19/09/2012

Islam, Charlie-Hedbo et le grand paradoxe des intégristes

 

Les intégristes musulmans ne savent plus où donner du cocktail Molotov. Après avoir semé la violence pour protester contre un film islamophobe, voilà qu’ils forcent la France à protéger ses ambassades parce que l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo a publié, hier, des caricatures du prophète Mohammed.

 

«Il faut défendre l’honneur de Dieu!», proclament-ils. Principe éternel et créateur, en quoi Dieu serait-il atteint par les pires des insanités humaines? Tout ce qu’on peut dire de Lui se perd dans la nuit infinie et n’a pas plus d’importance que le bourdonnement d’un moucheron. «Certes, mais en l’occurrence, c’est un homme, un prophète, que les impies caricaturent. C’est sa mémoire qu’il s’agit de venger.»

 

Pour les musulmans, Mohammed n’est pas Dieu mais un homme, le plus parfait d’entre les humains, le modèle à suivre, celui qui porte la parole divine. Mais cet état si élevé ne le place-t-il pas hors d’atteinte des attaques portées contre sa mémoire? Si l’on suit la logique des dévots, ses propos, ses explications, l’exemple qu’il a donné à ses compagnons sont d’une force telle qu’ils résistent même à l’érosion du temps.

 

Alors pourquoi ce prophète aurait-il besoin qu’on le défende puisqu’il le fait si bien lui-même? En quoi quelques dessins qui seront oubliés demain pourraient-ils lui porter ombrage?

 

Voilà le grand paradoxe des  intégristes. En voulant honorer Dieu, ils Le rabaissent à l’état d’opinion qu’il faut défendre. En voulant venger la mémoire de Mohammed par la violence et la menace, ils le transforment en facteur de haine et de mort. Les dévots furieux restent les meilleurs propagandistes de l’athéisme.

 

Les textes fondateurs des trois religions monothéistes proclament que Dieu a fait de l’humain, un être libre. Libre de L’apostropher. Libre de Le louer. Libre de Le renier. Libre de L’aimer. Et même libre de Le caricaturer.

 

 

Jean-Noël Cuénod

ESPACE VIDEO

 CHARLIE-HEBDO S'EXPLIQUE

19:47 | Lien permanent | Commentaires (27) | Tags : islam, mahomet, carcatures, video | |  Facebook | | |

Commentaires

Sans doute, mais peut-être qu'en réalité, il eût été plus original de dessiner De Gaulle ou Calvin tout nu à quatre pattes.

Écrit par : Rémi Mogenet | 19/09/2012

Très bon billet. Et, pour répondre à Rémi Mogenet, ceux que vous mentionnez et bien d'autres ont subi au cours des temps sur Charlie Hebdo le genre de sort que vous imaginez, et parfois pire, sans que personne ne soit descendu dans la rue, aucun dessinateur menacé dans sa vie, aucun ambassadeur massacré.
Qu'on aime ou que l'on aime pas certaines de ses manifestations, qu'elles nous choquent ou qu'elles nous dégoûtent ou, au contraire, qu'elles nous amusent et nous instruisent parfois, la tradition de la libre expression n'est pas assortie d'une charte particulière qui en assure le bon goût aux yeux de chacun, mais n'est limitée chez nous que par des lois portant sur la diffamation et la loi ne reconnaît pas chez nous la notion de blasphème. C'est encore le cas, du moins et l'on peut espérer que cela le restera, malgré la peur qui pousse certains à capituler devant une exigence de retour en arrière, vers une conception passéiste et de la divinité qui, comme il l'est dit plus haut, atteint à la grandeur des figures qu'elle se veut de protéger, plutôt que de témoigner de leur grandeur.

Écrit par : Mère-Grand | 20/09/2012

Il faut vite arêter,ce sont euc, les intégristes la caricature !

