08/03/2012

Nicolas Sarkozy mange de la viande halal enragée

SarkoHalal.jpg

 

 

Ragoût rituélique ou vache folle? En tout cas, Nicolas Sarkozy est en train de bouffer de la viande halal enragée. Courant avec toute la fougue de ses petites jambes derrière les grosses bottes de Marine Le Pen, le candidat à sa succession a donc lui aussi réclamé du gouvernement - mais n'est-ce pas le sien? - qu'il procède à «l'étiquetage des viandes en fonction de la méthode d'abattage». Il y a quinze jours, le même Sarkozy affirmait que la polémique sur la viande halal (abattue selon le rite musulman) «n'avait pas lieu d'être».

 

 Pourquoi ce revirement? Le candidat-président explique que désormais, cette question figure au premier rang des préoccupations de ses électeurs. Le chômage qui grimpe, les salaires qui stagnent, les entreprises qui se font la malle, les scientifiques qui font la leur, le moral qui plonge, la dette qui enfle, tout cela n'est que de la gnognotte comparé à ce sujet qui met la France sur le grill: la viande halal.

 

Certes, dans les banlieues autour des grandes villes françaises, trouver une boucherie qui ne soit pas musulmane relève de la mission sinon impossible, du moins difficile. Mais à qui la faute? Au boucher qui est parti? A celui qui lui a succédé? Aux clients? Ou aux autorités qui ont concentré l'immigration d'origine musulmane dans les cités de la périphérie?

 

De plus, il est probable que les consommateurs non-musulmans aient pu acheter, sans le savoir, de la viande abattue selon le rituel islamique, un jour ou l'autre. Comme les musulmans ont ingurgité, ici ou là, de la gélatine de porc en mangeant des yaourts. Les uns n'ont pas soudainement récité des sourates du Coran après l'ingestion d'une entrecôte halal; les autres ne sont pas devenus subitement athées en avalant leur yoghourt matinal.

 

Dans cette infâme bouillie électoraliste, le pire est venu du premier ministre François Fillon, d'ordinaire plus mesuré dans ses propos. Il a demandé aux autorités religieuses musulmanes, mais aussi juives, d'abandonner leurs «traditions ancestrales» d'abattage des animaux qui correspondaient «dans le passé à des problèmes d'hygiène» aujourd'hui résolus.

 

 Tout d'abord, cette déclaration primo-ministérielle traduit une abyssale inculture en matière religieuse. Les raisons hygiéniques sont secondaires en matière de prescriptions juives ou musulmanes. Elles ont surtout pour but de conduire le fidèle à se concentrer sur le Dieu unique dans toutes les dimensions de son être et de ses activités les plus quotidiennes. Dès lors, demander aux musulmans ou aux juifs d'abandonner la nourriture halal ou casher, équivaut à leur proposer de s'amputer d'une partie essentielle de leur identité

 

Ensuite, la «sortie» de François Fillon dénote un manque étonnant de sens tactique. Après s'être mis à dos les musulmans, le clan Sarkozy prend le risque de froisser la communauté juive de France, la plus importante en Europe.

 

Avant de parler religion, les politiciens feraient bien de se mettre un bœuf - halal, cachère ou laïc - sur la langue.

 

Jean-Noël Cuénod

11:39 | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : campagne présidentielle, musulmans, juifs, laïcité | |  Facebook | | |

Commentaires

Ceux qui ne comprennent pas les rapports entre la vie organique et ses conditions, d'une part, et l'idée de la divinité, d'autre part, prétendent toujours que la source des coutumes est l'hygiène. Quoi qu'il en soit, l'Etat intervenant dans les questions religieuses, ce n'est pas laïque, c'est impérialiste.

Écrit par : Rémi Mogenet | 08/03/2012

On signalera juste en passant que l'abattage selon les rites halal ou casher est interdit en Suisse, pour des raisons de lutte contre la cruauté envers les animaux...

Écrit par : Géo | 08/03/2012

A propos de Fillon et en prenant le parti d'en rire, je trouve qu'il aurait dû dans la foulée suggérer aux chrétiens de ne plus porter une croix au cou - stupide tradition ancestrale - mais plutôt une seringue, vue que les exécutions se font maintenant par injection...
;-)

Écrit par : gerardh | 08/03/2012

"Avant de parler religion, les politiciens feraient bien de se mettre un bœuf - halal, cachère ou laïc - sur la langue", dites-vous.
Et certains journalistes aussi...
Très bel article.
Cordialement,
Hani Ramadan

Écrit par : Hani Ramadan | 08/03/2012

Il serait aussi utile de préciser que les abattoirs pratiquent les abattages rituels par soucis purement économique et financier. Ce n est donc pas une volonté d imposer une religion, mais gagner plus d argent.

Écrit par : Le belge | 08/03/2012

une régression halal , pour ce psychotique

Écrit par : briand | 08/03/2012

"Quoi qu'il en soit, l'Etat intervenant dans les questions religieuses, ce n'est pas laïque, c'est impérialiste."
Vous avez raison "A bas l'impérialisme!"
Cela fait trop longtemps que les missionnaires ou d'autres âmes bien pensantes, en général chrétiennes et occidentales, sont intervenues, au nom de leur dieu ou des moeurs e vigueur dans leur propres pays, contre les sacrifices humains, le cannibalisme rituel, l'excision des filles, la loi du Talion, et bien d'autres questions religieuses, simplement parce qu'il leur a plu de ne pas considérer les religions qui les prescrivaient comme de "vraies" religions, ou du moins pas aussi "vraies" que les leurs.

