11/08/2012

Sarkozy fait son jogging sur le chemin de Damas

sarkozy_assad.jpg

« Tout le malheur des hommes vient d'une seule chose qui est de ne pas savoir demeurer au repos dans une chambre », écrivait Pascal qui, sans doute, ne songeait pas à Nicolas Sarkozy en ciselant cette formule. Pourtant, elle semble avoir été conçue à son intention. Pour l’Ex, rester à l’écart des caméras est une épreuve trop rude. Le Vibrion du Cap Nègre a donc fait son intéressant en débitant d’inquiétantes sottises à propos de la Syrie.

N’y tenant plus, l’ancien président a consulté son carnet d’adresses pour téléphoner à l’un des chefs de l’opposition syrienne. Selon les agences, les deux hommes « sont convenus qu’il y a de grandes similitudes avec la crise libyenne ».  En d’autres termes, il faut que le président François Hollande remue son popotin corrézien et envisage une intervention militaire en Syrie, sur le modèle de l’opération en Libye.

Point n’est besoin d’être énarque pour se rendre compte que les situations syriennes et libyennes n’ont rien de commun. La Syrie compte 23 millions d’habitants et la Libye, un peu plus de 6 millions.

Sur le plan militaire, les deux pays ne sauraient être comparés. L’armée syrienne est l’une des mieux équipées des nations arabes grâce à son fidèle allié moscovite et possède des armes chimiques. L’armée libyenne était désorganisée et moins bien pourvue en armement. Il a fallu tout de même sept mois pour la battre.

Sur le plan diplomatique, la Libye était isolée, ce qui a permis à la France et à la Grande-Bretagne de recevoir le blanc-seing du Conseil de Sécurité pour soutenir les insurgés par des bombardements. La Syrie, elle, a pour alliés deux poids lourds du Conseil de Sécurité, la Russie et la Chine. Sans compter l’Iran qui soutiendra jusqu’au bout le régime Assad.

Sur le plan géopolitique, les différences sont criantes. La Lybie ne se trouve pas dans une zone de guerre. La Syrie, elle, est placée sur la ligne de front du conflit israélo-arabe. Une intervention militaire en Syrie risquerait fort d’embraser le Liban et d’y créer un nouveau foyer de guerre civile entre les Libanais sunnites favorables à leurs coreligionnaires, les insurgés syriens, et les Libanais chiites qui prendraient fait et cause pour le clan Assad qui appartient à une branche du chiisme, les alaouites. Ce conflit ne manquerait pas de s’étendre à l’Irak où les relations entre chiites et sunnites sont tendues. Dans ces conditions, on voit mal comment Israël ne serait pas concerné. Et si l’Iran entre dans le bal, c’est tout le Proche-Orient qui prendra feu.

En outre, qui soutiendrait-on chez les insurgés ? Ils paraissent divisés. Et certains d’entre eux émettent des déclarations plutôt préoccupantes, comme Mohamed Sensaoui qui commande un groupe de rebelles syriens : « Notre but est d’instaurer un  Etat islamique qui englobera les musulmans du Liban, de Turquie et des autres pays limitrophes de la Syrie » (cf. « Libération » du 4 août dernier). On voit aujourd’hui au Mali quel usage Al Qaeda au Maghreb islamique est en train de faire de l’armement généreusement répandu par la France en Libye. Est-on si pressé de recommencer une telle expérience dans la zone la plus explosive de la planète ?

La France n’est plus la puissance de jadis qui détenait mandat sur la Syrie. Alors, que cherche Sarkozy avec ses agitations estivales ? Paris partirait-il seul au combat? Voilà qui relève de la mauvaise plaisanterie. Ferait-il alliance avec d’autres capitales pour une intervention militaire ? Et avec qui, grands dieux ? Aucun dirigeant ne voudrait mettre le doigt dans un tel engrenage.

Voguant vers l’Orient très compliqué avec des idées très simples, Nicolas Sarkozy a sans doute voulu tâter le terrain pour - qui sait ? –envisager son éventuel retour en politique. Mais il vaudrait mieux, pour le respect des institutions républicaines, que Sarkozy se calme en s’exerçant à d’autres activités vacancières. Le pédalo, par exemple.

 

Jean-Noël Cuénod

    

Photo : Nicolas Sarkozy aurait-il oublié qu’il avait remis en selle le dictateur syrien Bachar el Assad lors de la création de son ectoplasmique Union pour la Méditerranée ?

00:14 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | |

Commentaires

Jean-Noël, vous me faites penser à ces provincaux qui croient que les pastèques poussent sur des arbres !

Ne le prenez pas mal, mais votre brouillon flaire les des analyses de GO du club.