Écrit par : Corto | 20/09/2012

Bonjour cher Monsieur,

Ce que vous dites tombe sous le sens et rejoint tout à fait que l'islam enseigne à savoir que le fanatisme est néfaste à la foi et la réduit à un amas d'ignorance et que la dignité quitte celui qui méprise son semblable.

Ce à quoi on assiste aujourd'hui c'est à un conflit entre ceux qui provoquent en prétextant faire usage de la sacro-sainte liberté d'expression et ceux qui se sentent injuriés dans leur sentiment religieux.
Cela malheureusement ne peut qu'aller de pire en pore si l'on assiste comme spectateurs passifs et impuissants.
Ce que je dirai aux provocateurs c'est que la liberté d'expression ne dispense pas de la responsabilité et qu'il faut cesser de vouloir remplir leurs tiroirs caisse en semant la zizanie et la terreur.

Quant aux musulmans qui se sentent insultés et méprisés dans leur foi,Dieu qu'ils veulent défendre, leur demande d'user dans ce genre de situation de la "patience et de la prière" et de répondre "paix" à leurs détracteurs.
Aussi,qu'ils feraient mieux de s'inspirer des enseignements de ce noble prophète Mohammed (bénédiction et salut sur lui) qui est caricaturé en toute ignirance qui dit:
"La vraie force est celle qui conciste à maîtriser sa colère."
Alors de grâce,les uns et les autres, cessez d'ajouter de la haine à la haine,de la terreur à la terreur,de la vengeance à la vengeance et de l'ignorance à l'ignorance.
Celui qui a dit qu'il y avait "un choc des civilisations",je lui répondrai non, c'est "un choc des ignorances" cruel qui nous mencace toutes et tous si nous ne nous réhumanisons pas d'urgence.
Bien à vous.

Écrit par : Ouardiri Hafid | 20/09/2012

Bonjour cher Monsieur,

Ce que vous dites tombe sous le sens et rejoint tout à fait que l'islam enseigne à savoir que le fanatisme est néfaste à la foi et la réduit à un amas d'ignorance et que la dignité quitte celui qui méprise son semblable.

Ce à quoi on assiste aujourd'hui c'est à un conflit entre ceux qui provoquent en prétextant faire usage de la sacro-sainte liberté d'expression et ceux qui se sentent injuriés dans leur sentiment religieux.
Cela malheureusement ne peut qu'aller de pire en pore si l'on assiste comme spectateurs passifs et impuissants.
Ce que je dirai aux provocateurs c'est que la liberté d'expression ne dispense pas de la responsabilité et qu'il faut cesser de vouloir remplir leurs tiroirs caisse en semant la zizanie et la terreur.

Quant aux musulmans qui se sentent insultés et méprisés dans leur foi,Dieu qu'ils veulent défendre, leur demande d'user dans ce genre de situation de la "patience et de la prière" et de répondre "paix" à leurs détracteurs.
Aussi,qu'ils feraient mieux de s'inspirer des enseignements de ce noble prophète Mohammed (bénédiction et salut sur lui) qui est caricaturé en toute ignirance qui dit:
"La vraie force est celle qui conciste à maîtriser sa colère."
Alors de grâce,les uns et les autres, cessez d'ajouter de la haine à la haine,de la terreur à la terreur,de la vengeance à la vengeance et de l'ignorance à l'ignorance.
Celui qui a dit qu'il y avait "un choc des civilisations",je lui répondrai non, c'est "un choc des ignorances" cruel qui nous mencace toutes et tous si nous ne nous réhumanisons pas d'urgence.
Bien à vous.

Écrit par : Ouardiri Hafid | 20/09/2012

Lorsque Charb s'attaque à l'église catholique il n'y a malheureusement personne pour protester au mieux encore lui transformer son tarin en un artichaut de Jérusalem.

Il faut comprendre qu'en France la liberté de parole est une valeur absolue pour les membres des loges maçonniques, des gauchistes, du crif et bien entendu des soit disant laïques qui crachent sur les musulmans mais s'éclatent à Marrakech.

