13/01/2012

La France à la recherche du président "triple A"

La perte du triple A de la France était attendue, elle n’en constitue pas moins une punition sévère pour Nicolas Sarkozy, qui achève son mandat dans les pires conditions sur le plan économique. Est-il mort politiquement, comme lui-même le laissait entendre, il y a quelques mois, en évoquant la dégradation de la note française?

Tout d’abord, il ne faut jamais enterrer un politicien français. Cette espèce particulière semble posséder, à l’égal des chats, neuf vies. Au moins. Alain Juppé est là pour le démontrer.

Ensuite, Sarkozy donne toute la mesure de son énergie lorsqu’il est assiégé par l’adversité. Ce coup du sort va sans doute agir sur lui à la manière d’un produit dopant. Il mènera sa campagne présidentielle avec encore plus d’agressivité qu’auparavant. Les missiles voleront plus bas que jamais.

Enfin, l’alternative offerte par ses adversaires n’enthousiasme pas les Français. François Hollande et les socialistes n’ont pour l’instant guère expliqué leur programme, ou alors de façon confuse, comme ce fut le cas avec la réforme du quotient familial. Marine Le Pen grimpe dans les sondages, mais personne ne la voit prendre en main le destin économique de la France. Taper sur les immigrés musulmans est une chose, sortir une vieille nation de l’ornière en est une autre.

Il reste François Bayrou qui, lui aussi, a réussi une percée spectaculaire dans les sondages. Incontestablement, le patron du MoDem (centriste d’opposition) a conduit son début de campagne de façon convaincante en dénonçant la désindustrialisation de la France. Sur le plan économique, il a démontré sa crédibilité en décrivant les ravages de la dette, dès 2007. Mais Bayrou reste un homme seul. Face aux gros bataillons sarkozystes et socialistes, les troupes de son MoDem font petite figure.

Avec angoisse, les électeurs français cherchent encore un président triple A.

 

Jean-Noël Cuénod

(Texte de l'édito paru samedi 14 janvier 2012)

23:37 | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : aaa, france, sarkozy, hollande, le pen, bayrou | |  Facebook | | |

Commentaires

Il n'y a pas qu'Alain Juppé qui ait 9 vies. Et Gérard Longuet ? Ex- picchiatore d'Occident avec Madelin, Devedjian .......
Tutti facsisiti ricyclati comme le maire de Rome, Alemanno qui porte la croix celtique en collier sur sa chaîne.
Bayrou stature élyséenne chez Ruquier mais si on gratte un peu, quel véritable contenu ?
a droite en France il y aurait 3 forces : l'UMP, le Fn et la gauche élyséable. Qu'est-ce que vous en pense-t-il amigo ?
bien à toi
p.l.
er piconnatore

Écrit par : pierre losio | 14/01/2012

Il n'y a pas qu'Alain Juppé qui ait 9 vies. Et Gérard Longuet ? Ex- picchiatore d'Occident avec Madelin, Devedjian .......
Tutti facsisiti ricyclati comme le maire de Rome, Alemanno qui porte la croix celtique en collier sur sa chaîne.
Bayrou stature élyséenne chez Ruquier mais si on gratte un peu, quel véritable contenu ?
a droite en France il y aurait 3 forces : l'UMP, le Fn et la gauche élyséable. Qu'est-ce que vous en pense-t-il amigo ?
bien à toi
p.l.
er piconnatore

Écrit par : pierre losio | 14/01/2012

Il n'y a pas qu'Alain Juppé qui ait 9 vies. Et Gérard Longuet ? Ex- picchiatore d'Occident avec Madelin, Devedjian .......
Tutti facsisiti ricyclati comme le maire de Rome, Alemanno qui porte la croix celtique en collier sur sa chaîne.
Bayrou stature élyséenne chez Ruquier mais si on gratte un peu, quel véritable contenu ?
a droite en France il y aurait 3 forces : l'UMP, le Fn et la gauche élyséable. Qu'est-ce que vous en pense-t-il amigo ?
bien à toi
p.l.
er piconnatore

Écrit par : pierre losio | 14/01/2012

Tout est dit ici:

http://www.syti.net/Endettement.html

Écrit par : Johann | 14/01/2012

Après avoir vu, lu, et copié un commentaire de Oliv92 publié hier sur Mediapart, je me permet de le coller ici :

