du vagin, se gaussant en public de faire savoir qu'à côté du pouvoir de la reine se faisant entretenir,

c'est l'image de la mère-fille ex-vierge faisant porter le porte-feuille familial à son mâle pour sa progéniture
qui s'ajoute à sa victoire de la femelle sur le macho, dans un contexte supposé islamo religieux contraignant: que de fantasmes!
tout un symbole sexuel derrière un voile, teaseur sexuel typique des 19-20e siècles industriels, mais toujours en application chez ces 25-50ans, émigrés ou secundos.

De dzou! Comment en arrivez-vous à ce titre? Vous vous moquez de nous? de ce que nous avons fait pour les aider? Pourquoi donc? mais allez-vous seulement publier mon commentaire?

c'est pas la Suisse/les suisses qui adorent les burkas, loin de là!,

mais ses réfugiés & générations: kosovars, bulgares & autres européens musulmans de l'est, africains, français etc, accueillis chez nous, aidés, financés, soutenus, formés.
ou d'autres organismes & intérêts islamiques internationaux comme ceux des frères musulmans, dont la famille Ramadan fondatrice des frères musulmans que la Suisse a recueilli en tant que "réfugiés", frères musulmans au pouvoir en Egypte etc, promulguant la charia, l'inégalité des femmes

Écrit par : Pierre à feu | 29/09/2012

Pourquoi vous soucier pour les minarets et les burka? Lorsque Freysinger sera au pouvoir en Valais (s'il était élu conseiller d'état en 2013) il transformera tous les clochers en éolienne et tout le monde sera content à commencer par les bobos urbains du bassin lémanique.

En outre, l'été le spectacle offert pas des femmes obèses, vêtues d'un bikini et d'une petite culotte est plus qu'indécent et n'appelle qu'un hochement de tête. Lorsque je vois des photos de femmes arabes se baignant toute habillée je me mets à envier ces régions. La pudeur et la décence sont toujours des règles de bienséance.

Écrit par : Hypolithe | 30/09/2012

Qui dit mieux ..

Écrit par : Chat suisse | 18/10/2012

Les commentaires sont fermés.