Écrit par : Le passant ordinaire | 20/09/2012

"Sans doute, mais peut-être qu'en réalité, il eût été plus original de dessiner De Gaulle ou Calvin tout nu à quatre pattes."

Vous reconnaissez le monsieur en première de couverture ?

http://www.dencheres.fr/120872976487/la-cour-chronique-du-royaume-andre-ribaud-moisan-1961-canard-enchaine-fressoz.html

Et ça a duré pendant 7 ans, sous toutes les coutures, semaine après semaine. Vous remarquez que le vieux n'a même pas fait sous traiter l'affaire par l'OAS, histoire de se mettre à l'abri de toute accusation.

Pour Calvin, j'me rappelle pas, certainement étais-je trop jeune.

Écrit par : Giona | 20/09/2012

Tariq Ramadan assure qu'il est interdit de parole dans les universités françaises: il faudrait voir si la liberté d'expression, c'est vraiment pour tout le monde, ou seulement pour ceux qui critiquent les religions de masse.

Écrit par : Rémi Mogenet | 20/09/2012

Tariq Ramadan assure qu'il est interdit de parole dans les universités françaises: il faudrait voir si la liberté d'expression, c'est vraiment pour tout le monde, ou seulement pour ceux qui critiquent les religions de masse.

Écrit par : Rémi Mogenet | 20/09/2012

Des Mauritaniens se désolidarisent de la vengeance

En réaction aux violences suscitées par le film islamophobe « L’innocence des musulmans », les principales associations mauritaniennes des droits de l’Homme et de promotion de l’égalité viennent de publier une déclaration à contre-courant de l’opinion dominante dans le pays.

Intitulé « Halte à la régression primaire en Islam », le texte rappelle que le Prophète Mohamed a été durement critiqué et combattu de son vivant sans que de tels conflits n’entraînent un appel au meurtre. Les auteurs réprouvent l’intolérance religieuse où la communauté des croyants s’égare, de plus en plus, de même qu’ils dénoncent les tentations xénophobes à l’œuvre dans les démocraties de tradition judéo-chrétienne. Enfin, ils confortent le primat d’un sacré laïc où la liberté d’expression, le droit à la vie et le respect de l’étranger tiennent lieu de valeurs cardinales.

Texte intégral



Halte à la régression primaire en Islam !

Suite à la diffusion, sur internet, d’extraits d’une parodie de la vie du Prophète Mohamed (Psl) réalisée par un homme prosélyte islamophobe, de nationalité égypto-américaine, l’indignation et la colère s’expriment depuis quelques jours et à des degrés variables, dans l’ensemble du monde musulman. Les scènes habituelles de défoulement à proximité immédiate des ambassades ou représentations d’intérêts des Etats Unies d’Amérique semblaient soutenables dans les limites de la police du maintien de l’ordre.

Or, dans la soirée du 11 septembre, date symbolique dans l’histoire du terrorisme religieux, des hommes armés de lance-roquettes, s’attaquent au Consulat américain à Benghazi ; ils assassinent 4 expatriés dont Christopher Stevens, l’Ambassadeur en titre, un homme de conviction, amoureux du monde arabe à la manière des grands orientalistes, tôt engagé, avec les manifestants, aux premières heures de la révolution contre le clan Kadhafi.

Ainsi, les assaillants violaient-ils les conventions de Genève et de Vienne sur les privilèges et immunités diplomatiques qui sont le socle même de la réciprocité et la garantie de la paix dans les relations internationales. Réputés salafistes, d’inspiration Wahhabite, ils expriment le mépris pour la vie humaine et le rejet, absolu, de toute forme de tolérance et de liberté en dehors de leur acception intolérante et rigide d’un Islam de la conservation, moraliste et résolument tourné vers la pulsion de mort. Leur propension à vider la religion de sa spiritualité pour la réduire à une machine sociale d’uniformisation viole l’héritage positif et rationnel, produit le long des siècles de quête, par des générations de croyants, d’un équilibre renouvelé entre l’esthétique, l’accomplissement personnel, le culte et la foi.