Premièrement Sarko attend toujours ses rétrocommissions du groupe Total dans le contrat signé sous son mandat avec les trésoriers de Bagdad, sauf que, depuis, le Kurdistan revendique son indépendance et va sans aucun doute exporter son brut via sa cote méditerranéenne encore occupée partielement par la bande de Damas, alors Sarko prend l'eau, ensuite il n'est plus chez "sa femme" à Cap-Négre, maintenant c'est Carla avec son petit copain marocain et sans doute père de son dernier rejeton, mais traîne son âme en peine entre les tribunaux parisiens avec son "amis" du bar-eau.

Le téléphone avec le représentant du gouvernement kurde tombait 3 jours avant la réouverture des robinets de brut kurde, malgré une ardoise de 1,5 milliards que les visirs de Bagdad on promis de payer !

Seul ic, ces livraisons seront uniquement pour Exxon-Mobil et Texaco, les contrat signés par Total et rachetés aux géants américains comporte des clauses gênantes pour Total et le gouvernement français, et vous pouvez compter sur Hollande pour qu'il reste dans sa campagne, il ne bougera pas le petit doigt !

Donc, Sarko était dans l'obligation de montrer à la bande de Total qu'il faisait de son mieux, en aucun cas il s'est entretenu avec Abdel Basset Sayda concernant des objectifs militaires, (les kurdes ne sont pas suicidaires), il a juste fait valoir quelques "avoirs" en contrepartie de faveurs envers Total !

Historiquement ,les kurdes nônt pas oubliés les "cadeaux français" faits aux kurdes il y a 90 ans, ni le fait d'avoir invité assad au défilé du 14 juillet, ça à eu l'effet d'une bombe dans les tabloïds kurdes et Sarko n'a aucune espèce de considération dans cet état que personne ne pourra plus évité et qui s'appel le "Kurdistan" !

Alors Sarko, as-t-il tenté de faire un de ses chantages de cocu avec Abdel Basset Sayda, pas impossible, mais les kurdes ne sont pas prêts d'écouter la moindre complainte concernant le contrat Total qui ne vaut même plus le poids du papier sur lequel il a été savament rédigé par les avocats des cabinets new-yorkais !

Concernant, comme vous le mentionnez, une intervention militaire française en Syrie, vous vous trompez Jean-Noël, une intervention française pourrait avoir des conséquenses irréversibles pour la Syrie, tous les militaires de la région risqueraient de mourrir de rire !!

La grande muette qui a crié au secours pour que les américains finissent le boulot en Libye, le porte-avion De Gaulle qui était en rade de transmission et qui à faillit laisser l'un de ses réacteurs près des cotes tunisiennes, quant aux Rafales, sur 5 qui ont fait une mission, 3 sont bons pour la casse, très fragiles les Rafales, cela fait longtemps que les pilotes de l'aviation française refusent même de se faire prendre en photos à moins de 300 mètres de ces objets volants invendables !

Déjà que les restes des forces françaises sont enfermées dans des bunkers afghans, comme la secte enterrée depuis 10 ans dans une province encore soviétique sous certains abords.

Donc pour revenir à Total, déjà que malgré les services de Sarko, ils n'arrivent pas vraiment à trouver des partenaire libyens comme prévu, voilà qu'ils se mangent le chapeau avec le pétrole kurde, si l'on y ajoute les plantées du groupe PSA et de toutes les fermetures d'entreprises ayant ouvert des filliales chinoises, la politique française semble plutôt se décider à Pekin depuis, voilà, quelques printemps !!

Concernant l'Iran, ce dernier vient d'essayer de sauver la dernière chaloupe libanaise encore halal, mais en réponse, le gouvernement libanais a fait arrêté un ancien ministre du crû trop prôche des madhistes, mis en taule et confisqué tous ses dossiers, ordianteurs et même les photos de famille, cela sans que nasrallah ne bouge une paupière !

Concernant les armes chimiques syriennes, tout le monde est certain que les navires russes qui approchent des cotes syriennes ammènent de nouveaux stocks d'armes aux vestiges baassistes, que néni, ces gargos sont vides, ils veulent somplement récupérer le max de conneries laissés dans le coin, histoire de ne pas trop montrer à quel point leur technologie date de Kroutchef et que les gaz ne pête pas dans les deux bases navales russes restantes en méditerranée, sans parler des dizaines de conseillers militaires russes kidnapés (mais pas forcément) ayant changés d'uniformes !!

Israël et son premier minsitre et son ministre de la défence, de leur coté viennent de faire savoir à Obama qu'ils n'en avait rien à battre d'attendre jusqu'à novembre pour allez remettre une couche d'anti-rouille chez les mollahs et qu'ils n'en avait encore moins à battre des retombés d'une telle intervention, du coup le roi tout neuf des saoudiens, vient de déclaré, que si les mollahs répliquent sur les pays du golfe, qu'ils avaient aussi du matos à leur envoyer sur le coin du turban.