Écrit par : Mère-Grand | 08/03/2012

Dire qu'il y a des gens qui exigent que l'on mentionne sur les étiquettes le caractère biologique des productions et des élevages, le contenu éventuel de OGM, et autres fadaises du même type. Ce n'est évidemment pas religieux au sens stricte, encore que les partisans ou les adversaires de l'une de ces qualités, que je prends à titre d'exemple, sont probablement plus fidèles à leur idéal que beaucoup de croyants ne le sont aux commandements de leur dieu.
Depuis que les défenseurs des animaux ont réussi, en Italie du moins, à faire interdire les bocaux en forme de boule pour les poissons rouges, j'attends d'ailleurs avec impatiente la condamnation et la fermeture de certains logements insalubres et indignes de l'appellation de "habitation humaine", et cela non seulement en Italie, bien sûr.
Tout cela montre bien que nous sommes en plein désarroi moral. Nous légiférons même sur des questions qui devraient ne ressortir que des lois et pratiques religieuses: mais là aussi, nous nous mêlons de ce qui ne nous regarde pas, en condamnant à tort et à travers, suivant les religions et les pays concernés évidemment, la polygamie, la peine de mort, la crucifixion probablement et d'autres usages qui ont fait et font encore, la grandeur et la beauté de nos traditions.

Écrit par : Mère-Grand | 08/03/2012

@geo

Je rappelle que les règles qui définissent la nourriture casher sont nées il y a environ 3 millénaires (cf. textes de Moïse qui descend du Mont Sinaï).

Ces règles visent à éviter toute forme de cruauté envers l'animal qui doit être saisi par la mort rapidement, sans souffrance et sans signes précurseurs. C'était à l'époque totalement révolutionnaire, même si la technique est peut-être depuis quelques décennies dépassée.

L'étrange est que notre société qui a interdit l'abattage rituel pour des questions morales continue néanmoins à manger des animaux dont la consommation est interdite aux juifs par les lois de Moïse, notamment à cause de cette cruauté injustifiée. Ce sont par exemple les animaux issus de la chasse (qui ont probablement souffert), les animaux jetés vivant dans l'eau bouillante (homard) ou les cuisses de grenouilles arrachées à vif.

Pas très glorieux et suffisant pour s'interroger si la lutte contre la cruauté est la motivation première...

Écrit par : hector | 08/03/2012

vivement le mois de Juillet et le Ramadan là au moins on saura qui mange ou non kasher

Écrit par : lovsmeralda | 08/03/2012

Vous l'avez dévoré avec un grand appétit mon cher Noël Cuénod,j'espère qu'il ne vous donnera pas la diarrhée ou je ne sais quel autre mauvais virus vicieux.
Je crois qu'il est tant pour Sarko de rentrer dans le "sarkophage" de la petite l'histoire et qu'il y reste à jamais dans la pyramide que lui a construite sa carlita chérie, là-bas en Italie pas loin de la pyramide du Pharaon Berlusconni et tuti canti...
Vous savez, le halal fait du bien à celle et ceux qui savent l'apprécier parcontre il empoisonne la vie de celles ou ceux qui s'acharnent aveuglement sur lui pour briller.
Nos politiciens popolistes extrémistes n'osent pas dire franchement qu'ils ne veulent ni des musulmans ni de l'islam alors ils parlent de halal,de voile etc.. Je les trouvent lâches comment peuvent-ils gouverner un pays qui puise sa beauté dans la richesse ancestrale de sa diversité?
A bon entendeur salut, allez voter et voter juste.Sarkozy c'est fini,le Pen et le fascisme aussi.

Écrit par : Liberté Chérie H2O | 08/03/2012

Je m'écarte peut-être du sujet de cet article, et vous me pardonnerez: mais sur la photo, je lui trouve un air un peu jaune-verdâtre, au président Sarkozy. S'il avait épousé Lady Di et non pas Carla Bruni, probablement qu'il serait devenu végétarien.

Mais voilà : il est au pays du gras-double, de l'andouille de Guéméné, de la salade de museau de porc et du jambon persillé. Et le porc, c'est bien connu, on doit le cuire longtemps, très longtemps. Et le décorer. Lui filer même du persil dans les narines.

Alors toute cette viande rouge, ruisselante, encore empreinte de l'odeur de sang forcément, ça donne un haut-le-coeur. On est loin, sur cette image, de la saveur d'un köfte ou d'un tajine, on est à mille lieues des fameux krepele’h de Pourim.

Celle qui prépare le repas pour sa famille, que ce soit dans la tradition et le respect de la préparation juive ou islamique, n'a jamais eu le moindre souci avec les ingrédients. Elle respecte la tradition. C'est normal.

Et pendant ce temps, Sarkozy est en train de se dire "bon sang, mais qu'est-ce qu'on m'embête encore avec ces histoires de bidoche... ça m'écoeure, ça me file la gerbe, toute cette barbaque."

Je l'imagine déjà en train de se nourrir de salades de fruits pendant les prochaines semaines.

Et moi je rêve d'un steak tartare au couteau. Avec des frites, mais sans sel.

Écrit par : denise | 09/03/2012

Une viande abattue selon le rituel islamique? Comment ça? j'attends de lire encore plus merci :-)!

Écrit par : faire part | 15/03/2012

Les commentaires sont fermés.