Le Prophète (Psl), de son vivant, a été conspué, moqué et insulté, sans que ses détracteurs n'en périssent pour autant ; jamais n’encourageait-il la rupture du pacte de l’Aman dont découle, aujourd’hui, la protection des diplomates et des émissaires. Le salafisme est devenu la maladie infantile de l’Islam et la honte des musulmans. Pour une caricature, un mot de travers ou un détournement d’image, la réaction désormais banalisée au sein de cette obédience, réside dans le réflexe du meurtre, sans autre forme de procès, bien à l’abri des plus élémentaires commandements de la civilisation.

Devant la gravité de l’évènement et la probabilité de sa récurrence, les associations signataires tiennent à assumer, collectivement, la position dessous :

- Nous réprouvons, avec force, la provocation souvent portée par des aventuriers racistes qui rêvent de pureté judéo-chrétien en Occident et se complaisent dans le relativisme culturel ;

- Nous refusons l’élimination physique de la personne quel qu’en soit la faute ou l’intention.

- Nous reconnaissons, aux non-musulmans, le droit à la différence et la faculté, sacrée, de vivre leur incroyance.

- Nous leur devons respect, asile et protection, quand ils s’installent parmi nous, d’ailleurs sans aucune obligation, pour eux, de nous complaire.

Nouakchott, le 14 septembre 2012

Signataires :

Association Mauritanienne des Droits de l’Homme (AMDH)

Association des Femmes Chefs de Familles (AFCF)

Comité de Solidarité avec les Victimes des Violations des Droits de l’Homme (CSVVDH)

Conscience et Résistance (CR)

Forum des Organisations Nationales des Droits de l’Homme (FONADH)

Initiative de Résurgence du mouvement Abolitionniste (IRA- Mauritanie)

Ligue Mauritanienne des Droits de l’Homme (LMDH)

SOS-Esclaves

Source : www.kassataya.com

Écrit par : boula | 20/09/2012

"Tariq Ramadan assure qu'il est interdit de parole dans les universités françaises: il faudrait voir si la liberté d'expression, c'est vraiment pour tout le monde, ou seulement pour ceux qui critiquent les religions de masse.

Pôve petite chose, obligé de se rabattre sur la très confidentielle Europe 1

http://fr.news.yahoo.com/tarik-ramadan-demande-musulmans-dignorer-caricatures-charlie-hebdo-070125313.html

Écrit par : Giona | 20/09/2012

Sur cette couverture, De Gaulle n'est pas tout nu et à quatre pattes, la caricature n'a vraiment rien de méchant, Louis XIV, tout le monde le trouve très bien, en fait!

Écrit par : Rémi Mogenet | 20/09/2012

"Sur cette couverture, De Gaulle n'est pas tout nu et à quatre pattes, la caricature n'a vraiment rien de méchant, Louis XIV, tout le monde le trouve très bien, en fait!"

Je pensais que vous aviez un peu plus de bouteille et que par conséquent le gallinacé ne vous était pas totalement étranger . Excusez moi du dérangement.