*** Il porte vraiment la poisse Sarko :
* son ami Khadafi, invité en France, : mort
* son ami Ben Ali : destitué
* son pote Moubarak : destitué et bientôt condamné à mort
* son ami Hassad invité sur les Champs: bientôt viré
* le "travailler plus" : jamais eu autant de chômage depuis 11 ans
* La France est un pays en faillite : 4 ans plus tard, c'est encore pire
* Ses copains Hortefeux et Bazire, Woerth, et bientôt Balladur : la justice aux fesses
* sa copine Bettencourt : sous tutelle
* L'industrie nucléaire, joyau francais avec Sarko en VIP : Areva perd 2 milliards
* Son copain Dassault : pas un seul Rafale vendu à l'étranger
* L'Aciérie de Gondrange restera ouverte : fermée
* "Angela parle, moi j'agis" : 3 ans plus tard l'Allemagne se porte comme un charme (et l'Angleterre est dans la mouise)
* le "Trésor AAA" : dead ***
http://www.mediapart.fr/journal/france/130112/perte-du-triple-retour-au-reel-pour-nicolas-sarkozy?onglet=commentaires

Il me semble que ce commentaire résume bien les affres que procurent aux Français le Narkozysme.
----

Quant à François Bayrou, il peut encore espérer pas mal de voix venues de la « République Solitaire » de l’opportuniste Dominique de Villepin. Sa formation politique est en train de fondre comme neige au soleil. Beaucoup d’adhérents se barrent un peu tous azimuts.

Espérons qu’en mai 2012, il n’y ait pas un président triple buses !
----

@ Johann,
Merci pour ce graphique très instructif et parlant. Il reflète bien la progression de l’endettement de la France.
À diffuser le plus largement possible si on veut contrecarrer les aberrations lues et entendues ici et là ! – Bravo Johann.

Écrit par : Benoît Marquis | 14/01/2012

" Tout d’abord, il ne faut jamais enterrer un politicien français. Cette espèce particulière semble posséder, à l’égal des chats, neuf vies. "

Oh oui, pensez par exemple à feu l'inoxydable girouette Edgar Faure, tellement chat qu'il avait un soir en rentrant tardivement chez lui, mangé par mégarde la pâté du chat qui se trouvait dans le frigo en la confondant avec de la terrine de lapin. Cette pseudo terrine fut tellement à son goût, qu'il remercia sa femme le lendemain matin pour cette délicate attention, persuadé qu'elle lui avait mis de côté la quintessence du dîner familial ...

Je doute toutefois que l'on puisse transposer cette anecdote au couple Sarkozy-Bruni, tout comme je doute que la perte de son triple "A" pousse la France à contraindre son Président à se nourrir de pâté pour chats ...

L'heure tardive m'évitera d'aborder la saga, autant dire les neufs vies, de l'ineffable Jack Lang ...

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 14/01/2012

Quel que soit le futur Président français, il aura fort à faire. Et en premier lieu se débarasser de la vieille habitude française de laisser filer la dette en comptant sur une possible croissance. Compme ce fut TOUJOURS le cas depuis la dernière guerre. Chaque année la Cours des Comptes relève que les dépenses excèdent les rentrées mais tout le monde s'en fout et laisse le bébé à la croissance future ou au prochain gouvernement.
Du temps où la France était maître de sa monnaie elle pouvait dévaluer son Franc. Ce qu'elle ne se priva pas de faire. S'il fallait 1,20FF pour 1,00CHF du temps de Pompidou, il en fallait 4,25 à la fin du règne Mitterand.
Mais aujourd'hui la France ne maîtrise plus l'Euro et le seul moyen pour elle de se sortir de sa dette est d'être capable de maîtriser son budget. Exercice difficile pour des énarques qui n'ont pas appris à le faire et pour lesquels le laxisme budgétaire est le meilleur moyen de se faire réélire.
Or patatra ! Les subprimes ont plongé tous les Etats dans le marasme et les ont forcés à devenir conscients. Ils ont du sauver leurs banques. Ils ont donc vidé leurs coffres et OH HORREUR il n'y avait plus de sous.
Donc que Sarkhozy soit bon ou mauvais, il est comme Obama, ils n'ont pas eu de chance.
Alors Harro sur Sarko (et sur Obama). C'est de leur faute. Et tous les prétendants de se précipiter avec de beaux discours et de violentes paroles. De Mélenchon à Marine le Pen, ils sont tous les seuls à pouvoir sauver la France et à savoir comment faire. Et parmi eux il n'y a qu'un seul candidat qui reste réaliste et qui d'une voix douce presque timide, ose dire la vérité. Mais il est trop fade et trop professoral. François Bayrou ennuie car il parle trop bas et n'enthousiasme pas les foules. Dommage car une fois encore ce seront non pas les idées mais les promesses, la dialectique et la gueule qui remporteront les suffrages.

Écrit par : Lambert | 15/01/2012

Les commentaires sont fermés.