Donc dans tout ce vaste souk, si Sarko arrive à enfoncer un seul de ses petits doigts bouffis, c'est qu'il n'est pas en train de taper sur le clavier de son portable !!

Écrit par : Corto | 11/08/2012

Ergo. Ne faisons donc rien si ce n'est commenter de loin une situation inextricable et de près détruisons confortablement derriere nos écrans cathodiques ceux qui voudraient faire bouger les choses! Mais jusqu'où ira l'anti-sarkozisme primaire de notre bonne gauche caviar.

Écrit par : perrin | 11/08/2012

Si cet ex-président s’agite tellement, ça n’est pas pour vouloir la paix en Syrie ou pour des raisons humanitaires, il a des raisons tout autres : sa propre défense quant aux affaires qu’il a pu traiter avec le régime Assad (invitation du dictateur pour le 14 juillet 2008, entre autres) :

http://static.mediapart.fr/files/imagecache/475_pixels/media_50004/ASSAD-RIT-FERME.jpg

Il y a tout de même une comparaison à faire avec la « révolution libyenne » et ce qui ce passe actuellement en Syrie, il tente de procéder de la même façon pour masquer les affaires troubles qu’il a traitées avec Kadhafi, c'est-à-dire, le financement de sa campagne présidentielle de 2007 (50 millions d’euros). Il a mis un empressement sans précédent à vouloir écraser le régime Kadhafi. Des fois que ce financement serait avéré par la justice française.
Bref, le simple citoyen Sarkozy redevenu justiciable est aux abois. Il n’y a pas à chercher plus loin quant aux intentions de l’ancien propriétaire de la France !
Du reste, il n’y a qu’à voir l’agitation fébrile que les membres de la branche musclée de l’UMP dans les médias pour s’en apercevoir !

Écrit par : Benoît Marquis | 11/08/2012

Concernnant la gauche et Mitterrand, c'est encore plus crade, il a donné l'ordre de cadrer le plan mis au point par SGS Thompson et provoqué le génocide de 1 milllion de rwandais !!!!

Écrit par : Corto | 11/08/2012

perrin, je ne fait pas vraiment de distinction entre les hommes (ou femmes) de gauche ou de droite, concernant flamby que voulez-vous dire, il est proche du comportement d'un amibe avec le carrisme d'un verre à dents.

Mais une chose est certaine, il n'invitera pas des personnages comme kadhafi ou assad comme l'a fait Sarko, je vous rappel perrin, que ces deux camardes en uniformes, en plus d'avoir massacrés leurs propres population (et je parle des massacres d'avant les révoltes), étaient des protes drapeaux du socialisme-proggessiste arabe !

Et que Sarko, sans aucune vergogne à fait pendant ses 5 ans de mandat le tour de tout ce qui pouvait lui apporter des avantages personnels. Certains disent qu'il a favorisé ses copains magnats de la finance, il n'en pas grand chose à battre de plus pour ce petit monde renfermer et nombriliste à la sauce française, il n'a agit que et uniquement pour ses intérêts personnels, rien d'autres !

Que kadhafi lui ait fillé un ou plusieurs chéques est une évidence sans contestation possible, Sarko a ou avait 5 comptes à Genève, dans 5 banques privées différentes, il donnait rendez-vous à ses banquiers chez un avocat très célèbre de la place genevoise, il n'y avait qu'à parquer une 125 devant le porche pour filmer en HD les aller est retours de nos sacs à fric sale, Sarko ne négociait qu'avec les directeurs de nos fleurons de la pègre locale. Chirac, lui préférait le Sumo et les banques japonaises, normal le CEO de la Nishi Nippon City Bank l'invitait dans le carré VIP de tous les grands combats de Sumo, au cours desquels notre Jacko s'endormait après avoir fait son rot ! ça je l'ai su de Georges W. en personne !!!!

Écrit par : Corto | 11/08/2012

Petit conseil util, vendez vos pétrolières françaises et achetez BP !!!

Écrit par : Corto | 11/08/2012

Un ex-ministre libanais pro-Assad accusé de "complot terroriste"
Un ancien ministre du gouvernement libanais ayant des liens étroits avec le président syrien Bachar al Assad va être inculpé pour "complots terroristes", ont annoncé samedi des sources de sécurité libanaises.

Écrit par : Corto | 11/08/2012

Très intéressant, ton article, merci de partager le résultat de tes recherches

Écrit par : ahombre | 13/08/2012

Les commentaires sont fermés.