Écrit par : Giona | 20/09/2012

Apparemment Rémi Mogenet tient à l'exemple de De Gaulle, seul personnage digne d'être comparé en grandeur au prophète des Musulmans.
Prenons donc un autre exemple, qui ne fut pas en couverture, il est vrai, mais dont même Tarik Ramadan, spécialiste de la sensibilité des peuples, reconnaîtra la valeur d'exemplarité dans ce débat sur notre tolérance religieuse:
Il s'agit d'un dessin du Christ en croix, les deux mains clouées sur la croix et qui réagit à la décision du Vatican de ne plus considérer la masturbation comme un péché mortel en s'exclamant "Ca me fait une belle jambe!"
J'espère que la cause sera entendue, cette fois. Que l'on soit pour l'interdiction des caricatures religieuses susceptibles d'offenser des croyants est une chose, sur laquelle, faut-il le rappeler, les tribunaux français se sont déjà prononcées, que l'on nie que des offenses tout aussi sérieuses, sinon plus, aux yeux de certains croyants, sont tolérées chez nous en est une autre.
L'Islam reconnaît la notion de blasphème et punit sévèrement ce dernier dans tous les régimes explicitement théocratiques, les pays occidentaux à tradition chrétienne, dont la France et la Suisse, ne la reconnaissent pas, et n'ont donc pas à entrer en matière sur le sujet.
Les Musulmans activistes s'efforcent de faire plier nos lois et modifier nos moeurs à leur convenance, par divers moyens, qui vont de l'intimidation et du chantage jusqu'au meurtre, c'est leur droit et ils trouvent l'appui chez nous de gens disposés à céder dans un geste de bonne volonté, persuadés par ailleurs, pour la plupart d'entre eux, que l'on peut acheter la paix par une suite de concessions.
Pendant ce temps, puisqu'il est question de concessions, les femmes occidentales continuent à être sommées de couvrir leurs cheveux d'un voile dans plusieurs pays musulmans, les criminels continuent à payer le vol par l'ablation de la main, les coups de fouet et la lapidation sontt encore appliquée à l'occasion aux femmes, pour ne prendre que quelques exemples dans les pays les plus rétrogrades, sans que nos partisans de la politique des concessions défilent dans les rues au nom de l'offense faite aux principes énoncés dans nos Evangiles ou, pour les non croyants, devenus partie essentielle de notre conscience et de notre sensibilité.

Écrit par : Mère-Grand | 20/09/2012

Hé oui, Europe 1, une radio privée, déjà la seule en son temps à accueillir Coluche, interdit des stations publiques.

Écrit par : Rémi Mogenet | 20/09/2012

Bof, Mère-Grand, la tradition, on s'en fiche, la France n'est pas réellement un pays chrétien, la plupart des gens sont agnostiques, et ils révèrent les figures sacrées qui correspondent. Il est évident qu'il y a des références officielles, telles Jules Ferry. Lui est tout à fait dans la ligne qui domine la France actuelle, alors que le Christ, on s'en moque. Je me souviens encore de cet éditeur de Saint-Germain-des-Prés qui me disait que je ne pouvais pas citer le Christ dans un essai sur la poésie parce que cela privait la poésie de liberté. Il faisait comme si d'emblée la religion chrétienne était inconciliable avec la liberté. Cela n'a donc rien à voir. L'Etat n'est pas dominé par des chrétiens, mais par des agnostiques. Il est en réalité difficile aussi de défendre le christianisme dans la France actuelle. Et aussi de critiquer Jules Ferry, ou même, jusqu'à un certain point, De Gaulle ou Mitterrand. On choque vraiment, quand on s'en prend à Mitterrand comme je l'ai fait un jour, pour sa politique culturelle. Sur le plan culturel, c'est une sorte de phare, de prophète! Il appartient justement au camp des agnostiques. Pour les élites, "l'absence métaphysique de Dieu" relève de l'évidence, et en réalité, il y a beaucoup de partialité.

La France aussi reconnaît la notion de blasphème (même si c'est sous un autre nom), soit dit en passant, car c'est quand on insulte le drapeau, ou l'hymne national, ou l'un des sept symboles de la République. Alors bon. La République admet qu'il y a des choses sacrées, mais que Mahomet n'en fait pas partie, ni d'ailleurs Jésus-Christ. En fait, on tend en France à faire adorer l'Etat, même quand il ne le mérite pas. C'est ainsi. Et l'esprit critique ne consiste pas à remettre en cause des références culturelles autres que celles de la société dans laquelle on vit. Voltaire a critiqué les religions et la France catholique de son temps, et on se pense révolutionnaire en faisant pareil. Mais à présent que Voltaire est jugé plus recommandable que saint Paul, c'est un peu absurde, il n'y a là aucune forme d'esprit révolutionnaire, ou alors Brejnev, c'était un héros de 1917! Ce qui est réellement novateur, c'est de remettre en cause les certitudes qui existent actuellement en France, et non pas celles du temps de Voltaire, ou celles qui ont cours dans d'autres pays, voire d'autres continents! En tout cas c'est mon avis.

Écrit par : Rémi Mogenet | 20/09/2012

Attendez, où y a t-il blasphème ??

Allez voir les caricatures islamiste et son festival annuel à Téhéran, là vous verrez ce que signifie le terme "blasphème" !!

Écrit par : Corto | 21/09/2012

Un petit échantillion de ce que les musulmans qualifie d'humour, en voyant le manque d'imagination, je comprend pourquoi certains se vexent !!

http://www.crif.org/sites/default/fichiers/images/documents/Arab-Media-Review-January-June-2012.pdf

Écrit par : Corto | 21/09/2012

Les journaux israéliens font de même avec les chrétiens et les musulmans, alors pourquoi vous plaindre et vous lamenter dans les médias pour cela il y a un mur à Jérusalem

Écrit par : Hypolithe | 22/09/2012

Hypolithe, des exemples ?

Faut pas confondre humour et charcutrie !!

Écrit par : Corto | 22/09/2012

De plus, la couverture de C-H. est drôle et ce qui distingue avant tout la caricature du dessin de propagande raciste !

Peut-pnt rire de tout ?

Des cons, oui !

Écrit par : Corto | 22/09/2012

Il y avait une sorte de mur le long de la frontière turque, depuis le mois de juin, la Turquie a cessé de filtré et de surveiller sa frontière avec la Grèce !!

Plusieurs millions d'immigrés illégaux en Grèce, personne n'en parle !

Aussi, allez voir les rampes de ferrailles et autre murs en bétons qui entourent les enclaves espagnoles au Maroc !

Près on discute !!

Écrit par : Corto | 22/09/2012

Je ne parle même pas de caricature, mais je défie Hypolithe de trouver ne serait-ce qu'un seul article publié en Israël à contenu islamophobe, toujours vouloir salir israël, ça devient symptomatique !!

Écrit par : Corto | 22/09/2012

Les discours anti-musulmans ont été construit avec les pièces des discours anti-juifs. Les ultra-calvinistes qui en sont largement à l'origine, sont pire encore. Il n'est pas question pour eux d'envisager une égalité spirituelle entre un musulman, un juif et un chrétien. Seul ce dernier professe la "vrai foi" dans leur optique. Et ils peuvent aller au delà encore dans l'intolérance religieuse.

Écrit par : Berrekla kamel | 28/09/2012

Le délit de blasphème existe toujours en Alsace et en Moselle. C'est ça l'Europe, avec ces contradictions comme au niveau fiscal. Voilà pourquoi cela ne fonctionnera jamais, c'est ce qu'ont voulu les financiers, les banquiers, les industriels et leurs inféodés politiciens. C'est pour mieux nous plumer.

Voilà un texte en arabe avec une ébauche de traduction pour nos grands amis musulmans.

كنت أعبد الشيطان: بقلم د. طه حسين

"J’adorais Satan, par TAHA HUSSEIN"



كنت أظـن أنك المــضـلُ وأنك تهـدي من تـشاء
Je pensais que tu étais l’égareur et le dirigeant de qui tu veux
الضـار المقيت المــذلُ عن صـلف وعن كبـرياء
Le nuisant, le nourrissant et l’humiliant par fierté et orgueil
جـبــــار البـــأس تـكنُّ للنـــاس مـكــراً ودهــاء
Le dominateur avec force réservant aux humains ruse et astuce
تقـطع أيـــادي السـارقين وترجم أجساد النساء
Coupant les mains des voleurs et lapidant les corps des femmes
تـقيم بالســـيف عــدلاً فـعدلك في سفك الدمـاء
Établissant la justice par l’épée, et ta justice est de faire couler le sang
فيا خـالق القاتـلين قـل لي أين هو اله الضعفاء
O toi, créateur des assassins, dis-moi où est-ce le Dieu des faibles?
لوكنت خــالـق الكل ما حــرمت بعضهم الــبقاء
Si tu étais le créateur de tout, tu n’aurais privé personne de l’existence
وما عساك من القــتل تجني غير الهدم والفناء
Que moissonnes-tu de l’assassinat autre que la destruction et l’anéantissement?
فهل كنت أعبـد جـزاراً يسحق أكباد الأبـرياء ؟
Adorais-je un boucher qui écrase les foies des orgueilleux?
أم كنـت أعبـد شيـطانا أرسل إلينا بخاتم الأنبياء
Ou adorais-je qui nous a envoyé le dernier des prophètes?
حسبتُ الجنه للمجاهدين سيسكن فيها الأقوياء
Je pensais que le paradis serait pour les combattants, séjour des forts
تمـــرٌ وعـــنبٌ وتـــيـنٌ وأنهـار خمــرٍ للأتـقياء
Dattes, raisins, figues et fleuves de vin pour les pieux
خير مـلاذ لجـائـعين عاشـوا في قـلب الصحراء
Meilleur refuge aux affamés vivant au sein du désert
وأسِرَّةٌ من ياقــوت ثمين وحور تصدح بالغنـاء
Lits de saphir précieux et houris chantantes:
نحن عاشـقات المـؤمنين جـئنا ولـبـينا النـــداء
“Nous sommes les amoureuses des croyants, venues pour exaucer l’appel
جزاكم الله بنا فأنـظروا كيف أحسن الله الجـزاء
Dieu vous a récompensés de nous. Regardez comme est merveilleux la récompense de Dieu”
هل جنـتك كــفاحٌ وصـياحٌ وأيـلاجٌ دون إنــثناء
Ton paradis serait-il combat, cris, et pénétration sans cesse?
تجدد الحـور الثيب بكراً وأنت من تقوم بالرْفاءِ
Restorant la virginité des houris pénétrées, et c’est toi le raccommodeur
هل كـنت أعــبدُ قـواداً يلهـو في عقول الأغبياء
Adorais-je un proxénète qui badine avec les cerveaux des idiots?
أم كنـت أعبد شـيطاناً أرسـل إلينا بخاتم الأنبياء
Ou adorais-je Satan qui nous a envoyé le dernier des prophètes?

Écrit par : Pierre NOËL | 29/09/2012

Pierre, les terreaux trops stériles ne sont pas fertiles pour les politiciens, une bonne couche de merde bien épaisse, rien de mieux pour passer pour des sauveurs remplis de promesses !!!

Écrit par : Corto | 29/09/2012

Jean-Noël, bien-sure que Dieu est insulté premièrement par ceux qui se revendique en son Nom !

Sinon, comment aurait-il pu creer l'homme à son image !

Néanmoins, ce qui me chatouille dans la couverture de C-H, c'est la présence d'un Rabbin dans une affaire regardant la France et l'islam !?!?

Y aurait-il une telle pénurie de Curés dans l'hexagone pour que des caricaturistes sentent le besoin de meler un Rabbin dans cette triste affaire !

Le meurtre d'enfants juifs dans DES écoles françaises ne suffisait pas ?

Charlie-Hebdo avait-il vraiment besoin de ....... se cacher derrière un Rabbin pour faire de "l'humour" ?

Peut etre que le peuple d'Israël est en manque "d'humour", que les caricatures paraissant dans les quotidiens de pays musulmans ne suffisent pas non plus ???

Écrit par : Corto | 29/09/2012

Les commentaires sont fermés.